Archivée : Étude de cas nº1 : Réduire les disparités sur le plan de la santé en lien avec le diabète : Leçons retenues grâce au programme communautaire de la stratégie canadienne sur le diabète

 

Étude de cas nº1: Programme communautaire adapté à la culture visant à prévenir le diabète chez les femmes indo-asiatiques ayant eu un diagnostic de diabète de grossesse : Adapter le programme aux besoins d'une population diversifiée

Organisation responsable

  • (Anciennement) Calgary Health Trust

Partenaires clés

  • Cabinets de médecins de ville
  • Clinique de diabète de grossesse
  • (Anciennement) Calgary Health Region
  • Communauté indo-asiatique

Bailleur de fonds

  • Agence de la santé publique du Canada

Groupe cible

  • Femmes d'origine indo-asiatique ayant eu un diagnostic de diabète de grossesse et leur famille

Communautés

  • Calgary (Alberta)

Contexte

Environ 5 % de la population de Calgary est originaire de l'Asie du Sud-Est (selon les données du Recensement de 2006). Certains groupes ethniques, notamment les Canadiens d'origine sud asiatique, hispanique ou africaine sont de trois à quatre fois plus susceptibles de développer le diabète que l'ensemble de la population. Le risque de diabète de grossesse est beaucoup plus élevé chez les femmes indo-asiatiques que chez les femmes d'origine européenne ou américaine. On estime qu'environ 50 % des femmes indo-asiatiques ayant eu un diagnostic de diabète de grossesse développera un diabète de type 2 dans les cinq ans suivant l'accouchement.

Le projet visait à élaborer un programme communautaire adapté à la culture des femmes d'origine indo-asiatique en vue de prévenir le diabète chez les accouchées ayant eu un diagnostic de diabète de grossesse.

Mise en oeuvre

Recrutement

Les cliniques de diabète de grossesse, les services de santé communautaire et les médecins de la circonscription de Calgary Nord-Est (qui compte une grande proportion de Calgariennes d'origine indo-asiatique) ont aiguillé ces femmes vers le programme.

Élaboration du programme

L'équipe de projet a demandé l'avis des membres de la population cible sur les points suivants : les obstacles perçus qui se posent à la connaissance du programme, à la participation et aux éventuelles solutions, et les obstacles perçus qui se posent aux changements positifs des habitudes de vie ainsi que les stratégies pour abolir ces obstacles.

Prévention du diabète et connaissance du programme

Des documents spécialement adaptés à la culture indo-asiatique ont été produits et distribués, notamment des affiches, des brochures, des articles et des segments à la radio et à la télévision, en anglais et en pendjabi. Les documents ont été affichés entre autres dans les temples et les pharmacies de la région, et des publicités ont été diffusées dans les médias, notamment sur une chaîne câblée de Calgary et lors d'une émission radiophonique indo-asiatique, accessibles par la population ciblée.

Intervention à caractère éducatif

Trois femmes indo-asiatiques ayant reçu un diagnostic de diabète de grossesse ont été recrutées et formées comme travailleuses communautaires afin d'épauler l'équipe du programme.

Cinq rencontres éducatives initiales de deux heures ont été organisées avec les femmes indo-asiatiques, suivies d'une deuxième rencontre. Le programme était présenté en hindi, en pendjabi et en urdu. Il portait sur la nutrition et l'exercice, et était adapté à la culture des participantes. Il abordait entre autres les aspects suivants :

  • modification des techniques de préparation des aliments;
  • modification des habitudes culturelles liées à l'alimentation qui peuvent perturber la régulation de la glycémie (p. ex. suggérer de manger le premier et le dernier repas de la journée un peu plus tôt);
  • fournir des recettes dont les ingrédients et les méthodes de préparation des aliments sont propres à l'origine des participantes.

Évaluation

Les résultats à l'échelon de la personne, de la collectivité et du système ont été mesurés et évalués à l'aide des dossiers du projet, de sondages téléphoniques avant et après le projet, de sondages relatifs au programme, d'entrevues téléphoniques et d'entrevues qualitatives. De plus, une évaluation a été réalisée afin de déterminer dans quelle mesure le projet sera viable une fois que le financement aura pris fin.

Résultats

Parmi les 23 participantes au programme de prévention du diabète, 17 ont rempli un questionnaire avant et après la séance de formation. Les résultats du sondage révèlent :

  • une sensibilisation accrue à la gravité du diabète;
  • une sensibilisation accrue aux facteurs de risque associés au diabète;
  • une perception accrue du risque personnel de développer le diabète;
  • que les femmes ne voyaient plus le manque de connaissances, de temps et d'appui social comme des obstacles à une bonne alimentation et à l'exercice.

Après avoir participé au programme éducatif, les femmes ont constaté :

  • avoir plus tendance à effectuer leur essai de tolérance au glucose par voie orale;
  • avoir changé leurs habitudes alimentaires*;
  • faire plus d'exercice*.

(*Statistiquement significatif, p<0,05)

Joindre la population

Afin de mieux servir la population :

  • le programme a été rédigé en diverses langues indo-asiatiques;
  • le programme était de courte durée et à horaire variable;
  • le programme était offert à des moments propices et souvent au domicile des participantes;
  • les participantes ont reçu des documents et des vidéos additionnels à apporter à la maison;
  • des services de transport et de garderie étaient disponibles. Toutefois, ces services ont été interrompus pour des raisons de logistique et de responsabilité.

Leçons retenues

  • Le programme a été modifié pour répondre aux besoins de la population : des services de transport et de garderie ainsi que des séances près du lieu de résidence des participantes étaient offerts.
  • Malgré les changements apportés, certains obstacles sont toujours présents. Par exemple, dans certaines cultures, les femmes ne sortent pas de la maison pendant 40 jours après avoir donné naissance.
  • Pour répondre aux besoins de ces femmes, des documents de formation à domicile ont été produits, et le programme est maintenant disponible sur DVD et en ligne.
  • Les participantes qui ne peuvent pas assister à la formation sur place sont quand même suivies par un fournisseur de soins de santé et restent en contact permanent avec ce dernier pendant qu'elles terminent le programme.
  • À la fin du projet initial, le programme a été adopté par les Alberta Health Services (services de santé de l'Alberta) de la région de Calgary.
  • Un article décrivant le projet et les résultats a été publié dans une revue à comité de lecture.

« Nous avons remarqué des différences dans les degrés d'instruction et d'acculturation des femmes qui ont pris part au programme; un défi parce qu'il faut répondre aux besoins [de chacune]. Notre personnel a pris en considération l'étendue des connaissances en matière de santé, les niveaux d'instruction et les autres déterminants sociaux de la santé qui ont une incidence sur la participation au programme. Le fait d'avoir des professionnels de la santé qui avaient les mêmes origines culturelles que les participantes et qui étaient familiers avec les normes de la communauté a été très utile. »

Coordonnateur de projet

Ressources

Des affiches, des brochures, des articles et des segments radiophoniques et télévisuels ont été créés en anglais et en pendjabi.

Pour en savoir davantage
Bahigi Fyith, directrice de programme
Population diversifiée, Alberta Health Services
Courriel : bahigi.fyith@albertahealthservices.ca

Shahnaz Davachi, directrice
Population diversifiée, Alberta Health Services
Courriel : shahnaz.davachi@albertahealthservices.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :