Politique de 1979 sur la santé des indiens

La Politique fédérale sur la santé des Indiens est fondée sur la relation particulière qui existe entre les Indiens et le gouvernement fédéral, une relation que les deux parties ont à coeur de maintenir. Cette politique reconnaît que les conditions dans lesquelles vivent de nombreuses communautés indiennes ont placé les Indiens dans une position très défavorisée par rapport à la plupart des autres Canadiens, tant sur le plan de la santé que sous d'autres rapports.

La politique qui régit les programmes fédéraux destinés aux Indiens (dont la politique sur la santé fait partie) découle des dispositions de la Constitution et des lois, des traités et de la coutume. Elle découle aussi de la volonté des Indiens de conserver et de renforcer leur culture et leurs traditions. Cette politique reconnaît le déclin des communautés indiennes et les conditions de pauvreté intolérables qui touchent de nombreux Indiens, et elle cherche à définir un cadre qui permettrait aux communautés indiennes de corriger cet état de fait. Le gouvernement fédéral reconnaît ses responsabilités légales et traditionnelles à l'égard des Indiens et il s'efforce d'augmenter la capacité des communautés indiennes de réaliser leurs aspirations dans le cadre des institutions canadiennes.

La Politique fédérale sur la santé des Indiens tient donc compte de tous ces éléments dans l'élaboration des programmes destinés aux Indiens. La principale préoccupation qui sous-tend cette politique est le niveau de santé incroyablement bas de nombreux Indiens qui vivent dans des conditions enracinées dans la pauvreté et le déclin de leur communauté. Le gouvernement fédéral constate que seules les communautés indiennes elles-mêmes peuvent changer leur sort et que, pour ce faire, elles auront besoin de l'appui sans réserve de l'ensemble de la société canadienne.

Par conséquent, l'objectif de la Politique fédérale sur la santé des Indiens est d'améliorer l'état de santé des Indiens par des moyens conçus et mis en oeuvre par les communautés indiennes elles-mêmes.

L'amélioration de l'état de santé des Indiens repose sur trois piliers. Le premier, et le plus important, est le développement communautaire, tant sur le plan socioéconomique que sur les plans culturel et spirituel, qui permettra d'éliminer les conditions de pauvreté et d'apathie qui empêchent les membres des communautés d'atteindre un état de bien-être physique, mental et social.

Les relations traditionnelles entre les Indiens et le gouvernement fédéral constituent le deuxième pilier, le gouvernement fédéral défendant les intérêts des communautés indiennes face à l'ensemble de la société canadienne et de ses institutions, et aidant les communautés indiennes à réaliser leurs aspirations. Il faut renforcer ces relations en ouvrant la communication avec les Indiens et en les encourageant à participer davantage a la planification et à l'exécution des programmes de santé, ainsi qu'à l'établissement du budget qui sera affecté à ces programmes.

Le troisième pilier est le système de santé canadien. Ce système se compose de divers éléments étroitement liés dont la responsabilité peut appartenir aux gouvernements fédéral ou provinciaux, aux administrations municipales, aux bandes indiennes ou au secteur privé. Ces divisions sont toutefois superficielles lorsqu'on considère le système de santé dans son ensemble. Les fonctions les plus importantes que le gouvernement fédéral remplit dans ce système sont liées aux activités touchant la santé publique dans les réserves, à la promotion de la santé, ainsi qu'à la détection et à la réduction des dangers pour la santé qui proviennent de l'environnement. Les fonctions les plus importantes des gouvernements provinciaux et du secteur privé sont le diagnostic et le traitement des maladies aiguës et chroniques et la réadaptation. Les communautés indiennes ont un rôle important à jouer dans la promotion de la santé et dans l'adaptation de la prestation des services de santé aux besoins qui leur sont propres. Évidemment, cette brève description ne rend pas compte des nombreux aspects du système. Le gouvernement fédéral veut continuer de jouer un rôle actif dans le système de santé canadien là où les Indiens sont concernés; il veut encourager les provinces à maintenir leur rôle et à corriger les lacunes dans les services de diagnostic, de traitement et de réadaptation nécessaires; il veut développer la capacité des collectivités indiennes de jouer un rôle actif et plus déterminant dans le système de santé et les décisions ayant une incidence sur leur santé.

Ces trois piliers - le développement communautaire, les relations traditionnelles entre les Indiens et le gouvernement fédéral et le système de santé canadien - permettront d'enrayer le problème important du mauvais état de santé des Indiens au Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :