Chapitre 1 : Rapport de l'administrateur en chef de la santé publique sur l'état de la santé publique au Canada 2009 – Introduction

Chapitre 1 - Introduction

Le présent document est le deuxième rapport annuel produit par l’administrateur en chef de la santé publique sur l’état de la santé publique au Canada. Il porte sur la santé des enfants canadiens et sur les effets que les expériences, la santé et le bien-être d’un enfant peuvent avoir tout au long de sa vie. Il souligne des tendances préoccupantes en matière de santé et examine les défis et les réussites qui y sont associés. Enfin, il met en lumière les secteurs où le Canada peut stimuler les conditions optimales pour la santé et le développement des enfants.

Pourquoi un rapport sur l’état de la santé publique au Canada

L’Agence de la santé publique du Canada et le poste d’administrateur en chef de la santé publique ont été créés en septembre 2004 dans le but de renforcer la capacité du Canada à protéger et à améliorer la santé de la population canadienneNote de bas de page 1. En 2006, la Loi sur l’Agence de la santé publique du Canada a confirmé le statut de personne morale de l’Agence et a apporté des précisions sur le rôle de l’administrateur en chef, notamment en lui imposant l’obligation de présenter au ministre de la Santé et au Parlement un rapport annuel sur l’état de la santé publiqueNote de bas de page 1.

Objectifs du rapport

Dans ses rapports annuels, l’administrateur en chef de la santé publique présente des questions de santé qui méritent, selon lui, d’être étudiées plus à fond et de faire l’objet d’interventions. Il fournit également aux Canadiens de l’information générale sur les divers facteurs qui contribuent à la santé. Cela dit, ces rapports annuels ne représentent pas les politiques du gouvernement du Canada et ne se limitent pas aux activités fédérales, provinciales ou territoriales. Ils permettent plutôt à l’administrateur en chef de présenter des observations factuelles sur l’état de la santé publique dans l’ensemble du pays. L’objectif du présent rapport n’est pas non plus de fournir un cadre stratégique; il vise plutôt à favoriser la discussion, à renseigner les Canadiens sur des questions importantes qui peuvent avoir des répercussions sur leur santé, tout au long de leur vie, et à proposer des pratiques exemplaires pour améliorer l’état de santé collectif. Il décrit en outre des approches éprouvées ou prometteuses adoptées par d’autres groupes ou d’autres pays, notamment dans le cadre de programmes ou d’activités. Ces approches peuvent être une source d’inspiration et conduire, éventuellement, à une collaboration ou à une intervention des gouvernements, des administrations, des secteurs, des collectivités, des organisations ou des citoyens.

Le Rapport de l’administrateur en chef de la santé publique sur l’état de la santé publique au Canada de 2008 portait sur le lien entre les inégalités socioéconomiques et les inégalités en matière de santé et montrait comment, individuellement et collectivement, il était possible, par des mesures sociales ou économiques, de réduire ces disparités. Pour sa part, le rapport de 2009 s’intéresse aux effets que les expériences vécues pendant l’enfance peuvent avoir sur la santé, tout au long de la vie, et aux mesures qui peuvent être prises dans certains domaines clés pour réduire les effets négatifs et promouvoir les expériences constructives.

De qui est-il question dans ce rapport?

Même si le rapport est axé sur les problèmes de santé des enfants âgés de moins de 12 ans, il concerne en fait tous les Canadiens. Ce groupe d’âge a été ciblé parce qu’il correspond aux premières étapes de la vie où les interventions efficaces ont le plus de chance de se répercuter à long terme. C’est aussi une période de développement rapide (par exemple physique, mental et affectif) où il est judicieux d’investir dans la création de conditions propices à la santé en raison des résultats durables qui peuvent être obtenus. Il se peut toutefois que l’information présentée concerne les enfants de plus de 11 ans, car les données sur le groupe d’âge visé sont parfois inexistantes ou difficilement accessibles.

Sujets couverts

Le rapport est divisé en six chapitres, dont le contenu est résumé ci-dessous.

La santé publique se réfère aux efforts concertés déployés par une société pour maintenir les personnes en santé et éviter les blessures, les maladies et les décès prématurés. Il s’agit d’un mélange de programmes, de services et de politiques qui visent à protéger et à favoriser la santé des CanadiensNote de bas de page 2.

Le modèle basé sur la trajectoire de vie permet d’étudier les conséquences, sur la santé d’une personne et d’une population, de diverses expériences physiques et sociales vécues à différents moments de la vie – de la période prénatale à l’âge adulte3 Note de bas de page 4.

Le rôle de la santé publique sur la trajectoire de vie. Le chapitre 2 décrit le modèle basé sur la trajectoire de vie, son intérêt pour la santé publique et son lien avec l’enfance. Il présente également les difficultés auxquelles les enfants canadiens ont été confrontés au cours de l’histoire et les mesures que le Canada a prises pour améliorer la santé des enfants depuis 150 ans.

La santé des enfants canadiens. Le chapitre 3 s’intéresse à la santé actuelle des enfants canadiens, notamment aux causes de mauvaise santé, de décès et d’incapacité, et en examine le taux de prévalence ainsi que les effets sur la santé à long terme.

Les répercussions des facteurs sociaux et physiques sur la santé. Le chapitre 4 examine les facteurs qui influent, en bien ou en mal, sur la santé durant l’enfance, comme les déterminants sociaux et économiques, le milieu familial, scolaire ou communautaire ainsi que les comportements des parents et des enfants.

Établir les trajectoires d’une vie en santé. Le chapitre 5 traite de six sujets préoccupants récents ou persistants, soit : le statut socioéconomique et les possibilités de développement; la violence et la négligence; les risques prénataux; la santé mentale et les troubles mentaux; l’obésité; et les blessures non intentionnelles. On y présente également des approches efficaces ou prometteuses qui ont été adoptées au Canada ou ailleurs pour s’attaquer à ces problèmes.

Grandir sainement – Conditions et priorités pour un avenir en santé. Le chapitre 6 expose les conditions qui peuvent assurer aux enfants un meilleur départ dans la vie et les aider à garder la santé tout au long de leur vie. Il énonce également quatre domaines d’intervention à privilégier pour que les enfants grandissent en santé et en sécurité. Le chapitre se termine par une liste de mesures que l’administrateur en chef de la santé publique s’engage à prendre afin de lutter contre les problèmes de santé dont il est question dans le présent rapport.

Le rôle de l’administrateur en chef de la santé publique

L’administrateur en chef :

  • est l’administrateur général de l’Agence de la santé publique du Canada et relève du ministre de la Santé;
  • est le premier professionnel de la santé publique du gouvernement fédéral et fournit, à ce titre, des avis au ministre de la Santé et au gouvernement du Canada;
  • gère les activités courantes de l’Agence de la santé publique du Canada;
  • collabore avec d’autres gouvernements, autorités, agences, organismes et pays sur des dossiers liés à la santé;
  • s’adresse aux citoyens, aux professionnels de la santé et aux intervenants canadiens sur des sujets liés à la santé de la population;
  • est tenu par la loi de soumettre au gouvernement du Canada un rapport annuel sur l’état de la santé publique au Canada;
  • peut présenter tout rapport qui s’impose sur une question de santé publique.

En cas d’urgence de santé publique, telle qu’une épidémie ou une catastrophe naturelle, l’administrateur en chef de la santé publique :

  • renseigne et conseille le ministre de la Santé du Canada et d’autres personnes, s’il y a lieu;
  • collabore avec des homologues d’autres ministères, autorités ou pays, ainsi qu’avec des experts et des représentants élus, à la diffusion d’information destinée aux Canadiens;
  • dirige le personnel de l’Agence de la santé publique du Canada dans son travail de planification et de gestion des mesures d’urgence;
  • coordonne le travail d’échange d’information et les plans d’intervention contre les épidémies avec les scientifiques et les experts du gouvernement fédéral ainsi qu’avec les médecins-hygiénistes en chef des provinces et des territoires du CanadaNote de bas de page 1.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :