ARCHIVÉE - Programmes de subventions et de contributions pour la promotion de la santé de la population : résumé des évaluations de programme, 2004-2009

 

Annexe 1: Modèle logique de la promotion de la santé de la population axé sur les résultats

Agrandir l'annexe 1

Orientation stratégique :
Prévention et promotion de la santé au moyen d'actions concertées sur les déterminants de la santé dans l'objectif d'améliorer les résultats en santé, de diminuer les disparités sur le plan de la santé et d'améliorer la santé de la population. Les déterminants de la santé sont composés de facteurs sociaux, économiques et environnementaux qui déterminent l'état de santé des individus et des populations.

Description des composantes du modèle logique

Activités

Les activités inscrites dans le modèle logique correspondent aux principaux éléments caractérisant une approche axée sur la santé de la population, soit la concentration sur la santé de la population, la prise en compte des déterminants de la santé et de la relation entre ceux-ci, la prise de décisions fondées sur des données probantes, l'application de stratégies multiples, l'utilisation de mécanismes visant à favoriser la participation du public, la collaboration entre les différents secteurs et ordres de gouvernement, l'accroissement des investissements provenant des échelons supérieurs et la démonstration de la responsabilisation à l'égard des résultats. La conception et la prestation des SCPSP tiennent compte de ces principes.

Secteur d'activité 1: Recherche et développement des connaissances, et stratégies intégrées de communication et de diffusion

Les activités relatives à la recherche et au développement des connaissances se divisent en deux catégories dans le modèle logique, soit, d'une part, la recherche et le développement des connaissances visant à soutenir les pratiques et les politiques en matière de santé de la population, et d'autre part, les stratégies intégrées de communication et de diffusion visant également à soutenir les pratiques et les politiques en matière de santé de la population. Ces activités se différencient par la clientèle à laquelle elles sont destinées. Les deux catégories entraînent une sensibilisation accrue et un intérêt relatif aux données, qui permettent d'améliorer la maîtrise des facteurs qui influent sur la santé, et elles ont comme objectif final de provoquer des modifications du comportement.

Recherche et développement des connaissances

L'objectif de ces activités consiste à soutenir la recherche et le développement des connaissances, et à contribuer à l'élaboration de données de références sur les politiques et les pratiques par les moyens suivants :

  • utilisation d'une approche axée sur les déterminants de la santé (prise en compte d'un seul ou de plusieurs déterminants, population cible ou « vision » politique, comme le statut socioéconomique);
  • réalisation d'activités relatives à la surveillance qui permettent d'obtenir des données épidémiologiques;
  • réalisation de recherches en politiques sur les politiques et les mesures afin d'en évaluer l'efficacité;
  • conception de campagnes de marketing social;
  • conception et mise à l'essai d'approches pilotes pour les projets.

Stratégies de communication et de diffusion intégrées

Les stratégies de communication et de diffusion intégrées visent à favoriser la participation de tous les secteurs de la société afin d'assurer l'efficacité de la conception et de la diffusion des messages relatifs à la santé publique, dans l'objectif de susciter des modifications du comportement et d'améliorer les pratiques dans un domaine de la santé de la population en particulier. Cette activité est axée sur la conception de stratégies de diminution des risques ciblées (p. ex. nutrition et activité physique) et sur la préparation d'interventions communautaires par l'entremise de la conception et de la diffusion de stratégies pertinentes en matière d'information, de communication et de diffusion. L'élimination des obstacles (p. ex. géographiques ou culturels) nuisant à l'accessibilité de l'information, dans l'objectif d'accroître la sensibilisation du public au sujet d'une question de santé en particulier, s'inscrit parmi les idées maîtresses de cette activité. Les professionnels de la santé publique font également partie des destinataires ciblés de l'information sur la santé.

Secteur d'activité 2 : Direction et élaboration de politiques

Les provinces, les territoires et d'autres intervenants se tournent vers le gouvernement fédéral afin que celui-ci définisse une vision nationale. Ils s'attendent aussi à ce que le gouvernement fédéral dirige l'obtention d'un consensus national sur les différentes façons de remédier aux nouveaux problèmes, sur l'établissement de démarches communes concernant les problèmes de santé continuels et sur la définition des rôles dans le cadre de la vision nationale. La direction nationale s'effectue en application du principe selon lequel l'amélioration de la santé constitue un objectif qui dépasse les frontières administratives et qui nécessite des mesures concertées. La participation aux consultations conjointes réunissant les gouvernements fédéral et provinciaux, l'élaboration de politiques en matière de santé de la population et la contribution à l'élaboration de politiques dans d'autres domaines – particulièrement lorsqu'ils touchent les déterminants de la santé et les facteurs de risque associés aux maladies chroniques – sont d'autres moyens que la direction générale utilise pour se démarquer en ce qui concerne l'élaboration de politiques et de pratiques.

Les activités de ce secteur comprennent l'analyse des politiques, la conception de solutions politiques visant à améliorer la capacité de réaction des politiques en matière de santé et du système de santé, ainsi que la création d'un contexte favorable à la création de politiques intersectorielles et interdisciplinaires en matière de santé.

Secteur d'activité 3 : Collaboration intersectorielle

L'amélioration de la coordination entre les services de santé et les services sociaux, entre le système public et les systèmes de soins de santé primaires, au moyen de politiques locales et autres, peut entraîner une amélioration des résultats en santé, grâce à une approche systématique et durable. Voici quelques-unes de ces activités :

  • stratégies et initiatives menées conjointement avec d'autres secteurs stratégiques en matière de santé afin d'assurer une collaboration conjointe;
  • collaboration avec d'autres ordres de gouvernement (FPT) et avec d'autres secteurs (privé, public, bénévole) afin d'établir des partenariats visant à fixer des buts et des objectifs communs ainsi qu'à concevoir et à mettre à l'essai de nouveaux programmes et projets à l'échelle régionale et nationale.

La collaboration intersectorielle peut également servir à réunir des politiques sociales et de santé isolées, de sorte à améliorer la capacité des gouvernements et des organismes à influer sur les mesures prises à différents échelons du système de santé. La collaboration intersectorielle à Santé Canada se traduit par exemple par des travaux visant à créer une approche de prévention des maladies et de promotion de la santé plus intégrée qu'auparavant. De plus, les ministres de la Santé fédéral, provinciaux et territoriaux ont convenu de travailler en collaboration sur des stratégies axées sur les modes de vie sains.

Secteur d'activité 4 : Renforcement des capacités

Les provinces, les territoires et d'autres intervenants s'attendent à ce que le gouvernement fédéral participe à la création des capacités ou des ressources nécessaires à la prévention des maladies et aux questions relatives à leur contrôle. Le renforcement des capacités à l'échelle nationale, régionale et locale se fonde sur l'objectif de favoriser l'élaboration et la mise en oeuvre de stratégies et de politiques multisectorielles efficaces en matière de santé, et il est soutenu par une démarche visant à consolider les compétences durables, les structures organisationnelles, les ressources et l'engagement à améliorer la santé dans le secteur de la santé et dans d'autres secteurs. Les activités de ce secteur ne sont pas tellement axées sur l'amélioration des services de santé, mais bien sur l'amélioration de la prestation de programmes de promotion de la santé au moyen de modèles et de démarches qu'il est possible de transférer, de la formation professionnelle et de l'éducation du public.

Extrants

Recherche sur les politiques, connaissances en santé et information

L'une des fonctions essentielles de la direction générale consiste à contribuer aux politiques et aux pratiques en se fondant sur les meilleures données dont elle dispose. De plus, les programmes mènent souvent des activités de communication qui nécessitent de cibler l'information et les connaissances favorisant la promotion de la santé sur des groupes de population et des fournisseurs de services de santé en particulier. Ces produits d'information peuvent comprendre des messages de prévention destinés à un groupe cible en particulier (p. ex. les aînés) et des lignes directrices sur la pratique destinées aux professionnels de la santé. La recherche sur les politiques peut par exemple comprendre des recherches sur les pratiques exemplaires relatives à l'efficacité des interventions de santé dans différents contextes ou groupes cibles, y compris l'évaluation des interventions à l'échelle communautaire.

Stratégies, politiques, modèles, lignes directrices et pratiques

L'exercice d'une influence sur la conception et la mise en oeuvre des stratégies, politiques, modèles, lignes directrices et pratiques en matière de promotion de la santé et de prévention des maladies dans différents secteurs et contextes fait partie des rôles fondamentaux du gouvernement fédéral et il s'agit d'un extrant des activités relatives à la santé de la population. Tous les ordres de gouvernement et tous les secteurs (public, privé et bénévole) devraient prendre des mesures afin de conserver l'intérêt actuel concernant la création de stratégies sur la manière d'effectuer la conception et la mise en oeuvre de la promotion de la santé dans l'ensemble des administrations et des secteurs dans l'objectif de maintenir et d'améliorer la santé. Les stratégies axées sur la santé de la population comprennent par exemple les stratégies relatives à l'éducation en matière de santé et au développement des compétences, à l'information sur la santé, ainsi qu'aux initiatives économiques, réglementaires et politiques. Les mesures concrètes peuvent se traduire par la promotion de la création d'environnements favorables aux interventions locales, par la mobilisation des différents intervenants afin d'inscrire la promotion parmi les priorités nationales, ainsi que par la conception et le transfert de modèles, de normes, de lignes directrices et de pratiques efficaces en matière de santé de la population (p. ex. cadres de recherche, manuels de formation, lignes directrices sur les pratiques en matière de santé).

Possibilités de collaboration intersectorielle

La réussite des activités de promotion de la santé de la population dépend de la collaboration, de la motivation et du niveau de sensibilisation effectué par les partenaires des secteurs bénévole, public et privé. La consolidation des efforts dans les contextes réels, comme le travail, l'école ou la collectivité, et la participation des partenaires aux systèmes qui ont une incidence sur la santé, nécessitent des interventions intersectorielles et interadministratives coordonnées, ainsi que des relations horizontales avec d'autres secteurs (comme l'environnement, le logement, l'éducation et la justice). Par conséquent, le rôle du gouvernement fédéral en ce qui concerne la création de possibilités de collaboration intersectorielle réside dans la collaboration avec des organismes non gouvernementaux, des entreprises, des établissements d'éducation, des organismes professionnels et d'autres ordres de gouvernement dans l'objectif d'effectuer la promotion de la santé de la population. L'utilisation des possibilités de partenariat peut permettre de créer des stratégies de promotion de la santé et de prévention des maladies plus intégrées qu'auparavant, fondées sur la collaboration intersectorielle, en plus de favoriser l'utilisation de modèles du genre à l'échelle communautaire.

L'établissement de partenariats entre les secteurs et les ordres de gouvernement tenant compte de la participation des citoyens offrirait différentes possibilités pour traiter plusieurs problèmes de santé à la fois, d'une façon plus complète, efficace et globale que jamais. La Stratégie pancanadienne en matière de modes de vie sains proposée constitue un bon exemple de la mesure et de la continuité de la collaboration intersectorielle ainsi que de la possibilité d'influer sur les mesures visant à améliorer la santé de la population.

Nouveaux projets, mécanismes et possibilités de renforcement des capacités visant à se pencher sur les déterminants de la santé

Le renforcement des capacités visant à se pencher sur les déterminants de la santé comprend la mise en place de ressources (humaines, financières et autres) à l'échelle communautaire, qui permet aux collectivités d'atténuer efficacement les facteurs de risques des maladies et de réagir aux déterminants de la santé, afin de permettre aux individus de prendre des mesures destinées à améliorer leur santé, celle de leur famille et celle de la collectivité dans laquelle ils vivent. Les activités de renforcement des capacités comprennent les éléments suivants :

  • éducation du public et communication;
  • mobilisation et sensibilisation aux stratégies intégrées de promotion de la santé et de prévention des maladies (p. ex. programmes interprovinciaux);
  • promotion par l'entremise du développement des partenariats stratégiques;
  • renforcement des capacités visant à produire des données sur les mesures efficaces à l'échelle nationale et à créer une infrastructure de soutien nationale favorisant la continuité des mesures.

La conception et la diffusion de modèles, la collaboration avec d'autres secteurs et disciplines, le renforcement des capacités destiné à produire des données sur les déterminants de la santé et les points faibles des populations à risque au moyen de travaux de recherche, de surveillance et d'évaluation comptent également parmi les principaux secteurs d'activité.

Résultats immédiats

Capacités accrues d'influer sur les mesures concernant les déterminants de la santé

Les déterminants socioéconomiques sont ceux qui influent le plus sur la santé de la population, qu'il s'agisse de la pauvreté, de l'emploi, de l'éducation ou logement. La capacité d'influer sur les mesures relatives aux déterminants de la santé comprend l'octroi de ressources humaines et de ressources moins concrètes (p. ex. réseaux de soutien sociaux) nécessaires afin de permettre aux collectivités de maîtriser les facteurs qui ont une incidence sur leur santé. Les activités de ce domaine touchent les secteurs de la recherche et du développement, et elles ont pour objectif d'effectuer l'examen, la surveillance et la diffusion des résultats de recherche sur l'incidence des déterminants socioéconomiques sur la santé des populations.

Coordination accrue de la coopération intersectorielle entre les gouvernements, les secteurs et les intervenants

La collaboration intersectorielle comprend la mise en oeuvre d'une variété d'ententes relatives aux programmes, aux médias de masse, aux politiques et aux partenariats visant à améliorer de façon significative la santé de la population. La coordination accrue entre les gouvernements, les secteurs et les intervenants nécessite l'accès à des données importantes et fiables, l'intégration d'action afin d'optimiser les avantages pour la santé, la direction et l'élaboration de politiques ainsi que le renforcement des capacités à tous les niveaux. Les avantages stratégiques de la collaboration intersectorielle résident dans la mobilisation des ressources et des capacités dans le but d'atteindre les objectifs communs en matière de santé de la population. La coordination accrue de la coopération intersectorielle nécessite également d'aborder la santé de la population au moyen d'une démarche intégrée, c'est-à-dire une démarche coordonnée qui évite le chevauchement et dont l'objectif général consiste à diminuer les disparités sur le plan de la santé et à prévenir de nombreuses maladies chroniques connexes. La stratégie nationale de prévention et de contrôle des maladies chroniques fournit un bon exemple d'une démarche intégrée.

Mise en œuvre de stratégies et de politiques favorisant la promotion de la santé

Au Canada, la protection et la promotion de la santé de la population sont une responsabilité fédérale. Les lois et les politiques favorisent les pratiques faisant la promotion de la santé de la population. La planification et la mise en oeuvre des stratégies et des politiques en matière de santé de population en consultation avec les collectivités permettent de tenir compte des besoins de celles-ci, de mettre l'accent sur les priorités communautaires et de les renforcer. Les activités comprennent la recherche, la mise en oeuvre et l'examen des textes législatifs, des politiques, des normes, des lignes directrices et des protocoles en consultation avec les collectivités et les intervenants.

Sensibilisation accrue et utilisation de données fiables au sujet de la santé de la population

L'objectif de la sensibilisation accrue et de l'utilisation de données fiables consiste à accroître la responsabilité des individus et des groupes à l'égard de leur santé, à leur permettre d'en prendre le contrôle ainsi qu'à améliorer leur capacité à résoudre des problèmes et à prendre des décisions. Le rôle du gouvernement fédéral en ce qui concerne la sensibilisation accrue et l'utilisation d'information réside dans la conception de messages et d'outils de communications qui seront diffusés à l'échelle locale et auxquels pourront facilement accéder différents professionnels de la santé de la population.

Résultats intermédiaires

Données de référence visant à concevoir les pratiques et les politiques en matière de promotion de la santé de la population

Compte tenu de l'ensemble complexe de facteurs relatifs à la santé de la population et des liens qui les unissent, il est essentiel de poursuivre le développement des données de référence et le partage de ces connaissances pour contribuer à l'élaboration des prochaines politiques et aux mesures. Différentes démarches peuvent permettre de déterminer les pratiques actuelles en ce qui concerne la question d'influer sur un problème de santé en particulier. Un ensemble de données de référence intégré réunissant les meilleures données à ce jour sur un problème de santé en particulier permettrait d'accroître l'efficacité des connaissances et leur application dans les politiques et les trouvent l'utilisation d'enquêtes nationales sur les politiques et les pratiques (p. ex. les enquêtes nationales sur la santé de la population et les enquêtes sur la santé dans les collectivités canadiennes) et le développement des connaissances grâce à la collaboration avec des organismes de recherche (p. ex. les Instituts de recherche en santé du Canada et l'Initiative sur la santé de la population canadienne), le secteur bénévole et le monde universitaire. Du point de vue de la gestion de programme, un ensemble de données de référence intégré peut aussi favoriser la prise de décisions relatives à la planification et à la gestion des programmes ainsi qu'à l'élaboration de politiques.

Consolidation des politiques de promotion de la santé et des mesures prises au sein du système de santé

À l'échelle fédérale, les activités relatives à la direction et à l'élaboration des politiques ont pour objectif de trouver des moyens d'améliorer le rendement du système général d'élaboration des politiques en matière de promotion de la santé, afin de veiller à ce que tous les ordres de gouvernement disposent des capacités politiques nécessaires pour aborder les problèmes de santé de la population de façon coordonnée. Ces activités comprennent les démarches continues consacrées à la réforme du système de santé du Canada et l'intégration efficace de la santé de la population dans les grands programmes de développement de nature sociale, économique ou relatifs à la santé, puisque les déterminants ayant une incidence sur la santé des individus et des populations ne font souvent pas partie du système de soins de santé (environnement, biologie, génétique, etc.) L'amélioration des liens entre les dirigeants nationaux de la santé de la population et les besoins des collectivités au moyen de partenariats, l'accroissement des ressources humaines consacrées à la santé de la population ainsi que l'optimisation de la mise en oeuvre des politiques visant à améliorer la santé de la population s'inscrivent tous parmi les objectifs de ce résultat intermédiaire.

Accessibilité accrue des services sociaux et de santé pour les populations cibles

L'application de politiques assurant la protection de la santé et du bien-être des personnes les plus vulnérables de la société (enfants, aînés, Autochtones) est l'une des raisons essentielles justifiant l'amélioration de l'accès aux services de santé et aux services sociaux. Pour améliorer l'accessibilité aux services sociaux et aux services de santé, il faut surmonter les problèmes d'accessibilité géographiques et physiques (p. ex. populations habitant en milieu rural) et veiller à adapter les services de santé et les services sociaux aux réalités culturelles des populations.

Résultats à long terme

Amélioration des résultats en santé

Tous s'entendent sur le fait que l'efficacité d'une démarche d'amélioration de la santé et de la réduction des inégalités en santé repose sur un plan à long terme. L'amélioration des résultats relatifs à la santé de la population dépend directement des investissements dans des politiques, des programmes, des stratégies, des pratiques et des mesures de collaboration valables à l'échelle communautaire, régionale et nationale, dont l'objectif final consiste à obtenir de meilleurs résultats en santé. Les activités générales présentées dans le modèle logique fournissent un cadre de travail concernant les activités conçues de sorte à influer sur les résultats relatifs à la santé de la population. Toutes les activités du modèle logique reposent sur un engagement sérieux en matière de responsabilisation, y compris des activités de surveillance et d'évaluation destinées à analyser l'efficacité des interventions et à établir les priorités relatives aux investissements futurs.

Amélioration des compétences et des pratiques personnelles favorisant la santé

La promotion de l'adoption de pratiques favorisant la santé coordonnée à la concentration sur les grands facteurs socioéconomiques influant sur les choix santé a une incidence sur l'amélioration des pratiques personnelles des Canadiens concernant leur santé. Le développement des compétences personnelles est une partie importante de la promotion de la santé de la population, et il se fonde sur une démarche axée sur l'amélioration des ressources personnelles favorisant le changement (p. ex. amélioration de l'estime de soi et soutien social). Les compétences personnelles concernées ne se limitent pas aux comportements relatifs à la santé; il existe également des programmes et des projets axés sur l'alphabétisation, le soutien mutuel et la promotion. Ces compétences constituent les bases nécessaires au développement des capacités individuelles et communautaires permettant de prendre des mesures relatives aux déterminants de la santé.

Résultat final

Amélioration de la santé de la population et diminution des disparités sur le plan de la santé

L'atteinte des résultats immédiats et intermédiaires devrait permettre de contribuer à l'atteinte des résultats à long terme concernant l'amélioration des compétences et des pratiques personnelles favorisant la santé, l'amélioration des résultats en santé ainsi que l'amélioration de la santé de la population et la diminution des disparités sur le plan de la santé. Finalement, cette démarche devrait permettre d'atteindre les résultats de santé fixés par chacun des programmes en fonction des questions de santé auxquelles ils se consacrent. Ces hypothèses théoriques sont conformes aux démarches recommandées concernant l'amélioration de la santé de la population et elles se fondent sur l'ensemble des connaissances acquises relativement à la promotion de la santé et à la prévention des maladies, qui présument que l'adoption de mesures concertées dans ces domaines d'intervention mènera finalement à la diminution des maladies et des disparités sur le plan de la santé ainsi qu'à l'amélioration de l'état de santé en général. Les stratégies de diminution des disparités sur le plan de la santé peuvent compter des stratégies réglementaires destinées à diminuer les risques pour la santé, des stratégies de recherche conçues pour favoriser la découverte et l'application de connaissances nécessaires à la résolution de problèmes de santé, ainsi que des stratégies visant à informer les individus et les organismes, à exercer une influence sur ceux-ci et à les aider à prendre des mesures concernant des facteurs qui ont une incidence sur leur propre santé et sur celle de leur collectivité.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :