ARCHIVÉE - Conclusions

 

L’objet global de cette évaluation formative est de guider et d’informer les intervenants à savoir « jusqu’à quel point et à quel rythme » la mise en oeuvre des programmes du volet fonctionnel de la surveillance a avancé, et quels extrants et premiers résultats ont été atteints. Les questions d’évaluation portaient sur les points suivants :

  • pertinence du programme par comparaison aux besoins, ainsi qu’aux priorités gouvernementales;
  • efficacité du programme comme moyen d’atteindre ses objectifs;
  • efficacité du programme à produire des extrants, sans produire des résultats non souhaités, compte tenu des ressources qui y sont affectées.

Pertinence

On a constaté que le volet fonctionnel de la surveillance est très conforme aux exigences fédérales ainsi qu’aux priorités, directives et plans FPT conjoints visant à accroître la capacitéde surveillance des maladies chroniques. Les principaux résultats de la présente évaluation indiquent que l’ASPC fait preuve de sensibilité et de respect à l’égard des rôles d’autres organismes de santé publique dans un contexte stratégique national en évolution, dans lequel les changements de gouvernement et la création d’un organisme non gouvernemental quis’intéresse à une maladie particulière ont présenté des défis pour la mise en oeuvre de la vision originale de la SIMVSMC.

La Division de la surveillance et ses partenaires ont fait face au défi lié à l’augmentation des attentes simultanées à l’égard de l’accroissement de la portée et de la profondeur des données de surveillance. L’établissement d’initiatives axées sur des maladies particulières dans le contexte élargi des modes de vie sains et de la prévention des maladies chroniques exige un leadership continu de la part de l’ASPC en vue du suivi d’un nombre croissant de partenariats, et d’exigences en matière de données de surveillance. Il sera nécessaire de surveiller et d’évaluer les fonctions et les relations liées à la structure de gouvernance du SNSDMC pour assurer l’harmonisation continue avec les priorités à mesure que la portée et la capacité du SNSDMC s’accroîtront.

Conception et prestation

La mise en oeuvre du volet fonctionnel de la surveillance a été retardée par rapport à l’échéancier initial établi par le Conseil du Trésor, mais ce retard était en grande partie attribuable à des contraintes internes et externes indépendantes de la volonté des gestionnaires de programmes. Le fait que le volet fonctionnel de la surveillance soit susceptible de permettre d’accélérer la mise en oeuvre des programmes au cours des quelques exercices financiers à venir de manière à respecter l’échéancier constituera une réalisation de programme importante.

L’approche systématique de documentation et de suivi utilisée pour appuyer la gestion du processus de subventions et de contributions pourrait fournir un modèle pour la détermination et la coordination de la gestion des autres extrants du volet fonctionnel de la surveillance. Mis à part le programme de subventions et de contributions, la plupart des extrants ne sont pas mesurés systématiquement (par ex., seulement la moitié des personnes qui répondent aux demandes d’information contribuent au suivi de ces demandes). L’élaboration et la mise en oeuvre continues du cadre d’indicateurs de surveillance à titre d’outil de planification de la surveillance et de présentation de rapports de surveillance devraient être considérées comme une ressource importante dans la planification d’un système de mesure du rendement.

Les progrès réalisés vers la concrétisation des extrants décrits dans le modèle logique de surveillance ont été signalés au moyen d’un certain nombre de mécanismes. Plus précisément, plusieurs rapports épidémiologiques exhaustifs portant sur des maladies chroniques particulières ont été produits dans le cadre de la Stratégie. De même, des activités visant à améliorer les capacités d’analyse des données actuelles sur les maladies chroniques sont présentement en cours, mais des retards dans la mise en oeuvre ont eu une incidence sur la concrétisation de certains extrants.

Parmi les leçons retenues au cours de la mise en oeuvre du volet fonctionnel de la surveillance, l’une est qu’il serait clairement avantageux pour la Stratégie d’améliorer la communication avec les intervenants afin d’aider à gérer leurs attentes à l’égard des données de surveillance, et de cerner et communiquer les nombreuses mesures requises pour coordonner et offrir une capacité de surveillance accrue.

Réussite et progrès

L’un des défis que présente la mesure des progrès du volet fonctionnel de la surveillance est lié à la question de la définition conceptuelle et de la mesure de la mobilisation. Compte tenu de la nécessité d’élaborer et de mettre à l’essai une mesure qualitative de la mobilisation afin d’appuyer l’évaluation du seul résultat immédiat, l’évaluation de la mobilisation effectuée dans le cadre de la présente évaluation est préliminaire et a pour objet d’appuyer les efforts futurs qui seront déployés pour évaluer ce concept. Les résultats de cette évaluation indiquent que la mobilisation à l’égard du volet fonctionnel de la surveillance avec les intervenants a permis d’accroître la confiance ainsi que l’échange d’informations.

Bien que cela dépasse la portée de la présente évaluation, le fait que l’opérationnalisation de tous les volets fonctionnels de la SIMVSMC est fondée sur la mise en application des concepts de gestion matricielle (c’est-à-dire la matrice fonctionnelle de la SIMVSMC) exige que toute évaluation future de la SIMVSMC indique les réussites décisives biens connues, les facteurs limitatifs, et toutes les mesures normalisées des fonctions de gestion matricielle. Les répondants ont signalé des défis liés à la mise en oeuvre de cette approche matricielle, précisant que le travail avait été exécuté de façon « cloisonnée », « compartimentée », ou que le lien entre l’approche matricielle de la SIMVSMC et la hiérarchie organisationnelle était ténu.

Parmi les résultats à court terme décrits dans le modèle logique, les répondants ont noté des progrès dans les domaines de la qualité des données et de la communication des données de surveillance des maladies chroniques, et des tendances relatives aux maladies chroniques, aux facteurs de risque et aux issues des maladies. Les répondants internes ont exprimé des perceptions plus positives que les répondants externes. Cette constatation fait ressortir encore plus la nécessité de communiquer à un plus vaste auditoire d’intervenants les progrès réalisés en matière de capacité de surveillance des maladies chroniques.

En dernier lieu, on peut considérer qu’il est trop tôt pour évaluer les résultats à long terme, notamment l’incidence de la surveillance sur la prise de décisions, compte tenu du peu de temps dont on disposait pour mettre en oeuvre les travaux du volet fonctionnel de la surveillance. Il faudrait en outre que les travaux futurs soient éclairés par les pratiques exemplaires relevées par le truchement du volet fonctionnel du DEDC de la SIMVSMC.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :