ARCHIVEE Questions fréquemment posées : Teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères

Certains hyperliens donnent accès à des sites d'organismes qui ne sont pas assujettis à la  
. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

1. Que sont les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères?

Les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères sont des quantités de sodium établies pour les catégories d'aliments transformés et conçues pour orienter l'industrie dans la réduction de la teneur en sodium de leurs produits alimentaires. Au Canada, plus de 75 % du sodium dans l'alimentation provient des aliments transformés. Réduire la teneur en sodium de ces aliments contribuera dans une importante mesure à l'atteinte de l'objectif consistant à réduire l'apport moyen en sodium chez la population canadienne d'environ 30 % de sorte qu'en 2016, celui-ci atteigne 2 300 mg par jour. Les Canadiens sont engagés à se sensibiliser davantage aux effets du sodium sur leur santé, ainsi qu'à adopter une alimentation santé comprenant des produits faibles en sodium. Une telle alimentation aidera à abaisser l'apport en sodium chez la population canadienne et appuiera les efforts déployés par l'industrie lorsqu'il s'agit d'offrir des produits plus faibles en sodium.

2. S'attend-on que les entreprises respectent les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères?

Santé Canada incite les entreprises à adapter la teneur en sodium de leurs produits alimentaires pour atteindre les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères de 2016 à la fin de cette même année, et, en fonction de la faisabilité, d'aller au-delà de celles-ci au fil du temps jusqu'à atteindre la teneur la plus faible possible en tenant compte de facteurs tels que la salubrité microbiologique, la qualité et l'acceptation par le consommateur.

3. Est-ce que des teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères ont été établies pour tous les aliments vendus sur le marché?

Des teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères ont été établies pour presque toutes les catégories d'aliments transformés contenant du sodium ajouté. Le sodium est omniprésent dans l'approvisionnement alimentaire canadien, c'est pourquoi il est important que la démarche vise des réductions dans toutes les catégories.

Pour certains aliments, de telles teneurs n'ont pas été établies, notamment pour ceux qui ne contiennent pas de sodium ou uniquement du sodium d'origine naturelle, comme le lait, les légumes et les fruits frais et les aliments constitués d'un seul ingrédient comme les œufs dans leur coquille, la viande, la volaille et les fruits de mer.

4. Est-ce que des teneurs en sodium réduites existent pour les aliments vendus dans les établissements de restauration et de services alimentaires?

Des teneurs en sodium réduites n'ont été proposées que pour les aliments transformés. Ceux-ci comprennent les aliments transformés destinés aux consommateurs, les aliments destinés à la fabrication tels que les ingrédients des aliments transformés, ainsi que les aliments utilisés pour la préparation alimentaire par les établissements de restauration et de services alimentaires.

5. Comment Santé Canada s'y est-il pris pour élaborer les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères?

Santé Canada a utilisé les données produites par A. C. Nielsen sur le volume des ventes afin d'élaborer un plan d'échantillonnage des produits individuels et de regroupement de ceux-ci dans des catégories. La moyenne pondérée en fonction des ventes (MPV) et l'éventail des concentrations de sodium de chaque catégorie ont été déterminés à partir des renseignements contenus dans les tableaux de la valeur nutritive des produits et de l'information sur la part de marché produite par A. C. Nielsen. La MPV de la teneur en sodium en milligrammes par 100 grammes a été calculée en fonction d'environ 80 % de la part de marché canadien en kilogrammes pour chaque catégorie d'aliments. En règle générale, les teneurs de MPV fixées pour 2016 sont des réductions en pourcentage de la MPV de la quantité de sodium actuelle. À des fins de salubrité des aliments et de faisabilité, la majorité des teneurs réduites en sodium tenant lieu de repères ont été établies à une teneur déjà existante sur le marché.

6. Pourquoi les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères ont-elles été établies par catégories?

Il existe des milliers de produits alimentaires. Il n'est pas nécessaire ni réaliste d'établir des teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères pour chaque produit alimentaire individuel. Des produits apparaissent, puis disparaissent, mais les fabricants d'aliments et les restaurants continuent à vendre des aliments des mêmes grandes catégories. En établissant une teneur pour une catégorie entière, la teneur en sodium globale peut être réduite à l'échelle de l'approvisionnement alimentaire.

7. De quelle façon Santé Canada choisit-il les catégories d'aliments?

Étant donné l'omniprésence du sodium dans l'approvisionnement alimentaire, les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères visent à inclure le plus grand nombre possible de catégories d'aliments transformés. Les catégories utilisées pour la production des données sur la part de marché achetées d'A. C. Neilsen ont constitué le point de départ de la catégorisation des produits. De plus, pour le regroupement des aliments et la mise au point des catégories d'aliments, on a tenu compte des catégories établies par la  United Kingdom Food Standards Agency et les  Services de santé de la Ville de New York, de même que de la rétroaction des intervenants.

8. Que signifie l'expression « données sur l'étiquette »?

Les teneurs en sodium ont été obtenues à partir des tableaux de la valeur nutritive présentés sur les étiquettes des aliments transformés recueillies auprès des entreprises, des magasins et des sites Web d'entreprise. C'est ce que signifie l'expression données sur l'étiquette.

9. Quelle est la différence entre les teneurs maximales et celles fondées sur la moyenne pondérée en fonction des ventes (MPV)?

Les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères pour 2016 sont établies comme teneurs fondées sur la MPV et à titre de teneurs maximales. Les entreprises sont engagées à atteindre les deux volets de la teneur d'ici la fin de 2016. Les étapes de réduction du sodium n'ont été établies qu'à titre de teneurs fondées sur la MPV.

Les teneurs maximales ont été établies pour faire en sorte que la teneur en sodium de tous les aliments transformés d'une catégorie donnée soit inférieure à la valeur maximale d'ici la fin de 2016. Elles sont établies pour restreindre la quantité de sodium dans les aliments qui en contiennent le plus dans leur catégorie.

On mesure la MPV en utilisant la teneur en sodium des produits dans une catégorie pondérée en fonction de leur part du volume du marché canadien. La part du marché est mesurée à titre de volume des ventes du produit en kilogrammes (kg) plutôt que selon sa valeur pécuniaire. Pour atteindre la teneur en sodium réduite fondée sur la MPV, les fabricants modifient la quantité de sodium contenue dans tous leurs produits d'une catégorie donnée pour faire en sorte que la teneur fondée sur la MPV de tous ces produits soit égale ou inférieure à la teneur fondée sur la MPV établie pour la catégorie. Les entreprises sont engagées à viser une teneur en sodium (fondées sur la moyenne pondérée en fonction des ventes en kilogrammes) de leur gamme de produits dans une catégorie de sorte à atteindre les teneurs tenant lieu de repères fondées sur la MPV. Pour calculer la teneur en sodium fondée sur la MPV de leurs produits, les fabricants sont invités à visiter la Calculatrice de la teneur fondée sur la MPV.

Par exemple :

L'entreprise X fabrique 10 variétés de craquelins sous le nom de sa marque. À la fin de 2016, la valeur en sodium moyenne (pondérée en fonction des ventes en kg) de sa gamme de craquelins pourra atteindre la teneur fondée sur la MPV établie pour 2016 dans cette catégorie ou être inférieure à celle-ci. La quantité de sodium dans chaque variété individuelle de craquelins ne devrait pas excéder la teneur maximale établie pour 2016 dans cette catégorie.

Il convient de noter que les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères ont été élaborées à partir de l'information figurant sur l'étiquette. Les teneurs indiquées dans le tableau de la valeur nutritive sont soumises aux  règles d'arrondissement et au  Test de conformité de l'étiquetage nutritionnel de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

10. Pourquoi a-t-on établi à la fois des teneurs maximales et des teneurs fondées sur la moyenne pondérée en fonction des ventes (MPV) pour 2016?

Santé Canada a réalisé une consultation en novembre 2010 afin d'obtenir la rétroaction sur les implications potentielles d'établir les teneurs à titre de MPV et (ou) de maximums. Cette rétroaction a contribué à éclairer la prise de décision de Santé Canada.

Établir des étapes de réduction du sodium progressives fondées sur la MPV et les teneurs en sodium réduites à atteindre en 2016 tant en fonction de la MPV qu'en teneurs maximales permet aux entreprises de planifier leurs activités de réduction du sodium en fonction des produits dont la composition est la plus adaptée à la modification ou dont la production est la plus susceptible d'être abandonnée. Cette démarche accorde en outre aux entreprises la souplesse nécessaire pour examiner la façon de produire l'incidence optimale sur l'atteinte de la teneur en sodium tenant lieu de repère fondée sur la MPV pour chaque catégorie de produits de leur gamme. Qui plus est, les teneurs maximales favorisent la baisse tant de l'extrémité supérieure de la courbe de distribution de l'apport en sodium que de l'apport moyen en celui-ci. On espère qu'ainsi, on assistera à une diminution de la préférence pour le goût salé au sein du plus grand éventail de consommateurs et, en fin de compte, à une augmentation de la demande de produits à faible teneur en sodium par les consommateurs.

Pour obtenir plus de renseignements sur la MPV par rapport au maximum, il convient de consulter le Rapport sommaire de la consultation sur le recours aux moyennes pondérées en fonction des ventes et/ou aux maximums.

11. Comment calcule-t-on la moyenne pondérée en fonction des ventes (MPV)?

Afin de faciliter ce calcul, Santé Canada a mis au point une Calculatrice de la teneur fondée sur la MPV.

La MPV est :

  • Le volume des ventes (en kg) pour chaque produit n au cours d'une année (X1, …., Xn).
  • Multiplié par sa valeur en sodium en mg/100 g (Y1, …, Yn).
  • Divisé par le volume des ventes total (en kg) pour la catégorie.

Équation pour établir la MPV

MPV = [X1Y1+X2Y2+ … +XnYn] ÷ [X1 + X2 + ... +Xn].

12. Comment savez-vous que l'apport moyen en sodium chez la population canadienne se trouvera réduit à 2 300 mg par jour si la quantité de sodium contenue dans les aliments transformés atteint les teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères?

Les statisticiens ont modélisé les teneurs en sodium réduites dans le but d'estimer la quantité de sodium consommée par les Canadiens si les teneurs en sodium des aliments transformés étaient réduites de façon à correspondre aux teneurs en sodium réduites tenant lieu de repères établies pour 2016. La modélisation est fondée sur les données sur l'apport alimentaire issues de l'ESCC 2.2 de 2004 et sur les teneurs en sodium observées sur les étiquettes de produits alimentaires rassemblées de 2009 à 2010.

Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux se sont engagés à créer les conditions qui font en sorte que le choix santé soit le plus aisé pour les consommateurs. On s'attend à ce que l'éducation des Canadiens au sujet du sodium, l'incidence négative de celui-ci sur la santé et l'ampleur de la réduction du sodium, le tout assorti de recherche additionnelle, aident les consommateurs à prendre des décisions plus éclairées et à réduire davantage l'apport moyen en sodium au Canada.

13. Quelle est votre définition d'« entreprise »?

Le terme « entreprise » désigne un fabricant tel que défini à l'article  A.01.010 du RAD : « Toute personne, y compris une association ou une société de personnes, qui, sous son propre nom ou sous une marque de commerce, un dessin-marque, un logo, un nom commercial ou un autre nom, dessin ou marque soumis à son contrôle, vend un aliment ou une drogue. »

Communiquez avec nous :
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :