Section 4-3 : Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement – Prise en charge et traitement de syndromes spécifiques – Épididymite

Section 4 - Prise en charge et traitement de syndromes spécifiques

Épididymite

Définition

  • L’épididymite est une inflammation de l’épididyme qui se caractérise par l’apparition graduelle de douleur unilatérale (parfois bilatérale) et de tuméfaction testiculaire souvent accompagnés d’une sensibilité de l’épididyme et du canal déférent. Elle s’accompagne parfois d’un érythème et d’un œdème de la peau sus-jacente.
  • L’orchi-épididymite désigne principalement l’inflammation de l’épididyme et du testiculeNote de bas de page 1.

ÉtiologieNote de bas de page 2

  • Avant l’existence des tests de détection de Chlamydia trachomatis, la cause de l’épididymite aiguë était la plupart du temps inconnue. Depuis, les études ont montré que les causes d’épididymite sont principalement d’origine infectieuse.
  • Chez les hommes de moins de 35 ans, les deux tiers des cas d’épididymite sont dus à une infection transmissible sexuellement (causée par Chlamydia trachomatis dans 47 % des cas et par Neisseria gonorrhoeae dans 20 % des cas). Chez les hommes de plus de 35 ans, elle est causée par des coliformes ou par Pseudomonas dans 75 % des cas. L’isolement de Chlamydia trachomatis ou de Neisseria gonorrhoeae est rarement observé.
  • La recherche de l’agent causal devrait toujours tenir compte de l’évaluation du risque du patient d’être infecté par un agent pathogène transmissible sexuellement.
  • Chez les enfants et les jeunes adultes, il importe de déterminer si l’oedème scrotal aurait une cause non infectieuse, comme un traumatisme, une torsion du testicule ou une tumeur testiculaire.  
  • Parmi les causes rares d’épididymite aiguë, on compte le traitement par amiodarone, la vasculite, la polyartérite noueuse, la maladie de Behçet et le purpura d’Henoch-Schönlein.
  • Un certain nombre de cas d’épididymite sont idiopathiques.
Tableau 1. Causes microbiennes et facteurs prédisposant à l'épididymite aiguë Note de bas de page 3
Groupe d'âge Étiologie et facteurs prédisposants
Enfants impubères
  • Étiologie habituelles : coliformes, P. aeruginosa
  • Étiologie inhabituelle : dissémination par voie hématogène d'un foyer infectieux primaire
  • Facteurs prédisposants : pathologie génito-urinaire sous-jacente
Hommes de moins de 35 ans
  • Étiologie habituelles : C. trachomatis, N. gonorrhoeae
  • Étiologie inhabituelles : coliformes, P. aeruginosa, Mycobacterium tuberculosis
  • Facteur prédisposant : urétrite transmise sexuellement
Hommes de plus de 35 ans
  • Étiologie habituelles : coliformes, P. aeruginosa
  • Étiologie inhabituelles : N. gonorrhoeae, C. trachomatis, Mycobacterium tuberculosis
  • Facteurs prédisposants : pathologie structurale sous-jacente, prostatite bactérienne chronique

Épidémiologie

  • Le manque de données précises sur l’épididymite aiguë nous empêche de connaître l’incidence dans la population générale. Dans une étude rétrospective de militaires américains, 70 % des cas ont été recensés chez ceux âgés de 20 à 39 ansNote de bas de page 4.
  • Chez les adolescents ayant une épididymite, les antécédents sexuels devraient être évalués, car la cause pourrait être une ITS.
  • Les coliformes sont une cause fréquente d’épididymite chez les hommes sexuellement actifs de tout âge qui ont des rapports sexuels anales insertives sans condom.

Prévention et contrôle

  • Lorsqu’une épididymite transmise sexuellement est suspectée, il convient de revoir avec l’individu les pratiques sexuelles plus sécuritaires.
  • Il convient de donner de l’information sur l’efficacité de méthodes de barrières comme le condom.
  • Les personnes ayant une épididymite et leurs partenaires devraient s’abstenir de toute activité sexuelle sans méthode de barrière jusqu’à la fin du traitement de la personne et de tous ses partenaires actuels (après un traitement multidose ou pendant sept jours après la prise d’un traitement à dose unique) et la résolution de symptômes.

ManifestationsNote de bas de page 5,Note de bas de page 6

  • L’épididymite aiguë cause habituellement une douleur testiculaire unilatérale et une sensibilité à la palpation.
  • La douleur apparait généralement de façon graduelle.
  • Lorsque l’épididymite est attribuable à une ITS, la personne atteinte peut avoir des symptômes d’urétrite ou un écoulement urétral. Cependant, l’urétrite est souvent asymptomatique.

L’épididymite aiguë peut se manifester par :

  • une douleur à la palpation sur le côté affecté
  • une tuméfaction palpable de l’épididyme
  • un écoulement urétral
  • une hydrocèle
  • un érythème et (ou) œdème du scrotum sur le côté affecté
  • une fièvre

DiagnosticNote de bas de page 5

  • Évaluation clinique et le prélèvement des échantillons pour l’épididymite devraient inclure le suivant :
    • prélèvement d’écouvillonnage urétral pour une coloration de Gram;
    • prélèvement d’échantillons (écouvillonnage urétral ou d’urine du premier jet, selon la technique de laboratoire offerte) pour la détection de N. gonorrhoeae et C. trachomatis;
      • Dépendant de la situation clinique, considerer la collection d’échantillons pour culture et NAAT pour la détection du N. gonorrhoeae. Il est fortement recommandé pour les hommes symptomatiques gais, bisexuels et autres hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (gbHARSAH) ou dans les situations où il y a une forte probabilité d’échec au traitement.
    • Prélèvement d’urine mi-jet pour examen microscopique et culture.
  • La possibilité d’une torsion du testicule devrait être envisagée dans tous les cas, car il s’agit d’une urgence chirurgicale : la viabilité du testicule peut être compromise.
    • La torsion du testicule est plus probable lorsque la douleur est soudaine et intense.
    • La torsion du testicule est plus fréquente chez les hommes de moins de 20 ans, mais elle peut survenir à tout âge.
    • S’il peut être effectué sans délai, un examen Doppler peut être utile pour déterminer s’il s’agit d’une épididymite ou d’une torsion du testicule.
    • Si le diagnostic demeure incertain, consulter un spécialiste immédiatement.
  • La ponction et l’aspiration épididymaires ne font pas partie des examens cliniques de routine. Elles peuvent cependant être utiles en cas d’infection récurrente lorsque le traitement est inefficace ou lorsque la formation d’un abcès est suspectée.

Prise en charge et traitement

Le tableau 2 ci-dessous résume les recommandations pour le traitement d’une épididymite aiguë.

Tableau 2. Schémas thérapeutiques recommandés pour le traitement d’une épididymite aiguëNote de bas de page 5-Note de bas de page 10

Épididymite fort probablement causée par une ITS (chlamydiose et (ou) infection gonococcique) 

Doxycycline 100 mg PO BID pendant 10 à 14 jours [A-l]

PLUS

Ceftriaxone 250 mg IM en dose unique Note de bas de page *Note de bas de page § [A-l]

Épididymite fort probablement causée par une ITS et des agents entériques (co-infection)

Levofloxacine 500 mg PO une fois par jour, pendant 10 jours [B-III]

PLUS

Ceftriaxone 250 mg IM en dose unique [A-I]

Note : Ce traitement est recommandé pour les hommes qui pratiquent la pénétration anale sans protection.

Dû à l'augmentation rapide de la N. gonorrhoeae résistante aux quinolones, les quinolones ne sont plus les médicaments privilégiés pour le traitement des infections gonococciques au Canada, et ne devraient pas être donner à moins que la résistance locale est moins de 5 %.

Les quinolones peuvent être considérées comme traitement de deuxième ligne SEULEMENT SI :

  • des épreuves de sensibilité aux antimicrobiens sont disponibles et la susceptibilité aux quinolones est démontrée; OU
  • au cas où l'épreuve de résistance aux antimicrobiens n'est pas disponible, un test de contrôle sera effectué.

Remarque : Consulter un collègue lorsqu’il y a des contrindications aux schémas thérapeutiques recommandés.

Prise en considération d’autres ITS

  • Selon les antécédents sexuels, une infection à gonocoque ou à Chlamydia trachomatis devrait être considérée comme la cause d’une épididymite aiguë chez tous les hommes sexuellement actifs souffrant d’épididymite aiguë, en particulier ceux qui ont moins de 35 ans.
  • La décision effectuer d’autres tests de dépistage pour les autres ITS, dont le VIH, devrait être prise en fonction des antécédents sexuels et de la présence de facteurs de risque associés à des infections particulières.

Déclaration des cas et notification aux partenaires

  • Les cas de maladie à déclaration obligatoire en vertu des lois et règlements provinciaux et territoriaux doivent être signalés aux départements de santé publique locaux.
  • Les autorités locales de santé publique peuvent soutenir la notification aux partenaires et aider à l’orientation aux services de counseling, d’évaluation clinique, de dépistage et de traitement.
  • Lorsqu’une ITS est fort probablement la cause d’une épididymite aiguë, tous les partenaires sexuels au cours des 60 jours précédant l’apparition des symptômes ou la date de la collection des échantillons, devraient être notifiés, évalués cliniquement, dépistés et traités peu importe les observations cliniques et sans attendre les résultats de tests de dépistage.

Suivi

  • Tous les individus traités pour une épididymite devraient voir leur état s’améliorer dans les 48 heures suivant le début du traitement; ceux sans amélioration, devraient être réévalués afin que le diagnostic et le traitement initiaux soient revus.
  • Les recommandations pour les tests de contrôle dépendent sur les pathogènes identifiés. 

Considérations spéciales

  • On a trouvé dans la littérature médicale l’expression « épididymite chroniqueNote de bas de page 11 ». Bien que les auteurs définissent cette maladie par la présence d’« un malaise et (ou) une douleur ressentie pendant au moins trois mois au scrotum, au testicule ou à l’épididyme localisée sur un seul ou les deux épididymes lors de l’examen clinique », l’évolution naturelle de cette condition n’a pas encore été clairement élucidée. Les auteurs concluent que d’autres études sur l’épidémiologie, l’étiologie et la pathogenèse de cette condition devraient être menées.

Références

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :