ARCHIVÉE - Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques - composante fonctionnelle « développement et échange de connaissances »

 

Sommaire

Le volet fonctionnel du développement, de l’échange et de la diffusion des connaissances (DEDC) est appelé ci-après « volet fonctionnel du développement et de l’échange des connaissances » (DEC), puisque la diffusion est comprise dans l’échange des connaissances. Le DEC est un des six volets fonctionnels de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques (SIMVSMC) de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), les autres étant les suivants : 1) Surveillance; 2) Programmes communautaires et renforcement des capacités communautaires; 3) Information publique sur le diabète; 4) Leadership, coordination et élaboration de politiques stratégiques; et 5) Suivi et évaluation. Le cadre conceptuel de la SIMVSMC repose sur les trois piliers suivants : la promotion de la santé; la prévention des maladies chroniques axée sur la réduction des risques; et le dépistage précoce et la prise en charge des maladies chroniques.

L’objectif global du volet du DEC est d’améliorer la prise de décisions relatives à des politiques et à une pratique fondée sur des données probantes en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques. Les activités du volet fonctionnel du DEC sont axées sur l’établissement, la production, la cueillette, l’évaluation, le partage et l’utilisation des connaissances requises pour influencer la prise de décisions relativement aux politiques et aux programmes.

La présente évaluation formative est conforme aux exigences en matière de déclaration du Conseil du Trésor telles qu’elles sont décrites dans le Cadre de gestion et de responsabilisation axé sur les résultats (CGRR) élaboré par la SIMVSMC. Elle a pour but de fournir aux décideurs de l’ASPC des informations sur la pertinence, les succès ou les progrès, la conception et la prestation des initiatives et des programmes réalisés dans le cadre de ce volet fonctionnel.

La majorité des initiatives du volet fonctionnel du DEC sont entreprises par la Division des preuves et de l’évaluation des risques (DPER) du Centre de prévention et de contrôle des maladies chroniques (CPCMC) de l’ASPC. Des travaux de DEC sont également effectués par le Centre de promotion de la santé (et déclarés séparément dans l’évaluation du Programme sur les modes de vie sains) et par les bureaux régionaux de l’ASPC.

La présente évaluation porte sur les initiatives du volet fonctionnel du DEC mises en place par le CPCMC grâce au soutien des bureaux régionaux de l’ASPC. Elle n’inclut pas les activités de DEC particulières aux régions (par exemple, le travail relatif à l’évaluation des besoins en DEC réalisé par le bureau régional de l’Alberta avec des organisations communautaires albertaines).

Méthodes

La présente évaluation formative repose sur diverses sources de données : une documentation de référence pertinente; une analyse de rapports de projets axés sur le DEC et de documents sur les activités de DEC préparés ou commandités par l’ASPC; des entrevues avec des représentants de programmes de l’ASPC (dont des gestionnaires) qui participent activement à des activités de DEC; ainsi que des entrevues avec des intervenants externes qui participent à des initiatives de DEC de l’ASPC. La présente évaluation couvre les activités de DEC réalisées entre l’automne 2005 à l’automne 2008.

L’évaluation recourt à diverses méthodes, y compris des sources de données qualitatives et quantitatives. Elle aborde des questions de convergence des résultats, de même que l’exhaustivité et la valeur explicative de l’analyse provenant de quatre sources : 1) des entrevues menées auprès d’informateurs clés internes de l’ASPC (n = 11); 2) des entrevues menées auprès d’intervenants externes (n = 9); 3) le rapport d’évaluation du Portail canadien des pratiques exemplaires (PCPE); et 4) une étude des dossiers relatifs aux projets de DEC (n= 61).

Résultats

Pertinence

La documentation publiée et divers rapports nationaux influents ont recensé les principales lacunes illustrant la sous-utilisation des données probantes dans les processus de décisions des politiques publiques et des pratiques en matière de modes de vie sains et de prévention des maladies chroniques, en mettant en évidence la pertinence des activités du volet fonctionnel du développement et de l’échange des connaissances au Canada. Lors des entrevues, les répondants tant internes qu’externes ont souligné à plusieurs reprises le besoin permanent du volet fonctionnel du DEC et de ses activités. Cependant, il existe le besoin d’une meilleure coordination des activités de DEC et d’une plus grande intégration du travail entrepris par les différents volets fonctionnels de la SIMVSMC. Il n’est pas suggéré ici qu’il y ait un chevauchement ou un dédoublement à l’intérieur des volets fonctionnels et entre les volets fonctionnels. Le volet fonctionnel du DEC a un champ d’intérêt similaire à celui d’organisations externes qui travaillent dans le même domaine (par exemple, le Centre de collaboration nationale des méthodes et des outils). Toutefois, il n’y a pas là matière à préoccupation aux dires des principaux intervenants internes et externes, étant donné le grand besoin de soutien au développement et à l’échange des connaissances en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques. De même, il n’y a pas présentement de dédoublement du travail entrepris par les provinces ou les territoires ou d’autres organisations externes.

Succès ou progrès

Coordination du soutien au système de DEC (établissement des priorités et développement de l’infrastructure)

Environ la moitié des informateurs clés de l’ASPC ont déclaré que les activités étaient axées sur le soutien au système. Le réseau interne du DEC et le Comité consultatif externe sur le développement et l’échange des connaissances sont étroitement liés et contribuent à la planification, à l’établissement des priorités et à la coordination du soutien au système de DEC. De plus, le tiers des informateurs clés de l’ASPC ont souligné une mise en œuvre d’activités de DEC visant à accroître le soutien au système avec d’autres organisations externes.

Développement de nouvelles connaissances avec les intervenants

Des informateurs clés de l’ASPC ont déclaré que la majorité de leurs activités de DEC étaient axées sur le développement des connaissances au moyen de la production de rapports et de synthèses en consultation avec des intervenants externes et des publics cibles.

Échange de connaissances et renforcement des capacités avec les intervenants

Des informateurs clés de l’ASPC ont déclaré que les consultations auprès des publics cibles et des principaux partenaires visant à soutenir les activités de renforcement des capacités ou d’échange des connaissances n’ont pas été le principal centre d’intérêt à ce jour. Cependant, des employés ont parlé du besoin d’orienter davantage les efforts vers les activités d’échange des connaissances et de renforcement des capacités et ont décrit les plans actuels en prévision des nouvelles activités.

Apprentissage fondé sur la pratique avec les intervenants

Quelques informateurs clés externes ont affirmé que l’ASPC et d’autres organisations de santé publique devraient documenter et partager davantage l’apprentissage disponible auprès des praticiens pour influencer la prise de décisions. L’ASPC, Santé Canada et d’autres ministères fédéraux devraient accroître leur collaboration avec les ONG actives dans le secteur de la santé publique et les praticiens. Un domaine qui bénéficierait de l’aide du gouvernement fédéral est celui des systèmes ou de l’infrastructure requise pour soutenir le flux d’informations sur les interventions efficaces et les évaluations entre les praticiens, les organisations et les provinces ou les territoires.

Principaux groupes cibles

Bien que la plupart des activités de DEC aient établi des groupes cibles, des objectifs particuliers par groupe cible n’ont pas souvent été fixés. Les efforts actuels visant à rejoindre les intervenants sont également perçus comme inadéquats. Divers informateurs clés externes ont aussi mentionné que l’ASPC manque de mécanismes permanents pour recevoir des conseils qui pourraient améliorer l’élaboration et la mise en œuvre de ses politiques et de ses programmes visant à soutenir le DEC.

Progrès dans les résultats immédiats et à court terme

Une mobilisation accrue (sous forme de réseautage et de collaboration) parmi les organisations concernées a été perçue par une majorité d’informateurs clés de l’ASPC comme un résultat anticipé du volet fonctionnel du DEC. Pour la plupart des informateurs clés, il y a eu une amélioration de la mobilisation interorganisationnelle grâce au réseautage et à la collaboration.

Environ la moitié des informateurs clés de l’ASPC interviewés ont estimé qu’il y a eu une amélioration de la mobilisation multigouvernementale par le truchement des activités des diverses initiatives de DEC. À cet égard, les exemples fournis le plus souvent ont été puisés dans des projets pilotes provinciaux ou territoriaux et de l’activité de surveillance. Environ le tiers des informateurs clés de l’ASPC ont fait état de données probantes indiquant une amélioration de la mobilisation intersectorielle par le biais des diverses initiatives de DEC.

Selon les informateurs clés de l’ASPC, les progrès accomplis par rapport aux résultats à court terme anticipés ne sont pas cohérents dans l’ensemble des initiatives de DEC. Tout dépendant de leur nature et de leur centre d’intérêt, des initiatives montrent des progrès relativement à certains résultats et à différents degrés. Les informateurs clés de l’ASPC ont convenu que les résultats suivants ont montré le plus de progrès à ce jour :

  1. la sensibilisation à l’égard du DEC et un climat plus favorable au DEC (mobilisation, compréhension et ressourcement pour soutenir les activités de DEC);
  2. un plus grand partage d’informations et de connaissances avec et entre les organisations externes actives dans le domaine du DEC; et
  3. l’établissement des atouts et des lacunes dans les connaissances et les capacités.

Les informateurs clés de l’ASPC se sont entendus également pour dire que moins de progrès ont été accomplis par rapport aux résultats suivants : l’amélioration de la planification, de la coordination et de la mise en œuvre des activités externes de DEC; l’amélioration de l’utilisation et de l’adoption de données probantes et d’outils à partir de répertoires de données probantes.

Conception et prestation

Un rôle continu de l’ASPC dans le soutien des initiatives de DEC a été fortement recommandé par toutes les personnes interviewées, aussi bien internes qu’externes. Les répondants ont également perçu des lacunes et des obstacles au succès du volet fonctionnel du DEC, dont les suivants : il y a un manque de financement pour les activités d’échange des connaissances et pour le travail d’intégration et de coordination du DEC (à travers de multiples maladies et facteurs de risque); la consultation auprès d’individus ou de groupes qui abordent les mêmes problèmes au Canada pourrait être renforcée, au même titre que les mécanismes de consultation et de coordination à l’intérieur de l’ASPC; la recherche sur l’efficacité de types particuliers d’interventions devrait être accentuée; l’orientation et les rôles respectifs en regard du DEC et par rapport à d'autres volets fonctionnels de la SIMVSMC devraient être accrus.

Principales leçons apprises

Jusqu’à maintenant, l’expérience révèle que le volet fonctionnel du DEC à l’intérieur de la SIMVSMC requiert : une mission plus claire et un leadership solide; un personnel ayant plus de connaissances et la création de postes spécialisés; des ressources budgétaires destinées au DEC et liées à des données probantes sur les interventions (par exemple, des pratiques exemplaires, un groupe de travail et un travail intégré en DEC). Il y a aussi un consensus suivant lequel il ne suffit pas de se concentrer sur la production de connaissances, sans aller au-delà de la recherche et de l’analyse des données existantes, pour déterminer comment partager et échanger l’apprentissage avec les publics cibles et soutenir l’application des nouvelles connaissances. Dans ce domaine, les activités de collaboration sont considérées comme essentielles au succès.

Suggestions visant à améliorer le volet fonctionnel du DEC

Les intervenants externes ont souligné deux enjeux essentiels aux efforts de développement et d’échange de connaissances pour encourager l’amélioration des modes de vie sains et la réduction des maladies chroniques. D’une part, il faut investir suffisamment dans le travail intégratif en DEC pour soutenir la production et l’utilisation intensive de données probantes sur les interventions qui peuvent conduire à des changements dans les politiques et les pratiques en matière de modes et de vie sains et de prévention des maladies chroniques. Présentement, les ressources sont réparties dans de petites activités de développement des connaissances. D’autre part, il faut cesser de privilégier surtout des stratégies axées sur des maladies particulières et revenir à un meilleur équilibre dans les approches globales de prévention des maladies chroniques, en tenant pour acquis que les origines de nombreuses maladies chroniques et les efforts de prévention connexes sont souvent les mêmes.

Les informateurs clés de l’ASPC ont suggéré que le volet fonctionnel du DEC et la SIMVSMC dans son ensemble bénéficieraient d’un établissement des priorités, d’une communication et d’une coordination plus soutenues à l’interne.

Lacunes et problèmes

Des lacunes ont été soulignées par les informateurs clés de l’ASPC aussi bien internes qu’externes. Par exemple, les mécanismes de consultation inadéquats (réunions, mises à jour régulières, etc.) à l’intérieur et à l’extérieur de l’ASPC ont été mentionnés. La recherche inadéquate et la synthèse des connaissances sur l’efficacité des interventions ont été perçues comme une lacune importante dans les activités de DEC de l’ASPC. Le tiers des informateurs clés internes ont mentionné le besoin d’une plus grande recherche sur les interventions.

Les informateurs clés de l’ASPC ont reconnu un certain nombre de problèmes associés aux activités du volet fonctionnel du DEC : la capacité du personnel (connaissances, pratiques et compétences); les ressources consacrées aux activités d’échange des connaissances; les données probantes sur les interventions; l’établissement des priorités à l’interne et la coordination; et le manque de compréhension du DEC. La communication, à l’interne comme à l’externe, a été considérée comme un problème important, tout comme la clarté des orientations de la haute direction pour le DEC à l’interne.

Recommandations

Les recommandations suivantes ont été formulées pour renforcer la conception et l’efficacité du volet fonctionnel du développement et de l’échange des connaissances de la SIMVSMC.

  1. Renforcer l’intégration de la SIMVSMC et des activités intégratives et horizontales en matière de maladies chroniques du volet DEC. Il existe le besoin d’une plus grande coordination, d’une clarification des rôles et d’une meilleure intégration des différents volets fonctionnels à l’intérieur de la SIMVSMC.
  2. Clarifier l’étendue du mandat du volet fonctionnel du DEC, l’allocation des ressources et les rôles et responsabilités par rapport aux autres volets fonctionnels et au travail de DEC au sein de la SIMVSMC. Cela signifie aussi soutenir et synthétiser davantage la recherche sur les interventions et mettre davantage l’accent sur les activités d’échange des connaissances.
  3. Clarifier et décrire la théorie des programmes (y compris les extrants connexes ou les résultats attendus) pour les diverses activités de DEC, en mettant davantage l’accent sur l’échange des connaissances et le renforcement des capacités aux fins de l’application des connaissances et de l’apprentissage fondé sur la pratique.
  4. Établir un cadre de mesure du rendement et une stratégie de suivi continu du DEC qui soutient l’évaluation de la SIMVSMC dans son ensemble et qui est compatible avec cette évaluation.
  5. Commencer dès maintenant à planifier une évaluation des résultats du DEC. Cela permettrait de déterminer les accomplissements et de synthétiser l’apprentissage. Une évaluation approfondie d’initiatives particulières et une évaluation du volet fonctionnel du DEC devraient être bien planifiées, et la collecte des données devrait commencer tôt.
  6. Établir de meilleurs mécanismes de communication à l’interne, entre les divisions et les centres ou les bureaux régionaux et les initiatives de DEC, et à l’externe avec les intervenants clés.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :