ARCHIVÉE - Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques - composante fonctionnelle « modes de vie sains »

 

Sommaire

Introduction et contexte

En 2005, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 300 millions sur cinq ans dans l’Agence de la santé publique du Canada afin de mettre en oeuvre la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques (SIMVSMC). Financé en 2006-2007, le Programme des modes de vie sains constitue un élément clé de cette stratégie. Le Programme des modes de vie sains se compose des quatre principaux volets suivants : le Fonds pour la promotion des modes de vie sains, le Réseau intersectoriel de promotion des modes de vie sains (RIPMVS), le Développement et l’échange des connaissances ainsi que le Marketing social. La stratégie nécessite une évaluation formative à la miprogramme (2008-2009).

L’évaluation formative vise :

  • à évaluer la conception du programme et sa mise en oeuvre;
  • à évaluer la réussite initiale/les progrès rapides et l’amélioration continue;
  • à évaluer les systèmes de mesure du rendement utilisés, dont l’Outil de cueillette de données de projets (OCDP);
  • à préciser les leçons apprises;
  • à formuler des recommandations à l’égard de questions importantes.

On a recueilli des données de septembre 2008 à février 2009. L’évaluation a couvert la période allant de novembre 2006 à septembre 2008 et elle était de nature formative. On avait élaboré un cadre d’évaluation relativement à ce programme, la première étape étant l’examen et la révision du cadre.

Voici les principales sources de données qui ont servi à l’évaluation :

  • un examen de la documentation clé;
  • des rapports de l’OCDP;
  • des entrevues auprès du personnel et de la direction de l’ASPC;
  • des entrevues auprès d’intervenants;
  • un sondage en ligne auprès d’abonnés au bulletin électronique du Réseau intersectoriel de promotion des modes de vie sains.

L’évaluation a permis de conclure que le Programme des modes de vie sains est pertinent, nécessaire et généralement bien formulé. Le Programme des modes de vie sains met en oeuvre ses activités et ses résultats et effectue des progrès rapides vers l’atteinte de bon nombre des résultats déterminés, certaines révisions étant indiquées. On a décelé d’autres améliorations à apporter au processus afin d’accroître l’efficience et l’efficacité des activités.

Résultats clés et conclusions

Le Programme des modes de vie sains demeure pertinent et a été bien conçu; les intervenants ont clairement confirmé qu’il a toujours sa raison d’être. On a également constaté que les quatre volets du programme s’harmonisent bien avec le programme général de la SIMVSMC.

Dans une large mesure, on présente les résultats et les activités du programme selon les échéanciers révisés. Même si les secteurs sur les résultats font état de réussites initiales, les stratégies relatives aux modes de vie sains et au poids santé, ainsi que les façons d’aborder certaines populations cibles, ne sont pas bien intégrées dans le programme.

Le Fonds pour la promotion des modes de vie sains dispose de bons accords de contribution et d’ententes bilatérales signées; toutefois, le long processus de demande et d’approbation du fonds national et les retards dans la signature des projets bilatéraux ont nui à la réussite de ce volet. Le DEC fonctionne efficacement dans le cadre de ses secteurs de produits et de résultats. Le RIPMVS a tardé à entreprendre des activités; on a cependant commencé à les mettre en oeuvre. On doit clairement définir le RIPMVS et le GMVS. On a mis en oeuvre un certain nombre d’activités de marketing social laissant entrevoir une campagne ParticipACTION fructueuse.

Pertinence

Les intervenants ont manifesté un appui très favorable à l’égard du Fonds pour la promotion des modes de vie sains, du DEC et du marketing social, et ils ont déterminé qu’ils avaient toujours leur raison d’être. Les intervenants ont exprimé des opinions partagées en ce qui concerne la pertinence du RIPMVS.

On n’a trouvé aucune preuve de chevauchement/d’empiètement entre les quatre volets; toutefois, on a reconnu la nécessité d’accroître l’intégration dans l’ensemble des volets.

Des structures de gouvernance efficaces sont en place dans le cadre de la SIMVSMC du Programme des modes de vie sains. Celles-ci permettent généralement de coordonner et de gérer tout éventuel chevauchement dans les volets du Programme des modes de vie sains et les éléments fonctionnels, et entre ceux-ci. Le marketing social est géré séparément des autres volets, ce qui a soulevé des préoccupations à propos de la concordance avec les autres volets.

Réussites

Dans l’ensemble, on a réalisé les produits et les activités se rapportant au FPMVS, au DEC et au marketing social comme il a été prévu. Selon son orientation actuelle, le RIPMVS atteindra bon nombre de ses produits escomptés, mais ne constatera peut-être aucun progrès dans certains de ses principaux secteurs de résultats.

Les stratégies visant à atteindre certaines populations cibles ne sont pas bien intégrées dans la conception des quatre volets; toutefois, certaines initiatives particulières sont axées sur les populations déterminées.

Des partenariats se forment à la suite des activités relatives au Fonds pour la promotion des modes de vie sains, au DEC et à certaines activités de marketing social. Même si, à l’heure actuelle, le RIPMVS n’établit pas de partenariats de façon efficace parmi tous ses membres, une première vague de partenariat a été établie grâce au GMVS, particulièrement sur la scène fédérale, provinciale et territoriale.

Même si, jusqu’à maintenant, l’information est limitée en ce qui touche l’obtention de résultats relativement au Fonds pour la promotion des modes de vie sains, les personnes interrogées signalent que les activités et les produits concordent et qu’ils pourraient contribuer à l’obtention des résultats déterminés. On a réalisé des progrès en ce qui concerne les résultats relatifs au DEC. Il semble que le RIPMVS n’a pas encore atteint les résultats escomptés. Dans le domaine du marketing social, il semble que la campagne ParticipACTION sera fructueuse, mais les efforts inadéquats sur le plan du poids santé soulèvent des préoccupations.

Les longs processus d’approbation du Fonds pour la promotion des modes de vie sains au sein de l’ASPC et des provinces et des territoires ont produit un résultat non désiré. Cette situation a eu un effet négatif sur la réalisation des projets et les relations entre l’ASPC, les provinces et les territoires, et les bénéficiaires d’un financement dans le cadre du Fonds pour la promotion des modes de vie sains (à l’échelle nationale et régionale).

Conception et exécution

Dans l’ensemble, les thèmes des modes de vie sains et du poids santé du Programme des modes de vie sains ne sont pas bien intégrés dans la conception du Programme ou dans ses volets individuels. On a décelé un certain nombre de lacunes précises dans les volets.

Voici quelques-unes des leçons apprises à ce jour : on peut utiliser efficacement les investissements stratégiques, et il est essentiel d’attribuer le financement en temps opportun afin d’assurer la réussite des projets.

On a mis en oeuvre l’OCDP pour surveiller les projets relatifs au Fonds pour la promotion des modes de vie sains et au DEC, et il semble efficace sur le plan de la surveillance régulière. Les bénéficiaires d’un financement ont mis en question la pertinence de l’OCDP. En 2009, le RIPMVS, sans plan de surveillance actuel, mettra en oeuvre un plan par l’entremise du GMVS. On surveille le marketing social de manière convenable grâce à une surveillance efficace de campagnes précises.

On connaît bien les processus de financement du Fonds pour la promotion des modes de vie sains et ils fonctionnent de manière transparente. L’amélioration des processus relatifs au Fonds consiste principalement à améliorer la rapidité et l’efficacité. Le volet DEC est bien géré grâce au maintien de bonnes relations avec des intervenants clés. Grâce aux activités du GMVS, le RIPMVS est bien géré et fonctionne efficacement. Les activités de marketing social sont gérées séparément des autres volets, et les mécanismes de planification et de signalement montrent des faiblesses.

Recommandations clés

Programme des modes de vie sains

1.

Accroître l’intégration dans les quatre volets du Programme des modes de vie sains.

  • Élaborer des plans de travail en collaboration dans les quatre volets du PMVS afin d’assurer un effet maximal et d’éviter toute possibilité de chevauchement.
  • Conclure des ententes de principe avec des organismes qui ne font pas partie de l’Unité des modes de vie sains responsables de volets du Programme des modes de vie sains, dont le Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition (BPPN) et le Service des communications de l’ASPC.
2.

Mettre davantage l’accent sur les populations cibles. Dans le cadre du Programme des modes de vie sains, on devrait adopter une démarche stratégique afin de cibler un petit nombre d’initiatives bien financées dans le but d’améliorer les comportements qui se rapportent à un mode de vie sain parmi les populations vulnérables. Cette démarche devrait comprendre :

  • une définition cohérente des populations cibles;
  • un établissement annuel des priorités en ce qui touche les cibles;
  • un financement orienté vers les organisations équipées pour aborder les cibles déterminées;
  • des stratégies intermédiaires à l’égard des travaux de soutien des cibles déterminées.
3.

Accroître la concordance avec les modes de vie sains. Dans le cadre du Programme des modes de vie sains, on doit assurer une meilleure harmonisation des efforts stratégiques afin d’améliorer les comportements relatifs aux modes de vie sains par l’activité physique et l’alimentation saine, ce qui devrait comprendre :

  • des activités de planification mixtes avec le BPPN, à Santé Canada;
  • la détermination d’initiatives et d’activités prioritaires mixtes.

Recommandations relatives à chaque volet

4.

Mettre en oeuvre des améliorations des processus en ce qui concerne le Fonds pour la promotion des modes de vie sains.

  • Continuer de définir et de mettre en oeuvre des améliorations des processus en ce qui concerne le Fonds pour la promotion des modes de vie sains. Il faut, entre autres, prendre les éléments suivants en considération :
    • adapter le moment opportun pour que le processus national de demande ne se déroule pas exclusivement en décembre;
    • modifier, communiquer et respecter les délais approuvés du volet national pour que le projet puisse commencer le 1er avril;
    • fournir un financement de projets pendant de nombreuses années afin de faciliter l’obtention de résultats et une meilleure réalisation des projets;
    • envisager un processus décalé d’envoi de lettres d’intention pour solliciter des projets novateurs et de collaboration au sein de groupes de populations vulnérables;
    • améliorer la rapidité d’exécution en ce qui concerne les approbations de financement dans le cadre du processus bilatéral;
    • intégrer des délais d’approbation des engagements à l’intention des partenaires dans le cadre des ententes bilatérales;
    • mettre au point l’OCDP afin d’améliorer la présentation de résultats en matière de modes de vie sains et de l’harmoniser davantage avec les populations cibles.
5.

Élaborer des stratégies d’échange et de transfert de l’apprentissage et des connaissances et des outils pour s’appuyer sur des programmes fructueux définis à partir du programme Fonds pour la promotion des modes de vie sains.

  • Définir des pratiques prometteuses dans le cadre des projets communautaires relatifs au Fonds pour la promotion des modes de vie sains faisant partie des activités se rapportant au DEC afin de permettre d’approfondir l’étude de leur efficacité et de leur transférabilité.
6.

Élaborer et mettre en oeuvre des mandats propres au RIPMVS et veiller à ce qu’ils concordent avec le mandat existant du GMVS, afin que l’ensemble du réseau puisse effectuer une planification sans heurt.

  • Renforcer le GMVS en lui offrant les ressources financières et de secrétariat nécessaires pour mener à bien la direction, les initiatives stratégiques et les priorités définies pour assurer la réussite du Programme des modes de vie sains.
7.

Améliorer l’harmonisation et la présentation d’activités de marketing social :

  • Assurer l’harmonisation des priorités, des activités et des responsabilités en ce qui concerne les activités de marketing social entre l’Unité des communications et l’Unité des modes de vie sains grâce aux éléments suivants :
    • des processus de planification mixtes;
    • des protocoles d’entente relativement aux allocations de ressources et à la gestion des ressources;
    • la surveillance et l’évaluation des résultats de campagnes.
  • Envisager d’établir des partenariats stratégiques à long terme avec des ONG et d’autres intervenants afin de présenter certains éléments du volet se rapportant à l’activité physique du programme de marketing social des modes de vie sains. Il serait essentiel d’intégrer :
    • les populations cibles clairement définies;
    • les résultats attendus clairement définis sur le plan du rendement;
    • des ressources et un mandat sécurisés;
    • les attentes clairement définies à l’égard des bailleurs de fonds des ONG en matière de marketing social.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :