ARCHIVÉE - Bulletin canadien des effets indésirables, Volume 21 - numéro 1 - janvier 2011

ISSN 1499-9463
Cat no H42-4/1-21-1F

Direction générale des produits de santé et des aliments
Direction des produits de santé commercialisés
Équipe de rédaction du Bulletin canadien des effets indésirables

Dans ce numéro

Portée

Ce bulletin trimestriel prévient les professionnels de la santé des signaux potentiels qu'a pu révéler l'étude des notifications présentées à Santé Canada. Il s'agit d'un moyen utile pour stimuler la déclaration d'effets indésirables, ainsi que pour diffuser de l'information sur les effets indésirables soupçonnés chez l'humain concernant certains produits de santé, avant d'entreprendre des évaluations intégrées des risques et des avantages et de prendre des décisions réglementaires. L'évaluation continue des profils d'innocuité des produits de santé dépend de la qualité de vos déclarations.

Pour signaler des effets indésirables
Programme Canada Vigilance
Téléphone : 1-866-234-2345
Télécopieur : 1-866-678-6789

Des renseignements sur la marche à suivre pour déclarer un effet indésirable à Santé Canada sont publiés à la page Déclaration des effets indésirables associés aux médicaments et autres produits de santé.

Avertissement : On ne peut que soupçonner la plupart des effets indésirables (EI) des produits de santé à l'égard desquels on ne peut établir de lien prouvé de cause à effet. Les notifications spontanées d'EI ne peuvent servir pour déterminer l'incidence des EI, étant donné que les EI ne sont pas suffisamment signalés et l'étendue d'exposition des patients est inconnue.

Certains hyperliens donnent accès à des sites d'organismes qui ne sont pas assujettis à la  
. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

La clozapine et l'hypomotilité gastro-intestinale mettant la vie en danger

Points clés

  • On rappelle aux professionnels de la santé le potentiel d'hypomotilité gastro-intestinale mettant la vie en danger, soupçonnée d'être associée à l'utilisation de la clozapine.
  • Il faudrait conseiller aux patients qui prennent de la clozapine de prévenir leur professionnel de la santé si la constipation apparaît ou s'aggrave.
  • L'hypomotilité gastro-intestinale peut être aggravée en associant à la clozapine d'autres médicaments susceptibles de constiper.

La clozapine est un antipsychotique atypique indiqué dans la prise en charge de la schizophrénie réfractaireNote de bas de page a1. Elle a été mise en marché au Canada en 1991 sous le nom de marque Clozaril et elle est maintenant aussi disponible en produits génériques. L'utilisation de la clozapine est limitée aux patients qui manifestent une résistance ou une intolérance aux antipsychotiques traditionnels. La constipation est un effet indésirable (EI) fréquent du médicament. La monographie canadienne du produit pour le Clozaril signale que la constipation est survenue chez 14 % des patients participant à des essais cliniques; et des taux plus élevés ont été signalés dans des séries de casNote de bas de page a1,Note de bas de page a2. La monographie canadienne du produit indique aussi que l'iléus paralytique est une contre-indication à l'utilisation de la clozapineNote de bas de page a1. Le médicament a de puissants effets anticholinergiques que l'on a associés à des intensités variables de dysfonctionnement du péristaltisme intestinal, allant de la constipation à l'obstruction intestinale, au fécalome et à l'iléus paralytiqueNote de bas de page a1. De rares cas se sont révélés fatals.

Les effets anticholinergiques et antisérotoninergiques de la clozapine pourraient contribuer à l'hypomotilité gastro-intestinale et à la distension du côlonNote de bas de page a2,Note de bas de page a3,Note de bas de page a4. La distension intraluminale peut en retour compromettre la circulation capillaire et entraîner une ischémie de la muqueuse du côlon. De plus, la rétention sévère de matières fécales découlant de l'hypomotilité peut favoriser la distension du côlon, l'accumulation de gaz et de liquides, ainsi que la prolifération bactérienne dans la partie touchée de l'intestin<Note de bas de page a3,Note de bas de page a4. Les bactéries peuvent alors envahir la muqueuse ischémique sous-jacente, ce qui aboutit à la nécrose et à la septicémie.

Le potentiel de complications et de décès liés à l'hypomotilité gastro-intestinale grave est considérableNote de bas de page a2,Note de bas de page a5. Par exemple, le taux de mortalité causé par la pseudo-occlusion aiguë du côlon (dilatation aiguë du côlon sans occlusion mécanique) s'établit à 15 % en l'absence de complications comme l'ischémie et la perforationNote de bas de page a5. S'il y a perforation spontanée (3 % à 15 % des cas), le taux de mortalité atteint 50 % ou plusNote de bas de page a5. La manifestation et le diagnostic tardifs de l'occlusion intestinale peuvent contribuer à l'issue fatale chez les patients qui prennent de la clozapineNote de bas de page a2. Ceci peut être relié à une diminution de la sensibilité à la douleur chez les patients atteints de schizophrénie ou à la difficulté à exprimer leur douleur Note de bas de page a2,Note de bas de page a6. En outre, des médicaments pris en concomitance peuvent avoir des effets sédatifs et analgésiques qui peuvent masquer ou atténuer les premiers symptômes et contribuer au diagnostic tardif.

Au 15 juillet 2010, Santé Canada avait reçu 704 déclarations d'EI gastro-intestinaux soupçonnés d'être associés à l'utilisation de la clozapine. De ce total, on a identifié 28 décès concernant des personnes atteintes d'EI reliés à l'occlusion intestinale. Les déclarations provenaient de professionnels de la santé et de publications médicalesNote de bas de page a4,Note de bas de page a7. Dans ces 28 cas, la qualité des déclarations variait. Plusieurs déclarations n'excluaient pas d'autres causes possibles d'occlusion intestinale. Six cas ont été jugés difficiles à évaluer parce que les déclarations contenaient des renseignements cliniques limités ou contradictoires. Pour les 22 autres cas (13 hommes et 9 femmes), l'âge médian des patients s'établissait à 61 ans. Des antécédents de constipation ont été signalés dans 6 déclarations. Treize déclarations mentionnaient l'utilisation d'autres médicaments pouvant potentiellement causer ou aggraver la constipation. C'est le cas, par exemple, d'autres agents antipsychotiques (p. ex., méthotriméprazine, loxapine et olanzapine), des médicaments utilisés pour gérer des symptômes extrapyramidaux d'origine médicamenteuse (p. ex., benztropine et procyclidine) et des médicaments indiqués pour le traitement des troubles des voies urinaires (p. ex., oxybutynine et toltérodine). Dans 4 cas, l'utilisation d'un laxatif avant l'apparition de l'occlusion intestinale a été signalée. La dose quotidienne totale de clozapine déclarée dans 17 cas a varié de moins de 300 mg (5 cas) à plus de 600 mg (2 cas). La dose quotidienne médiane des 10 autres cas était de 550 mg. Le temps écoulé avant l'apparition des EI a varié d'environ 2 semaines à de nombreuses années. Dans 3 cas, on a attribué le décès à une pneumonie par aspiration associée à l'iléus.

On rappelle aux professionnels de la santé le potentiel d'hypomotilité gastro-intestinale mettant la vie en danger, soupçonnée d'être associée à l'utilisation de la clozapine. Il a été recommandé de suivre les patients qui prennent de la clozapine pour surveiller l'apparition de la constipation et d'instaurer un traitement approprié en temps opportun afin de prévenir les complicationsNote de bas de page a2. Les symptômes de complications gastro-intestinales graves peuvent être non spécifiques et peuvent inclure la douleur ou la distension abdominale, les vomissements, la constipation, le changement des habitudes intestinales et la fièvreNote de bas de page a2. Il faut éviter dans la mesure du possible l'utilisation concomitante d'autres médicaments pouvant potentiellement causer ou aggraver la constipation, et en particulier ceux qui ont des propriétés anticholinergiquesNote de bas de page a2,Note de bas de page a7.

Erin Smith, MD, Danielle Brûlé-Brown, MD, Santé Canada

Présentation de cas

Les cas canadiens récents sont choisis en fonction de leur gravité, de leur fréquence ou du caractère inattendu des effets. Les présentations de cas sont considérées comme des effets soupçonnés et visent à stimuler la notification d'effets indésirables soupçonnés semblables.

Endoprothèse Bio-Alcamid pour tissus mous : lien soupçonné avec une infection tardive

Le Bio-Alcamid est un produit de comblement injectable gélatineux incolore constitué de  4 % de polymère amide-imide synthétique de type alkyl et de 96 % d'eau apyrogèneNote de bas de page 1. Au Canada, ce produit est réglementé comme matériel médical et est indiqué pour le traitement de la lipoatrophie faciale découlant de l'utilisation d'antirétroviraux. Lorsqu'il est administré par injection sous-cutanée, le Bio-Alcamid peut redonner à des régions du visage le volume qu'elles ont perdu, habituellement dans la région des tempes et des jouesNote de bas de page 1. Son utilisation peut aider à redonner au visage sa structure et ses contours naturels.

En avril 2009, Santé Canada a reçu une déclaration concernant un patient qui présentait une enflure massive du côté gauche du visage. On a diagnostiqué une infection de l'espace buccal soupçonnée d'être associée au Bio-Alcamid implanté en 2006. La zone touchée a été incisée et drainée et on a enlevé le matériel médical implanté qui était devenu infecté. Des complications tardives semblables, y compris des déclarations d'infection et de migration se produisant un an ou plus après l'injection du Bio-Alcamid, ont été décrites dans la litératureNote de bas de page 2,Note de bas de page 3,Note de bas de page 4. Des cas d'infection tardive associée au Bio-Alcamid ont été décrits chez des patients ayant ou non des antécédents récents d'événements déclencheurs possibles comme un traumatisme local ou des interventions médicales et dentairesNote de bas de page 2,Note de bas de page 3. Les publications médicales suggèrent aussi que les abcès ainsi causés peuvent être difficiles à traiter et peuvent réapparaître ou persister après une intervention médicale ou chirurgicaleNote de bas de page 3,Note de bas de page 4.

Santé Canada encourage à déclarer les incidents indésirables soupçonnés d'être associés au Bio-Alcamid à l'Inspectorat de la Direction générale des produits de santé et des aliments en composant le numéro sans frais (1-800-267-9675).

Identification des produits de santé naturels dans les déclarations d'effets indésirables

Les identificateurs de produits de santé : plus qu'un simple nom !

Il est important d'inclure le plus grand nombre possible d'identificateurs de produits de santé dans le formulaire de déclaration d'effets indésirables.

Renseignements nécessaires :

  • Nom exact du médicament de marque (y compris préfixe ou suffixe modificateur)
  • Numéro de produit naturel (NPN), numéro d'exemption (EN) ou numéro de remède homéopathique (DIN-HM)
  • Liste des ingrédients (ou une copie ou photo de l'étiquette ou du contenant) et de leur quantité par portion
  • Numéro de lot
  • Date d'expiration
  • Nom de l'entreprise
  • Lieu d'achat du produit (p. ex., Internet, pharmacie, magasin ethnique)

En vertu du Règlement sur les produits de santé naturels entré en vigueur le 1er janvier 2004, on entend par produits de santé naturels (PSN) les vitamines et minéraux, plantes médicinales, remèdes homéopathiques, remèdes traditionnels comme les remèdes traditionnels chinois, probiotiques et autres produits comme les acides aminés et les acides gras essentiels. Les consommateurs canadiens ont accès directement à des milliers de PSN en vente libre, en magasin (p. ex., supermarchés, magasins d'aliments naturels, pharmacies et magasins ethniques) ou autrement (p. ex., Internet et importation personnelle). Afin d'évaluer dûment les questions d'innocuité associées aux PSN, Santé Canada a besoin de votre aide pour fournir des déclarations d'effets indésirables (EI) de qualité.

Selon les lignes directrices internationales, les éléments de données minimums nécessaires pour déclarer un EI sont les renseignements du patient, la description de l'EI, les renseignements concernant le produit de santé soupçonné et les coordonnées du déclarantNote de bas de page c1. Des renseignements plus complets comme des détails sur les PSN soupçonnés ou les produits de santé concomitants (voir des exemples d'identificateurs de produits de santé dans l'encadré ci-dessus) sont toutefois nécessaires pour garantir la qualité et l'utilité de la déclaration. Par exemple, la production de la liste des ingrédients contenus dans le PSN permet d'identifier un ingrédient reconnu pour ses liens avec un EI ou son potentiel d'interaction, ou pour causer une surdose si plusieurs produits contenant le même ingrédient sont utilisés en concomitance. Le numéro de lot et le nom de l'entreprise permettent de prendre des mesures réglementaires plus efficaces lorsque des cas d'altération ou de contamination sont soupçonnés.

Plusieurs facteurs peuvent causer de la confusion quant à l'identité d'un PSN contenu dans des déclarations d'EI soumises à Santé Canada, ce qui peut limiter la capacité d'évaluer les données. Ces facteurs incluent :

  • L'existence de produits portant des noms de commerce identiques ou semblables, comme des produits d'élargissement de gamme contenant des ingrédients actifs différents.
  • L'identification, dans la déclaration d'un EI, d'un produit de santé par un nom commun sans autre renseignement comme la teneur de la préparation, la présence d'autres ingrédients médicinaux ou d'espèces végétales.
  • La présence de multiples produits portant des noms de marque différents mais identifiés sous un seul numéro de produit naturel (NPN) ou numéro d'exemption (EN).
  • La reformulation de PSN au fil du temps (p. ex., changement d'ingrédients médicinaux ou de leur quantité et changement de forme posologique), mais maintien du même nom de commerce.
  • La possibilité de confusion avec des PSN non autorisés dont Santé Canada n'a pas évalué la qualité, l'innocuité et l'efficacité et qui peuvent être altérés ou contrefaits.

Les professionnels de la santé sont encouragés à s'informer auprès des patients des PSN qu'ils prennent, à documenter les renseignements pertinents concernant le produit et à signaler au Programme Canada Vigilance de Santé Canada tout EI soupçonné d'être associé à leur utilisation.

Karen Kouassi, MSc, Santé Canada

Sommaire trimestriel des

Sommaire trimestriel des avis à l'intention des professionnels de la santé et des consommateurs (affichés sur le site Web de Santé Canada du 23 août 2010 au 12 novembre 2010)
Date Produit Sujet
  • Date de diffusion. Cette date peut différer de la date d'affichage sur le site Web de Santé Canada.
12 nov Breastlight Rappel d'un produit non autorisé pour dépister le cancer du sein
4 nov L'horloge d'appareils médicaux Rappel du passage à l'heure normale
4 nov Produits non homologués Retrait des produits de santé non homologués de magasins de l'île de Vancouver
3 nov Médicaments d'ordonnance en ligne Avertissement concernant l'achat de médicaments d'ordonnance en ligne
27 oct & 2 nov Invirase Mise à jour des renseignements thérapeutiques
26 & 29 oct Emo-Cort (hydrocortisone) à
2,5 %
Rappel du lot 5R6
28 oct GlucaGen Hypokit Rappel
27 oct Hyland's Teething Tablets Rappel
14 & 19 oct Innohep Mise à jour des renseignements relatifs à l'innocuité de l'utilisation chez des insuffisants rénaux âgés
14 oct Bisphosphonates Risque possible de fractures rares, mais graves, du fémur
12 & 14 oct Aclasta Association avec le dysfonctionnement rénal
8, 13 & 14 oct Médicaments à base de sibutramine Retrait volontaire du marché canadien
5 oct Suppléments de calcium Examen continu
4 & 5 oct Pegetron Renseignements importants concernant la qualité, l'innocuité et les stocks
4 oct Ensembles d'administration de soluté pour perfusion normothermique Level 1 Rappel concernant un défaut de fabrication touchant les échangeurs de chaleur
20 sept Produits de l'étranger Alerte : Golden aryuru, Baisheng wei ge, Zhonghua niubian, Ten ka dai 1 bou, Kuai gan bei zeng chao yue zi wo (Happy felling doubly increase [sic]), Ling tou lang, SkyFruit, Chu bi ho ken, Jinbolang, Suika Koso, Lov, I ka ou (2009 nen sin hoso) et/ou I ka ou (saisinsui shutsu hoso); Vialipro; Joyful Slim Herb Supplement
15 sept "Arth-Forth" Le produit non homologué à base d'herbes peut présenter des risques graves
13 & 16 sept Actemra Risque de décès par anaphylaxie
13 sept "E.O.D. Erection on Demand" Le produit de santé non homologué peut poser un risque grave pour la santé
7 sept Alaris PC Erreur d'affichage de la dose totale du bolus
4 sept Seringues jetables d'Excelsior Rappel
31 août Virus du papillome humain (VPH) Votre santé et vous - Mise à jour
26 août Agents hémostatiques topiques Administration à l'aide de vaporisateurs - association avec des cas d'embolie gazeuse
25 août Dropéridol injection USP Association avec des arythmies sévères
25 août GlucaGen Hypokit Rappel
23 août Stander (cadre de verticalisation inclinable) Étiquettes de mise en garde supplémentaires
19 & 23 août Avastin Association avec des réactions allergiques
9 août Perfuseurs pour pompe Gemstar Rappel

Pour recevoir le bulletin et les avis sur les produits de santé gratuitement par courriel, abonnez-vous à l'Avis électronique MedEffet.

Bulletin canadien des effets indésirables

Santé Canada
Direction des produits de santé commercialisés
Indice de l'adresse 0701D
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
Téléphone : 613-954-6522
Télécopieur : 613-952-7738

Équipe de rédaction
Ann Sztuke-Fournier, BPharm (Rédactrice en chef)
Jared Cousins, BSP
Mary Joy, RPh, BScPhm
Hoa Ly, BSc
Patricia Carruthers-Czyzewski, BScPhm, MSc
Gilbert Roy, BPharm
Christianne Scott, BPharm, MBA

Remerciements
Nous remercions les membres suivants du comité consultatif d'experts sur la vigilance des produits de santé pour la révision du materiel de ce numéro : Colleen J. Metge, BSc(Pharm), PhD; Dugald Seely, ND, MSc; et Sylvia Hyland, RPh, BScPhm, MHSc.

Des suggestions?
Vos commentaires sont importants pour nous. Dites-nous ce que vous pensez.

Signaler des effets indésirables
Programme Canada Vigilance
Téléphone : 1-866-234-2345
Télécopieur : 1-866-678-6789

Droit d'auteur
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2011. Cette publication peut être reproduite sans autorisation à condition d'en indiquer la source en entier. Il est interdit de l'utiliser à des fins publicitaires. Santé Canada n'accepte pas la responsabilité de l'exactitude ou de l'authenticité des renseignements fournis dans les notifications.

En raison des contraintes de temps concernant la production de cette publication, les informations publiées peuvent ne pas refléter les informations les plus récentes.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :