Plan d'action concernant les ressources humaines - Mise à jour

Gouvernement du Canada
Décembre 2005

En 2004, dans le cadre du « Plan décennal pour consolider les soins de santé », le gouvernement fédéral et les gouvernements des provinces et territoires ont réaffirmé l'engagement qu'ils avaient pris dans le cadre de l'Accord de 2003 et se sont entendus pour augmenter les effectifs du corps professionnel de la santé au Canada et rendre publics leurs plans d'action. Ces plans, incluant les cibles visées pour la formation, le recrutement et le maintien en poste des professionnels de la santé, doivent être rendus publics au plus tard le 31 décembre 2005.

Dans le cadre de cet engagement, le Partenariat fédéral pour les soins de santé, qui comprend Santé Canada, Service correctionnel Canada, le ministère de la Défense nationale, Anciens Combattants Canada, la Gendarmerie royale du Canada et Citoyenneté et Immigration Canada, fera état du rôle joué par le gouvernement fédéral dans ce domaine et des initiatives concertées qu'il y mène.

Table des matières

Section I: introduction

Contexte

L' Accord de 2003 des premiers ministres sur le renouvellement des soins de santé a établi un plan d'action reflétant l'engagement des gouvernements à collaborer à la mise en place d'un système de santé viable permettant l'accès dans des délais raisonnables à des services de santé de qualité. Les premiers ministres se sont engagés à accélérer les initiatives concertées portant sur les aspects prioritaires de la sécurité des patients, de l'évaluation des technologies, de l'innovation et de la recherche ainsi que des ressources humaines du secteur de la santé.

La capacité du Canada de permettre l'accès à des services de santé de haute qualité, sécuritaires, efficaces et axés sur le patient, repose sur la disponibilité d'une palette de fournisseurs de services couvrant un ensemble de compétences adéquat là et où ces compétences sont requises. Une planification et une gestion appropriées des ressources humaines de la santé sont des éléments clés permettant à la population canadienne d'avoir accès aux prestataires de services de santé dont elle a besoin et dont elle aura besoin dans le futur.

Le premier objectif d'une stratégie en matière de ressources humaines de la santé est de s'assurer de la disponibilité et de la répartition adéquate d'effectifs professionnels permettant à la fois de répondre aux besoins connus de la population, de prodiguer des soins de qualité aux patients dans des délais raisonnables et d'assurer la santé et la sécurité des prestataires de services dans leur milieu de travail. Une stratégie en matière de ressources humaines en santé doit aborder simultanément tous ces aspects afin de déterminer les effectifs requis, d'en assurer la formation adéquate, de leur fournir l'appui nécessaire et de les déployer de manière efficace.

En 2004, dans le cadre du « Plan décennal pour consolider les soins de santé », le gouvernement fédéral et les gouvernements des provinces et territoires ont réaffirmé l'engagement qu'ils avaient pris dans le cadre de l'Accord de 2003 et se sont entendus pour augmenter les effectifs du corps professionnel de la santé au Canada et rendre publics leurs plans d'action. Ces plans, incluant les cibles visées pour la formation, le recrutement et le maintien en poste des professionnels de la santé, doivent être rendus publics au plus tard le 31 décembre 2005.

Objectif

Dans le cadre de cet engagement, le Partenariat fédéral pour les soins de santé , qui comprend Santé Canada, Service correctionnel Canada, le ministère de la Défense nationale, Anciens Combattants Canada, la Gendarmerie royale du Canada et Citoyenneté et Immigration Canada, fera état du rôle joué par le gouvernement fédéral dans ce domaine et des initiatives concertées qu'il y mène.

Rédigé durant une période d'élections fédérales, ce rapport constitue le premier compte-rendu du gouvernement fédéral au sujet de ses plans actuels concernant les ressources humaines de la santé, des initiatives qu'il a prises dans ce domaine, des succès remportés et des défis rencontrés.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à faire avancer le dossier des RHS grâce à ses plans d'action actuels et futurs. Les prochains rapports fourniront plus de détails au sujet de ces derniers.

Rôle du gouvernement

Les divers rôles et responsabilités afférents au système de santé canadien sont partagés entre le gouvernement fédéral et ses homologues des provinces et territoires.

Provinces et territoires

Dans le cadre des dispositions de la Loi canadienne sur la santé , l'administration et la prestation des services de santé relève du champ de compétence de chaque province et territoire. Les provinces et territoires financent ces services, assistés en cela par des paiements de transfert du gouvernement fédéral.

Les services de santé concernés comprennent les services de soins primaires couverts (comme les prestations de médecins et d'autres professionnels de la santé) ainsi que les soins prodigués dans les hôpitaux, ce qui représentent la majorité des dépenses relatives à la santé pour les provinces et territoires. Quelques groupes y bénéficient aussi de services de santé non couverts par la Loi canadienne sur la santé , comme l'assurance de certains médicaments d'ordonnance.

Gouvernement fédéral

Le gouvernement fédéral a le mandat de fournir directement des services de santé à certains groupes (Premières nations et Inuits).

Le gouvernement fédéral assure également les services de santé des anciens combattants éligibles, des demandeurs d'asile politique et des détenus des pénitenciers fédéraux. Il assume aussi la responsabilité des soins requis par les membres des Forces canadiennes et de la Gendarmerie royale du Canada.

En termes de niveau de dépenses reliées à la prestation de services de santé, le gouvernement fédéral, qui offre de tels services à plus d'un million de Canadiens, occupe le cinquième rang après l'Ontario, le Québec, la Colombie-Britannique et l'Alberta.

Le partenariat fédéral pour les soins de santé (PFSS)

Le Partenariat fédéral pour les soins de santé (Partenariat) consiste en un regroupement de ministères du gouvernement fédéral visant à identifier des programmes de soins de santé plus efficaces et plus performants, à en faire la promotion et à les déployer dans le cadre d'un effort concerté entre tous les ministères participants.

Le Partenariat a deux objectifs principaux : rendre activités plus efficaces et performantes toutes les reliées à la prestation de services de santé qui ne pourraient être menées séparément par l'un ou l'autre des ministères participants, et assurer un leadership stratégique sur les questions d'ordre fédéral ou pancanadien pour lesquelles ces ministères ont un intérêt commun. Le Partenariat regroupe six instances (ministères, agences et organismes) : Santé Canada, Service correctionnel Canada, le ministère de la Défense nationale, Anciens Combattants Canada, la Gendarmerie royale du Canada et Citoyenneté et Immigration Canada.

Afin de renforcer la stabilité générale du corps professionnel de la santé au Canada, les membres du Partenariat ont inclus dans leur plan de travail de 2005-2006 de se pencher sur les dossiers r ecrutement et maintien en poste en ce qui concerne les professionnels de la santé au niveau fédéral.

Défis en matière de ressources humaines de la santé

Contexte pancanadien

Tous les niveaux de gouvernement doivent faire face au défi que représente l'exercice d'un leadership dans le cadre du renouvellement des soins de santé, de la définition des grandes orientations et de la fourniture de l'aide requise, ainsi qu'au défi du travail en collaboration avec divers partenaires et instances pour faire en sorte que les changements proposés soient adéquats, équitables et viables à long terme.

Lors des dernières années, plusieurs défits se sont présentés à tous les niveaux de gouvernement suite aux pénuries relatives aux fournisseurs de soins de santé connues maintenant sur un échelon national et international. Des engagements récents dans le cadre d'ententes entre les premiers ministres, notamment en ce qui concerne la réduction du temps d'attente imposé aux patients, ont un impact marqué sur l'accroissement des besoins en personnel dans le secteur de la santé. Par surcroît, alors que le vieillissement de la population canadienne contribuait à accroître la demande de services, le vieillissement simultané du corps professionnel de la santé a contribué à éroder encore davantage la capacité du système de répondre aux besoins. Il en a résulté une compétition de plus en plus marquée entre les divers gouvernements, administrations et secteurs pour l'accès aux ressources humaines de la santé.

Tous ces facteurs continuent à poser au système de santé divers défis dans ses tentatives de se doter d'effectifs lui permettant de répondre aux besoins actuels et futurs de la population et de réagir de manière appropriée aux diverses initiatives de renouvellement des soins prises depuis quelques années.

Défis au niveau fédéral

Les problèmes relatifs à l'offre et la demande en personnel médical et infirmier, en pharmaciens, en physiothérapeutes et en psychologues affectent à un niveau ou à un autre tous les organismes membres du Partenariat. Les facteurs en cause ont une incidence sur les stratégies de recrutement et de maintien en poste qui ont été parmi les principales préoccupations du gouvernement fédéral dans ses initiatives en matière de ressources humaines pour la santé. La réorganisation en cours dans les services de santé fédéraux et leur expansion contribueront à l'intensification des besoins en prestataires de services de santé, de la compétition pour se prévaloir de leurs services, et du besoin de renforcer les mesures de recrutement en place.

Une approche globale

Bien que des incitatifs pécuniaires soient appelés à continuer à jouer un rôle prépondérant, une approche globale du recrutement et du maintien en poste d'effectifs professionnels dans le secteur de la santé devra également mettre l'accent sur :

  • l'identification des besoins de la population au moyen d'une planification basée sur des données empiriques;
  • la « production » d'effectifs professionnels adéquatement formés;
  • la mise en place d'un corps professionnel plus représentatif de la population qu'il dessert;
  • le déploiement efficace des prestataires de services de santé et l'utilisation efficace de leurs compétences;
  • la formation théorique et pratique continue;
  • l'amélioration de divers aspects du milieu de travail;
  • un plan à long terme en matière de ressources humaines de la santé qui reconnaisse le rôle, la responsabilité et le mode de relation de tous les partenaires du processus pancanadien de planification.

Section II: réalisations et succès

Cette section est consacrée à l'examen des réalisations et des succès les plus récents des organismes membres du Partenariat en ce qui a trait à leur réponse à certains des défis identifiés. Les domaines examinés portent sur la planification des ressources humaines de la santé, le recrutement et le maintien en poste, et la formation théorique et pratique.

Santé Canada (Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits - DGSPNI)

  • Les travaux de l'Initiative relative aux ressources humaines autochtones en santé (IRHAS) ont commencé après l'octroi, en 2004, de 100 millions de dollars en cinq ans pour le développement et la mise en oeuvre d'une stratégie en matière de ressources humaines autochtones dans le secteur de la santé afin de répondre aux besoins uniques des populations autochtones dans ce domaine.
  • Le Réseau pancanadien de santé publique (Groupe de travail sur les ressources humaines en santé publique) abordera des questions dans l'identification des lacunes qui affectent les services de santé buccodentaire des Premières nations et de mettre au point des stratégies pour y remédier.
  • On achève une étude sur le recrutement et le maintien en poste des médecins-hygiénistes dans les bureaux de Santé Canada. On étudie également des questions concernant la rémunération et la protection des intérêts des officiers médicaux.
  • La Stratégie de transformation des soins infirmiers a attribué du financement destiné à des mesures de maintien en poste telles que l'augmentation des effectifs en soins infirmiers et le renforcement de l'appui et de l'encadrement fourni au personnel infirmier sur le terrain afin d'aborder des questions concernant le maintien en poste des soins infirmiers dans les communautés des Premières Nations et inuites.
  • Une revue bibliographique visant à identifier les meilleures pratiques en matière de recrutement du personnel infirmier, de travail de proximité et de promotion a été achevée en 2004. Suite a cette étude, la Stratégie de recrutement du personnel infirmier a été modifiée et une nouvelle campagne publicitaire a été lancée.
  • Une campagne de recrutement de « personnel infirmier clinicien spécialisé » a également été menée à bien en 2005 et a conduit à l'embauche de 14 personnels infirmiers spécialisés dans certaines communautés des Premières nations et inuites afin de répondre à des problèmes sanitaires spécifiques.
  • Une Stratégie en matière de ressources infirmières a été mise à l'essai et déployée dans quatre régions afin de renforcer les services infirmiers dans les communautés nordiques. Une politique de double permanence du personnel infirmier a également été mise en oeuvre dans les postes de soins où le personnel infirmier doit assurer une permanence vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Cette politique renforce la sécurité des patients et fournit un appui et du remplacement au personnel affecté au service de nuit, de week-end ou occupé à répondre aux appels reçus.
  • On a contribué au développement du Portail canadien des infirmières et infirmiers dont le lancement est prévu en juin 2006. Ce portail aidera le personnel infirmier à trouver l'information requise et à prendre des décisions plus éclairées en matière de soins. Il fournira également des renseignements susceptibles d'aider les infirmières et infirmiers à gérer leur carrière et à se mettre en contact avec des collègues et des experts en soins de santé. Le DGSPNI fournit un appui face aux problématiques communes reliées au recrutement et au maintien en poste du personnel infirmier et sert de liaison avec l'Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada sur ces questions.
  • Des travaux sont en cours avec la Fondation nationale des réalisations autochtones afin d'augmenter le nombre de jeunes Autochtones choisissant des carrières dans le secteur de la santé en augmentant les fonds consacrés aux bourses et allocations d'études et de mieux faire connaître les carrières de la santé aux jeunes Autochtones, par exemple lors de salons régionaux sur les carrières de la santé ("Blueprint for the Future" [Bâtir l'avenir]) et dans le cadre d'un module éducatif sur les carrières de la santé ("Health Careers in the Classroom" [Programme des carrières en santé pour étudiants autochtones]).
  • Un appui financier est fourni à des programmes communautaires en soins infirmiers afin de préparer les étudiants en soins infirmiers à offrir des programmes en santé communautaire adaptés au contexte culturel des communautés des Premières nations.
  • Les étudiants en soins infirmiers reçoivent de l'aide pour compléter leur programme de baccalauréat et de maîtrise.
  • La formation en soins primaires destinée au personnel infirmier posté dans les communautés nordiques est en cours de révision pour l'aligner sur la formation offerte aux infirmières praticiennes.
  • Un programme de gestion du stress en cas d'incident critique permet au personnel infirmier d'avoir accès à des services de counseling et d'entraide.
  • Les directives de pratique clinique à l'intention du personnel infirmier ont été revues et sont en cours de mise à jour.

Gendarmerie royale du Canada

  • La GRC emploie actuellement seize médecins, dix psychologues et plus de vingt infirmières qui offrent des programmes de santé au travail à ses 19000 membres répartis en onze unités sanitaires et quatre régions.
  • Le programme de gestion des cas d'absentéisme et d'incapacité utilise la promotion des meilleures pratiques pour accélérer le retour à la santé ou au travail du personnel malade ou en état d'invalidité temporaire ou permanente. Il est offert par des médecins, du personnel infirmier et des psychologues.

Ministère de la Défense nationale

  • Une étude a été effectuée au sein du corps professionnel de la santé des Forces armées canadiennes afin d'adapter les initiatives de recrutement et de maintien en poste et de les rendre plus efficaces. Une étude démographique complète du corps médical a également été commandée et un rapport final est attendu pour mars 2006.
  • Des termes de service et des options d'emploi plus flexibles ont été adoptés pour le personnel médical.
  • Les catégories de versements incitatifs sont en cours de révision.
  • Des ateliers ont été mis au point pour permettre aux spécialistes et aux médecins généralistes de discuter des questions qui les préoccupent, d'avoir accès à une formation professionnelle leur permettant d'entretenir leurs compétences cliniques et d'avoir accès à des réseaux entre confrères. Ces ateliers permettent également de développer une camaraderie et un esprit de corps dans les professions concernées et d'accroître la visibilité des Forces armées canadiennes, ce qui contribue également à améliorer le niveau général de recrutement et de maintien en poste.
  • Le personnel reçoit un appui financier pour assister à des réunions ou conférences annuelles d'associations professionnelles du domaine de la santé.
  • Des fonds sont disponibles pour faciliter l'attribution aux professionnels de la santé de postes situés dans les régions de leur choix.
  • Afin d'attirer des professionnels de la santé, on a recours à certains experts, à des agents de recrutement et à des kiosques de dimensions importantes qui assurent une bonne visibilité lors des salons portant sur les professions et carrières, lors des conférences interdisciplinaires, sur les campus universitaires et dans les centres de formation. Des articles promotionnels ont aussi été développés afin d'attirer des candidats potentiels vers les carrières offertes par les Forces canadiennes.
  • Le Groupe du recrutement des Forces canadiennes a mis en oeuvre avec succès un projet pilote visant à faciliter le recrutement de personnel médical et de pharmaciens, les deux professions où les besoins sont les plus grands.
  • Le nombre de postes d'internes en médecine d'urgence et en psychiatrie réservés à ceux qui souhaitent travailler dans les Forces canadiennes a augmenté.
  • Des ateliers professionnels techniques annuels à l'intention des spécialistes ont été mis sur pied pour leur permettre de discuter des questions qui les préoccupent, d'avoir accès à une formation professionnelle leur permettant d'entretenir leurs compétences et d'avoir accès à des réseaux entre confrères.
  • Une politique de formation professionnelle continue ainsi qu'un fonds commun on été mis en place pour assurer une approche cohérente dans l'attribution de l'aide financière.
  • Une initiative portant sur un plan de formation médicale militaire et la réservation de places à cet effet a été amorcée afin de permettre à des membres des forces d'active et des forces de réserve de se joindre à des programmes en médecine sous l'égide des Forces canadiennes. Douze places sont réservées dans tout le Canada pour des officiers souhaitant s'inscrire à des études en médecine.

Service correctionnel du Canada

  • Des rapports ont été produits en 2001 pour identifier les problèmes relatifs au recrutement et au maintien en poste de personnel infirmier et de psychologues. Un Groupe de travail en psychologie a préparé une mise à jour en 2005.
  • Une campagne de recrutement de personnel infirmier a été menée en 2002.
  • Une formation en contrôle et gestion des maladies infectieuses et en traitement méthadone a été mise au point en 2002 ainsi qu'un modèle d'enquête relative au suicide destiné aux psychologues en 2004.
  • Une chaire en psychologie forensique a été ouverte à l'Université de Saskatchewan.

Anciens Combattants Canada

  • En 2002, un modèle d'affectation des ressources a été mis au point afin de faciliter la planification des ressources humaines sur la base de données empiriques à l'échelle nationale. Une aide financière a été fournie à toutes les régions du ministère des Anciens Combattants du Canada afin de permettre une embauche répondant aux besoins du modèle d'affectation des ressources.
  • En 2005, un outil a également été développé où des technologies de pointe sont mises en oeuvre pour regrouper des clients en fonction de l'intensité des ressources requises pour leur traitement et le gestion de leur cas.
  • En 2004, le corps national des médecins et du personnel infirmier et le département de soin infirmiers a l'hôpital Ste-Anne ont entrepris une étude des ressources humaines en santé et des questions relatives au recrutement et au maintien en poste. Cette étude est en cours de révision.
  • Tout le personnel infirmier des bureaux régionaux et de district a contribué à l'identification des besoins en matière de formation inclus dans un plan national de formation qui est modifiée à chaque trois ans. La formation sur une base continuelle destinée aux médecins est identifiée par l'entremise des commentaires obtenus par des médecins du ministère.
  • Lors des deux dernières années le ministère a mis en place u n Système des prestations et services de santé en direct, sous l'Initiative du gouvernement en ligne, qui permet aux experts externes (à l`extérieur du ministère) en soins infirmiers à recevoir des demandes ainsi qu'à compléter et transmettre les évaluations au Ministère des anciens combattants en utilisant la technologie de l'internet.
  • En 2005, le ministère a convoqué une réunion des officiers médicaux nationaux pour aussi adresser le perfectionnement professionnel.

Section III: plans actuels

Cette section définit les plans actuels des ministères fédéraux en ce qui a trait aux initiatives visant à renforcer l'offre en ressources humaines dans le secteur de la santé.

Santé Canada (Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits)

  • On continuera des travaux à l'identification des lacunes affectant les services buccodentaires et à mettre au point une stratégie visant à les éliminer.
  • Un système d'évaluation de la charge de travail est en cours de développement pour aider à mieux planifier la répartition des compétences professionnelles permettant d'offrir aux communautés des Premières nations les services de soins infirmiers dont elles ont besoin.
  • Des initiatives à court et à long terme sont en cours afin de faciliter la prévision des besoins en ressources humaines requis pour faire face à la demande résultant du taux élevé de maladies, d'assuétudes et de maladie mentale dans les communautés des Premières nations. Des rapports plus précis sur les postes vacants en soins infirmiers permettront de mieux cibler les futures initiatives de recrutement ainsi que la prévision des ressources humaines requises.
  • Le projet de fichier minimal sur les soins infirmiers offrira au personnel infirmier un système de documentation leur permettant une pratique plus sécuritaire. En établissant des ensembles de données probantes validées par des pairs, le personnel infirmier pourra appuyer les soins qu'il dispense sur une documentation cohérente, réduisant ainsi les risques d'erreur dus à une mauvaise interprétation ou à des données manquantes ou imprécises. Cela servira également de base à des activités de perfectionnement, à l'intégration aux diverses modalités provinciales du système de santé et facilitera l'introduction du dossier médical informatisé.
  • On continuera à mettre au point des moyens novateurs d'obtenir la participation des étudiants en sciences infirmières à des stages pratiques durant leurs études afin de maximiser les chances de les voir chercher un emploi auprès de la DGSPNI après leur diplôme.
  • Les travaux portant sur les carrières de la santé dans le cadre de l'Initiative sur les ressources humaines autochtones en santé (IRHAS), lancée en 2004, vont permettre de mettre au point des stratégies permettant d'augmenter, particulièrement chez les jeunes, le nombre d'étudiants issus de communautés des Premières nations, inuites et métisses qui sont au courant des possibilités de carrière en santé et qui y réussissent. Les travaux menés avec la Fondation nationale des réalisations autochtones dans le cadre de la stratégie pancanadienne en matière de RHS se poursuivront.
  • Des travaux sont actuellement en cours pour harmoniser les activités de l'IRHAS et celles du fédéral, des provinces et des territoires à la stratégie pancanadienne en matière de ressources humaines en santé. L'IRHAS vise à jeter les bases de changements systémiques à plus long terme au niveau de l'offre et de la demande en ressources humaines de la santé dans les communautés des Premières nations, inuites et métisses. Les deux priorités de l'IRHAS sont un accroissement des effectifs dans le secteur de la santé et une amélioration du maintien en poste des professionnels dans ce secteur.
  • L'étude de stratégies de recrutement et de maintien en poste de spécialistes en santé communautaire se poursuit. Les stratégies en cours d'examen incluent divers aménagements au niveau des possibilités d'études, une place plus grande pour la santé communautaire dans les organisations concernées et des aménagements au niveau de la rémunération.
  • Les descriptions générales des tâches associées aux soins infirmiers en région nordique sont en cours de révision afin de permettre un meilleur recours à des infirmières praticiennes et à d'autres extensions des fonctions en soins infirmiers.

Gendarmerie royale du Canada

  • La GRC propose une reclassification des médecins en vertu de laquelle ces derniers devront assumer une plus grande responsabilité ainsi qu'une meilleure imputabilité et des compétences plus poussées en médecine du travail. Un relèvement de la classification des postes en soins infirmiers permettra aux professionnels concernés d'assumer des responsabilités élargies et de se voir déléguer un éventail plus vaste d'actes professionnels.
  • Des discussions ont eu lieu au sujet de la mise en place d'un système de bonifications et d'allocations améliorées qui permettra à la GRC de devenir plus compétitive comme employeur et donc de recruter et de maintenir en poste des médecins et du personnel infirmier sans pour autant compromettre l'équité dans la fonction publique.
  • D'autres modes de rémunération ont été discutés, comme des allocations de subsistance, des programmes d'échange professionnel et des allocations temporaires.
  • D'autres mesures incitatives non pécuniaires de recrutement et de maintien en poste ont été examinées, comme la flexibilité des horaires de travail, la participation du personnel à l'élaboration des programmes, des grilles horaires plus variées, une clarification des rôles, des congés permettant une pratique privée, une formation continue et un meilleur appui de la part de l'employeur.

Ministère de la Défense nationale

  • Les Services de santé des Forces canadiennes (SSFC) s'emploient à produire des vidéos illustrant le style de vie associé aux diverses carrières relevant de sa juridiction afin d'attirer des candidats potentiels. Des séances uniformisées d'information reliées au recrutement, des brochures et des campagnes officielles de promotion sont en cours d'élaboration pour toutes les professions de la santé.
  • Un itinéraire de carrière est en cours de développement pour permettre aux membres du corps médical de poursuivre une pratique clinique lorsqu'ils ont atteint le grade de major.
  • Une initiative portant sur un plan de formation médicale militaire et la réservation de places à cet effet permet aux officiers en service d'avoir accès à un certain nombre de postes de formation en médecine répartis dans tout le Canada.
  • Une initiative de réservation de postes d'internes pour des diplômés internationaux en médecine (DIM) est en cours d'élaboration afin d'aider les médecins formés à l'étranger à faire leur internat au Canada et à y établir leur pratique.
  • Un programme de bourses à l'intention de spécialistes en médecine a été institué en partenariat avec des programmes de bourses universitaires.
  • Divers autres programmes sont en cours d'élaboration de concert avec le Directeur des Besoins en ressources humaines militaires, notamment le financement d'autres postes d'internat en travail social et en physiothérapie ainsi que d'autres programmes de formation visant à faciliter le changement de profession.
  • Un nouveau programme d'instruction assure la formation requise dans les diverses professions de la santé et est pleinement conforme aux critères en place dans les Forces canadiennes.
  • Un programme spécial de formation offre la possibilité de recevoir la totalité ou une partie plus importante de la formation régulière des Forces canadiennes dans des établissements secondaires civils.
  • Programme d'instruction à l'intention des médecins militaires . Un plan de prise en charge des étudiants dès la première année est en cours d'élaboration. La structure actuelle de prise en charge d'étudiants en médecine dans le civil débute en deuxième année de Faculté de médecine et se poursuit jusqu'à la fin des deux années d'internat en médecine.
  • Brochures promotionnelles . Des feuillets de renseignements pour spécialistes, une nouvelle brochure sur la profession d'officier du service médical et une brochure des Services de santé des Forces canadiennes (SSFC) sont en cours de développement afin de renseigner la population civile au sujet des carrières offertes par les SSFC.

Service correctionnel du Canada

  • Il y a en cours du travail sur un dossier commercial sur les ressources humaines visant à accroître le nombre de postes en soins infirmiers et également du travail sur l'élaboration et la révision de descriptions générales des tâches du personnel infirmiers et des psychologues
  • Des rencontres entre les gestionnaires et les employés se tiennent à intervalle régulier pour discuter des problèmes qui se posent et trouver des solutions avec la participation des principales instances concernées.
  • Le Service correctionnel participe activement à une étude en cours sur le recrutement et le maintien en poste que mènent conjointement le Conseil du Trésor et l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada.
  • Des normes nationales de formation du personnel infirmier et des psychologues sont en cours d'élaboration.

Anciens Combattants Canada

  • Une réévaluation et une révision du modèle actuel d'affectation des ressources sont en cours afin de mieux saisir l'impact de la nouvelle clientèle et de l'élargissement des programmes sur la charge de travail du personnel et sur les professionnels.
  • Le personnel infirmier et médical du ministère participe directement à la préparation des plans de formation à l'échelle nationale, dans l'établissement de l'ordre du jour des réunions régionales ou nationales, ainsi que dans l'estimation des ressources requises.
  • Une consultation entre le syndicat et la direction est en cours, en collaboration avec l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, et se penche sur les questions de disponibilité de ressources pour les professionnels de la santé.
  • Des discussions sont en cours et des plans sont en train d'être mis en place pour recruter sans délai des médecins et des infirmières afin de remplacer les postes de sous-traitance par des postes de la fonction publique.
  • Des stratégies officielles de recrutement et de maintien en poste du personnel médical et infirmier sont continuellement élaborées dans tout le ministère.
  • Diverses rencontres nationales et régionales portant sur les soins infirmiers sont régulièrement mises à la disposition du personnel.
  • Le ministère a mis en place u n Système des prestations et services de santé en direct qui permet aux évaluateur externe en ergothérapie à recevoir des commentaires ainsi qu'à compléter et transmettre les évaluations au Ministère des anciens combattants en utilisant la technologie de l'internet.

Section IV: conclusion

Le système de santé du Canada subit actuellement divers changements dans la manière dont y sont dispensés les services qui permettront à la population de recevoir dans des délais raisonnables les services de santé qu'elle requiert et au système lui-même de répondre à l'augmentation des besoins provoquée par le vieillissement de la population. Malgré le défi que représente la mise en place d'effectifs suffisants pour répondre à la demande, les démarches du gouvernement fédéral visant à doter le Canada d'un corps professionnel optimal et stable dans le domaine de la santé ont enregistré des progrès marqués.

Le Partenariat fédéral pour les soins de santé a initié : i) diverses mesures de planification des ressources humaines de la santé afin de fournir l'appui et les orientations requises, ii) diverses initiatives de recrutement et de maintien en poste visant à stabiliser le corps professionnel de la santé, et iii) divers programmes de formation théorique et pratique visant à mieux préparer les professionnels de la santé à exercer leur profession. Il a également élargi et renforcé divers partenariats avec les principales instances concernées du milieu de la santé afin de s'assurer que les changements proposés soient appropriés, réalisables et viables à long terme.

Dans le cadre de la stratégie de planification des ressources humaines de la santé à l'échelle pancanadienne, Santé Canada s'emploie, en collaboration avec les provinces, les territoires et les principales instances concernées, à consolider une réponse collective coordonnée au besoin de planification des ressources humaines de la santé. Les trois principaux efforts concertés relevant de cette initiative sont le renforcement de la base de données empiriques sur laquelle repose la planification à l'échelle nationale, l'amélioration des stratégies de recrutement et de maintien en poste, et la promotion de la formation interprofessionnelle des prestataires de services.

Le Comité consultatif fédéral-provincial-territorial sur la prestation des soins de santé et les ressources humaines continue à jouer un rôle majeur dans l'encadrement des initiatives menées en collaboration et à fournir des avis stratégiques, servant de liaison pour la stratégie pancanadienne en matière de ressources humaines en santé. Santé Canada est responsable de la préparation de ce rapport au nom du Partenariat fédéral pour les soins de santé,et continue à fournir un appui et un encadrement général à ces initiatives nationales reliées aux ressources humaines de la santé.

Ces efforts collectifs contribuent à renforcer le corps professionnel de la santé au Canada et à assurer que les objectifs concernant la prestation de services de santé soient atteints dès aujourd'hui et dans le futur.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :