Rapport de l'administrateur en chef de la santé publique sur l'état de la santé publique au Canada, 2014 – Prochaines étapes

Prochaines étapes

Le qui, le et le quoi des éléments influant sur la santé publique touchent à un large éventail de sujets, mais ils aboutissent tous à des champs d'activités prioritaires pour la santé publique dans l'avenir. Le thème sous‑jacent des trois sections du présent rapport est le changement. Les populations, les environnements et les technologies sont en mutation, et le secteur de la santé publique, comme d'autres secteurs doit prévoir adéquatement ces changements de plus en plus rapides et s'y préparer. Certains changements peuvent présenter des avantages pour la santé publique, par exemple les percées technologiques et la conception universelle des environnements bâtis. D'autres peuvent également comporter des défis, comme la prise en charge de la population vieillissante. La santé publique a un rôle à jouer dans l'exploitation des avantages et dans la prise en compte des défis. Toutefois, étant donné que nous ne savons pas exactement ce que l'avenir nous réserve, nous devons demeurer flexibles et prêts à nous adapter rapidement aux changements susceptibles de survenir. Chaque section de ce rapport arrive à la conclusion que les fonctions de la santé publique — c'est‑à‑dire la prévention et la protection contre les maladies et la promotion de la santé — sont importantes, non seulement pour le présent, mais aussi pour l'avenir, et qu'elles ne sont pas exclusives à la santé publique, telle que nous la concevons traditionnellement.

Planification de l'avenir

Les individus, les organisations et les secteurs planifient sans cesse l'avenir. Chaque jour, les Canadiens investissent dans l'éducation de leurs enfants, achètent des maisons et épargnent en vue de leur retraite. De nombreuses personnes font des choix individuels favorisant leur santé en adoptant une saine alimentation et en faisant de l'activité physique. De plus, les gouvernements planifient des infrastructures pour soutenir, entre autres priorités à moyen et à long terme, une économie dynamique et durable, une main-d'œuvre saine et éduquée et un meilleur avenir pour leurs citoyens. Un grand nombre de décisions sont prises pour réduire les effets indésirables et accroître les avantages liés à notre vision des situations futures. Bien que personne ne puisse prédire l'avenir, il est possible d'utiliser les ressources existantes pour s'y préparer.

La planification de la santé publique consiste à attribuer des ressources et à faire des choix dans le but de maximiser la santé du plus grand nombre de personnes possible et de réduire les inégalités de santé dans l'avenir. Pour y arriver, les professionnels de la santé publique devront améliorer les stratégies existantes et incorporer de nouvelles approches, surmonter de nouvelles difficultés et maîtriser de nouveaux outils. Ils devront évaluer ce qui pourrait survenir dans le cas où des facteurs de risque ou des conditions de mauvaise santé s'aggravent ou évoluent et la manière dont les changements démographiques, environnementaux et technologiques affecteront la santé. La santé de la population actuelle et comme celle de la population future reste la priorité de la santé publique.

Les trois sections du rapport décrivent les mesures entreprises — qui doivent être poursuivies — et mettent en évidence quelques‑unes des priorités de la santé publique pour l'avenir.

Accent sur les approches et pratiques classiques de la santé publique

Bien que les méthodes et les technologies de pointe s'étendent à de nouveaux secteurs et suscitent de l'intérêt, le secteur de la santé publique continuera de faire appel à des principes et à des stratégies de base pour prévenir les maladies et les blessures et pour protéger et promouvoir la santé et le bien-être. En raison des résultats différents en matière de santé selon les populations, il faut intégrer les déterminants globaux de la santé dans la planification des programmes et des pratiques de santé publique. Les trois sections du présent rapport ont confirmé que le cycle de vie est important. Par exemple, vieillir en santé est le fruit d'un processus qui dure toute la vie et qui implique, au cours de ces années, de nombreuses pratiques, décisions et adaptations aux changements.

Investissement dans la recherche en santé

Le présent rapport a fait ressortir plusieurs secteurs de recherche qui seront importants pour la santé publique dans l'avenir. L'amélioration de l'information permettra de mieux cerner les tendances à long terme et les secteurs qui devraient être ciblés sur le plan des investissements et des mesures de santé publique. Des enquêtes approfondies sont nécessaires pour déterminer comment saisir et utiliser les données sur la santé produites par les nouvelles technologies et les médias sociaux. De plus amples recherches doivent être menées sur des problèmes de santé spécifiques (p. ex. affections neurologiques comme la démence) qui continuent d'être des fardeaux pour la population canadienne. Enfin, il faut mener des recherches sur l'efficacité des programmes et des interventions, ainsi que sur les améliorations pouvant y être apportées. Des évaluations solides peuvent renforcer l'état des connaissances et fournir des renseignements importants permettant de déterminer si les programmes sont en voie d'atteindre leurs objectifs auprès des populations cibles et s'ils peuvent être appliqués à d'autres zones ou situations.

Maintien et amélioration de la surveillance en santé publique

Le maintien et l'amélioration de la surveillance constitueront un aspect incontournable de la santé publique. Des investissements dans la surveillance peuvent améliorer la détection précoce et la prévention des maladies ainsi que la définition des comportements connexes et des facteurs de risque. Des mesures de surveillance efficaces peuvent aussi permettre d'anticiper les résultats, de déclencher des alarmes précoces, de diffuser des stratégies en réaction à des incidents concernant la santé publique à l'échelle tant nationale qu'internationale, de même qu'à définir des enjeux qui demandent une étude plus approfondie. L'utilisation de systèmes de surveillance pour faciliter les alertes précoces et les avis de santé publique (p. ex. Cote air santé) peut être un moyen efficace de réduire les incidences des changements climatiques et naturels sur la santé.

Maintien des programmes d'éducation et de sensibilisation

Les programmes et les pratiques d'éducation doivent être adaptés aux changements touchant la santé, les populations, l'environnement et les technologies, et les messages de la santé publique doivent atteindre un juste équilibre entre le positif et le négatif. Il faut évaluer les programmes pour vérifier si les messages sont clairs, si les programmes atteignent leur public cible et si les comportements changent. Par exemple, les avis de chaleur accablante sont prometteurs pour modifier les comportements (p. ex. diminution de l'activité physique les jours de chaleur accablante) et réduire les risques pour la santé.

Prise en compte de la vulnérabilité et promotion de la résilience

Les différences dans les résultats de santé, dans l'accès aux technologies et aux services et des populations, entre les populations dans les environnements vulnérables sont des thèmes récurrents dans les trois sections du rapport. Ces différences peuvent engendrer des écarts de santé entre les populations. La vulnérabilité peut aussi réduire la capacité de s'adapter aux changements et, du même coup, accroître l'écart entre ceux qui ont la possibilité de prendre soin de leur santé et ceux qui ne l'ont pas.

Création de conditions plus favorables pour les collectivités éloignées

Les collectivités éloignées doivent composer avec des environnements plus hostiles, un accès inégal aux ressources et d'autres facteurs affectant les résultats de santé. Bien que les technologies existent pour offrir aux collectivités éloignées certains volets des programmes de santé publique, les services demeurent incomplets, et l'accès limité, le manque de ressources humaines qualifiées (une capacité de formation réduite) ainsi que des différences culturelles et régionales entravent leur utilisation.

Collaborations visant à établir des environnements favorables et durables

L'établissement de partenariats et de collaborations visant à soutenir les initiatives communautaires et à créer des conditions durables peut favoriser et promouvoir la santé. Les programmes et les initiatives s'étant avérés efficaces, comme le programme des collectivités‑amies des aînés, nécessitent la participation des personnes âgées et des autres membres de la communauté à tous les stades de leur élaboration et de leur mise en œuvre.

Renforcement des capacités communautaires

Les investissements auprès des collectivités et des personnes défavorisées jouent un rôle déterminant dans l'établissement de services de santé publique pour tous et l'atteinte de l'équité en matière de santé. Les difficultés sous-jacentes sont aussi diverses que les individus eux-mêmes et ont besoin d'être comprises et traitées adéquatement. Malgré l'importance accordée au rôle des systèmes mondiaux dans la santé publique future, les collectivités jouent un rôle important dans l'élaboration et la mise en œuvre de stratégies de santé publique efficaces. Il faut tout faire pour tirer parti des connaissances, des expériences et des investissements existant déjà dans les collectivités canadiennes.

Prise de mesures intersectorielles

Encourager la collaboration avec d'autres secteurs que celui de la santé pour créer et promouvoir des politiques publiques saines est essentiel, car les questions relatives à la santé sont liées à un grand nombre de facteurs qui dépassent le mandat de la santé publique et du secteur des soins de santé. Pour prévenir efficacement les effets indésirables sur la santé et accroître les possibilités en matière de santé dans l'avenir, il faut que tous les paliers de gouvernement, les organisations non gouvernementales, le secteur privé, les communautés et les individus travaillent ensemble à l'établissement de politiques et de mesures intégrées et harmonisées. Un grand nombre de changements et de questions concernant la santé sont liés à des phénomènes mondiaux comme les changements climatiques. Les mesures de santé publique à venir devront être fondées sur des collaborations, des partenariats, des échanges de connaissances et des lois et politiques d'envergure internationale. Des occasions continuent de se présenter au Canada afin qu'il joue un rôle de leader et travaille avec tous les secteurs à traiter des multiples déterminants de la santé et à développer de vastes stratégies intersectorielles.

La voie à suivre

La préparation de l'avenir consiste à prévoir les changements en vue de s'y adapter. Dans l'avenir, le domaine de la santé publique tirera parti des points forts des approches actuelles, adaptera les pratiques existantes en fonction des changements et travaillera avec des partenaires de différents secteurs et paliers de gouvernement. Les progrès réalisés se traduiront par :

  • l'accroissement des investissements dans les programmes et services de santé publique pour promouvoir la santé, réduire les risques et soutenir la production de données probantes, la reddition de comptes par rapport à ces données et le renforcement des capacités de recherche et de surveillance;
  • l'augmentation de l'importance accordée à l'éducation et à la sensibilisation et l'exploitation maximale des avantages des technologies en vue de la diffusion de messages et de la correction de l'information erronée;
  • l'établissement de milieux favorables et durables intégrant des facteurs naturels et sociaux;
  • la promotion d'une direction forte en santé publique dans les collectivités canadiennes et à l'échelle internationale;
  • la promotion de politiques visant à favoriser et à maintenir la santé des populations à l'échelle de tous les secteurs et de tous les paliers de gouvernement.

Regard vers l'avenir

Notre santé collective est influencée par le type de société que nous choisissons de créer. Lorsque nous regardons vers l'avenir, nous ne devons pas nous demander ce qui constituera le moteur de la santé publique, mais plutôt comment nous pouvons travailler ensemble et exploiter des facteurs en perpétuel changement pour assurer la santé à tous et à toutes. La compréhension des enjeux et des relations entre les divers éléments nous préparera à l'inconnu, accroîtra notre résilience et nous donnera les ressources nécessaires pour satisfaire nos besoins futurs.

Tous les Canadiens souhaitent vieillir en santé. Nos aînés continuent d'être bénéfiques pour l'ensemble de la société, car ils contribuent activement à la main‑d'œuvre et au secteur du bénévolat ainsi qu'à nos collectivités et à nos familles. Il est troublant que les jeunes d'aujourd'hui — nos aînés de demain — montrent des signes de mauvaise santé et même, dans certains cas, sont davantage à risque que les générations précédentes. Ces tendances indiquent que la santé publique a encore beaucoup de travail à faire pour prévenir les maladies et promouvoir la santé et le bien-être tout au long du cycle de vie.

Les effets des changements environnementaux et sociaux sur la santé sont numéraux. Nous devons nous adapter et trouver des façons d'accroître la résilience de ceux qui ne disposent pas des mêmes avantages et le soutien à leur apporter. Nous devons bâtir des collectivités en harmonie avec leur environnement physique. Nous devons créer des collectivités urbaines accessibles à tous et adaptables. Enfin, nous devons travailler avec nos partenaires, à l'échelle tant communautaire que mondiale, pour apporter les changements qui s'imposent, car les risques en santé publique traversent les frontières.

Les technologies ont transformé nos interactions et nos communications. Il y a beaucoup à apprendre des messages publiés en ligne, par exemple, sur la santé et sur les perceptions de la santé. Les technologies nous permettent de mieux comprendre les questions relatives à la santé publique, d'améliorer la surveillance et le suivi et de définir la vulnérabilité. Bien que les innovations technologiques soient excitantes, nous devons faire preuve de prudence et tenir compte des enjeux liés à l'éthique et à la vie privée. Nous devons nous assurer que les nouvelles technologies aident réellement les personnes qu'elles sont censées aider et que nous ne sommes pas en train de créer de nouveaux écarts de santé.

La santé publique de demain sera l'aboutissement des efforts d'aujourd'hui. Nous pouvons travailler ensemble pour :

  • adopter des pratiques saines de l'enfance à la vieillesse;
  • contribuer à la société et faire du bénévolat pour notre bénéfice et celui des autres;
  • protéger notre environnement physique et nos espaces naturels et améliorer nos environnements bâtis;
  • jouer un rôle actif au sein de la collectivité mondiale;
  • lutter contre la stigmatisation et accroître la sensibilisation en matière de santé;
  • reconnaître que les inégalités nous affectent tous et travailler à améliorer les chances de chacun.

Si l'avenir passe par le changement, nous pouvons être le changement qui pave la voie vers l'avenir.

- Dr Gregory Taylor

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :