ARCHIVÉE - Annexe C : Outils d’évaluation

 

Évaluation du volet fonctionnel de la surveillance – Guide d’entrevue visant les gestionnaires, les décideurs ou les comitésNote de bas de page 3

Je vous remercie d’avoir accepté de discuter avec moi du volet fonctionnel de la surveillance de la Stratégie intégrée en matière de modes de vie sains et de maladies chroniques (SIMVSMC)!

Nous mènerons des entrevues auprès de décideurs, de gestionnaires de programmes et d’intervenants participant au volet fonctionnel de la surveillance de la stratégie. Nous mettrons l’accent sur votre rôle à titre de gestionnaire du système de surveillance, décideur ou membre de comité, en nous fondant sur le modèle logique du volet fonctionnel de la surveillance et sur la « matrice » de la stratégie afin de structurer notre discussion.

L’entrevue devrait durer moins d’une heure et sera enregistrée aux fins de la prise de notes. Toutes les citations directes qui sont importantes pour l’analyse seront regroupées en fonction de catégories thématiques, afin de réduire l’identification des répondants individuels. Cela dit, nous ne pouvons pas garantir l’anonymat en raison du nombre relativement peu élevé de personnes qui seront interrogées. Vous sentez-vous à l’aise de poursuivre l’entrevue?

La présente étude d’évaluation vise à guider et à informer les intervenants à savoir « jusqu’à quel point et à quel rythme » la mise en oeuvre des programmes a avancé, et quels premiers résultats ont été atteints relativement aux champs d’action suivants :

  • Amélioration de l’utilisation des données existantes,
  • Élargissement des sources de données,
  • Coordination, planification et évaluation des activités de surveillance.

Ces champs d’action sont guidés par une vision commune de la surveillance intégrée des maladies chroniques exercée au moyen de la combinaison de systèmes centralisés et décentralisés qui servent de plateformes au dépistage et à la prise en charge précoces des maladies chroniques. La réalisation de cette vision permettrait d’assurer la mobilisation des « bons » intervenants internes et externes au « bon » moment et dans la « bonne » mesure.


1)

En ce qui concerne la « matrice » de la Stratégie

  1. En ce qui a trait aux « colonnes » de la matrice, participez-vous à des volets fonctionnels autres que celui de la surveillance? QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Si « OUI », à quels autres volets fonctionnels participez-vous et à quel titre?
  2. En ce qui a trait aux « rangées » de la matrice, à quelles composantes de programme participez-vous le plus?
  3. Maintenant que nous vous avons « situé » par rapport à la matrice, veuillez décrire votre rôle relativement à la mise en oeuvre du volet fonctionnel de la surveillance de la SIMVSMC.

2)

Afin que nous puissions mieux comprendre le contexte dans lequel la Stratégie s’est déroulée, pouvez-vous indiquer les initiatives stratégiques, les changements de priorités ou les directives qui ont eu une incidence sur le volet fonctionnel de la surveillance depuis la mise en oeuvre de la stratégie en 2007?

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Pour tout élément indiqué – Y a-t-il eu une incidence particulière sur la surveillance?
(Cela peut comprendre le BVG, les plans stratégiques…)

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Dans l’ensemble, comment décririez-vous les rôles que le gouvernement fédéral, les P/T et les ONG ont joués au cours de la mise en oeuvre de la stratégie?

3)

  1. D’un point de vue général, si votre programme faisait l’objet d’un examen, quel serait le fondement de votre décision de poursuivre le programme?
  2. Plus particulièrement, en ce qui concerne vos activités dans le cadre du volet fonctionnel de la surveillance de la stratégie, pouvez-vous indiquer l’objectif ou les objectifs stratégiques de l’Agence1 qui sont liés à votre travail? NOTA : Si « NON » – voir la note en fin d’ouvrage pour rappeler au répondant les options possibles.

4)

Veuillez indiquer à votre avis la mesure dans laquelle les champs d’action du volet fonctionnel de la surveillance, qui sont décrits dans le modèle logique, sont « harmonisés » avec les priorités et les orientations actuelles :

  • de l’Agence de la santé publique du Canada;
  • du portefeuille de la Santé en général (qui comprend Santé Canada, l’ARLA…);
  • de l’ensemble du gouvernement fédéral y compris les ministères s’intéressant à la santé tels que le ministère de la Défense nationale, le Service correctionnel du Canada, la GRC, etc.);
  • des gouvernements P/T,
  • des ONG du domaine de la santé.

Aux fins d’évaluation de l’harmonisation, nous utiliserons le chiffre « 1 » pour indiquer « très bien harmonisés », « 2 » pour « passablement harmonisés », « 3 » pour « pas bien harmonisés » et « 4 » pour « pas du tout harmonisés ».

Voici donc la mesure dans laquelle les champs d’action en matière de surveillance sont harmonisés avec les priorités actuelles…

Très bien Passablement Pas bien Pas du tout QUESTION D’APPROFONDISSEMENT :
Fondement particulier expliquant cette évaluation...

a.

De l’Agence de la santé publique du Canada dans l’ensemble. (Notamment les documents tels que le Plan stratégique…)

1

2

3

4

 

b.

Du portefeuille de la Santé (Santé Canada, ARLA, ASPC, commission médicale d’examen des brevets).

1

2

3

4

 

c.

Du gouvernement fédéral dans l’ensemble

1

2

3

4

 

d.

Des gouvernements P/T

1

2

3

4

 

e.

Des ONG du domaine de la santé

1

2

3

4

 

5)

Dans l’optique de la matrice (s’assurer de présenter la matrice au répondant), avez-vous connaissance de liens ou de relations importants entre le volet fonctionnel de la surveillance et tout autre volet fonctionnel précisé dans la matrice fonctionnelle de la SIMVSMC? (Oui [question de suivi], non, ne sais pas)

Si « OUI » :

  1. Quels sont-ils?
  2. Quel est le lien le plus important du point de vue du volet fonctionnel de la surveillance?
  3. À votre avis, que faudrait-il faire pour maintenir ou approfondir cette relation (ou ces relations)?

6)

Existe-t-il des liens ou des relations importants entre le volet fonctionnel de la surveillance et toute autre initiative sur les modes de vie sains et les maladies chroniques exécutée à l’extérieur de la stratégie intégrée? Si « OUI », veuillez obtenir une description de la part du répondant.

7)

Dans l’optique du modèle logique, quelles nouvelles ressources, tant sur le plan des effectifs que sur le plan financier, a-t-on affectées au volet fonctionnel de la surveillance? NOTA : Veuillez demander aux répondants de regrouper celles-ci par champ d’action.

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Convenez-vous que vos activités sont maintenant entièrement soutenues par les ressources affectées en vertu de la stratégie?

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Si « NON », pourquoi? Et quand le serontelles?

8)

En ce qui concerne le renforcement de la capacité de surveillance des maladies chroniques à l’échelle nationale, y a-t-il des lacunes à votre avis au chapitre des champs d’action visant à améliorer l’utilisation des données existantes, à élargir les sources de données, et à coordonner, planifier et évaluer les activités de surveillance? Si « OUI », veuillez demander des précisions au répondant.

9)

Passons maintenant aux activités décrites dans le modèle logique (donnez au répondant quelques instants pour examiner les activités).

  1. À quelles activités participez-vous directement? (Demandez au répondant de décrire celles-ci par champ d’action)
  2. Les descriptions actuelles des activités comportent-elles des erreurs ou des omissions?
    Si « oui », veuillez les décrire…
  3. À quels égards a-t-on réalisé des progrès? QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Quelles sont les activités qui ont été achevées ou qui sont sur le point de l’être au cours du présent exercice financier?
  4. Y a-t-il des activités qui n’ont pas été mises en oeuvre?
    Si « OUI », quelles sont-elles, et quand sont-elles susceptibles d’être mises en oeuvre (2009-2010, 2010-2011)?

10)

Dans l’optique du modèle logique,

  1. Comment décririez-vous votre groupe cible en ce qui a trait aux données de surveillance?
  2. Comment communiquez-vous avec ce groupe cible dans le cadre de votre programme? QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : À quelle fréquence? De quelle façon?
  3. La mise en oeuvre du volet fonctionnel de la surveillance a-t-elle eu une incidence sur la façon dont vous communiquez avec votre groupe cible? QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Si ce n’est pas le cas à ce jour, croyez-vous qu’elle aura une incidence à cet égard dans l’avenir?

11)

Dans le cadre de la mise en oeuvre du volet fonctionnel de la surveillance, « qui » avez-vous choisi comme partenaire et pourquoi?

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Ces partenariats ont-ils contribué efficacement à votre programme à ce jour?

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Souhaitez-vous établir d’autres relations de partenariat dans l’avenir?

12)

Dans l’optique du modèle logique :

a.

Veuillez évaluer l’efficacité du volet fonctionnel de la surveillance en matière de mobilisation des organisations, des secteurs et des administrations.

Aux fins d’évaluation de l’efficacité, nous utiliserons le chiffre « 1 » pour indiquer « non efficace », « 2 » pour « passablement efficace » et « 3 » pour « très efficace ».

Donc, dans quelle mesure le volet fonctionnel de la surveillance a-t-elle été efficace en matière de mobilisation des organisations, des secteurs et des administrations en vue d’accroître (le)…

  Non efficace Passablement efficace Très efficace Ne sais pas Sans objet
Partage de l'information (par ex., sur la planification, la surveillance, les produits…) 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Partage des ressources (par ex., ETP ou temps) 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Clarté des rôles avec les partenaires 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Régularité du financement 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Niveau de confiance entre les partenaires 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Information sur le suivi des maladies chroniques au Canada
Qualité des données 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Comparabilité des données 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Accès aux données et
aux métadonnées
1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Connaissances, compétences et ressources nécessaires à la surveillance 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Capacité des utilisateurs des données de mieux interpréter les produits de surveillance 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Connaissance des tendances relatives aux maladies chroniques, aux facteurs de risque et aux issues des maladies 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Utilisation des données de surveillance pour guider et évaluer les décisions relatives à la recherche, aux politiques, aux programmes, et aux services ayant trait aux maladies chroniques. 1 2 3 Ne sais pas Sans objet
Efficacité et efficience des programmes, des politiques et des services. 1 2 3 Ne sais pas Sans objet

b.

Quelle est votre évaluation générale de l’efficacité du volet fonctionnel de la surveillance pour ce qui est d’accroître la mobilisation des organisations, des secteurs et des administrations (où « 1 » indique « non efficace », « 2 » indique « passablement efficace », et « 3 » indique « très efficace »).

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : Comment devrait-on gérer la mobilisation dans l’avenir à votre avis?

13)

Lors de la mise en oeuvre du volet fonctionnel de la surveillance, est-ce que des situations inattendues ou non intentionnelles (positives ou négatives) sont survenues :

a) dans le cadre des champs d’action?

b) dans le cadre des activités?

c) dans le cadre de la réalisation des extrants ou des premiers résultats?

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : (le cas échéant) Diriez-vous que les situations en question étaient simplement imprévues ou qu’elles étaient imprévisibles?

14)

Quelles sont les « leçons retenues » qui ont été cernées de façon formelle ou informelle au cours de la mise en oeuvre?

d) En ce qui a trait à la conception du programme?

e) En ce qui a trait aux réalisations accomplies à ce jour?

f) En ce qui a trait à la réalisation des extrants et des premiers résultats?

15)

En ce qui concerne le volet fonctionnel de la surveillance dans l’ensemble, avez-vous connaissance de « lacunes » importantes sur le plan de la conception, des ressources ou de la prestation du volet?

QUESTION D’APPROFONDISSEMENT : (le cas échéant) Ces lacunes ont-elles eu une incidence sur la réalisation des extrants ou des premiers résultats du volet fonctionnel de la surveillance?

16)

Quels pratiques et outils formels ou informels utilisez-vous pour surveiller la mise en oeuvre du volet fonctionnel de la surveillance en vue de vous assurer qu’elle est sur la « bonne voie » et est harmonisée avec les objectifs de la stratégie (par ex., réunions des comités de coordonnateurs, tableaux, graphiques de Gantt, etc.)?

17)

Nous souhaitons cerner les lacunes de la documentation pertinente, en recueillant vos commentaires sur la liste des lectures de référence que nous vous avons remise.

g)

Manque-t-il des documents clés?

h)

Y a-t-il des documents supplémentaires que vous nous recommandez de consulter pour mieux connaître le volet fonctionnel de la surveillance?

18)

Pour me permettre de mieux vous connaître, veuillez m’indiquer ce qui suit :

i)

Quel est votre domaine de formation, et quelles compétences avez-vous acquises?

j)

Depuis combien d’années participez-vous à la surveillance des maladies chroniques, et à quel titre?

k)

Quel est le titre de votre poste actuel?

19)

En dernier lieu, quelle serait l’information la plus utile que vous aimeriez tirer de la présente évaluation de la mise en oeuvre du volet fonctionnel de la surveillance de la stratégie intégrée?

Nous vous remercions beaucoup de votre participation!

Notes supplémentaires :

1 (Q no 3) Priorités d’action quinquennales – Objectif stratégique no 1 : Prévoir les besoins des Canadiens dans le domaine de la santé et y répondre – Donner suite aux priorités en matière de politiques et de programmes

 

1.1

Relever les principaux défis en santé publique;

 

1.2

Aborder les déterminants et les disparités

 

1.3

Accroître la capacité du système de santé publique

 

1.4

Remplir notre mandat

2

Objectif stratégique no 2 : Faire en sorte que ses interventions soient soutenues par des fonctions intégrées liées à l’information et au savoir – Harmoniser les programmes et la recherche pour appuyer les priorités

3

Objectif stratégique no 3 : Favoriser le développement de la main-d’oeuvre professionnelle spécialisée de l’ASPC en lui fournissant les outils et le leadership dont elle a besoin, et en instaurant une culture qui lui est favorable – Renforcement des capacités et de la responsabilisation de l’Agence.

RÉFÉRENCE : Plan stratégique de l’Agence de la santé publique du Canada : 2007 – 2012, Information, Savoir, Action


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :