Les aliments nouveaux

Qu'entend-on par aliments nouveaux?

Nous sommes habitués au changement, surtout lorsqu'il s'agit d'aliments.

Tout comme, il y a plus de 145 ans, Louis Pasteur a trouvé une façon de détruire les bactéries dans la bière sous l'effet de la chaleur, la technologie moderne persiste à mettre au point des procédés innovateurs pour la transformation des aliments que nous consommons.

Avec les voyages à l'étranger qui sont maintenant communs et la mondialisation qui permet à des pays lointains de se rapprocher, les goûts évoluent également. Les gens veulent goûter à des aliments qui sont différents de ceux que leurs parents mangeaient.

De plus, les progrès en génétique ont fait en sorte que les phytogénéticiens offrent aux agriculteurs de nouvelles semences ayant des caractères différents.

On parle alors d'aliments nouveaux - d'aliments qui ont été fabriqués au moyen de nouveaux procédés, qui ne présentent pas d'antécédents d'innocuité comme aliment, ou qui ont été modifiés par manipulation génétique. Conformément à la Loi et au Règlement sur les aliments et drogues du Canada, tous les aliments nouveaux doivent être évalués par Santé Canada avant de pouvoir être vendus au Canada.

Après qu'une entreprise a soumis à l'examen des données scientifiques détaillées, les scientifiques de la Direction des aliments de Santé Canada, soit des experts en biologie moléculaire, en microbiologie, en toxicologie, en chimie et en nutrition, font une évaluation rigoureuse pour déterminer si l'aliment nouveau respecte les normes canadiennes et internationales et s'il est tout à fait salubre pour la consommation.

Par exemple, lorsqu'une entreprise alimentaire a voulu mettre en marché un produit de viande prêt-à-manger qui a été traité par un procédé à haute pression hydrostatique (eau comprimée) pour contrôler la bactérie Listeria, elle a rempli un préavis de mise en vente pour obtenir le droit de le faire. Une autre entreprise, quant à elle, voulait vendre du cidre de pomme non pasteurisé traité avec un rayonnement ultraviolet pour tuer la bactérie E. coli qui cause la contamination. Ces deux aliments nouveaux issus de procédés nouveaux ont donc été évalués et l'on a confirmé leur salubrité.

Les substances sans antécédents d'innocuité peuvent être des aliments qui ont été consommés antérieurement par des populations restreintes isolées, comme les noix consommées uniquement par des tribus de la jungle amazonienne. Il peut s'agir également d'une nouvelle espèce de poisson censée contenir des nutriments susceptibles d'améliorer la santé. Les entreprises doivent fournir la preuve que les aliments nouveaux qu'ils souhaitent mettre en marché sont propres à la consommation. Les aliments nouveaux approuvés récemment comprennent une huile alimentaire dérivée d'une algue microscopique censée contenir de l'oméga 3, un acide gras qui abaisse le taux de cholestérol LBD et une huile à base végétale qui n'a jamais été utilisée comme source de nourriture.

On appelle souvent les aliments qui ont été altérés génétiquement des aliments génétiquement modifiés, des aliments GM ou des aliments issus du génie génétique. Par exemple, Santé Canada a approuvé la vente de différentes lignées de soja génétiquement modifiées pour résister à certains herbicides et de différentes lignées de maïs modifiées pour les rendre résistantes aux insectes.

Quelle que soit la façon dont un aliment nouveau est produit, il doit se révéler salubre et nutritif. Ce n'est qu'une fois cette vérification faite qu'il pourra être vendu au Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :