Rapport du Système national de surveillance des maladies chroniques : L'hypertension au Canada, 2010

Nouveaux cas d'hypertension diagnostiquée chez les adultes (incidence)Note de bas de page 1

  • En 2006-07, le nombre de nouveaux cas d'hypertension atteignait 450,029 chez les adultes canadiensNote de bas de page 2 (22,1 pour 1 000 chez les personnes âgées de 20 ans et plus – 21,6 pour 1 000 chez les femmes et 22,7 pour 1 000 chez les hommes) (tableau 1).Note de bas de page 2
  • Les taux d'incidence d'hypertension, normalisés selon l'âge, sont demeurés stables pendant toute la période de surveillance avec des taux d'incidence combinés pour les femmes et les hommes de 26,2 pour 1 000 en 1998-99 et 25,8 pour 1 000 en 2006-07 (figure 7). Pendant cette période, il y a eu une légère diminution des taux d'incidence chez les femmes et une légère augmentation chez les hommes.
  • Le taux de nouveaux cas d'hypertension augmentait avec l'âge (figure 8). Par exemple, le taux était de 5,6 pour 1 000 chez les adultes âgés de 30 à 34 ans et il était de 30,7 pour 1 000 chez les 50 à 54 ans, un taux presque 6 fois plus élevé.
  • Pour les personnes de moins de 70 ans, le taux de nouveaux cas d'hypertension était plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Toutefois, on observait la tendance inverse chez les personnes de plus de 70 ans où le taux était plus élevé chez les femmes que chez les hommes (figure 8).
  • Les taux de nouveaux cas d'hypertension, normalisés selon l'âge, étaient plus élevés au Yukon (37,7 pour 1 000) et dans les provinces de l'Atlantique (26,5 à 35,3 pour 1 000) et moins élevés en Ontario (24,7 pour 1 000) et dans les Territoires du Nord-Ouest (25,0 pour 1 000).
  • En 1998-99, le Yukon présentait le taux de nouveaux cas d'hypertension, normalisé pour l'âge, le plus bas au pays (20,0 pour 1 000) (les données ne sont pas illustrées). Toutefois, en 2006-07, ce taux avait considérablement augmenté (37,7 pour 1 000) et dépassait de beaucoup la moyenne canadienne (25,8 pour 1 000) (figure 9), le tableau 3 présente les taux d'incidence bruts). Cette hausse reflète peut-être une réelle augmentation de l'incidence; peut-être aussi est-elle due à une amélioration des méthodes de diagnostic dans ce territoire ou encore à une amélioration de la façon de noter l'hypertension dans les demandes de remboursement des médecins. En fait, en 1998 au Yukon, une grande part des facturations de médecins ne contenait pas la raison de la visite ou le diagnostic posé. Avec l'implantation d'un nouveau système de facturations, plusieurs d'entre elles portent maintenant le code approprié de la CIM. Il est possible que le faible nombre de nouveaux cas d'hypertension ou de cas incidents documentés dans les premières années du système de surveillance aient entraîné une faible prévalence de l'hypertension au Yukon, puisque la prévalence est cumulative. D'ici quelques années, les données accumulées en la matière fourniront un meilleur aperçu de la prévalence de l'hypertension au Yukon.

Figure 7. Taux d'incidence de l'hypertension diagnostiquée, normalisés en fonction de l'âge - 20 ans et plus
Équivalent textuel - Figure 7

Figure 7. Taux d'incidence de l'hypertension diagnostiquée, normalisés en fonction de l'âge - 20 ans et plus

La figure 7 présente les taux d'incidence de l'hypertension diagnostiquée, normalisés en fonction de l'âge, chez les personnes âgées de 20 ans et plus, selon le sexe, et ce, de 1998-99 à 2006-07. Prenez note que les données pour le Nunavut et le Québec n'étaient pas disponibles et que les taux ont été normalisés selon la structure d'âge de la population canadienne de 1991.

Les taux d'incidence d'hypertension, normalisés selon l'âge, sont demeurés stables pendant toute la période de surveillance avec des taux d'incidence combinés pour les femmes et les hommes de 26,2 pour 1 000 en 1998-99 et 25,8 pour 1 000 en 2006-07. Pendant cette période, il y a eu une légère diminution des taux d'incidence chez les femmes et une légère augmentation chez les hommes.




Figure 8. Taux d'incidence de l'hypertension chez - personnes âgées de 20 ans et plus, selon le groupe d'âge et le sexe
Équivalent textuel - Figure 8

Figure 8. Taux d'incidence de l'hypertension chez - personnes âgées de 20 ans et plus, selon le groupe d'âge et le sexe

La figure 8 présente les taux d'incidence de l'hypertension diagnostiquée chez les personnes âgées de 20 ans et plus, selon le group d'âge et le sexe, et ce, pour l'année 2006-07. Prenez note que les données pour le Nunavut et le Québec n'étaient pas disponibles.

Le taux de nouveaux cas d'hypertension augmentait avec l'âge. Par exemple, le taux était de 5,6 pour 1 000 chez les adultes âgés de 30 à 34 ans et il était de 30,7 pour 1 000 chez les 50 à 54 ans, un taux presque 6 fois plus élevé. Pour les personnes de moins de 70 ans, le taux de nouveaux cas d'hypertension était plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Toutefois, on observait la tendance inverse chez les personnes de plus de 70 ans où le taux était plus élevé chez les femmes que chez les hommes.




Figure 9. Taux d'incidence de l'hypertension - personnes de 20 ans et plus, selon le sexe, la province et le territoire
Équivalent textuel - Figure 9

Figure 9. Taux d'incidence de l'hypertension - personnes de 20 ans et plus, selon le sexe, la province et le territoire

La figure 9 présente les taux d'incidence de l'hypertension diagnostiquée, normalisés en fonction de l'âge, chez les personnes âgées de 20 ans et plus, selon le sexe, la province et le territoire, et ce, pour l'année 2006-07. Prenez note que les données pour le Nunavut et le Québec n'étaient pas disponibles et que les taux ont été normalisés selon la structure d'âge de la population canadienne de 1991.

Les taux de nouveaux cas d'hypertension, normalisés selon l'âge, étaient plus élevés au Yukon (37,7 pour 1 000) et dans les provinces de l'Atlantique (26,5 à 35,3 pour 1 000) et moins élevés en Ontario (24,7 pour 1 000) et dans les Territoires du Nord-Ouest (25,04,7 pour 1 000). En 1998-99, le Yukon présentait le taux de nouveaux cas d'hypertension, normalisé pour l'âge, le plus bas au pays (20,0 pour 1 000). Toutefois, en 2006-07, ce taux avait considérablement augmenté (37,7 pour 1 000) et dépassait de beaucoup la moyenne canadienne (25,8 pour 1 000). Veuillez vous référer au texte en page 15 pour de plus amples informations.




Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :