Comprendre un éventail plus large d’hospitalisations liées aux opioïdes au Canada

L'Agence de la santé publique du Canada, en collaboration avec les bureaux provinciaux et territoriaux (PT) des coroners en chef et des médecins légistes en chef, les partenaires en santé publique et en santé des PT et les fournisseurs de données des services médicaux d'urgence, publie des rapports trimestriels sur les décès apparemment liés aux opioïdes et les interventions des services médicaux d'urgence pour les surdoses suspectées d'être liées aux opioïdes. L'Agence de la santé publique du Canada collabore également avec Santé Canada pour déclarer les hospitalisations pour intoxications (surdoses) aux opioïdes en utilisant les données administratives des hôpitaux de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS).

Cependant, les méfaits liés aux opioïdes vont au-delà des surdoses et dans certains cas, les décès. Les données administratives de l'ICIS sur les hospitalisations peuvent également être utilisées pour examiner d'autres types de méfaits associés aux opioïdes, notamment les réactions indésirables aux opioïdes et les troubles mentaux et comportementaux liés à l'utilisation d'opioïdes.

Ce bref rapport résume les données nationales (à l'exception du Québec) pour ces trois catégories d'hospitalisations pour des méfaits associés aux opioïdes, entre le 1er avril 2018 et le 31 mars 2019. Chaque type de méfaits associés aux opioïdes est présenté par sexe et par groupe d'âge. Par ailleurs, la durée totale du séjour à l'hôpital et ce qui s'est passé après l'hospitalisation (dispositions relatives au congé de l'hôpital) sont décrits pour chaque type de méfaits.

Définitions des méfaits associés aux opioïdes figurant dans ce rapport

Intoxications aux opioïdes : L'intoxication aux opioïdes est un méfait (surdose) résultant d'une utilisation incorrecte des opioïdes de manière intentionnelle, accidentelle ou inconnue. Les intoxications aux opioïdes peuvent concerner des opioïdes non pharmaceutiques, des opioïdes pharmaceutiques, ou à la fois des opioïdes pharmaceutiques et non pharmaceutiques.

Les opioïdes pharmaceutiques désignent les opioïdes qui ont été fabriqués par une compagnie pharmaceutique et approuvés à des fins médicales chez les humains. Les opioïdes pharmaceutiques peuvent être obtenus sur ordonnance, mais parfois aussi par d'autres moyens.

Réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance : Se produit lorsqu'un opioïde est pris tel que prescrit et entraîne des méfaits, par exemple, le délire, la confusion et la dépression respiratoire.

Troubles liés à l'utilisation d'opioïdes : Comprend les troubles de la santé mentale et du comportement qui sont liés à l'utilisation d'opioïdes.

Taux globaux par sexe

Dans l'ensemble du Canada (à l'exception du Québec), les taux globaux d'hospitalisation pour des méfaits associés aux opioïdes étaient les plus élevés pour les troubles liés à l'utilisation d'opioïdes, suivis des réactions indésirables aux opioïdes et des intoxications aux opioïdes. Les hospitalisations pour des intoxications aux opioïdes (surdoses) et des troubles liés à l'utilisation d'opioïdes étaient plus nombreuses chez les hommes que chez les femmes, tandis que les hospitalisations pour des réactions indésirables aux opioïdes étaient plus nombreuses chez les femmes.

Figure 1. Taux bruts d'hospitalisations liées aux opioïdes selon le sexe, Canada excluant le Québec, avril 2018 à mars 2019

Texte équivalent (Figure 1)
Hospitalisation pour méfaits liés aux opioïdes Taux brut par 100 000 personnes pour les deux sexes Taux brut par 100 000 personnes pour les hommes Taux brut par 100 000 personnes pour les femmes
Intoxications aux opioïdes 17.7 19.9 15.5
Réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance 21.6 17.9 25.2
Troubles liés à l'utilisation d'opioïdesNote de bas de page * 35.1 38.9 31.5
Note de bas de page fig1-1

Les hospitalisations pour troubles liés à l'utilisation d'opioïdes sont sous représentées puisque la base de données utilisée (Base de données sur les congés des patients) n'inclut pas une couverture complète des hospitalisations pour troubles mentaux et troubles liés aux substances. Des hospitalisations additionnelles pour troubles liés aux opioïdes peuvent être inclues dans le Système d'information ontarien sur la santé mentale (SIOSM). Ainsi, les résultats doivent être interprétés avec prudence.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Note de bas de page fig1-2

Les sexes 'autres' n'ont pas été déclarés puisque les nombres étaient inférieurs à 5.

Source : Base de données sur les congés des patients, Institut canadien d'information sur la santé

Taux selon l'âge et le sexe

Les taux bruts propres à l'âge et au sexe varient également selon le type de méfaits liés aux opioïdes. Tout comme pour les décès apparemment liés aux opioïdes, les jeunes adultes avaient les taux d'hospitalisation les plus élevés pour des intoxications aux opioïdes. Les hommes plus jeunes (20 à 29 ans et 30 à 39 ans) ont enregistré les taux d'hospitalisation les plus élevés pour cette catégorie de méfaits. En revanche, les taux d'hospitalisation pour des réactions indésirables à des opioïdes sous ordonnance étaient concentrés chez les hommes et les femmes âgés de 60 ans et plus, avec des taux de 61 et 75 pour 100 000 habitants, respectivement. En comparaison, les taux de tous les autres groupes d'âge pour les réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance, par sexe, étaient de 20 pour 100 000 habitants ou moins. La distribution des taux d'hospitalisation pour les troubles liés à l'utilisation d'opioïdes était plus similaire à celle des intoxications aux opioïdes; cependant, on constate une tendance plus égale entre les sexes; les hommes et les femmes ont des taux similaires dans chaque groupe d'âge.

Figure 2. Taux bruts d'hospitalisations pour intoxication aux opioïdes selon le groupe d'âge et le sexe, Canada excluant le Québec, avril 2018 à mars 2019

Texte équivalent (Figure 2)
Groupe d'âge Taux brut par 100 000 personnes pour les hommes Taux brut par 100 000 personnes pour les femmes
0 à 9 ans 2.2 1.7
10 à 19 ans 6.1 10.5
20 à 29 ans 27.9 17.4
30 à 39 ans 34.0 15.9
40 à 49 ans 23.8 18.3
50 à 59 ans 22.6 20.8
60 ans et plus 18.0 17.7
Tout âge 19.9 15.5

Notes : Les sexes 'autres' n'ont pas été déclarés puisque les nombres étaient inférieurs à 5.

Source : Base de données sur les congés des patients, Institut canadien d'information sur la santé

Figure 3. Taux bruts d'hospitalisations pour réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance selon le groupe d'âge et le sexe, Canada excluant le Québec, avril 2018 à mars 2019

Texte équivalent (Figure 3)
Groupe d'âge Taux brut par 100 000 personnes pour les hommes Taux brut par 100 000 personnes pour les femmes
0 à 9 ans 3.5 3.2
10 à 19 ans 2.5 3.8
20 à 29 ans 2.7 4.8
30 à 39 ans 3.2 8.2
40 à 49 ans 6.7 11.7
50 à 59 ans 16.0 20.4
60 ans et plus 60.7 74.6
Tout âge 17.9 25.2

Notes : Les sexes 'autres' n'ont pas été déclarés puisque les nombres étaient inférieurs à 5.

Source : Base de données sur les congés des patients, Institut canadien d'information sur la santé

Figure 4. Taux bruts d'hospitalisationsNote de bas de page * pour troubles liés à l'utilisation d'opioïdes selon le groupe d'âge et le sexe, Canada excluant le Québec, avril 2018 à mars 2019

Texte équivalent (Figure 4)
Groupe d'âge Taux brut par 100 000 personnes pour les hommes Taux brut par 100 000 personnes pour les femmes
0 à 9 ans 0.6 2.1
10 à 19 ans 5.7 8.4
20 à 29 ans 54.8 57.2
30 à 39 ans 71.2 61.3
40 à 49 ans 58.6 41.5
50 à 59 ans 47.0 27.8
60 ans et plus 28.1 20.4
Tout âge 38.9 31.5
Note de bas de page fig4-1

Notes :

Les hospitalisations pour troubles liés à l'utilisation d'opioïdes sont sous représentées puisque la base de données utilisée (Base de données sur les congés des patients) n'inclut pas une couverture complète des hospitalisations pour troubles mentaux et troubles liés aux substances. Des hospitalisations additionnelles pour troubles liés aux opioïdes peuvent être inclues dans le Système d'information ontarien sur la santé mentale (SIOSM). Ainsi, les résultats doivent être interprétés avec prudence.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Note de bas de page fig4-2

Les sexes 'autres' n'ont pas été déclarés puisque les nombres étaient inférieurs à 5.

Source : Base de données sur les congés des patients, Institut canadien d'information sur la santé

Durée du séjour

La durée du séjour à l'hôpital varie selon le type de méfaits lié aux opioïdes. La durée médiane du séjour était la plus longue pour les réactions indésirables aux opioïdes, soit huit jours, et la plus courte pour les intoxications aux opioïdes, soit trois jours. La durée du séjour était similaire pour les hommes et les femmes pour chacun des méfaits inclus.

Figure 5. Durée médiane des séjours en jours par méfaits liés aux opioïdes et sexe, Canada excluant le Québec, avril 2018 à mars 2019

Texte équivalent (Figure 5)
Hospitalisation pour méfaits liés aux opioïdes Durée médiane des séjours pour les hommes Durée médiane des séjours pour les femmes
Intoxications aux opioïdes 3 3
Réactions indésirables aux opioïdes 8 8
Troubles liés à l'utilisation d'opioïdesNote de bas de page * 5 6
Note de bas de page fig5-1

Notes :

Les hospitalisations pour troubles liés à l'utilisation d'opioïdes sont sous représentées puisque la base de données utilisée (Base de données sur les congés des patients) n'inclut pas une couverture complète des hospitalisations pour troubles mentaux et troubles liés aux substances. Des hospitalisations additionnelles pour troubles liés aux opioïdes peuvent être inclues dans le Système d'information ontarien sur la santé mentale (SIOSM). Ainsi, les résultats doivent être interprétés avec prudence.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Note de bas de page fig5-2

Les sexes 'autres' n'ont pas été déclarés puisque les nombres étaient inférieurs à 5.

Source : Base de données sur les congés des patients, Institut canadien d'information sur la santé

Dispositions relatives au congé de l'hôpital

De même, la répartition des dispositions relatives au congé de l'hôpital varie selon le type de méfaits. Pour tous les types d'hospitalisations liées aux opioïdes, la plupart des patients ont été renvoyés chez eux, de 60 à 65 % pour les hommes, et de 64 à 67 % pour les femmes. Des proportions similaires d'hospitalisations pour des intoxications aux opioïdes et de patients hospitalisés pour des effets indésirables de médicaments indiquent que le patient est décédé (8 % et 9 % pour les hommes, et 5 % chacun pour les femmes). La proportion d'hospitalisations indiquant le décès du patient était presque deux fois plus élevée chez les hommes que chez les femmes, et ce pour tous les types de méfaits associés aux opioïdes. Cela correspond au fardeau disproportionné des décès apparemment liés aux opioïdes chez les hommes par rapport aux femmes. La proportion de patients qui quittent l'hôpital avant de recevoir formellement un congé (ex. quitter contre l'avis médical ou ne pas retourner à l'hôpital après un congé temporaire) a montré une variabilité considérable : alors que 13 % des hommes et 9 % des femmes hospitalisées pour une intoxication aux opioïdes ont quitté l'hôpital contre l'avis médical, ainsi que 16 % des hommes et 17 % des femmes hospitalisées pour un trouble lié à l'utilisation d'opioïdes, seuls 2 % des hommes et 1 % des femmes hospitalisées pour une réaction indésirable à un opioïde sous ordonnance l'ont fait. Les patients qui quittent l'hôpital contre l'avis médical peuvent ne pas avoir reçu tous les soins médicaux ou tout le soutien disponibles.

Figure 6. Dispositions relatives au congé d'hôpital selon le méfait lié aux opioïdes et le sexe, Canada excluant le Québec, avril 2018 et mars 2019

Texte équivalent (Figure 6)
Issue de l'hospitalisation Pourcentage des intoxications aux opioïdes pour les hommes Pourcentage des intoxications aux opioïdes pour les femmes Pourcentage des réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance pour les hommes Pourcentage des réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance pour les femmes Pourcentage des troubles liés à l'utilisation d'opioïdes pour les hommesNote de bas de page * Pourcentage des troubles liés à l'utilisation d'opioïdes pour les femmesNote de bas de page *
Transfert 19 % 19 % 24 % 27 % 20 % 18 %
Maison 60 % 67 % 65 % 66 % 63 % 64 %
Départ 13 % 9 % 2 % 1 % 16 % 17 %
Décédé 8 % 5 % 9 % 5 % 2 % 1 %
Note de bas de page fig6-1

Notes :

Les hospitalisations pour troubles liés à l'utilisation d'opioïdes sont sous représentées puisque la base de données utilisée (Base de données sur les congés des patients) n'inclut pas une couverture complète des hospitalisations pour troubles mentaux et troubles liés aux substances. Des hospitalisations additionnelles pour troubles liés aux opioïdes peuvent être inclues dans le Système d'information ontarien sur la santé mentale (SIOSM). Ainsi, les résultats doivent être interprétés avec prudence.

Retour à la référence de la note de bas de page *

Note de bas de page fig6-2

Les sexes 'autres' n'ont pas été déclarés puisque les nombres étaient inférieurs à 5.

Source : Base de données sur les congés des patients, Institut canadien d'information sur la santé

En résumé

La compréhension des particularités d'une série de méfaits associés aux opioïdes peut aider à optimiser les actions cliniques et de santé publique pour faire face à la crise des surdoses d'opioïdes. Ces données démontrent que non seulement les intoxications (surdoses) aux opioïdes sont une source de morbidité considérable pour les Canadiens, mais qu'il existe un nombre notable d'hospitalisations pour des réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance et pour des troubles liés à l'utilisation d'opioïdes. Alors que les jeunes adultes sont représentés de manière disproportionnée parmi les hospitalisations pour intoxication aux opioïdes (surdoses) et trouble lié à l'utilisation d'opioïdes, les adultes plus âgés sont touchés de manière disproportionnée par les effets indésirables des opioïdes sous ordonnance. De plus, alors que la plupart des personnes hospitalisées pour un méfait lié aux opioïdes sont renvoyées chez elles, une proportion notable de celles qui sont hospitalisées pour une intoxication aux opioïdes ou des troubles liés à l'utilisation d'opioïdes quittent l'hôpital avant de recevoir formellement leur congé. Cela peut indiquer qu'il est nécessaire de mieux comprendre l'acceptabilité des soins de santé pour ces problèmes de santé. Continuer à comprendre les particularités des méfaits liés aux opioïdes par l'intermédiaire des hospitalisations et d'autres sources de données aidera le Canada à faire face à la crise persistante des surdoses d'opioïdes.

Remerciements

Nous aimerions remercier l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) d'avoir collecté et fourni les données utilisées pour déclarer les hospitalisations liées aux opioïdes.

Divulgation

Certaines parties de ce document sont fondées sur des données et des renseignements compilés et fournis par l'ICIS. Toutefois, les analyses, les conclusions, les opinions et les énoncés présentés ici sont ceux des auteurs et ne reflètent pas nécessairement ceux de l'ICIS.

Notes techniques

Définitions (voir l'annexe A pour la définition complète)

Durée du séjour : Représente la durée totale du séjour à l'hôpital (y compris la durée pendant laquelle le patient a reçu des soins de courte durée et d'autres types de soins, le cas échéant).

Dispositions relatives au congé de l'hôpital : Indique le lieu où le patient a reçu son congé ou le statut du patient à son congé hospitalier.

Méthodologie

Les données de la Base de données sur les congés des patients (BDCP) de l'ICIS pour l'année financière du 1er avril 2018 au 31 mars 2019 ont été analysées pour ce rapport. Cette analyse a été limitée aux hospitalisations de courte durée, qui sont représentatives de l'ensemble du Canada, à l'exception du Québec. Cette analyse présente le nombre d'hospitalisations de courte durée pour des méfaits liés aux opioïdes; elle ne représente pas le nombre de patients qui ont été hospitalisés pendant l'année de l'étude. Il est possible que certains patients aient été hospitalisés plus d'une fois pour un méfait lié aux opioïdes. Seuls les taux bruts sont présentés.

La Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, dixième version, Canada (CIM-10-CA) est utilisée dans la BDCP pour saisir les diagnostics de l'hospitalisation du patient. Il s'agit de l'étalon national pour la communication des statistiques de morbidité. L'annexe A présente une liste complète de tous les codes de diagnostic de la CIM-10-CA utilisés pour définir les méfaits associés aux opioïdes présentés dans ce rapport. De plus amples renseignements sur la codification de la BDCP et de la CIM-10-CA sont accessibles à partir du site Web de l'ICIS.

Pour les intoxications et les troubles liés à l'utilisation d'opioïdes, les analyses ont été limitées aux types de diagnostics significatifs, c'est-à-dire les hospitalisations dans lesquelles les méfaits associés aux opioïdes ont été considérés comme ayant une influence sur le temps passé à l'hôpital et le traitement reçu par le patient pendant son séjour. Pour les hospitalisations associées à une intoxication aux opioïdes ou à un trouble lié à l'utilisation d'opioïdes, les types de diagnostics suivants ont été retenus pour l'analyse :

Les réactions indésirables aux opioïdes sous ordonnance sont considérées comme des codes correspondant à une cause externe de blessure. Conformément aux normes de codage de l'ICIS, un diagnostic de type 9 a été utilisé pour définir ces cas.

Les préfixes de diagnostic de type Q, indiquant des diagnostics non confirmés ou des diagnostics de requête enregistrés par le médecin, ont été exclus de ces analyses. Les dossiers indiquant que le patient a été admis dans l'établissement en tant que donneur décédé et les mortinaissances ont également été exclus.

Le champ pour les dispositions relatives au congé de l'hôpital a été recodé comme suit :

Valeurs initiales des champs des dispositions relatives au congé de l'hôpital Valeurs recodées des champs des dispositions relatives au congé de l'hôpital
  • Hospitalisation (10)
  • Urgences et soins ambulatoires (20)
  • Soins en hébergement (30)
  • Foyer de groupe ou logement supervisé (40)
  • Établissement correctionnel (90)
Transfert
  • Domicile, condo ou appartement privé avec soutien/orientation (04)
  • Domicile, condo ou appartement privé sans soutien/orientation (05)
Domicile
  • Absent sans permission [ASP] (61)
  • Sortie contre l'avis du médecin (62)
  • N'est pas revenu d'un congé temporaire (65)
Congé
  • Décédé pendant un congé temporaire (66)
  • Suicide hors établissement (67)
  • Décédé à l'établissement (72)
  • Aide médicale à mourir [AMAM] (73)
  • Suicide à l'établissement (74)
Décès

Les taux bruts d'hospitalisation pour chaque méfait associé aux opioïdes ont été calculés à partir des données du recensement du 1er juillet 2018 de Statistique Canada.

Limites

Remarques générales

Données sur le sexe

Suppression des données

Les chiffres inférieurs à 5 sont supprimés conformément aux directives de l'ICIS sur la protection de l'information.

Annexe A

Liste des codes de diagnostic de la CIM-10-CA utilisés pour analyser les hospitalisations liées aux opioïdes
Type de méfaits liés aux opioïdes Code de la CIM-10-CA Description
Intoxications liées aux opioïdes T40.0 Intoxication par l'opium
T40.1 Intoxication par l'héroïne
T40.2 Intoxication par d'autres opiacés
T40.20 Intoxication par la codéine et ses dérivés
T40.21 Intoxication par la morphine
T40.22 Intoxication par l'hydromorphone
T40.23 Intoxication par l'oxycodone
T40.28 Intoxication par d'autres opioïdes, non classés ailleurs
T40.3 Intoxication par la méthadone
T40.4 Intoxication par d'autres narcotiques synthétiques
T40.40 Intoxication par le fentanyl et ses dérivés
T40.41 Intoxication par le tramadol
T40.48 Intoxication par d'autres narcotiques synthétiques, non classés ailleurs
T40.6 Intoxication par des narcotiques, autres et sans précision
Effets indésirables des opioïdes prescrits Y45.0 Opioïdes et analgésiques apparentés
Y45.01 Codéine et dérivés
Y45.02 Morphine
Y45.03 Hydromorphone
Y45.04 Oxycodone
Y45.05 Fentanyl et dérivés
Y45.06 Tramadol
Troubles liés à l'utilisation d'opiacés F11.0 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, intoxication aiguë
F11.1 Troubles mentaux et du comportement liés à une utilisation d'opiacés nocive pour la santé
F11.2 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, syndrome de dépendance
F11.3 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, syndrome de sevrage
F11.4 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, syndrome de sevrage avec delirium
F11.5 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, trouble psychotique
F11.6 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, syndrome amnésique
F11.7 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, trouble psychotique résiduel ou de survenue tardive
F11.8 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, autres troubles mentaux et du comportement
F11.9 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation d'opiacés, troubles mentaux et du comportement non précisés
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :