Remerciements : Rapport de l’administrateur en chef de la santé publique sur l’état de la santé publique au Canada 2012

Remerciements

Le Rapport de l’administrateur en chef de la santé publique sur l’état de la santé publique au Canada, 2012 : Le sexe et le genre — Leur influence importante sur la santé n’aurait pu voir le jour sans la contribution de nombreuses personnes et organisations.

Je tiens tout d’abord à exprimer ma gratitude aux personnes suivantes, qui ont fourni conseils, orientation stratégique et savoir-faire à différentes étapes du rapport :

  • L’honorable Gary Filmon, C.P., O.C., O.M., directeur d’entreprise, The Exchange Group;
  • John Frank, M.D., directeur, Scottish Collaboration for Public Health Research and Policy; titulaire d’une chaire en recherche et politique sur la santé publique, Université d’Édimbourg; professeur émérite, École de santé publique Dalla Lana, Université de Toronto;
  • Peter Glynn, Ph. D., conseiller en santé; professeur auxiliaire, Département de santé communautaire et d’épidémiologie, Université Queen’s;
  • David Mowat, M.H.P., FRCPC, FFPH, médecin hygiéniste, région de Peel (Ontario);
  • Daryl Pullman, Ph. D., professeur d’éthique médicale, Division de la santé communautaire et des sciences humaines, Université Memorial;
  • Jeff Reading, M. Sc., Ph. D., MACSS, professeur et directeur, School of Public Health and Social Policy (Faculté du développement humain et social) et Centre de recherche sur la santé des Autochtones, Université de Victoria;
  • Cornelia Wieman, M. Sc., M.D., FRCPC, psychiatre-conseil;
  • Brenda Zimmerman, M.B.A., Ph. D., directrice, Health Industry Management Program; professeure agrégée (stratégie et politique), École Schulich des hautes études commerciales, Université York.

J’aimerais également remercier le personnel de l’Agence de la santé publique du Canada et souligner tout particulièrement le travail assidu et le dévouement, tout au long de la préparation du présent document, des membres suivants de l’Unité des rapports de l’administrateur en chef de la santé publique du Bureau de la pratique en santé publique : Sarah Bernier, Jane Boswell‑Purdy, Suzanne A. Boucher, Paula Carty, Lindsay Fitzpatrick, Maureen Hartigan, Sean Hockin, Deborah Jordan, Jordan Kelly, Russell Mawby, Erin L. Schock, Jennifer Lynn Scott, Melannie Smith, Andrea Sonkodi et Crystal Stroud.

Je tiens, par ailleurs, à saluer la contribution des membres du groupe-cadre de conseillers de 2011‑2012 : Cate Harrington, Mana Herel, Semaneh Jemere, Erin Kingdom, Leonora Montuoro, Emma Moore, Howard Morrison, Roslyn Nudell, Catherine Rotor, Jan Trumble Waddell, Manon Turcotte, Emily Weir, Vance White et Lindsey Williams.

Je tiens également à souligner la contribution de nombreux vérificateurs de l’extérieur :

  • André P. Grace, M. Éd., Ph. D., professeur titulaire d’une bourse de recherche Killam et directeur de l’Institute for Sexual Minority Studies and Services (Faculté d’éducation), Université de l’Alberta;
  • David Hart, Ph. D., professeur, McCaig Institute for Bone and Joint Health, Université de Calgary;
  • Marlene M. Moretti, M.D., titulaire d’une chaire pour chercheur chevronné des Instituts de recherche en santé du Canada; professeure, Département de psychologie, Université Simon Fraser;
  • Kate Shannon, M.P.H., Ph. D., professeure adjointe, Département de médecine, Université de la Colombie‑Britannique; directrice, Gender and Sexual Health Initiative, Centre d’excellence de la Colombie‑Britannique sur le VIH/sida;
  • Jeannie Shoveller, Ph. D., professeure, École de santé publique et de santé des populations, Université de la Colombie‑Britannique;
  • Donna E. Stewart, M.D., professeure, Faculté de médecine, Université de Toronto; chercheuse principale et directrice, Département de la santé des femmes, Réseau universitaire de santé (Toronto); membre du conseil consultatif de l’Institut de la santé des femmes et des hommes, Instituts de recherche en santé du Canada.

De plus, j’aimerais souligner la contribution des organismes suivants :

  • Assemblée des Premières Nations;
  • Association des femmes autochtones du Canada;
  • Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada;
  • Centre de collaboration nationale de la santé autochtone;
  • Commission de la santé mentale du Canada;
  • Congrès des peuples autochtones;
  • Inuit Tapiriit Kanatami;
  • Organisation nationale de la santé autochtone;
  • Pauktuutit Inuit Women of Canada;
  • Ralliement national des Métis.

Enfin, mes remerciements s’adressent tout spécialement au personnel des ministères, organismes et programmes fédéraux suivants qui ont collaboré à la présente publication :

  • Affaires autochtones et Développement du Nord Canada;
  • Bureau du Conseil privé;
  • Condition féminine Canada;
  • Instituts de recherche en santé du Canada;
  • Patrimoine canadien (Sport Canada);
  • Ressources humaines et Développement des compétences Canada;
  • Santé Canada;
  • Société canadienne d’hypothèques et de logement.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :