Stimulants sur ordonnance

Renseignez-vous sur les stimulants d'ordonnance, leurs effets et leurs risques pour la santé.

Sur la présente page

Au sujet des stimulants d’ordonnance

Les stimulants d'ordonnance sont des médicaments qui stimulent, excitent ou accélèrent les fonctions du cerveau ou d'autres parties du corps. Les stimulants peuvent accroître l'énergie, l'attention, la vigilance et l'état de veille.

Les stimulants sont généralement utilisés dans le traitement de conditions médicales particulières telles que :

  • le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH)
  • les troubles du sommeil tels que la narcolepsie (besoin irrépressible de sommeil)

Les stimulants d'ordonnance comprennent :

  • les amphétamines
  • le méthylphénidate

Dans la mesure où les stimulants d'ordonnance augmentent la vigilance, l'énergie et l'attention, ils peuvent être consommés de manière inappropriée par des personnes à qui ces médicaments n'ont pas été prescrits. Certains groupes de personnes sont davantage susceptibles que d'autres de consommer ce type de médicaments de manière inappropriée dont :

  • les athlètes
  • les artistes
  • les élèves au niveau secondaire ou collégial

Les taux de consommation inappropriée ont augmenté au sein de ces groupes.

Les effets à court terme des stimulants d’ordonnance

Parmi les effets secondaires à court terme des stimulants d'ordonnance, on trouve :

  • la difficulté à dormir
  • la diminution de l'appétit
  • un rythme cardiaque élevé
  • la nausée et les vomissements
  • une sensation d'euphorie (un « high »)
  • un rythme respiratoire élevé
  • des maux de tête et des étourdissements

Les effets à long terme des stimulants d’ordonnance

Parmi les changements d'humeur ou de comportement que peuvent entraîner les effets secondaires à long terme des stimulants d'ordonnance, on trouve :

  • l’anxieté
  • les troubles du sommeil
  • l'agressivité et la colère
  • la suspicion et la paranoïa (méfiance envers autrui)

Dépendance aux stimulants d'ordonnance et sevrage

Si vous prenez des stimulants régulièrement pendant de longues périodes, vous risquez de devenir physiquement dépendant. Le corps s'habitue à être approvisionné régulièrement en médicament. En cas d'arrêt de consommation (sevrage) ou de diminution de dose du médicament, le corps présente des symptômes de sevrage.

Une personne dépendante d'un médicament ne souffre pas nécessairement d'un trouble lié à l'utilisation de substances. Les troubles liés à l'utilisation de substances se rapportent à la consommation compulsive d'un médicament en dépit de ses effets négatifs.

Parmi les autres symptômes de sevrage des stimulants d'ordonnance, on trouve :

  • le besoin de drogues
  • l'anxiété et l'agitation
  • la fatigue et les troubles du sommeil
  • la perte d'énergie physique et mentale
  • les changements d'humeur, en particulier la dépression

La gravité des symptômes de sevrage et leur durée dépendent du type de stimulants d'ordonnance consommée, de la quantité absorbée et de la durée de la consommation.

Les symptômes de sevrage peuvent être atténués en consultant un fournisseur de soins de santé sur la réduction graduelle des doses de stimulant.

La consommation problématique de stimulants d’ordonnance

Les risques associés à la consommation problématique de stimulants comprennent les troubles liés à l'utilisation de substances, la surdose et même la mort.

La consommation de doses élevées d'un stimulant d'ordonnance peut entraîner les troubles suivants :

  • pression artérielle élevée (hypertension)
  • augmentation des risques de crise épileptique
  • épisodes psychotiques
  • température corporelle dangereusement élevée
  • surdose
  • augmentation des risques de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral

Les stimulants d'ordonnance ne doivent pas être consommés en combinaison avec d'autres médicaments, à moins de directives explicites d'un fournisseur de soins de santé. Le mélange de stimulants d'ordonnance et de médicaments en vente libre (tels que les médicaments contre le rhume et décongestionnants) ou d'antidépresseurs d'ordonnance peut entraîner les problèmes suivants :

  • rythme cardiaque irrégulier
  • pression artérielle dangereusement élevée

La consommation combinée de stimulants d'ordonnance et d'alcool peut entraîner des risques graves pour la santé, y compris une surdose et éventuellement la mort. En effet, les stimulants neutralisent les effets dépresseurs (relaxant) de l'alcool. Par conséquent, les personnes sont plus susceptibles de boire beaucoup et rapidement, car les effets de l'alcool passent inaperçus, ce qui accroît le risque de surdose d'alcool.

Troubles liés à la consommation de stimulants

Lorsqu'une personne souffre d'un trouble lié à la consommation de stimulants, elle en ressent le besoin et va continuer de les consommer, malgré leurs effets néfastes. Le médicament devient le centre de ses émotions, de ses pensées et de ses activités.

Les troubles liés à la consommation de stimulants entraînent des changements dans le cerveau et le corps. Les thérapies comportementales peuvent traiter efficacement les troubles liés à la consommation de stimulants d'ordonnance. Ces thérapies sont axées sur les changements de comportements et l'enseignement des compétences nécessaires pour faire face aux troubles liés à la consommation problématique de médicaments.

Prévenir la consommation problématique de stimulants d’ordonnance

Vous pouvez prévenir les risques de consommation problématique de stimulants d'ordonnance et de trouble liés à l'utilisation de substances en suivant les conseils suivants :

Utilisez vos médicaments adéquatement :

  • en consommant tous les médicaments selon les recommandations exactes de votre fournisseur de soins de santé, notamment :
    • en prenant la dose prescrite au moment prescrit
    • en suivant la posologie indiquée par votre fournisseur de soins de santé
    • envous gardant absolument de changer votre dose ou de mettre fin au traitement sans consulter votre fournisseur de soins de santé
  • en vous assurant que votre fournisseur de soins de santé connaît vos antécédents en matière d'alcool et de consommation problématique de drogues
  • en posant des questions à votre fournisseur de soins de santé sur vos médicaments, en particulier si vous connaissez mal leurs effets
  • en vous assurant que votre fournisseur de soins de santé est informé de tous les médicaments que vous prenez, y compris les médicaments en vente libre
    • ce qui vous aidera à éviter toute interaction nocive entre les médicaments

Conservez votre médicament en lieu sûr afin de prévenir sa consommation inappropriée par d'autres en :

  • ne partageant jamais votre médicament avec qui qui que ce soit
    • car cela est illégal et peut causer un grave préjudice à l'autre personne ou même entraîner sa mort
  • tenant le compte régulier du nombre de comprimés restant dans une plaquette ou une boîte
  • rapportant les médicaments non utilisés à la pharmacie pour leur élimination sécuritaire
    • afin de prévenir toute possibilité d'usage illicite et de protéger l'environnement contre la contamination
  • rangeant les stimulants dans un endroit sûr afin d'en prévenir le vol, la consommation problématique ou l'exposition accidentelle

Obtenir de l’aide pour les troubles liés à l’utilisation de substances

Si vous ou une personne de votre connaissance êtes aux prises avec des troubles liés à la consommation problématique de drogues, vous pouvez obtenir de l’aide.

Pour obtenir de plus amples renseignements

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :