Examen des Leçons Tirées: réponse de l’Agence de la santé publique du Canada et Santé Canada à la pandémie de grippe (H1N1) de 2009

 

Suivi de la réponse et plan d'action de la direction
Recommandations du rapport Réponse de la Direction Plan d'Action de la direction Livrables Organisme Responsable Statut Actuel Description des progrès

1. Renforcer davantage la capacité du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux et territoriaux de se préparer et d'intervenir en cas de pandémie de grippe.

Accepte

L'Agence de la santé publique du Canada, en partenariat avec Santé Canada et en collaboration avec d'autres ministères fédéraux, les gouvernements provinciaux et territoriaux, les dirigeants des Premières nations et d'autres intervenants clés, œuvre activement au renforcement de la capacité de lutte contre une pandémie de grippe du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux et territoriaux. Voici quelques initiatives qui sont en cours de réalisation :

a. la révision et l'examen complets du Plan canadien de lutte contre la pandémie d'influenza dans le secteur de la santé pour intégrer les éléments suivants : des scénarios modulables et adaptables de lutte contre la pandémie de grippe, ces travaux étant éclairés par une collaboration étroite avec des chercheurs spécialisés en modélisation mathématique et des spécialistes de la santé publique; une rationalisation de la gouvernance; l'achèvement du partage de données; le règlement de problèmes liés aux collectivités des Premières nations vivant dans les réserves.

1. Révision et examen complets du Plan canadien de lutte contre la pandémie d'influenza dans le secteur de la santé (PCLPI).

Agence de la santé publique du Canada :

  • (RESPONSABLE) Sous-ministre adjoint, Prévention et contrôle des maladies infectieuses
  • Directeur général, Direction de la politique stratégique et des affaires internationales

 

Santé Canada :

  • Sous-ministre adjoint, Régions et programmes
  • Sous-ministre adjoint, Politique stratégique
  • Sous-ministre adjoint, Santé des Premières nations et des Inuits

Complet

Un Groupe de travail sur le Plan canadien de lutte contre la pandémie d'influenza (GTPCLPI) relevant du Réseau de santé publique a été créé et supervise la révision du corps du texte et des annexes. Les gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi que les ministères fédéraux pertinents ont examiné le corps du texte du PCLPI et ont autorisé des consultations auprès de principaux intervenants nationaux. Le PCLPI est un document évolutif qui sera continuellement revu et révisé en fonction de l'évolution de l'information et de l'expérience.

b. l'examen de la stratégie vaccinale en cas de pandémie, notamment l'établissement de nouveaux contrats d'approvisionnement en vaccins qui garantiront un accès rapide à un vaccin pandémique fabriqué au pays pour tous les Canadiens.

2. Examen de la stratégie de vaccination en cas de pandémie, notamment l'établissement de nouveaux contrats d'approvisionnement en vaccins.

 

Complet

 

Trois contrats d'approvisionnement ont été octroyés en février 2011 pour l'obtention de vaccins contre la grippe annuelle et la grippe pandémique, y compris des réserves pour la grippe pandémique. 

c. l'examen de la stratégie antivirale nationale pour garantir un accès équitable aux antiviraux à tous les Canadiens conformément aux recommandations scientifiques fondées sur des données probantes et actualisées et veiller à ce que toutes les réserves de ces médicaments soient achetées et gérées en misant sur les stratégies les plus durables et économiques possibles.

3. Examen de la Stratégie antivirale nationale pour garantir un accès équitable aux antiviraux et assurer la gestion des réserves de façon durable et rentable.

Complet

Les recommandations concernant la Réserve nationale d'antiviraux ont été élaborées à l'aide d'un processus en trois étapes. La première étape consistait à élaborer les recommandations scientifiques à jour sur la taille et la composition de la Réserve. Ce travail a été réalisé à l'aide de l'examen des données scientifiques actuelles. 

La deuxième étape du processus a permis de déterminer les stratégies de réapprovisionnement en antiviraux disponibles pour traiter des antiviraux périmés ou près de l'être, et des antiviraux utilisés lors de la pandémie de grippe H1N1 en 2009. 

La troisième étape consistait à déterminer les options pour l'achat et la gestion rentables et novatrices des réserves d'antiviraux.

La Stratégie nationale sur les antiviraux sera examinée et révisée à mesure que de nouveaux renseignements entrent en jeu. 

d. des consultations menées activement auprès de professionnels de la santé et d'autres organismes, des cliniciens, des praticiens de la santé publique, ainsi que de représentants des collectivités des Premières nations et des régions éloignées, sont en cours pour évaluer les directives qui ont été adoptées pendant la pandémie de grippe A (H1N1).

4. Consultation des intervenants pour évaluer les directives adoptées pendant la pandémie de grippe H1N1.

 

Complet

Des consultations auprès des intervenants ont été tenues sur les soins cliniques, la santé publique et les populations éloignées, isolées et vulnérables.

Des travaux sont en cours pour déterminer les pratiques exemplaires en vue de l'élaboration de documents d'orientation en réponse à la grippe pandémique.

La DGSPNI a également terminé le Projet de schématisation de l'exercice professionnel, qui visait à améliorer les lignes directrices cliniques (après la pandémie de grippe H1N1) à l'intention des travailleurs de la santé de première ligne et du personnel paraprofessionnel travaillant dans des communautés des Premières nations situées dans des réserves au sud du 60e parallèle. Les résultats ont été présentés lors de la réunion du Comité consultatif sur l'exercice professionnel et les cadres supérieur de la DGSPNI.

La DGSPNI collabore également avec les régions en vue d'élaborer des pratiques prometteuses relatives à la planification en cas de pandémie (fondées sur les leçons apprises de la pandémie de grippe H1N1) et participe à la révision du Module 5 : Générateur d'exercices à l'intention des Premières nations, des Inuits et des Métis   du Centre de mesures et d'interventions d'urgence.

2. Continuer de préciser, de communiquer et d'exercer les rôles, les responsabilités et les mécanismes du gouvernement fédéral en ce qui a trait à la gestion des urgences en accordant une attention spéciale à la durabilité des rôles relatifs à la capacité d'intervention et la prise de décisions.

Accepte

En réponse à un certain nombre d'études, de vérifications et d'examens récents sur les mesures d'urgence, notamment la préparation en cas de pandémie, le portefeuille de la Santé cherche à régler différents problèmes relatifs à la gestion des urgences. Nous abordons tous les éléments de la recommandation n° 2 par le biais d'activités continues du portefeuille de la Santé, avec l'Agence de la santé publique du Canada comme organisme responsable et l'appui et la collaboration de Santé Canada.

Nous réviserons le Plan et la politique relatifs aux mesures d'urgence du portefeuille de la Santé. Parmi les problèmes précis que nous visons à régler, signalons : des éclaircissements que nous apportons aux rôles et aux responsabilités touchant la gestion des urgences; l'établissement de procédures relatives aux opérations d'urgence; l'élargissement de la capacité des ressources humaines; la formation en gestion des urgences; une méthodologie officialisée et une structure de gouvernance pour appliquer les leçons tirées. Nous avons réalisé des progrès importants sur bon nombre de ces problèmes.

5. Révision du plan et de la politique relatifs aux mesures d'urgence du portefeuille de la Santé, notamment pour préciser les rôles et les responsabilités relatifs à la gestion des urgences, aux procédures opérationnelles, à la capacité d'appoint et à la formation, et officialisation d'une méthode et d'une structure de gouvernance pour mettre les leçons en application.

Agence de la santé publique du Canada :

  • (RESPONSABLE)  À partir de mai 2012, Sous-ministre adjoint, Affaires organisationnelles et la gestion des urgences

 

Santé Canada :

  • Sous-ministre adjoint, Régions et programmes
  • Sous-ministre adjoint, Santé des Premières nations et des Inuits

Complet

Conformément aux exigences de Sécurité publique Canada, l'Agence de la santé publique du Canada et Santé Canada ont terminé le Plan stratégique de gestion des urgences (PSGU) du portefeuille de la Santé. Le PSGU donne une orientation stratégique pour les activités de gestion des urgences à l'échelle du portefeuille de la Santé et décrit les objectifs, les responsabilités et les rôles généraux et la structure de gouvernance de la gestion des urgences. Le plan comprend une approche tous risques axée sur la prévention et l'atténuation des urgences, de la préparation à celles-ci, de l'intervention et du rétablissement à la suite de celles-ci qui peuvent avoir trait au mandat, aux ressources ou aux services du portefeuille de la Santé. Le PSGU et l'évaluation du risque en santé publique du portefeuille de la Santé intègrent la prise en compte des populations relevant du gouvernement fédéral, y compris les Premières nations. Le PSGU remplace la Politique de planification des mesures d'urgence du portefeuille de la Santé. Le Plan d'intervention d'urgence (PIU) du portefeuille de la Santé est constamment mis à jour. Il est actuellement examiné et révisé de manière à être harmonisé avec les nouvelles politiques et procédures; et à refléter les changements organisationnels au sein du portefeuille de la Santé et des changements touchant la gouvernance et les rôles et responsabilités. Le PIU à jour comprend un processus d'intervention pouvant s'adapter à des situations multiples ou doubles et tenir compte des mesures correctives précisées dans les analyses après incident et les analyses après action. 

Un Plan de formation sur la gestion des urgences, un Cycle de planification de l'exercice et un Plan pluriannuel du portefeuille de la Santé ont été élaborés et approuvés par le Comité de protection civile du Portefeuille.

3. Améliorer la capacité du portefeuille de la Santé à communiquer des résultats scientifiques à différents auditoires.

Accepte

Raffiner des approches visant à traduire les connaissances scientifiques en renseignements utiles à la planification, à la prise de décisions et aux communications.

Le portefeuille de la Santé examinera ses pratiques actuelles d'application du scientifique dans le but d'étudier la faisabilité d'adopter une approche précise en matière de communications scientifiques pour veiller à ce que les données scientifiques se traduisent par des renseignements utiles à la planification, à la prise de décisions et aux communications.

6. Raffiner les approches visant à traduire les connaissances scientifiques en renseignements utiles à la planification, à la prise de décisions et aux communications.

 

Agence de la santé publique du Canada :

  • (RESPONSABLE) Sous-ministre adjoint principal, Secteur des programmes

 

Santé Canada :

  • Sous-ministre adjoint, Affaires publiques, consultation et communications
  • Sous-ministre adjoint, Politique stratégique
  • Sous-ministre adjoint, Produits de santé et aliments 

Complet

« Un message clair : le guide de Santé Canada pour améliorer les communications écrites » a été élaboré pour donner aux Canadiens une meilleure information en matière de sécurité. Il a été affiché sur le site intranet de Santé Canada en novembre 2010. De plus, le processus interne de l'ASPC a été révisé de manière à mieux intégrer les connaissances scientifiques et stratégiques afin de contribuer à la planification et à la prise de décisions. Un cadre de contrôle de la qualité a également été établi pour orienter les travaux.  

Utiliser la formulation et les formats appropriés pour les documents d'orientation.

On procédera à l'évaluation des documents d'orientation rédigés pendant la pandémie de grippe A (H1N1) afin d'établir des pratiques exemplaires concernant la préparation et la diffusion de directives au cours d'événements de santé publique d'importance. Dans ces pratiques exemplaires, on trouvera des directives sur l'utilisation d'une formulation et d'un ton clairs et adaptés aux auditoires cibles.

7. Établissement de pratiques exemplaires pour la rédaction et la diffusion de directives au cours d'incidents de santé publique importants, entre autres relativement à l'utilisation d'une formulation et d'un ton adaptés aux auditoires cibles.

Complet

De nouvelles procédures internes permettent d'intervenir en cas d'événements de santé publique importants et ont été rédigées de manière à assurer le contrôle de la qualité – en tenant compte, entre autres, des considérations des populations vulnérables.

Les Services de communication participent aux appels conférences et aux groupes de travail et contribuent aux travaux liés aux communications avec les Premières nations et les Inuits. Les messages sont régulièrement adaptés à divers produits de manière à respecter les exigences des Premières nations et des Inuits.

Examiner les stratégies à adopter pour la communication des incertitudes, des risques et des changements relatifs aux connaissances scientifiques afin de gagner la confiance du public.

a. Une stratégie sera conçue pour rationaliser et favoriser la collaboration avec les partenaires, dont les provinces et les territoires, les organismes non gouvernementaux et les organisations autochtones nationales afin de pouvoir communiquer les incertitudes, les risques et les changements relatifs aux connaissances scientifiques à différents auditoires. Les canaux de communication existants seront mis à profit.

8. Conception d'une stratégie pour rationaliser et améliorer la collaboration avec les partenaires afin de pouvoir communiquer les incertitudes, les risques et les changements relatifs aux connaissances scientifiques à différents auditoires.

Complet

Des PON ont été élaborées et adoptées, et tel qu'il est prévu, devraient être achevées à l'automne 2011. Un modèle de communication des risques a été établi au printemps 2011.

b. On procédera à l'examen de la capacité du portefeuille de la Santé d'opérationaliser les pratiques de communication des risques afin d'en évaluer l'application et l'efficacité dans la communication des risques et des incertitudes au cours d'événements de santé publique importants.

9. Évaluation de la capacité du portefeuille de la Santé à appliquer les pratiques de communication des risques pour évaluer son application et son efficacité à communiquer les risques et les incertitudes lors d'événements de santé publique.

Complet

Pour évaluer la capacité du portefeuille de la Santé à appliquer les pratiques de communication des risques pour évaluer son application et son efficacité à cet égard, une analyse de la documentation sur les attitudes, perceptions et comportements rapportés au cours de la pandémie de grippe H1N1 a été entreprise pour éclairer la planification et les activités de communication. Les travaux ont été terminés à la fin de février 2012.

Communiquer efficacement les processus et les mécanismes réglementaires.

Santé Canada continuera de mettre au point des produits d'information pour mieux faire connaître aux Canadiens et aux intervenants son rôle d'organisme de réglementation, notamment les exigences réglementaires sur l'autorisation de mise en marché des vaccins, le processus de production et d'examen des vaccins.

10. Santé Canada continuera de mettre au point des produits d'information pour mieux faire connaître son rôle d'organisme de réglementation, notamment les exigences réglementaires relatives à l'autorisation de mise en marché des vaccins, et le processus de production et d'examen des vaccins.

 

Complet

Une boîte à outils a été complétée et est accessible au public.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :