ARCHIVÉE - Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques - composante fonctionnelle « programmes communautaires »

 

Sommaire

Aperçu

Les programmes communautaires axés sur le diabète et le renforcement des capacités communautaires (ci-après appelés « PCD ») font partie de la nouvelle Stratégie canadienne sur le diabète (SCD) dans le cadre de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques (SIMVSMC), qui a été lancée en octobre 2005. La SIMVSMC déploie des stratégies intégrées et des stratégies concernant des maladies particulières. Elle est administrée à l’aide d’une structure matricielle qui inclut six volets fonctionnels et 14 volets de programmes. La SIMVSMC est un des six éléments de la nouvelle SCD, les cinq autres étant le Système national de surveillance du diabète (SNSD), le volet du développement, de l’échange et de la diffusion des connaissances (en matière de prévention et de prise en charge du diabète), le volet « Information publique sur le diabète », le volet « Coordination du diabète », et le volet « Suivi et évaluation du diabète ».

Les PCD sont conçus pour bénéficier aux populations à risque élevé de contracter le diabète de type 2, ainsi qu’aux personnes atteintes de diabète. Ils fournissent un financement pour des projets de subventions et de contributions visant à élaborer, mettre en oeuvre et évaluer des initiatives communautaires aux niveaux national et régional. Leur but est de promouvoir des modes de vie sains parmi des populations à risque et les personnes atteintes de diabète au moyen de programmes communautaires adaptés aux besoins particuliers des collectivités. Les principales activités des PCD comprennent la création de partenariats, la collaboration et la diffusion des connaissances par le personnel de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Contexte

La présente évaluation formative des PCD satisfait aux exigences en matière de présentation de rapports du Cadre de gestion et de responsabilisation axé sur les résultats (CGRR) élaboré par la SIMVSMC en février 2007. Elle est conçue pour produire des données qui alimenteront l’évaluation globale de la SIMVSMC en rapport avec sa pertinence, la conception et la prestation des programmes, les succès obtenus ou les progrès accomplis. La présente évaluation porte principalement sur les programmes communautaires axés sur le diabète, tout en incluant une évaluation limitée de la coordination et de l’intégration entre les PCD et d’autres volets fonctionnels. Elle couvre les années financières 2005-2006, 2006-2007 et 2007-2008 (jusqu’en novembre 2008).

Les objectifs de l’évaluation formative des PCD sont d’examiner les enjeux liés à la pertinence, à la conception et à la prestation des programmes, de déterminer le succès ou les progrès du volet fonctionnel des programmes communautaires et du renforcement des capacités communautaires (ci-après appelés « programmes communautaires ») et de proposer des améliorations aux PCD et à la SIMVSMC dans son ensemble.

Méthodologie

Quatre sources de données ont été utilisées dans le présent rapport d’évaluation : 1-) un examen des données relatives à la surveillance du rendement recueillies par les projets financés en 2006- 2007 à l’aide de l’Outil de cueillette de données de projets (OCDP); 2-) une étude des documents pertinents; 3-) un examen de l’Évaluation des résultats préliminaires du rapport sur les projets communautaires axés sur le diabète; et 4-) des entrevues avec trois représentants de programmes. Les limites de ces sources de données sont soulignées à la section 2.2 du présent rapport.

Résultats

Pertinence

Les résultats de la présente évaluation confirment le soutien général au rôle de l’ASPC dans la prévention des maladies chroniques, dont le diabète. Les données de surveillance les plus récentes indiquent une augmentation rapide de la prévalence du diabète au Canada. Quelque 1,9 million de Canadiens (environ 5,9 % de la population) ont été diagnostiqués comme ayant la maladie en 2005-2006. Les intervenants consultés lors de l’Examen des politiques sur le diabète durant l’exercice 2007-2008 ont reconnu largement l’importance de soutenir les programmes communautaires dans la promotion de modes de vie sains et la prévention du diabète et de ses complications.

Parallèlement, des entrevues menées auprès de responsables de programmes ont fourni des données sur le chevauchement possible entre le volet fonctionnel des programmes communautaires et le volet fonctionnel du développement, de l’échange et de la diffusion des connaissances (DEDC) en raison d’un manque de clarté quant à la manière dont ces deux volets cohabitent dans le cadre de la SIMVSMC. Aussi, les informations recueillies et examinées dans le cadre de la présente évaluation révèlent un certain chevauchement entre les programmes communautaires axés sur le diabète (PCD) et le Fonds pour la promotion des modes de vie sains (FPMVS) relativement au soutien apporté dans les collectivités à la promotion des modes de vie sains (alimentation saine et activité physique) afin de prévenir les maladies chroniques, dont le diabète. Les représentants d’organisations non gouvernementales (ONG) et des gouvernements provinciaux ou territoriaux (P/T), également consultés lors de l’Examen des politiques sur le diabète, ont mentionné le manque de clarté entre les différents programmes de financement mis en place dans le cadre de la SIMVSMC comme étant un défi de taille dans l’exercice de leurs fonctions.

Par ailleurs, les réactions reçues des représentants régionaux de programmes et l’analyse des informations provenant de l’étude des documents et des dossiers des programmes soulignent le besoin de définir le rôle de l’ASPC par rapport aux gouvernements P/T en ce qui concerne la gestion du diabète, y compris le soutien aux programmes communautaires axés sur le diabète.

Conception et prestation

Les réactions des représentants de programmes et un examen des données relatives aux programmes ont souligné un manque général de clarté dans la prestation des programmes en regard des rôles, des responsabilités et des processus. De même, les données montrent un manque de cohérence dans la prestation des PCD à travers les régions, largement attribuable à la pénurie de ressources humaines et financières dans la plupart des bureaux régionaux, de même que l’incapacité des programmes d’obtenir en temps opportun les approbations de financement dans le cadre du processus d’invitation à soumissionner relatif aux subventions et aux contributions.

Les informations recueillies et examinées aux fins du présent rapport ont révélé un certain nombre de problèmes à résoudre et de lacunes relativement à la conception et à la prestation des PCD. Fait plus important, les intervenants internes et externes ont exprimé des préoccupations quant à l’incapacité de fournir un financement pluriannuel dans le cadre des programmes. Le recours au financement pluriannuel a été considéré comme essentiel à l’atteinte de résultats plus importants et à plus long terme.

Parmi les lacunes et les problèmes à résoudre qui importent le plus, soulignons le transfert des connaissances par le truchement de la diffusion et de l’évaluation. Les activités des programmes associées à la diffusion n’ont pas été clairement définies. Un examen des informations relatives aux programmes a indiqué un manque de suivi des données administratives sur les résultats à partir des activités des programmes. Bien que l’intention ait été d’inclure des questions sur les résultats atteints à partir des activités des projets dans les données sur la surveillance du rendement, cela n’a pas été fait lors du projet pilote de l’OCDP en 2006-2007. En raison surtout du retard dans la mise en oeuvre du projet d’évaluation des résultats préliminaires, seules des données limitées sur les résultats ont été recueillies. De plus, la collecte des données relatives aux programmes entreprise aux fins de la présente évaluation a révélé un manque de suivi systématique des documents administratifs aux niveaux national et régional.

Succès ou progrès

La présente évaluation indique que la mise en oeuvre de la SIMVSMC, y compris celle des programmes communautaires, a été retardée par un certain nombre de facteurs au sein de l’ASPC, de même que dans le contexte plus large où elle est active. Fait plus important encore, les retards dans les approbations de financement ont eu pour résultat que le processus d’invitation à soumissionner relatif aux subventions et aux contributions a été limité dans de nombreuses régions et au bureau national.

Les données relatives aux projets communautaires financés durant l’exercice 2006-2007 révèlent que ces projets sont parvenus, de manière générale, à atteindre leurs populations cibles, bien que le nombre d’individus touchés ait varié considérablement d’un projet à l’autre, tout dépendant du type de projet. Toutefois, la portée des programmes en regard des personnes atteintes de diabète a été limitée, puisque la plupart des projets étaient axés sur la prévention et ciblaient des groupes à risque élevé. Les données indiquent également que les partenariats ont été un élément clé des projets financés, étant donné que de nouveaux partenariats ont été créés dans la plupart des projets (85 %).

Les données ont été insuffisantes pour évaluer certains résultats à partir des projets examinés durant cette évaluation formative. À l’aide de l’Outil de cueillette de données de projets (OCDP) et de l’Évaluation des résultats préliminaires, il a été établi que la plupart des programmes ont obtenu un certain succès dans l’atteinte de leurs résultats, notamment un accroissement de la sensibilisation et des connaissances parmi les populations à risque élevé, de même qu’une contribution à des changements aux politiques au niveau organisationnel et dans l’ensemble du système. À noter, cependant, que ces succès n’ont pas souvent été appuyés par des données probantes recueillies de manière systématique.

Au niveau des programmes, seulement un petit nombre d’activités ont été entreprises dans les domaines de la création de partenariats, de la collaboration et de la diffusion pour soutenir le transfert des connaissances produites à partir des programmes communautaires.

Recommandations

Bien qu’elle ait constaté que les programmes communautaires axés sur le diabète (PCD) ont fait des progrès prometteurs dans l’atteinte de certains de leurs résultats attendus, la présente évaluation formative souligne aussi des problèmes relatifs à la conception et à la prestation des PCD. Les recommandations qui suivent visent à améliorer les PCD, y compris leur évaluation, ainsi que les volets fonctionnels et les volets de programmes de la SIMVSMC :

Programmes communautaires axés sur le diabète (PCD) :

  • 1. Reconnaître, évaluer et communiquer à la haute direction les risques associés aux accords de financement annuel des projets communautaires en matière de diabète et dans le contexte plus large de l’Initiative d’harmonisation des subventions et contributions de l’ASPC.
  • 2. Améliorer la transparence et la cohérence du processus d’invitation à soumissionner dans le cadre des PCD et du processus de prise de décisions.
  • 3. Accroître la sensibilisation des intervenants à l’égard des priorités, des progrès, des rôles, des responsabilités et de la vision des PCD.
  • 4. Reconnaître et communiquer les liens internes et externes entre les PCD, le volet du développement, de l’échange et de la diffusion des connaissances (DEDC) et le Programme sur les modes de vie sains.
  • 5. Assurer la diffusion des résultats d’évaluation et des leçons apprises à partir des projets financés.

Évaluation des PCD :

  • 6. Établir un cadre de mesure du rendement et un système de suivi pour surveiller de près les activités, les extrants et les résultats immédiats au niveau du volet fonctionnel des programmes communautaires.
  • 7. Améliorer les rapports sur le rendement des projets en bonifiant les questions de l’OCDP relatives au diabète.
  • 8. Élaborer des approches et des outils permettant de mesurer les résultats à court terme des PCD pour faciliter la prise de décisions et les schémas d’évaluation futurs.
  • 9. Renforcer les liens à l’intérieur des PCD (entre le réseau communautaire et le Groupe de travail sur l’évaluation des modes de vie sains et du diabète).

SIMVSMC dans son ensemble et évaluation :

  • 10. S’assurer que toutes les subventions et contributions de la SIMVSMC adhèreront aux prochaines conclusions et recommandations issues de l’Initiative d’harmonisation des subventions et contributions de l’ASPC.
  • 11. Élaborer une approche et des outils permettant d’évaluer systématiquement le résultat immédiat commun de la « mobilisation » déployée dans tous les volets fonctionnels de la SIMVSMC.
  • 12. Établir un cadre de mesure du rendement et un système de suivi propres à la SIMVSMC pour surveiller de près les extrants et les résultats immédiats.
  • 13. Reconnaître et communiquer les liens du volet du DEDC à travers les volets fonctionnels et les volets de programmes de la matrice de la SIMVSMC.
  • 14. Reconnaître, évaluer et communiquer les mécanismes de coordination interne et externe de la SIMVSMC qui reflètent des pratiques exemplaires pour la gestion matricielle, ainsi qu’une approche intégrée en matière de modes de vie sains et de prévention des maladies chroniques.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :