Foire aux questions sur le Wi-Fi

Sur cette page :

Quelle est la position de Santé Canada concernant les risques potentiels pour la santé que présente le Wi-Fi?

Après avoir étudié les données scientifiques sur le sujet, Santé Canada a déterminé qu'une faible exposition à l'énergie radiofréquence (RF) émise par les systèmes Wi-Fi n'est pas dangereuse pour le public. Cette conclusion est en harmonie avec celles d'organismes internationaux et de réglementation.

Les parents devraient-ils s'inquiéter de l'utilisation du Wi-Fi dans les écoles?

Non. Les niveaux d'énergie RF provenant des appareils Wi-Fi dans les lieux publics, y compris les établissements scolaires, doivent respecter les lignes directrices de Santé Canada en matière d'exposition. Les limites d'exposition indiquées dans les lignes directrices sont fondées sur un examen continu de milliers d'études scientifiques revues par des pairs concernant les effets de l'énergie RF sur la santé. Le niveau d'énergie RF qu'émettent les systèmes Wi-Fi est généralement bien inférieur aux limites d'exposition recommandées. Dans la mesure où l'exposition est inférieure aux limites prescrites, il n'y a aucune donnée scientifique probante permettant d'établir que les émissions de ces systèmes sont dangereuses pour les élèves ou pour les Canadiens en général.

Santé Canada mène une évaluation scientifique continue sur la question, et il veillera à corriger rapidement ses lignes directrices si de nouvelles données scientifiques probantes sont publiées.

Les parents devraient-ils prendre certaines précautions pour limiter l'exposition de leurs enfants au Wi-Fi

Santé Canada croit qu'aucune mesure de précaution n'est nécessaire. Les niveaux d'exposition du Wi-Fi sont habituellement bien inférieurs aux limites d'exposition établies au Canada et à l'échelle internationale, et il n'existe aucune donnée probante démontrant qu'ils présentent un risque pour la santé.

Les lignes directrices de Santé Canada sur les taux d'exposition sont-elles comparables à celles d'autres pays?

Les lignes directrices de Santé Canada sur les taux d'exposition sont comparables à celles des États-Unis et de la plupart des pays d'Europe. Ces lignes directrices sont établies bien inférieures au plus bas niveau d'exposition auquel de possibles effets néfastes pour les humains ont été démontrés. L'approche adoptée par Santé Canada pour fixer ces directives est en harmonie avec les recommandations du Framework for Developing Health-Based EMF Standards de l'Organisation mondiale de la Santé.

À quelle fréquence Santé Canada révise-t-il ses lignes directrices?

Santé Canada met à jour ses lignes directrices sur l'exposition tous les cinq à dix ans. Toutefois, entre ces mises à jour, les scientifiques du Ministère suivent les progrès scientifiques et effectuent des recherches sur les effets biologiques potentiels de l'énergie RF. Dans l'avenir, s'il était démontré scientifiquement que l'exposition à l'énergie RF à des niveaux inférieurs aux limites actuelles est dangereuse, le gouvernement du Canada interviendrait pour protéger la santé de la population canadienne.

Qu'en est-il des études qui montrent des effets biologiques à des niveaux d'énergie RF inférieurs aux limites d'exposition établies par Santé Canada? Est-ce que le Ministère tient compte de ces études lorsqu'il fixe les limites d'exposition?

Les signaux Wi-Fi sont semblables aux émissions produites par les téléphones cellulaires, les téléviseurs numériques et d'autres technologies numériques sans fil. Les études portant sur les signaux d'autres technologies sans fil permettent de mieux comprendre les effets possibles du Wi-Fi sur la santé. Les fréquences auxquelles fonctionnent les systèmes Wi-Fi ont fait l'objet de vastes études à long terme sur des organismes biologiques, notamment sur des animaux, et celles-ci ont démontré qu'une exposition respectant les limites de sécurité établies à l'échelle internationale n'entraîne aucun effet.

Un petit nombre d'études épidémiologiques ont démontré que les taux de cancer du cerveau pourraient être plus élevés chez les personnes qui utilisent le téléphone cellulaire de façon intensive et prolongée. D'autres études épidémiologiques auprès d'utilisateurs de téléphone cellulaire, des études en laboratoire et des études sur le cancer chez les animaux n'ont pas appuyé cette association.

En 2011, le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé l'énergie RF comme « peut-être cancérogènes pour l'homme ». La classification de l'énergie RF par le CIRC tient compte du fait que les données proposant que les champs RF pourrait être un facteur de risque du cancer sont limitées. Cependant, la grande majorité des études scientifiques effectuées jusqu'à présent ne permettent pas d'établir un lien entre l'exposition à l'énergie RF et les cancers chez l'humain. À l'heure actuelle, les données appuyant un lien possible entre l'exposition à l'énergie RF et le risque de cancer sont loin d'être concluantes et il est nécessaire d'approfondir la recherche pour clarifier ce lien « possible ». Santé Canada s'entend avec l'Organisation mondiale de la Santé et le CIRC sur le fait que d'autres études doivent être effectuées dans ce domaine.

Est-ce vrai qu'il n'existe aucune étude sur les effets à long terme des rayonnements Wi-Fi chez les enfants?

Il est vrai qu'aucune étude portant précisément sur les effets à long terme des rayonnements Wi-Fi sur les enfants n'a été terminée à ce jour. Toutefois, un grand nombre d'études ont été menées en utilisant des fréquences et des signaux dont les caractéristiques sont similaires au Wi-Fi. Ces études permettent de mieux comprendre les effets possibles du Wi-Fi sur la santé. Certains résultats concernent directement les enfants, tandis que d'autres données peuvent être extrapolées pour prédire l'incidence possible sur la santé des enfants. Santé Canada reconnaît que des études à long terme concernant les effets des appareils sans fil sur les enfants sont nécessaires, et il continuera à surveiller les données scientifiques qui sont publiées sur le sujet. Une étude épidémiologique multicentrique internationale en cours appelée MOBI-KIDS porte sur les liens entre l'utilisation d'appareils de communications et les facteurs environnementaux et le cancer du cerveau chez les jeunes. La recherche s'étendra sur cinq ans et s'apparente à l'étude INTERPHONE, qui a recueilli des renseignements auprès d'adultes.

Après avoir évalué beaucoup de données scientifiques examinées par des pairs, Santé Canada a déterminé que l'exposition à l'énergie RF de faible intensité, comme celle qu'émettent les systèmes Wi-Fi, n'est pas dangereuse pour les enfants. Il n'existe aucune donnée probante démontrant des risques cumulatifs ou à long terme pour la santé liés à l'exposition à l'énergie RF de faible intensité. Ces conclusions sont en harmonie avec celles d'organismes internationaux et d'organismes de réglementation, dont l'Organisation mondiale de la Santé, la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants, l'Institute of Electrical and Electronics Engineers et la Health Protection Agency du Royaume-Uni.

Sur quelles études scientifiques Santé Canada se fonde-t-il pour établir les limites d'exposition à l'énergie RF?

Les limites d'exposition à l'énergie RF fixées par Santé Canada sont fondées sur un examen continu de milliers d'études scientifiques menées partout dans le monde et publiées dans des revues scientifiques. Certaines de ces études se trouvent sur le site Web de Santé Canada et le site Web de l'Organisation mondiale de la Santé.

Lorsqu'il recommande des limites d'exposition, Santé Canada tient compte du « poids de la preuve » recueillie dans la majeure partie de la documentation scientifique.

Le terme « poids de la preuve » signifie que le Ministère tient compte de certains facteurs autres que le nombre d'études ayant démontré ou n'ayant pas démontré un effet. Les facteurs les plus importants sont la qualité des travaux réalisés et la reproductibilité des résultats, dans le cas où un effet est observé.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :