Aperçu des résultats - Évaluation des activités de perfectionnement de la main d'œuvre en santé publique de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC)

Introduction

  • Les activités de perfectionnement de la main-d'œuvre en santé publique (PMOSP) de l'ASPC ont été conçues pour régler les problèmes liés à la main-d'œuvre mis en lumière après la crise du SRAS de 2003.
  • L'évaluation porte sur la pertinence et le rendement des programmes de formation et de soutien des travailleurs de la santé publique de l'ASPC, d'avril 2010 à mars 2015.

Contexte

  • La santé publique est une responsabilité que se partagent les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et les administrations municipales.
  • En partenariat avec des intervenants et des partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, l'ASPC offre de la formation et du soutien aux professionnels de la santé publique pour qu'ils puissent renforcer et maintenir leur capacité à intervenir en cas d'incident lié à la santé publique.
  • Les activités de PMOSP de l'ASPC comprennent six programmes :
    • Programme canadien d'épidémiologie de terrain : formation de professionnels de la santé publique en épidémiologie de terrain
    • Programme de Service de la santé publique du Canada : placement temporaire d'agents de santé publique au pays
    • Unité de formation de la Division de la formation et de l'intervention pour le service sur le terrain : formation sur les services sur le terrain
    • Initiative des bourses d'études et de renforcement des capacités dans le domaine de la santé publiqueNote de bas de page 1 : soutien à la recherche et à la mise au point d'outils
    • Amélioration des compétences en santé publique : formation en ligne
    • Unité de la main-d'œuvre en santé publique : promotion de l'utilisation de Compétences essentielles en santé publique

Conclusions de l'évaluation

  • Il demeure nécessaire de s'assurer que les travailleurs de la santé publique au Canada possèdent les connaissances et les compétences voulues pour faire leur travail et que le nombre de professionnels qualifiés est suffisant dans les régions.
  • Les programmes de PMOSP ont aidé à améliorer les connaissances et les compétences des professionnels de la santé publique et des étudiants en offrant des outils d'apprentissage et des possibilités de formation structurée, en cours d'emploi et pratique.
  • L'ASPC pourrait diriger les efforts de collaboration avec les provinces et les territoires afin d'améliorer la coordination des activités, pour se doter d'un effectif de santé publique compétent et réceptif. Nous devons disposer de renseignements fiables pour pouvoir cerner les lacunes en formation aux fins de la planification.
  • L'ASPC doit améliorer sa structure de gouvernance pour la gestion des activités de PMOSP, notamment la mise en place continue d'une gestion axée sur les compétences au sein de ses programmes.

Recommandations et réponses

  1. Réévaluer l'investissement fédéral (niveau et portée) et déterminer le rôle fédéral approprié (combinaison d'activités) dans la création d'une main-d'œuvre en santé publique. Les éléments suivants doivent être pris en considération :

    • mobiliser les intervenants et multiplier les efforts en tant que leader/coordonnateur;
    • regrouper les efforts « semblables » actuellement déployés par l'ASPC;
    • optimiser l'incidence et l'efficacité des programmes en investissant dans des activités aux répercussions durables.

    Réponse : L'ASPC collaborera avec ses partenaires afin de définir le rôle qu'elle pourrait jouer à l'avenir.

  2. Après la mise en œuvre de la première recommandation, élaborer un plan stratégique pour définir et communiquer le rôle fédéral dans le perfectionnement de la main-d'œuvre en santé publique.

    Réponse : L'ASPC mettra à jour son plan stratégique afin d'y définir le rôle fédéral dans les activités de PMOSP.

  3. Établir une gouvernance officielle pour guider les activités internes de perfectionnement de la main-d'œuvre de l'Agence (c.-à-d. l'IGAC) et officialiser le processus de mise en œuvre avec des échéanciers, des attentes et des objectifs clairs.

    Réponse : L'ASPC mettra en place un système de gestion de l'IGAC. Elle établira ensuite les échéanciers, les objectifs et les attentes pour tous les intervenants.

À propos de l'évaluation

Le Bureau de la vérification et de l'évaluation de Santé Canada et de l'ASPC a terminé l'évaluation en janvier 2017. Celle-ci comprenait un examen de la littérature et des documents des programmes, des entrevues avec des membres du gouvernement et de l'extérieur et un sondage auprès de professionnels de la santé publique.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :