Section 1 : Évaluation de la fonction de surveillance au sein de l’Agence de la santé publique du Canada – Introduction

1. Introduction

L’objet de la présente évaluation consiste à évaluer la pertinence et le rendement de la fonction de surveillance de l’Agence de la santé publique. La haute direction a exigé que l’évaluation soutienne la prise de décisions en ce qui a trait à l’initiative menée par l’Agence de la santé publique en vue de transformer la fonction de surveillance de la santé publique et à l’élaboration du plan stratégique de surveillance pour la période de 2013‑2016Note de bas de page 17. Elle a également exigé que les renseignements découlant de l’évaluation donnent suite aux documents suivants :

  • La Politique sur l’évaluationNote de bas de page 18 du Secrétariat du Conseil du Trésor de 2009, qui exige que toutes les dépenses de programmes directs sur une période de cinq ans soient visées par une évaluation exhaustive.
  • Le Rapport de la vérificatrice générale du Canada de mai 2008Note de bas de page 19, qui comprend un examen de la surveillance des maladies infectieuses et qui recommande que l’Agence évalue périodiquement ses systèmes de surveillance.

L’évaluation porte sur la pertinence de la fonction de surveillance de l’Agence de la santé publique, y compris le besoin continu de cette fonction et la mesure dans laquelle elle cadre avec les priorités du gouvernement du Canada et de l’Agence de la santé publique et avec les rôles et les responsabilités du gouvernement fédéral. L’évaluation porte également sur l’efficacité de l’établissement des priorités en matière de surveillance, les progrès réalisés par l’Agence en ce qui a trait à la réalisation des objectifs énoncés dans son Plan stratégique de surveillance de 2007Note de bas de page 20 et les possibilités d’accroître son efficience et son rendement économique. La période visée par l’évaluation s’étend de 2006‑2007 à 2011‑2012.

1.1 Qu’est‑ce que la fonction de surveillance de l’Agence de la santé publique du Canada?

La surveillance de la santé publique est l’une des six fonctions fondamentales liée à la santé publique. Le Plan stratégique de surveillance de l’Agence de la santé publique est le principal document de planification qu’utilise la fonction de surveillance de l’Agence. Selon la définition énoncée dans ce plan, la surveillance consiste en ce qui suit :

[…] le suivi et la prévision de tout évènement de santé ou de tout déterminant de la santé par le biais de la collecte continue de données, ainsi que l’intégration, l’analyse et l’interprétation des données pour en faire des produits de la surveillance, et la diffusion des produits de surveillance à ceux qui ont besoin de connaître la situation pour agir en conséquence. Le but général de la surveillance est de produire de l’information et des connaissances permettant des mesures de santé publique à court et à long terme Note de bas de page 21.

La surveillance de la santé publique englobe l’élaboration et la tenue des systèmes de surveillance qui fournissent de l’information sur les statistiques et les tendances à l’échelle canadienne et des signaux d’alerte permettant de repérer rapidement les événements liés à la santé publique qui présentent un caractère d’urgence. La surveillance de la santé publique est un élément essentiel d’une pratique efficace en santé publique puisqu’elle procure les éléments probants qui orientent les gouvernements et les intervenants (p. ex. les résidents du Canada, les professionnels et les experts du secteur de la santé publique et les organisations non gouvernementales) au moment où ils prennent des décisions liées à des politiques ou des programmes qui assurent la promotion et la protection de la santé des Canadiens. La fonction de surveillance soutient le ministre de la Santé en orientant les mesures prises relativement aux priorités ministérielles et fédérales.

Au sein de l’Agence de la santé publique, la surveillance est considérée comme une activité intersectorielle puisque les initiatives en matière de surveillance sont réparties dans l’ensemble des principaux secteurs de programme et visent un éventail de questions relatives à la santé, y compris les maladies transmissibles et non transmissibles, les blessures, le développement sain des enfants et la salubrité de l’environnement.

L’Agence de la santé publique dispose d’environ 50 systèmes de surveillance et fonds de données qui sont utilisés aux fins de l’élaboration de rapports, de bulletins et d’avis de santé publique et pour orienter la conception des programmes et des politiques (annexe A). Un système doit comprendre le cycle complet des activités énoncées dans la définition ci‑dessus pour être considéré comme un système de surveillance. En plus des secteurs de programme, certains groupes organisationnels jouent un rôle important au moment d’appuyer les activités de surveillance de la santé publique, par exemple les équipes du secteur des communications, de la gestion de l’information et de la technologie de l’information.

Le Groupe de travail sur le cadre de surveillance et l’évaluation, qui relève de l’Équipe d’intégration de la surveillance, a créé le modèle conceptuel de la fonction de surveillance de la santé publique de l’Agence pour illustrer l’interaction complexe des divers éléments qui contribuent à l’obtention des résultats attendus (figure 1).

Comme le montre le modèle conceptuel, la fonction de surveillance de la santé publique comporte un certain nombre d’éléments fondamentaux liés à l’infrastructure de surveillance, lesquels soutiennent les processus et les structures requises aux fins de la surveillance de la santé publique. Ces éléments sont les suivants :

  • Cadre habilitant : Renvoie aux sources de légitimité de la fonction de surveillance.
  • Capacité opérationnelle (éléments fondamentaux et renforcés) : Renvoie aux ressources et aux capacités liées à la surveillance de la santé publique, et englobe les activités essentielles liées à la surveillance (à savoir la collecte, l’intégration, l’analyse, l’interprétation et la diffusion de données).
  • Catalyseurs de la capacité opérationnelle : Renvoie à la formation et au perfectionnement professionnel, de même qu’aux éléments liés à la technologie de l’information en matière de santé publique, y compris les exigences opérationnelles, les plateformes matérielles, les logiciels, les normes de données et la conception, l’entretien et le soutien des systèmes.
  • Gestion, contrôle et évaluation : Renvoie à la capacité de gestion, aux mécanismes de gouvernance et aux instruments redditionnels permettant de veiller à ce que la fonction et les divers systèmes de surveillance fonctionnent de la façon voulue.
  • Mobilisation et collaboration des intervenants : Renvoie aux activités de collaboration et de coordination menées auprès des intervenants internes et externes, de même qu’aux activités de mobilisation et de consultation menées auprès d’eux en vue de l’élaboration, de la mise en œuvre et du maintien des activités et des systèmes de surveillance.

Les résultats attendus de la fonction de surveillance de la santé publique sont l’information et les connaissances, lesquelles éclairent les politiques de santé publique et orientent les interventions visant à améliorer les résultats en matière de santé publique. La théorie à l’origine du modèle est essentiellement celle selon laquelle des décisions orientées par la surveillance se traduiront par des mesures qui contribueront à l’amélioration des résultats des Canadiens dans le domaine de la santé.

Une description détaillée des éléments constitutifs du modèle conceptuel est fournie à l’annexe B.

Figure 1 : Modèle conceptuel de la fonction de surveillance l’Agence de la santé publiqueNote de bas de page 22

Figure 1
Équivalent textuel - Figure 1

Le modèle conceptuel regroupe et illustre les principaux éléments du cadre élargi de la santé publique et vise à représenter le contexte dynamique dans lequel l’activité de surveillance évolue par l’interaction de ces éléments. Ces éléments sont chromocodés dans l’illustration : investissement de ressources, cadre habilitant, gestion, contrôle et évaluation, capacité opérationnelle et éléments fondamentaux et renforcés, catalyseurs de la capacité opérationnelle, mobilisation et collaboration des intervenants, influences externes et autres sources d’information.

Agrandir la Figure 1

Source : Agence de la santé publique du Canada. Groupe de travail sur le cadre de surveillance et l’évaluation. (2009). Towards a Surveillance Results Model for Public Health Agency of Canada: Integrated Framework for Surveillance – A Conceptual Model.

1.2 Portée de l’évaluation

La présente évaluation comporte notamment un examen des activités de surveillance essentielles, à savoir la collecte de données, l’intégration, l’analyse et l’interprétation des données en produits de surveillance et la diffusion de ces produits aux publics cibles appropriés. L’évaluation comprend également un examen de l’infrastructure qui soutient et facilite les activités de surveillance essentielles.

Au cours de la période où l’évaluation a été menée, l’Agence de la santé publique comptait environ 50 systèmes de surveillance. Un schéma des systèmes de surveillance des directions générales et des centres de l’Agence de la santé publique est fourni à l’annexe A. L’évaluation des activités et du rendement de ces systèmes de surveillance n’entrait pas dans le cadre de la présente évaluation. Chacun de ces systèmes sera examiné dans le cadre d’une évaluation ultérieure des programmes dont ils relèvent.

1.3 Thèmes et questions d’évaluation

Le tableau 2 énonce les thèmes et les questions d’évaluation qui ont orienté la conception des instruments de collecte de données et la collecte de données proprement dites. Toutes les questions énoncées ont été abordées dans le cadre de l’évaluation. Les constatations clés découlant de chaque question ont été synthétisées de manière à produire des conclusions de portée plus générale.

Tableau 2 : Thèmes et questions d’évaluation
Thèmes d’évaluation Évaluation des questions

Pertinence — Besoin continu

Dans quelle mesure la fonction de surveillance de la santé publique de l’Agence demeure‑t‑elle pertinente au regard des préoccupations et des besoins en matière de santé publique?

  • Dans quelle mesure la fonction de surveillance de l’Agence de la santé publique répond‑elle aux besoins démontrables globaux en matière de santé publique et réagit‑elle à l’évolution ou à l’apparition de préoccupations? Y a‑t‑il des lacunes au chapitre des interventions de l’Agence ?
  • Comment le rendement de l’Agence en ce qui concerne le repérage des préoccupations et des besoins liés à la santé publique se compare‑t‑il avec celui des autres administrations?
  • La fonction nationale de surveillance de la santé publique de l’Agence cadre‑t‑elle avec les priorités et les besoins en matière de surveillance des intervenants (internes et externes) et les soutient‑elle?
  • Comment l’Agence se compare‑t‑elle avec les autres administrations en ce qui a trait aux pratiques exemplaires adoptées aux fins de la conformité avec les priorités et les besoins des intervenants et du soutien de ces priorités et besoins?

Pertinence — Conformité aux priorités du gouvernement

Est‑ce que les objectifs et les priorités de l’Agence en matière de surveillance de la santé publique cadrent avec ses priorités et son résultat stratégique et soutiennent la réalisation des priorités actuelles du gouvernement du Canada?

  • L’Agence dispose‑t‑elle d’une vision stratégique d’une fonction de surveillance nationale?
  • Est‑ce que le mandat, les priorités, les objectifs et les résultats attendus de l’Agence à l’échelle nationale sont clairement énoncés?
  • Est‑ce que les objectifs en matière de surveillance de l’Agence cadrent avec ses priorités et ses résultats stratégiques? Y a‑t‑il des incompatibilités?
  • Est‑ce que les objectifs et les priorités de l’Agence en matière de surveillance soutiennent la réalisation des priorités actuelles du gouvernement du Canada? Y a‑t‑il des lacunes?

Pertinence — Harmonisation avec les rôles et les responsabilités du gouvernement fédéral

Quels sont les rôles et les responsabilités que le gouvernement fédéral et l’Agence de la santé publique doivent légitimement assumer au sein d’un système fédéré?

  • Quels sont les rôles et les responsabilités que le gouvernement fédéral peut légitimement assumer au chapitre de la surveillance de la santé publique?
  • Comment le rôle joué par l’Agence en matière de surveillance à l’échelle fédérale se compare‑t‑il au rôle joué par le gouvernement central d’autres États à structure fédérale au chapitre de la surveillance?
  • Est‑ce que l’Agence a assumé des rôles et des responsabilités judicieux en matière de surveillance à l’échelle fédérale? Quels sont les rôles et les responsabilités les plus appropriés qu’elle devrait assumer au sein d’un modèle fédéré? Quelles sont les leçons apprises en ce qui concerne les rôles et les responsabilités qu’elle devrait assumer?

Existe‑t‑il d’autres méthodes d’attribution des rôles et des responsabilités liés à la fonction de surveillance de l’Agence?

Est‑ce que d’autres entités devraient ou pourraient assumer des rôles et des responsabilités en matière de surveillance de la santé publique qui relèvent actuellement de l’Agence?

Quels seraient les risques et les répercussions qu’entraînerait une quelconque modification du rôle joué par l’Agence en ce qui concerne les secteurs de surveillance clés, les éléments clés de la surveillance, les éléments soutenant les activités de surveillance clés et les éléments fondamentaux?

Advenant des modifications, est‑ce que ces éléments seraient maintenus?

Rendement

Dans quelle mesure le processus d’établissement des priorités en matière de surveillance de l’Agence est‑il efficace?

Dans quelle mesure la fonction de surveillance de l’Agence a‑t‑elle progressé en vue de la réalisation des objectifs énoncés dans le Plan stratégique de surveillance de 2007 en ce qui concerne la gouvernance et l’organisation, la surveillance intégrée, la gestion des connaissances, les partenariats et la collaboration et la mesure du rendement et l’assurance de la qualité et l’évaluation?

Démonstration d'efficience et d'économie

Est‑ce que les ressources que l’Agence de la santé publique affecte aux activités de surveillance sont utilisées de façon efficace et efficiente afin d’optimiser l’atteinte des résultats?

1.4 Méthode d’évaluation

L’évaluation a été conçue et menée par la Direction de l’évaluation de l’Agence de la santé publique du Canada et de Santé Canada, organisation interne qui ne joue aucun rôle dans les secteurs de programme responsables des activités de surveillance.

La méthode d’évaluation est décrite de manière plus détaillée dans le rapport intitulé Évaluation de la fonction de surveillance au sein de l’Agence de la santé publique du Canada: méthode d’évaluation− rapport technique Note de bas de page 23.

1.4.1 Planification de l’évaluation

Un exercice de grande ampleur de planification et d’établissement de la portée de l’évaluation a été mené d’avril à décembre 2011. Voici une liste non exhaustive des activités qui ont été menées :

  • un examen des plans, des stratégies et des documents de l’Agence et des documents et des rapports en matière de surveillance propres aux programmes;
  • un examen préliminaire de la documentation publiée en ce qui concerne la surveillance;
  • un examen des évaluations passées et actuelles du Bureau du vérificateur général;
  • un examen du modèle conceptuel (modèle logique) de la fonction de surveillance;
  • des entrevues semi‑structurées auprès de 23 informateurs clés, à savoir quatre sous‑ministres adjoints et des sous‑ministres délégués, dix-sept directeurs généraux, gestionnaires de la surveillance et gestionnaires et membres du personnel des groupes de service organisationnels soutenant les activités de surveillance et deux intervenants externes;
  • élaboration d’un cadre d’évaluation.

1.4.2 Méthodes d’évaluation

Pour mener l’évaluation, on a eu recours à de multiples sources de données de nature qualitative et quantitative pour faire en sorte que l’analyse de la pertinence et du rendement de la fonction de surveillance soit équilibrée (voir le tableau 3).

Les données provenant de chaque source ont été synthétisées et imputées au thème et aux questions d’évaluation appropriés, et ont ensuite été triangulées afin que l’on puisse corroborer les conclusions et les constatations.

Tableau 3 : Sources de données et d’information
Source de données Renseignements liés aux sources

Examen de la documentation

Les évaluateurs ont examiné 15 articles touchant la surveillance évalués par un comité de lecture afin d’explorer les principales questions liées à la surveillance de la santé publique au Canada et à l’étranger. L’objectif de cet examen était de recueillir de l’information à propos du besoin que représente la fonction de surveillance de l’Agence de la santé publique. Les articles ont été sélectionnés au moyen d’une recherche par mot clé dans des bases de données de bibliothèque.

Examen des pratiques en matière de surveillance en vigueur en Angleterre, aux États‑Unis, en Australie, en Suède et dans l’Union européenne

Une société d’experts‑conseils placée sous l'autorité directe du gestionnaire d’évaluation a examiné les pratiques de surveillance. Les objectifs de l’examen étaient les suivants :

  • Recueillir des renseignements descriptifs sur les activités de surveillance menées dans les pays examinés (y compris ceux de l’Union européenne) et sur l’infrastructure de surveillance en place dans ces pays;
  • Répondre aux questions d’évaluation en ce qui concerne les autres modèles de surveillance de la santé publique;
  • Rechercher des éléments probants relatifs aux pratiques exemplaires.

Examen de dossiers et de documents administratifs

Les services d’évaluation ont examiné les fichiers et les documents accessibles sur les activités de surveillance de l’Agence de la santé publique. Cet examen a permis de répondre aux questions d’évaluation touchant la pertinence et le rendement.

Les fichiers et les documents ont d’abord été sélectionnés par le personnel de l’Unité de coordination de la surveillance au moyen d’une recherche menée dans les sites Web pertinents. D’autres documents propres à des programmes ont été mentionnés durant les entrevues. Les données touchant les programmes et les systèmes découlant de l'examen de la documentation ont été analysées en fonction des thèmes et des questions d’évaluation, et les constatations ont été regroupées à l’échelle de la fonction.

Parmi les documents examinés, mentionnons les suivants :

  • Textes législatifs régissant la surveillance de la santé publique.
  • Documents de planification et documents stratégiques des secteurs de programme de l’Agence de la santé publique responsables de la gestion d’activités de surveillance (p. ex. sites Web, profils de programme, rapports annuels, politiques, stratégies et cadres de référence).
  • Comptes rendus de décisions en matière de surveillance de divers comités internes.
  • Vérifications internes, examens et évaluations des programmes et des systèmes de surveillance.
  • Ententes et protocoles d’entente sur l’échange de données.
  • Correspondance interne concernant la surveillance de la santé publique.
  • Fichiers tirés des bases de données sur les subventions et les contributions.

Entrevues auprès d’informateurs clés

Les entrevues ont porté sur certaines questions d’évaluation relatives à la pertinence, c'est‑à‑dire, entre autres, les rôles et les responsabilités, l’harmonisation avec les priorités du gouvernement du Canada et de l’Agence de la santé publique et l’harmonisation avec les rôles et les responsabilités du gouvernement fédéral. Les informateurs clés ont également été appelés à formuler des commentaires sur les secteurs susceptibles d’amélioration.

Les informateurs clés ciblés aux fins des entrevues étaient des personnes ayant participé à des activités de surveillance de la santé publique au sein de l’Agence de la santé publique ou d’un organisme externe, ou possédant de l’expérience dans le domaine. Un manuel d’entrevue a été élaboré pour chaque catégorie d’informateur clé.

Voici le nombre de personnes au sein de chaque catégorie d’informateurs clés :

  • Six directeurs généraux et directeurs exécutifs responsables des organisations du secteur de la surveillance.
  • 43 Directeurs, gestionnaires et membres du personnel des activités de surveillance de l’Agence et gestionnaires et membres du personnel des groupes de services organisationnels soutenant les activités de surveillance.
  • 15 membres de comités provinciaux et territoriaux du Réseau de santé publique.
  • Deux experts externes en matière de surveillance (provenant d’universités canadiennes).
  • 11 directeurs exécutifs d’organisations financées par l’Agence (ou leur représentant désigné).
  • Trois directeurs et gestionnaires d’autres ministères.
  • Un intervenant externe (Institut canadien d’information sur la santé).
  • Deux experts étrangers en matière de surveillance.

En tout, 83 entrevues d’une durée moyenne de une heure ont été menées. Ces entrevues ont été enregistrées. La majeure partie d’entre elles ont été transcrites et téléversées dans le logiciel NVivo aux fins d’analyse. Des notes prises durant les entrevues ont été utilisées aux fins d’analyse dans les cas où, en raison de contraintes de temps, il n’a pas été possible de transcrire les entrevues.

Sondage en ligne auprès de gestionnaires et de membres du personnel de l’Agence œuvrant dans le secteur de la surveillance

Le sondage en ligne visait à obtenir les commentaires des répondants sur les activités de surveillance, les nouveaux problèmes, les nouvelles préoccupations, les besoins des partenaires et des intervenants, les perceptions touchant le rôle du gouvernement fédéral, la connaissance de la vision de l’Agence de la santé publique en matière de surveillance, les processus d’établissement des priorités liées à la surveillance et les processus de mesure du rendement. Le sondage visait tous les membres du personnel et tous les gestionnaires du programme de surveillance de l’Agence de la santé publique qui n’avaient pas été interviewés.

Le logiciel Fluid Surveys a été utilisé pour mener le sondage et analyser les données.

Le sondage a été transmis à 180 répondants éventuels. De ce nombre, 107 ont répondu au sondage (taux de réponse : 59 %). Le rapport intitulé Evaluation of the Surveillance Function at the Public Health Agency of Canada: Evaluation Methodology Technical Report Footnote 24 contient le sondage et une ventilation détaillée de ses résultats.

1.4.3 Conseiller technique

En raison de la complexité de la fonction de surveillance, l’équipe d’évaluation a recouru, au besoin, aux services d’un conseiller indépendant possédant une expérience en la matière, et ce, durant toutes les étapes de l’évaluation. Le conseiller retenu possède une formation universitaire dans le domaine de la surveillance et une vaste expérience professionnelle dans le secteur. Il a examiné le cadre d’évaluation, les principaux manuels d’entrevue, le rapport sur la fonction de surveillance dans d’autres pays et dans l’Union européenne de même que le rapport d’évaluation final.

1.5 Limites

La présente section fournit une description des problèmes survenus durant l’évaluation et des limites relatives à la conception et aux méthodes qui peuvent avoir des répercussions sur la validité et la fiabilité des constatations, des conclusions et des recommandations de l’évaluation. La section mentionne également les stratégies d’atténuation que l’équipe d’évaluation a utilisées pour veiller à ce que les constatations de l’évaluation puissent servir à orienter la planification des programmes et la prise de décisions.

1.5.1 Élargissement de la portée de l’évaluation de manière à ce qu’elle englobe le rendement

À l’origine, l’évaluation ne devait pas aborder de questions relatives au rendement. Au moment où la collecte de données était presque terminée, on a élargi la portée de l’évaluation de manière à ce qu’elle englobe le rendement, et ce, pour faire en sorte que l’Agence réponde aux exigences énoncées dans la Politique sur l’évaluationNote de bas de page 25.

Au moment où la portée de l’évaluation a été élargie, le sondage était en cours d’exécution, et la plupart des entrevues auprès d’informateurs clés avaient été menées, et bon nombre d’entre eux avaient mentionné des lacunes au chapitre de la mise en œuvre des objectifs énoncés dans le Plan stratégique de surveillance de 2007Note de bas de page 26 et d’autres problèmes de rendement. L’équipe d’évaluation a utilisé ces renseignements pour mesurer le rendement, et les a étoffés au moyen des données sur le rendement provenant des examens de la documentation et des dossiers administratifs.

1.5.2 Absence de données relatives à la mesure du rendement

Au moment de l’évaluation, un cadre de mesure du rendement de la surveillance était en cours d’élaboration, mais n’avait pas été mise en œuvre.

Par conséquent, l’équipe d’évaluation ne disposait pas de données exhaustives relatives à la mesure du rendement de la fonction de surveillance.

En dépit de l’absence de données liées au rendement, l’équipe d’évaluation a mesuré le rendement en examinant les progrès réalisés par l’Agence de la santé publique en ce qui a trait à la réalisation des objectifs énoncés dans le Plan stratégique de surveillance de 2007Note de bas de page 27. En outre, des données liées au rendement ont été recueillies durant les entrevues et l’examen de la documentation. Les renseignements découlant de ces multiples sources d’information ont été triangulés afin que l’on puisse valider les constatations touchant le rendement.

1.5.3 Absence d’une définition claire et cohérente de la surveillance

La nature décentralisée de la surveillance au sein de l’Agence de la santé publique a rendu l’analyse plus compliquée. Aucune définition claire et cohérente de la surveillance n’était en vigueur, et les renseignements relatifs à l’affectation de ressources aux activités de surveillance n’étaient pas systématiquement consignés. Par conséquent, l’équipe d’évaluation n’a pas été en mesure d’accéder à des données fiables touchant l’affectation des ressources durant la période pertinente (de 2006‑2007 à 2011‑2012). Vu le caractère variable de la définition de surveillance, l’obtention de données fiables sur l’affectation des ressources aux activités de surveillance demeure problématique.

1.5.4 Modifications en cours de la fonction de surveillance

Au cours de la période d’évaluation, l’Agence de la santé publique faisait l’objet d’un certain nombre de changements ayant une incidence sur quelques activités de surveillance et structures de gouvernance et sur certaines affectations de ressources. Ainsi, l’un des principaux défis qu’a dû relever l’équipe d’évaluation consistait à faire en sorte que ses conclusions et ses recommandations demeurent pertinentes à mesure que la fonction de surveillance évoluait.

En raison de ce contexte évolutif, l’évaluation planifiée et menée était une évaluation en cours d’exécution, à savoir une évaluation qui s’adapte aux réalités d’une dynamique non linéaire complexe plutôt que de tenter de plaquer un ordre et une certitude sur une réalité désordonnée et incertaineNote de bas de page 28. La principale utilité d’une telle démarche est de favoriser la rétroaction en temps réel, l’apprentissage et les changements d’orientation. L’aspect évolutif de l’évaluation a contribué activement à façonner l’initiative de surveillance en cours.

En outre, pour aplanir la difficulté liée à ces changements, on a tenu régulièrement des réunions de « mise à jour » auxquelles a participé le personnel du programme responsable de la transformation de la fonction de surveillance et des initiatives de planification stratégique. De plus, un membre de l’équipe d’évaluation a assisté, à titre d’observateur, aux réunions du groupe de référence d’experts en la matière.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :