Réalité augmentée (RA)

Qu'est-ce que la réalité augmentée?

La réalité augmentée (RA) permet de superposer de l'information numérique à un milieu physique habituellement visualisé au moyen d’un appareil tel un téléphone intelligent. Un nombre croissant de musées ont recours à cette technologie.

Image 1 : Capture d'écran de l'application Streetmuseum du Museum of London

La RA s'appuie souvent sur :

  • un système GPS (système de positionnement mondial);
  • un processus de reconnaissance d'images.

On pourrait également utiliser :

  • la triangulation des tours de téléphonie cellulaire pour repérer des personnes;
  • une boussole indiquant la direction vers laquelle l'appareil est pointé;
  • un système de détection de mouvement.

Qu'est-ce que la RA permet de faire?

Les applications RA permettent à un utilisateur de visualiser des renseignements (sous forme de textes, d'images et de vidéos) sur son appareil à un endroit donné ou en lien avec un objet donné.

Pourquoi utiliser la RA?

La RA offre aux musées la possibilité de :

  • présenter des renseignements contextuels supplémentaires liés à un objet ou à un endroit;
  • fournir du contenu audiovisuel propre à un endroit;
  • superposer des vues historiques, des reconstitutions ou des renseignements manquants à l'égard du site actuel visualisé par l'utilisateur.

La RA offre des possibilités particulières au chapitre de l'éducation dans la mesure où elle peut contribuer à l'enseignement de l'histoire d'un lieu donné et offrir des outils de visualisation qui permettent aux utilisateurs de voir comment un endroit était à l'époque ou de voir l'intérieur d'un élément (p. ex. un mammifère en diorama) comme s'ils pouvaient réellement voir à l'intérieur.

Qui utilise la RA?

  • L'application Streetmuseum du Museum of London (voir l'image ci-dessus) est un excellent projet où des photos historiques sont superposées dans un appareil à un lieu donné. Le musée a également mis au point une application RA qui présente la Londres romaine.
  • Le Pickering Museum Village offrent une visite en mode RA sur iPhone à l'aide de Layar avec des photos, une carte, des renseignements descriptifs et des vidéos.
  • Le Musée royal de l'Ontario a utilisé une application de réalité augmentée appelée ROM Ultimate Dinosaurs (Prodigieux dinosaures du ROM) pour donner vie à son exposition sur les dinosaures. À l'aide de leur propre téléphone intelligent ou des iPad installés un peu partout dans l'exposition, les visiteurs pouvaient déplacer l'appareil le long d'un squelette de dinosaure pour voir la créature telle que ce à quoi elle devait ressembler vivante. De la même façon, l'application Skin and Bones du Smithsonian National Museum of Natural History permet aux visiteurs d'explorer le Bone Hall pour voir les squelettes d'animaux comme s'ils étaient vivants, en couleur.
  • Avec l'application Gamar, les conservateurs des musées peuvent créer des jeux en réalité augmentée axés sur l'éducation et destinés à de jeunes publics et à des familles, comme le jeu primé A Gift for Athena au British Museum, qui offre aux enfants un moyen interactif et informatif d'explorer la galerie du Parthénon à l'aide de tablettes Samsung.
  • Chicago 0,0 est une application mobile en réalité augmentée qui superpose des photographies de la collection du musée d'histoire de Chicago à leurs emplacements correspondants grâce à une technologie de reconnaissance de l'image. (À l'état de prototype, pas encore disponible pour le téléchargement).
  • L'application mobile du Musée canadien des droits de la personne propose une caractéristique panoramique qui fait appel à la réalité augmentée pour fournir de l'information sur les points d'intérêt environnants de Winnipeg depuis la Tour de l'espoir Israel Asper et la terrasse de Perspectives autochtones.
  • GeoStoryteller se sert de photographies, de documents et d'éléments multimédias pour créer des histoires sur divers endroits à l'aide de la réalité augmentée et de la géolocalisation. La première application, créée en collaboration avec le Goethe-Institut de New York, a été conçue pour enseigner aux étudiants le patrimoine culturel allemand dans la ville de New York.
  • Stedelijk Museum a créé ARtours, qui fait appel à divers contenus multimédias, dont des éléments de réalité augmentée, pour proposer six visites guidées différentes du musée.
  • ARworks utilise la réalité augmentée, la technologie iBeacons et des codes RA pour offrir un contenu interactif à des endroits précis dans les musées. En marchant à l'intérieur d'un mètre d'une balise iBeacons ou en balayant un code RA, divers éléments de contenu sont envoyés vers la tablette du visiteur, notamment des modèles d'objets 3D en réalité augmentée.
  • Metaverses, créé par quatre étudiants à la maîtrise en beaux-arts travaillant au au Media Lab du Metropolitan Museum of Art, propose une visite en réalité augmentée de différentes parties de la collection du musée. Les étudiants ont créé la réalité augmentée à l'aide de l'application gratuite Aurasma, qui permet de superposer différentes formes de médias sur des images tirées de la vie réelle.

Quels sont les aspects à prendre en considération?

Voici quelques éléments à prendre en compte lorsqu'on envisage la possibilité de créer une application RA :

  • Votre public est-il susceptible de s'intéresser à une telle application?
  • Quels appareils votre public est-il le plus susceptible d'utiliser? (La RA est propre à une plateforme - vous devez créer l'application pour une plateforme spécifique, comme iPhone/iPad, Android ou BlackBerry.)
  • Quel est votre objectif (p. ex. fournir des vues historiques, un texte contextuel supplémentaire, des images connexes ou du contenu vidéo)?
  • De quel contenu disposez-vous déjà pour créer une telle application?
  • Avez-vous les moyens d'embaucher un développeur rompu au développement de contenu RA?
  • Avez-vous tenu compte du processus d'approbation des applications lié à la boutique de l'appareil (p. ex. iTunes)?
  • Dans quelle mesure le contenu est-il stable? Il faut éviter d'avoir à redévelopper souvent le contenu et à mettre à jour fréquemment l'application. Des mises à jour seront nécessaires lorsque des changements seront apportés au logiciel d'exploitation installé sur l'appareil, ce qui devrait être compris dans le contrat du développeur.

La question de la plateforme et de la programmation pourrait être importante. Il n'existe actuellement aucune norme relative à la RA. Layar a été utilisé pour de nombreuses applications RA, mais, dans certains milieux, on insiste également sur la création d'une plateforme normalisée.

En résumé, la RA a reçu beaucoup d'attention médiatique au cours des dernières années, et elle offre beaucoup de possibilités aux musées, en particulier dans le contexte des services géolocalisés. De plus, la RA est une excellente façon de réutiliser d'une nouvelle manière le contenu dont votre musée dispose déjà. Toutefois, votre musée doit être au courant des enjeux liés à la RA au moment d'envisager la mise en œuvre éventuelle de ce type de projet.

Coordonnées pour cette page Web

Ce document est publié par le Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP). Pour fournir des commentaires ou des questions à ce sujet, veuillez communiquer directement avec le RCIP. Pour trouver d’autres ressources en ligne destinées aux professionnels de musées, visitez la page d'accueil du RCIP ou la page Muséologie et conservation sur Canada.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :