Le gouvernement du Canada soutient des projets en Colombie-Britannique qui visent à prévenir la violence fondée sur le sexe

Communiqué de presse

Les projets ont pour but d’éliminer la violence dans les fréquentations chez les adolescents et les jeunes et à promouvoir l’égalité des sexes

Le 4 juin 2019 - Vancouver (Colombie-Britannique) - Agence de la santé publique du Canada

La violence envers les femmes, les filles et la communauté LGBTQ2 est l’une des atteintes aux droits de la personne les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. La violence fondée sur le sexe, y compris la violence commise envers des personnes en raison de leur orientation sexuelle de leur identité ou expression de genre, est une grande source de préjudice ainsi qu’un obstacle évitable à l’égalité des sexes. En mobilisant les jeunes et en leur offrant des ressources pertinentes, adaptées à leur culture, et des occasions d’apprendre, nous pouvons favoriser l’établissement de relations positives et éliminer la violence dans les fréquentations à l’adolescence.

Soulignant l’engagement du gouvernement à mettre fin à la violence fondée sur le sexe, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé aujourd’hui l’octroi de près de 4 millions de dollars pour financer quatre projets en Colombie Britannique qui visent à prévenir la violence dans les fréquentations chez les adolescents et les jeunes. La Multi-lingual Orientation Service Association for Immigrant Communities (MOSAIC), le Réseau Femmes Colombie-Britannique, le Victoria Sexual Assault Centre et le YWCA du Grand Vancouver recevront des fonds pour concevoir et exécuter des programmes uniques en milieu scolaire et communautaire qui outilleront les jeunes Canadiens, surtout ceux vivant dans des collectivités diversifiées sur le plan culturel et linguistique, afin qu’ils puissent reconnaître et prévenir la violence dans les fréquentations.

Ce financement provient de l’Agence de la santé publique du Canada et s’inscrit dans la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

La ministre a fait cette annonce lors de la conférence Women Deliver, la plus grande rencontre internationale portant sur l’égalité des sexes et sur la santé, les droits et le bien-être des filles et des femmes. Plus de 7 000 chefs de file mondiaux, influenceurs, défenseurs, universitaires, militants et journalistes issus d’au moins 160 pays assistent à la conférence, et 100 000 autres personnes y participent virtuellement. Il s’agit d’un mouvement en faveur de changements transformateurs qui a un effet mobilisateur partout dans le monde.

Citations

« Il est important de sensibiliser les jeunes Canadiens aux facteurs qui contribuent à la violence fondée sur le sexe et à l’importance de l’égalité des sexes afin qu’ils entretiennent des relations saines, exemptes de violence et de mauvais traitements. À l’occasion de la conférence Women Deliver, une rencontre internationale qui a lieu cette année au Canada, je suis fière de souligner l’appui continu du gouvernement à des projets visant à mettre fin à la violence fondée sur le sexe au pays. Nous espérons que, grâce à la sensibilisation des jeunes, il n’y aura plus de violence. »

L’honorable Ginette Petitpas Taylor

Ministre de la Santé 

« On ne doit jamais tolérer la violence fondée sur le sexe et notre gouvernement travaille en collaboration avec des survivants, des partenaires communautaires, le secteur privé et des paliers gouvernementaux pour mettre fin à la violence sous toutes ses formes. En fournissant du financement dans le soutien et l’éducation et en mobilisant les jeunes envers les aspects de l’égalité des sexes, nous créons une société plus saine et sécuritaire pour tous. C’est pour cette raison que nous annonçons ce financement lors de la conférence Women Deliver 2019, alors que nous sommes parmi des personnes de tous les âges, avec des expériences, des sexualités et identités sexuelles différentes, provenant de partout dans le monde et qui saisissent l’élan de pouvoir, de progrès et de changement. »

L’honorable Maryam Monsef

Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l'Égalité des genres

Faits en bref

  • L’Agence de la santé publique du Canada investit plus de 40 millions de dollars sur cinq ans dans le cadre de son programme Prévenir la violence fondée sur le sexe : perspective du milieu de la santé. Ce programme s’inscrit dans la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

  • À l’échelle mondiale, on estime qu’une femme sur trois sera victime de violence de la part d’un partenaire intime au cours de sa vie.

  • Au Canada, près de 50 % des personnes de 15 ans et plus qui se définissent comme gaies, lesbiennes ou bisexuelles ont déclaré avoir été victimes d’abus sexuels ou physiques au cours de leur enfance, comparativement à 30 % des personnes hétérosexuelles.

  • Selon le rapport La victimisation chez les Autochtones au Canada, 2014 de Statistique Canada, les taux d’incidents de victimisation avec violence autodéclarés, y compris d’agressions sexuelles, sont plus de deux fois plus élevés chez les Autochtones que chez les non-Autochtones, et les taux les plus élevés ont été observés chez les jeunes Autochtones de 15 à 24 ans.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Thierry Bélair

Cabinet de Ginette Petitpas Taylor

Ministre de la Santé

613-957-0200


Relations avec les médias

Agence de la santé publique du Canada

613-957-2983

hc.media.sc@canada.ca


Renseignements au public

613-957-2991

1-866-225-0709

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :