Guide de planification des cliniques de vaccination contre la COVID-19

Sur cette page

Introduction

Le présent document se veut une aide à la planification des cliniques de vaccination contre la COVID-19 dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Une fois les vaccins contre la COVID-19 approuvés et disponibles au Canada, ils devront être gérés le plus rapidement possible, en vertu des plans de distribution établis. Même s'il existe d'autres moyens de vacciner la population contre la COVID-19, les cliniques de vaccination permettent d'immuniser un grand nombre de personnes sur une courte période de temps. Le présent document s'adresse d'abord aux planificateurs de programmes d'immunisation des organismes de santé publique locaux et régionaux ainsi que des ministères provinciaux et territoriaux de la santé, de même qu'aux ministères fédéraux de la santé responsables des programmes de vaccination. Le présent document doit être lu conjointement avec d'autres documents législatifs, réglementaires, politiques et de planification pertinents des diverses compétences territoriales (fédérales, provinciales et territoriales [FPT] et/ou locales) relatifs aux programmes de vaccination. Le présent guide de planification vient s'ajouter aux plans cliniques et de vaccination actuels des diverses compétences, et contient des idées ainsi que des suggestions qui pourraient être appropriées (ou non) dans certains environnements et contextes.

La mise en place de cliniques de vaccination est une opération à grande échelle qui nécessite beaucoup d'efficacité ainsi qu'une planification, une coordination et une collaboration de haut niveau. Habituellement, dans les cliniques de vaccination, un grand nombre de clients sont vaccinés, de sorte que la moindre inefficacité des processus peut réduire considérablement leur capacité à vacciner un nombre optimal de personnes en toute sécurité. Lorsqu'un incident majeur (p. ex. une blessure importante nécessitant des services médicaux d'urgence ou un problème lié aux technologies) survient dans une clinique, cela peut retarder la distribution des vaccins et avoir un impact négatif sur la confiance des clients envers le processus. Comme il s'agira de nouveaux vaccins, il sera d'autant plus important de renforcer la confiance du public pendant la campagne de distribution dans les cliniques de vaccination contre la COVID-19.

Le présent document s'appuie sur l'annexe B du document Annexe traitant de la vaccination : Préparation du Canada en cas de grippe pandémique : Guide de planification pour le secteur de la santé. Dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19, la protection du personnel de la clinique, des bénévoles et des clients requiert une certaine planification. En général, les grandes cliniques employant un plus grand nombre de vaccinateurs sont davantage en mesure de vacciner efficacement plus de clients. Cependant, en raison de la transmission communautaire de la COVID-19, le besoin de maintenir la distanciation physique et d'empêcher les regroupements sera très important pour déterminer le nombre et le flux de personnes que peuvent accueillir les cliniques de vaccination. Le présent document intègre les recommandations formulées dans les Lignes directrices sur l'administration de vaccins contre la grippe en présence de la COVID-19 applicables à la vaccination contre la COVID-19 de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Il prend aussi appui sur les Recommandations sur la durée de la période d'observation post-vaccinale pour la vaccination antigrippale pendant la pandémie de COVID-19 du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI).

Bien que le présent document d'orientation porte principalement sur la planification des cliniques de vaccination, certains renseignements et ressources sont fournis concernant d'autres modes de distribution des vaccins. Les problèmes liés à la disponibilité des vaccins, à l'établissement de l'ordre des priorités de la vaccination et à l'admissibilité au vaccin dépassent la portée du présent document. Cependant, il convient de noter que les vaccins contre la COVID-19 devraient être disponibles de manière progressive au fil du temps, dans le cadre d'un déploiement en séquences, et que les cliniques pourraient établir des critères d'admissibilité précis selon la disponibilité des vaccins. L'autorisation du vaccin contre la COVID-19 pour les enfants de moins de 12 ans devrait se faire plus tard pendant la campagne.

Planification des cliniques

Direction et coordination

La planification et la mise en œuvre des cliniques de vaccination nécessitent une direction expérimenté ainsi que la coordination d'un grand nombre de groupes et de personnes des collectivités. La direction de la clinique devra être établie pour assurer la gestion, la planification et la coordination globales des opérations cliniques et fournir les connaissances relatives aux pratiques de santé publique ainsi qu'aux mesures de prévention et de contrôle des infections afin de prévenir la transmission de la COVID-19.

L'un des éléments clés de la direction et de la coordination consistera à relever les secteurs où la collaboration pourrait être requise et, dans la mesure du possible, à négocier des ententes au préalable (p. ex. des ententes de collaboration avec les propriétaires d'établissements pour sécuriser les sites cliniques, avec les ressources humaines et les syndicats pour assurer l'embauche rapide de personnel et aborder les répercussions de la dotation, et avec des associations professionnelles de la santé pour assurer une capacité d'intensification des ressources humaines, au besoin). Bien que le gouvernement du Canada ait fait l'acquisition de quantités suffisantes de certaines des fournitures requises pour vacciner tous les Canadiens (notamment les seringues, les tampons d'alcool, les pansements, les compresses de gaze et les contenants pour objets pointus ou tranchants), des accords devront être conclus avec des fournisseurs pour les autres fournitures requises.

Les collaborations de mise en œuvre des cliniques peuvent inclurent des arrangements liés aux éléments suivants :

Au moment d'établir ces collaborations, il faut tenir compte des besoins et des ressources des collectivités. La planification devrait tenir compte des divers besoins de la collectivité à desservir, notamment l'âge, le sexe, les habiletés, la culture, la langue, les croyances religieuses et d'autres facteurs sociaux et démographiques. Il est reconnu que chaque province et territoire s'est doté de sa propre infrastructure de soins de santé, et que les planificateurs devront harmoniser leurs plans cliniques avec les systèmes établis dans leur territoire de compétence.

Campagne de vaccination et paramètres de planification des cliniques

La planification de la campagne de vaccination commence par la détermination du nombre de personnes qu'il faut vacciner. Le nombre de personnes devant être vaccinées est ensuite utilisé pour prévoir le nombre de cliniques requises ainsi que le nombre d'employés et de bénévoles employés dans chaque clinique. Voici les paramètres qui devront être pris en compte pour appuyer cette planification :

Lorsque les quantités de vaccins sont limitées, le nombre de doses disponibles et les groupes admissibles au vaccin devront aussi être pris en compte au moment de planifier les cliniques de vaccination.

Se reporter au tableau 2 pour une description des rôles des membres du personnel et des bénévoles évoqués ci-dessous. Il convient de noter que les chiffres fournis ci-après ne sont que des estimations approximatives et des suggestions. Ils pourraient devoir être ajustés en fonction des circonstances locales et des besoins des collectivités.

Le nombre de doses qu'un vaccinateur peut administrer par heure (taux de vaccination)

Le nombre de vaccinateurs dépend des soutiens disponibles (p. ex. des dirigeants cliniques) et de la taille de l'espace clinique

Nombre d'heures d'activités de chaque clinique

Nombre de cliniques par jour et par semaine

Autres paramètres de planification de la dotation

Planification des deuxièmes doses

Détermination de l'emplacement des cliniques de vaccination

Pour déterminer les sites convenant aux cliniques de vaccination, il faut choisir des endroits qui répondent aux besoins de la collectivité et qui appuient les objectifs ainsi que les activités cliniques de manière sûre et sécuritaire. Le lieu, l'accessibilité et les installations doivent être pris en compte lors de la sélection des sites cliniques, comme défini au tableau 1 ci-dessous. Les mêmes sites cliniques peuvent être utilisés pendant toute la durée de la campagne de vaccination. Il est aussi possible de choisir différents lieux à différents moments pour faciliter l'accès.

Si des écoles sont utilisées en guise de cliniques de vaccination, il est préférable d'exploiter ces cliniques lorsque les élèves ou les étudiants sont absents (p. ex. tard en après-midi, les soirs ou les fins de semaine). Comme les clients se présentent souvent tôt aux cliniques, il importera de veiller à ce qu'ils évitent d'entrer dans l'école ou d'interagir avec les élèves ou les membres du personnel présents dans l'immeuble.

Tableau 1 : Exemples de considérations relatives aux sites cliniques
Emplacement Accessibilité Installations
  • Familier, reconnu par le public ou la communauté.
  • Central, dans une zone à forte densité de population.
  • À proximité des collectivités ayant une population à risque accru de contracter la COVID-19 ou qui pourraient avoir un accès limité au transport (p. ex. les collectivités bénéficiant d'un revenu moyen inférieur ou présentant des taux plus élevés de minorités ethniques, près de banques alimentaires, de foyers de soins infirmiers ou de refuges).
  • Dans des endroits culturellement sécuritaires (p. ex. les centres d'amitié).
  • Espaces de stationnement (en quantité suffisante pour permettre une bonne circulation).
  • Facilement et rapidement accessible par transport en commun.
  • Facile d'accès pour les familles et les personnes âgées ou handicapées (accessible en fauteuil roulant).
  • Facilité de transport des fournitures à destination ou en provenance du site.
  • Grandes aires ouvertes pour les salles d'attente avant et après la vaccination et pour les postes de vaccination.
  • Capacité de gérer un flux à sens unique à travers la clinique (entrée et sortie distinctes).
  • Éclairage adéquat et très bonne ventilation (ceci est particulièrement important dans le contexte de la pandémie de COVID-19).
  • Toilettes (pour le public et le personnel).
  • Salles distinctes où le personnel peut ranger les fournitures et les effets personnels en toute sécurité.
  • Grand local distinct bien ventilé pour les pauses des membres du personnel (si le personnel prend ses pauses dans l'immeuble).
  • Branchement électrique pour les réfrigérateurs, les ordinateurs et les portables, les imprimantes.
  • Accès à Internet.
  • Capacité intérieure suffisante pour les files d'attente (bien que celles-ci doivent être minimisées dans le contexte de la COVID-19), avec chaises pour les personnes qui ne peuvent rester debout.
  • Accès distincts pour la réception et le chargement des fournitures.
  • Lorsque ceux-ci sont disponibles, des barrières physiques pour prévenir la diffusion des gouttelettes respiratoires.
  • Chaises, tables, cloisons de séparation, poubelles en nombre suffisant.
  • Zone de premiers soins séparée et privée pour la gestion des situations médicales.

Voici des exemples de sites possibles pour tenir une clinique :

De plus, en utilisant l'équipement approprié (p. ex. tentes, appareils de chauffage), les aires extérieures, comme les terrains sportifs et les terrains de stationnement, peuvent être utilisées en guise de site pour une clinique de vaccination.

Au moment de sélectionner les sites, il faut tenir compte des difficultés qui pourraient être rencontrées et planifier en conséquence afin de les atténuer. Ce processus peut être facilité en visitant le site ou en procédant à un exercice de mise en œuvre. Parmi ces difficultés, notons les problèmes de sécurité en cas d'accès du public aux zones restreintes, la concurrence pour l'accès aux espaces de stationnement avec d'autres utilisateurs du site, des conflits avec les autres utilisateurs (p. ex. les activités tenues dans les arénas ou les gymnases d'école), le manque d'espace de rangement, les dommages aux installations et les problèmes de défaillance des systèmes essentiels comme l'eau courante, l'électricité, les services d'accès à Internet et les toilettes. S'il est possible que les clients doivent attendre à l'extérieur durant l'hiver ou par mauvais temps, il faut envisager des options comme des tentes et des appareils de chauffage.

Ressources humaines

Personnel des cliniques

Les cliniques de vaccination ont des besoins élevés en ressources humaines pour qu'elles puissent fonctionner de façon efficace. Le nombre de membres du personnel habituellement affecté aux programmes de vaccination de routine de la santé publique ne suffira pas pour répondre aux besoins de vaccination contre la COVID-19, si bien qu'il faudra recruter du personnel supplémentaire.

Parmi les sources supplémentaire pour la dotation en fournisseurs de soins de santé en vue de la vaccination et (ou) du remplissage préalable des seringues, notons :

Dans certaines administrations, le champ de pratique de certains fournisseurs de soins de santé mentionnés ci-dessus peut faire en sorte qu'ils ne soient pas habilités à administrer des vaccins.

L'inclusion de personnel d'unités de santé publique qui ne sont pas des fournisseurs de soins de santé, d'autres professionnels paramédicaux et de bénévoles aidera à combler les rôles non liés aux soins de santé qui sont requis pour assurer l'efficacité de la clinique. L'attribution des activités de supervision et les besoins connexes dépendront des règlements et/ou des politiques propres à chaque territoire de compétence ainsi que des qualifications et de l'expérience de la personne.

Considérations législatives et réglementaires

Les cliniques de vaccination font appel à un large éventail de personnel et de bénévoles, dont des membres de professions de la santé réglementées. Dans chaque territoire de compétence, la pratique des membres des professions de la santé et la délégation des pouvoirs sont soumises à des lois et à des règlements particuliers, qui doivent être pris en compte au moment de la dotation en personnel de la clinique et de l'affectation des travailleurs à des rôles et à des responsabilités. En outre, des directives médicales pour la délégation de pouvoirs devront être établies au besoin, selon le type de personnel employé dans la clinique et conformément aux exigences du territoire de compétence.

Rôles et responsabilités

Le tableau 2 fournit des exemples de rôles et d'activités cliniques exercés dans le cadre des opérations d'une clinique de vaccination. Selon le contexte de la clinique ainsi que la taille, les ressources et les besoins de la collectivité, certains de ces rôles pourraient être combinés, voire exclus. Il faut donc clarifier les rôles et les activités qui relèveront de l'administration centrale ou du bureau principal des organisateurs des cliniques, ainsi que les rôles et les activités requis sur place, aux emplacements des cliniques. Un bon nombre des fonctions de planification nécessiteront une approche collective, bien que seul le poste de dirigeant soit décrit ci-dessous.

Tableau 2 : Exemples de rôles et d'activités cliniques exercés dans le cadre des opérations d'une clinique de vaccination
Rôle Activités
Activités de planification de la campagne et de la clinique qui peuvent généralement être effectuée au siège ou au bureau principal, et non aux cliniques
Directeur de la campagne de vaccination
Rôle souvent confié à un directeur ou à un gestionnaire ayant de l'expérience dans la vaccination.
  • Premier responsable des opérations générales de la campagne et des cliniques de vaccination.
  • Supervise tous les aspects de la planification, la mise en œuvre et les opérations pour assurer une clinique efficace, centrée sur le client et sécuritaire, notamment en assurant la compétence professionnelle, la prévention et le contrôle appropriés des infections, ainsi que la sécurité culturelle et inclusive.
  • Agit à titre d'agent de liaison et répond aux dirigeants des collectivités.
  • S'assure que les documents de formation appropriés sont mis à la disposition des membres du personnel avant le début des activités d'une clinique.
  • Collabore avec le personnel chargé de la logistique et (ou) des fonctions de soutien spécialisées, et s'assure que les fournitures appropriées, y compris les vaccins, sont distribuées à chaque clinique.
  • S'assure que des politiques sont en place pour maintenir le contrôle de l'infection.
  • Coordonne les communications avec le personnel.
  • Résout les éventuels problèmes et (ou) préoccupations.
Responsable du soutien médical
Rôle souvent confié à un médecin hygiéniste ou à un autre médecin.
  • Rédige les directives médicales pour l'administration des vaccins à l'intention des professionnels de la santé qui nécessitent une délégation de pouvoirs de vaccination.
  • Rédige la directive médicale pour la gestion de la réaction anaphylactique et fournit des conseils relativement aux politiques de gestion d'autres problèmes médicaux qui peuvent se présenter aux cliniques, p. ex. les évanouissements.
  • Crée ou approuve les feuillets de renseignements sur le vaccin, les formulaires de consentement et la fiche de suivi à l'intention des clients.
  • Crée ou approuve les documents de formation/des services sur place, en particulier pour les vaccinateurs, les préposés au remplissage des seringues et autres professionnels de la santé, y compris pour la gestion des évanouissements et des réactions anaphylactiques.
  • Analyse les événements indésirables signalés à la suite de la vaccination et formule des recommandations concernant la deuxième dose du vaccin (si celle-ci est requise).
  • Si aucun soutien médical n'est disponible aux cliniques, un tel soutien doit être offert par téléphone pour répondre aux questions, y compris en lien avec les contre-indications et les précautions à prendre.
  • Fournit des conseils sur les protocoles de dépistage de la COVID-19, la prévention des infections et les mesures de contrôle des infections.
Responsable des ressources humaines/de l'établissement des horaires
  • Appuie le recrutement de personnel externe et de bénévoles nécessaires.
  • S'assure que l'information appropriée requise pour l'intégration est obtenue des membres du personnel externes qui travailleront aux cliniques.
  • Obtient et vérifie les titres de compétences des professionnels de la santé réglementés externes.
  • Vérifie la certification en réanimation cardio-respiratoire (RCR) des professionnels de la santé (conformément aux exigences provinciales ou territoriales).
  • Obtient l'information sur la vaccination du personnel ainsi que les résultats sur le titre d'hépatite B du nouveau personnel et du personnel existant, si ces résultats ne sont pas déjà au dossier (si possible, et si disponible), et fait la promotion des bonnes pratiques de vaccination auprès des bénévoles. Cette fonction peut être exécutée par un responsable de la santé au travail, si un tel rôle est disponible.
  • S'assure que le personnel et les bénévoles sont conscients du besoin de porter l'équipement de protection individuelle, et qu'ils peuvent porter cet équipement (p. ex. le masque et une protection oculaire) tout au long de leur quart à la clinique.
  • Établit l'horaire de l'ensemble du personnel et des bénévoles requis pour chaque clinique, et s'assure que le personnel et les bénévoles connaissent les jours et les heures d'activités ainsi que l'emplacement des cliniques auxquelles ils sont attitrés, et qu'ils savent avec qui communiquer si des changements doivent être apportés à un quart mis à l'horaire.
  • Gère tous les changements d'horaire parmi le personnel et les bénévoles. Élaborent des plans d'urgence pour les congés de maladie de dernière minute ou encore lorsque du personnel ou des bénévoles ne se présentent pas pour leur quart, p. ex. une liste de personnel disponible en cas d'urgence.
  • S'assure d'aborder les enjeux liés à la responsabilité du personnel et des bénévoles.
Finances
  • Soutient l'acquisition de l'équipement et des fournitures nécessaires, ainsi que des sites pour les cliniques.
  • Crée des formulaires et des processus pour assurer le suivi de la rémunération (p. ex. pour le personnel externe, les heures supplémentaires).
  • S'assure d'aborder les questions financières conformément aux procédures.
  • Recueille et gère les feuilles de temps et les factures.
  • Assure le suivi des dépenses et sollicite les approbations budgétaires appropriées.
Logistique
Ce rôle peut être confié à une personne ayant de l'expérience dans la logistique ainsi qu'une compréhension de l'approvisionnement, de la vaccination, de l'organisation et de la collectivité.
  • Supervise et gère la planification et les opérations logistiques des cliniques, y compris :
    • la sélection du site clinique;
    • la planification préalable de la configuration du site clinique (si possible) et la mise en place de cliniques à des endroits fixes avant le début des activités cliniques, y compris les aménagements d'accessibilité;
    • l'acquisition des fournitures et des vaccins (en collaboration avec le directeur de la campagne de vaccination et les responsables des fonctions de soutien spécialisées);
    • l'acquisition des fournitures pour la configuration initiale et le ravitaillement des cliniques;
    • le transport des fournitures et des vaccins vers les cliniques et en provenance de celles-ci, en répondant notamment aux besoins urgents pour des fournitures et/ou des vaccins;
    • le matériel et les processus pour la gestion de la chaîne du froid des vaccins;
    • la gestion des déchets biomédicaux (p. ex. les contenants pour objets pointus ou tranchants);
    • les services de traduction par téléphone si des traducteurs ne sont pas disponibles sur place.
Soutien administratif
  • Fournit, au besoin, du soutien administratif aux planificateurs cliniques.
  • Participe à la commande, à l'emballage et à l'organisation des fournitures et des formulaires cliniques.
Soutien à l'épidémiologie et à la base de données épidémiologiques
  • Détermine comment les renseignements relatifs aux clients des cliniques seront consignés et analysés (voir la section sur la gestion des données).
  • Détermine comment les renseignements relatifs à chaque clinique seront consignés (voir la section sur la gestion des données).
  • Détermine comment les exigences locales ou provinciales et fédérales en matière de communication de données seront satisfaites.
Soutien informatique
  • Si les cliniques ont recours à des systèmes électroniques d'enregistrement et d'information, un soutien informatique sera requis pour assurer :
    • la connectivité Internet;
    • l'utilisation du matériel approprié;
    • le bon fonctionnement de l'équipement;
    • la confidentialité et la sécurité des renseignements;
    • les systèmes de secours;
    • l'accès à du soutien rapide en cas de problème.
Fonctions de soutien spécialisées
Ce rôle peut être exécuté par un fournisseur de soins de santé qui connaît les contrôles de prévention des infections, la santé et la sécurité au travail et/ou la gestion de la chaîne du froid.
  • Appuie la planification des fonctions spécialisées, qui peuvent comprendre ce qui suit :
    • la prévention et le contrôle des infections ou la santé et la sécurité au travail;
    • la gestion de la chaîne du froid (en particulier si les vaccins ont des besoins précis en matière de chaîne du froid) et la formation d'autres membres du personnel relativement aux besoins en matière de gestion de la chaîne du froid, y compris la gestion de la glace sèche, au besoin;
    • la gestion de l'inventaire des vaccins (en collaboration avec la logistique et le directeur de la campagne de vaccination).
Agent des communications
  • Élabore des produits de communication concernant la campagne de vaccination, p. ex. des communiqués aux médias, des sites Web, la présence sur les médias sociaux et des achats de valeurs des médias.
  • Informe les médias, met à jour les sites Web et utilise les médias sociaux pour informer le public des critères d'admissibilité aux cliniques (si les doses du vaccin sont limitées), des emplacements des cliniques, des dates, des jours et des heures d'ouverture, du besoin (ou non) de prendre rendez-vous, de ce qu'il faut apporter, de l'accessibilité du site et d'autres renseignements pertinents.
  • Agit à titre de premier point de contact avec les médias et organise des entrevues médiatisées avec les porte-parole appropriés.
  • Élabore un protocole médiatique/de communication pour veiller à ce que le personnel et les bénévoles des cliniques sachent comment réagir aux visites des cliniques par les médias et répondre à leurs questions.
  • S'assure que les documents écrits sont traduits dans les langues appropriées, sont adaptés aux besoins culturels et au niveau de lecture des personnes à qui ils s'adressent.
  • Informe le personnel des services médicaux d'urgence locaux et des hôpitaux à proximité des dates et des heures d'ouverture ainsi que des emplacements de chaque clinique.
Activités cliniques sur place
Préposé au stationnement
Ce rôle peut être confié à un bénévole, à un gardien de sécurité ou à un membre du personnel non affecté aux soins de santé.
  • Dirige la circulation sur le terrain de stationnement.
  • Dirige les clients, au besoin.
  • Peut aider à obtenir l'aide du personnel infirmier en milieu clinique/d'un responsable du soutien médical si les clients doivent attendre dans leur véhicule après la vaccination et ont besoin d'assistance, ainsi que des surveillants des aires d'attente post-vaccination, qui surveilleraient le stationnement selon ce modèle.
Sécurité
Ce rôle peut être confié à un gardien de sécurité tiers ou être assuré par le site.
  • Favorise la sécurité du personnel, des bénévoles et des clients, ainsi que du matériel et de l'équipement de la clinique.
  • Aide à maintenir la distanciation physique, le contrôle des foules et le flux de la clinique.
  • Intervient en cas de problème de sécurité, au besoin.
  • S'assure que l'ensemble du personnel et des clients ont quitté les lieux après les heures d'ouverture.
  • Veille à la sécurité de l'emplacement clinique ainsi que des vaccins et autres fournitures et matériel laissés sur place après les activités de la clinique.
  • Il est recommandé de mettre en place au moins deux gardiens de sécurité par clinique.
Dirigeants cliniques
Rôle souvent confié à des gestionnaires ou à des membres du personnel infirmier chevronnés, ou encore par du personnel infirmier ayant de l'expérience dans la vaccination.
  • Chargé des opérations globales de la clinique.
  • S'assure que les membres du personnel attitrés participent aux activités cliniques et consignent leur présence aux fins de paye (peut inclure la signature de feuilles de temps).
  • S'assure que les membres du personnel savent quels rôles leur ont été attitrés et supervise toutes les activités du personnel clinique.
  • Fournit une orientation et assure la formation du personnel sur place avant le commencement des activités cliniques; facilite les comptes rendus au personnel après la fin des activités cliniques, si ces activités sont exécutées au site clinique.
  • Confirme que les protocoles liés au personnel et aux activités cliniques sont respectés.
  • Peut appuyer les fonctions de prévention et le contrôle des infections, de santé et sécurité au travail, de gestion de la chaîne du froid et de suivi de l'inventaire des vaccins (si aucun personnel distinct n'est affecté au rôle de responsable du soutien spécialisé de la clinique).
  • Agit comme porte-parole auprès des médias.
  • Répond aux questions des clients durant le processus de dépistage ou d'inscription, y compris celles au sujet des vaccins ou du processus de vaccination, ou aux questions de clients qui obtiennent un résultat positif au test pour la COVID-19, qui ne sont pas admissibles au vaccin en fonction des critères de la clinique, ou qui présentent des contre-indications.
  • Résout les problèmes et (ou) les préoccupations qui surgissent.
  • Soutient et promeut la sécurité culturelle, la diversité et l'inclusion au service des clients et parmi le personnel.
Chef d'équipe/remplaçant
Rôle souvent confié à des membres du personnel infirmier chevronnés ou à d'autres membres du personnel infirmier ayant de l'expérience en vaccination.
  • Aide les dirigeants cliniques à exécuter leur rôle et peut agir à titre de dirigeant clinique, au besoin.
  • S'assure que les protocoles sont respectés durant les activités cliniques.
  • Fournit du soutien aux nouveaux vaccinateurs.
  • Analyse et répond aux questions ou aux préoccupations médicales des clients, du personnel et des bénévoles.
  • Agit à titre de personne-ressource principale en cas d'effets indésirables après la vaccination (p. ex. la gestion des évanouissements et des réactions anaphylactiques) et d'autres urgences médicales (si du personnel de soutien médical distinct n'a pas été désigné ou n'est pas disponible). Signale les événements indésirables (p. ex. les réactions anaphylactiques) qui surviennent pendant la clinique aux responsables de la santé publique appropriés, si cela est indiqué.
  • Répond aux questions des clients durant le processus de dépistage ou d'inscription, y compris les questions de clients au sujet des vaccins ou du processus de vaccination, ou de clients qui obtiennent un résultat positif au test pour la COVID-19, qui ne sont pas admissibles au vaccin en fonction des critères de la clinique, ou qui présentent des contre-indications.
  • Peut appuyer les fonctions de prévention et le contrôle des infections, de santé et sécurité au travail, de gestion de la chaîne du froid et de suivi de l'inventaire des vaccins (si aucun personnel distinct n'est affecté au rôle de soutien spécialisé de la clinique).
  • Au besoin, peut assurer un soutien pour la vaccination ou le remplissage des seringues.
Responsables de l'accueil
Ce rôle peut être confié à une personne autre qu'un fournisseur de soins de santé ou à un bénévole, voire à un fournisseur de soins.
  • Accueille les clients et surveille les files d'attente pour assurer la distanciation physique.
  • Demande au client s'il a pris rendez-vous (si la clinique fonctionne sur rendez-vous) et s'il répond aux critères d'admissibilité de la clinique (si de tels critères ont été établis en fonction de l'ordre de priorité établi pour la vaccination).
  • Assure le dépistage des symptômes liés à la COVID-19 conformément aux protocoles de dépistage actif et passif de la clinique et du territoire de compétence.
  • Renvoie les clients qui échouent au protocole de dépistage ou qui ont des questions au membre du personnel approprié (p. ex. le dirigeant clinique, le chef d'équipe/remplaçant ou le responsable du soutien médical).
  • S'assure que les clients qui arrivent à la clinique portent un masque (sauf s'ils sont âgés de moins de deux ans, ou s'ils ne peuvent pas porter un masque) et se lavent les mains avec un rince-mains à base d'alcool. Fournit un masque aux clients qui n'en ont pas.
  • Détermine si le client a des besoins en matière d'accessibilité (problèmes de mobilité, déficience visuelle ou auditive, besoin des services d'un traducteur, etc.) qui nécessitent des mesures de soutien additionnelles, et se reporte au membre du personnel approprié (p. ex. le dirigeant clinique, le chef d'équipe/remplaçant, le responsable du soutien médical).
  • Indique le chemin jusqu'à l'inscription.
  • Favorise le contrôle des foules et le flux de la clinique, assure le maintien de la distanciation physique d'au moins deux mètres entre les clients qui font la file pour entrer dans la clinique ou qui se trouvent dans l'aire de pré-inscription (les clients du même ménage peuvent attendre ensemble) à l'aide de signalisation au sol.
  • S'assure que la signalisation est en place et bien visible, y compris celle relative aux protocoles de dépistage de la COVID-19, aux critères d'admissibilité, aux directives cliniques et à la circulation dans la clinique, le cas échéant.
Inscription
Rôle souvent confié à des adjoints administratifs, en particulier si l'inscription se fait par voie électronique.
  • Vérifie le rendez-vous du client (si la clinique fonctionne sur rendez-vous).
  • Selon le processus d'inscription mis en œuvre à la clinique, vérifie si les documents d'inscription (p. ex. le formulaire de consentement) ont été remplis en ligne; sinon, aide le client à le faire ou lui fournit des versions papier. Si l'inscription le requiert, vérifie la carte de santé ou une autre pièce d'identité.
  • Dirige les clients vers les membres du personnel appropriés de la clinique (p. ex. le dirigeant clinique, le chef d'équipe/remplaçant ou le responsable du soutien médical) pour discuter de toute contre-indication possible à la vaccination ou pour poser des questions, s'il y a lieu.
Préposés au remplissage des seringues
Nécessaires seulement dans les cliniques où les seringues ne sont pas remplies au préalable par les vaccinateurs.
Ce rôle pourrait être confié à un membre du personnel infirmier ou à une infirmière ou un infirmier auxiliaire autorisé(e), un pharmacien, etc.
  • Mélange le vaccin avec le diluant ou l'adjuvant approprié (selon le vaccin) en recourant à la méthode aseptique appropriée, conformément au Guide canadien d'immunisation.
  • Remplit préalablement les seringues avec la dose appropriée et fixe l'aiguille pour l'administration du vaccin en recourant à la méthode aseptique appropriée, conformément au Guide canadien d'immunisation.
  • S'assure qu'une quantité suffisante de vaccin est remplie au préalable pour assurer l'efficacité des activités cliniques, en évitant de trop remplir pour prévenir le gaspillage.
  • S'assurer que les vaccins sont conservés conformément aux exigences appropriées en matière de chaîne du froid durant le mélange et le remplissage préalable, ainsi qu'après le remplissage, en veillant au contrôle et à l'enregistrement appropriés de la température.
Coursiers
Ce rôle peut être confié à des adjoints administratifs, à des membres du personnel non affectés aux soins de santé ou à des bénévoles.
  • Dans les cliniques où les seringues ne sont pas remplies par les vaccinateurs, le coursier fait le suivi de la quantité de seringues remplies au préalable que chaque vaccinateur a en main et dont il a besoin, puis livre les seringues (avec l'aiguille fixée) remplies au vaccinateur dans un contenant (p. ex. une petite boîte sans couvercle).
  • Assure le suivi de tout autre matériel requis par le vaccinateur ou le préposé au remplissage des seringues, leur apporte ce matériel et répond aux demandes du personnel.
  • Si un système sur papier est utilisé, recueille les formulaires de consentement remplis auprès des vaccinateurs.
  • À la fin de la journée, dresse l'inventaire des fournitures auxiliaires, des formulaires et autre matériel, et formule les besoins en réapprovisionnement pour les activités de la clinique du lendemain (si le même site est utilisé) au soutien administratif (ci-dessous).
Surveillants du flux de clients
Ce rôle peut être confié à un bénévole ou à un membre du personnel non affecté aux soins de santé.
  • Dirige les clients inscrits vers le prochain vaccinateur libre.
  • S'assure que les clients qui font la file en attendant le prochain vaccinateur libre pratiquent la distanciation physique en respectant la signalisation sur le plancher leur indiquant où se tenir et (ou) l'emplacement des chaises.
  • Si la clinique fonctionne en demandant aux clients préalablement inscrits d'attendre dans leur véhicule ou à l'extérieur, c'est au surveillant du flux de clients qu'il revient d'interpeller les clients quand vient leur tour.
Vaccinateurs
Ce rôle peut être confié à des membres du personnel infirmier, des médecins, des ambulanciers, des dentistes, des infirmières/infirmiers auxiliaires autorisé(e)s, des étudiants en médecine ou en soins infirmiers ou des sages-femmes (selon les exigences et les lois du territoire de compétence).
  • Si les seringues sont remplies au préalable par les préposés au remplissage, le vaccinateur vérifie le volume de vaccin dans la seringue. Si le vaccinateur remplit les seringues lui-même, il vérifie qu'il a les fournitures requises pour le prochain client.
  • Indique qu'il est prêt pour le prochain client en utilisant un objet pour le signaler, en agitant la main ou par un autre mécanisme.
  • Vérifie si le client correspond à l'information fournie sur le formulaire de consentement et si le consentement éclairé a été obtenu, fait le dépistage de maladies, détermine toute contre-indication, et répond aux questions ainsi qu'aux préoccupations des clients.
  • Évalue les clients pour déterminer s'ils ont des antécédents d'évanouissement durant les procédures médicales ou s'ils semblent anxieux, pâles ou en sueur. Pour être vaccinés, ces clients peuvent nécessiter de s'étendre sur un matelas dans l'aire de premiers soins ou dans un fauteuil inclinable (si disponible) pour éviter de s'évanouir et de se blesser.
  • Vaccine le client en recourant aux méthodes appropriées (hygiène des mains, détermination du site d'injection).
  • Après la vaccination, active le dispositif de sécurité puis jette immédiatement l'aiguille et la seringue dans le contenant pour objets pointus ou tranchants.
  • Remplit les documents pour le dossier clinique et pour le client.
  • Fournit au client son dossier d'immunisation et la fiche de soins post-vaccination.
  • Conseille les clients au sujet de la période d'attente après la vaccination, de la surveillance des événements indésirables, des recours en cas d'apparition d'événements indésirables, du besoin d'une deuxième dose et du moment où il convient d'administrer cette dose (si nécessaire), ainsi que du besoin de maintenir les précautions relatives à la COVID-19 (distanciation physique, port du masque) sur une base continue conformément aux recommandations de la santé publique.
  • S'assure que les clients peuvent se rendre dans la salle d'attente après la vaccination en toute sécurité.
  • Réagit aux événements indésirables, au besoin; documente et signale ces événements indésirables et informe le personnel clinique approprié (p. ex. le dirigeant clinique, le chef d'équipe/remplaçant, le responsable du soutien médical).
Responsable du soutien médical
Ce rôle peut être confié à un médecin, à une infirmière ou à un infirmier praticien, ou à une infirmière ou à un infirmier spécialement affecté à ce rôle.
  • Répond aux questions des clients durant le processus de dépistage ou d'inscription, y compris les questions au sujet des vaccins ou du processus de vaccination, ou aux questions de clients qui obtiennent un résultat positif au test pour la COVID-19, qui ne sont pas admissibles au vaccin selon les critères de la clinique, ou qui présentent des contre-indications.
  • Surveille et répond aux manifestations d'événements indésirables et autres urgences médicales après la vaccination.
  • Supervise les clients qui ont besoin de soins médicaux supplémentaires après la vaccination.
  • Gère les blessures par piqûre d'aiguille en aidant à organiser les tests de la personne source et en discutant du besoin de gestion post-exposition pour la personne exposée.
Surveillant de la salle d'attente après la vaccination
Ce rôle peut être confié à des professionnels de la santé, à des membres du personnel non affectés aux soins de santé ou à des bénévoles, qui informent les fournisseurs de soins de santé s'ils ont besoin d'assistance.
  • Surveille la salle d'attente après la vaccination, en vérifiant si des clients ne se sentent pas bien et ont besoin d'assistance après la vaccination.
  • S'assure que les clients maintiennent les deux mètres de distanciation et continuent de porter le masque.
  • Si les clients attendent dans leur véhicule ou à l'extérieur, surveille cette zone d'attente.
  • Si ce rôle est exécuté par des personnes autres que des fournisseurs de soins de santé : informe sans délai un fournisseur de soins de santé de la clinique (p. ex. un dirigeant clinique, un chef d'équipe/remplaçant, un responsable du soutien médical) si un client nécessite des soins médicaux.
  • Demande aux clients d'utiliser un rince-mains à base d'alcool pour les mains avant de quitter la clinique.
Soutien administratif
  • Exécute ou surveille le processus d'inscription.
  • Recueille tous les documents, y compris les formulaires de consentement et les formulaires d'événements indésirables (si des systèmes sur papier sont utilisés).
  • Entre tous les formulaires dans le système électronique, selon les processus utilisés à la clinique.
  • S'assure que les renseignements médicaux et les formulaires de consentement demeurent en sécurité et confidentiels.
  • Assure la formation et la supervision des bénévoles qui remplissent les rôles de préposé au stationnement, de responsable de l'accueil, de surveillant du flux de clients et de surveillant de la salle d'attente après la vaccination.
  • Aide à la collecte de données d'information de la clinique, y compris le nombre de personnes vaccinées ainsi que les fournitures et les vaccins utilisés et requis.
  • Avec l'aide des coursiers, à la fin de la journée, prépare les formulaires de réapprovisionnement en fournitures auxiliaires, en formulaires à l'intention des clients et d'autre matériel qui doit être renouvelé pour les activités de la journée suivante, si la clinique demeure au même endroit.
  • Aide les dirigeants cliniques à contrôler les présences du personnel et à recueillir les feuilles de temps, ainsi qu'à assurer le suivi des présences des bénévoles.
Responsable du soutien clinique spécialisé
Ce rôle peut être confié à un membre du personnel qui connaît les contrôles de prévention des infections, la santé et la sécurité au travail et/ou la gestion de la chaîne du froid.
  • Appuie ce qui suit :
    • la prévention et le contrôle des infections, la santé et la sécurité au travail à la clinique;
    • la gestion de la chaîne du froid (en particulier pour les vaccins ayant des besoins spéciaux relativement à la chaîne du froid, notamment la manipulation appropriée de la glace sèche, au besoin);
    • la gestion de l'inventaire des vaccins à la clinique;
    • la collaboration avec le personnel d'entretien concernant les protocoles de nettoyage et de désinfection;
    • d'autres fonctions, p. ex. répondre aux questions des clients, gérer les évanouissements ou les réactions anaphylactiques, et surveiller la salle d'attente après la vaccination.
Soutien clinique (rôles d'assistance du personnel de la clinique requis pour assurer l'efficacité et le maintien des activités de la clinique)
Traducteurs/Interprètes
Les traducteurs qualifiés sont souhaitables, mais il est aussi possible de recourir à des fournisseurs de soins de santé ou à des bénévoles qui parlent la langue requise.
  • Aident les clients à comprendre la vaccination et les processus qui s'y rattachent dans la langue déterminée.
  • Ces services sont particulièrement importants dans les cliniques qui desservent des populations diverses, où de nombreuses personnes ne parlent ni l'anglais ni le français (selon le territoire de compétence).
  • Si aucun traducteur ou interprète n'est disponible sur place, on peut recourir aux services de traduction par téléphone.
Personnel d'entretien
Ce personnel peut être fourni par l'établissement qui exploite le site.
  • S'assure que les lieux sont propres et en bon état de marche (p. ex. veille à ce que les toilettes soient propres et réapprovisionnées, que les poubelles sont vidées)
  • Nettoie et désinfecte souvent les surfaces fréquemment touchées.
Tableau 3 : Exemples de plan de dotation clinique
Exemple de dotation pour vacciner environ 1000 personnes à la clinique

L'exemple ci-dessous est une estimation de l'effectif requis pour les fonctions clés qui pourrait être utilisé pour vacciner environ 1000 personnes durant une clinique de vaccination. Cela suppose ce qui suit :

  • la clinique est ouverte au public pendant six heures, et chaque vaccinateur a droit à une pause d'une demi-heure;
  • les seringues contenant le vaccin sont remplis au préalable par des préposés et les formulaires de consentement ont déjà été remplis;
  • il y a un flux constant de clients;
  • les vaccins sont administrés au taux de 14 par heure par vaccinateur;
  • la clinique compte 13 vaccinateurs.

Ces chiffres ne sont que des estimations approximatives, et pourraient devoir être ajustés selon le fonctionnement de la clinique (p. ex. inscription en ligne ou sur place, seringues remplies au préalable par des préposés ou par les vaccinateurs), l'expérience du personnel, les besoins de la collectivité, la taille du site clinique et les ressources humaines disponibles.

Estimation de l'effectif

  • Trois rôles de direction (p. ex. deux dirigeants cliniques et un chef d'équipe/remplaçant);
  • Treize vaccinateurs (p. ex. du personnel infirmier, des ambulanciers, des pharmaciens) qui évalueront les clients avant la vaccination, répondront aux questions, procéderont à la vaccination, consigneront les renseignements et géreront les événements indésirables;
  • Quatre préposés au remplissage des seringues si le vaccin nécessite d'être mélangé; trois préposés au remplissage des seringues si le vaccin ne nécessite aucun mélange;
  • Neuf bénévoles ou autres membres du personnel non affectés aux soins de santé, deux préposés au stationnement, trois responsables de l'accueil, deux responsables du flux des clients, deux surveillants de la salle d'attente après la vaccination;
  • Cinq ou six adjoints administratifs, trois ou quatre préposés à l'inscription (selon la portion du processus d'inscription qui a été remplie en ligne avant l'arrivée du client à la clinique), deux coursiers;
  • Un responsable du soutien spécialisé de la clinique pour gérer la prévention et le contrôle des infections, la santé et la sécurité au travail, l'inventaire des des vaccins et la gestion de la chaîne du froid;
  • Un responsable du soutien médical (optionnel);
  • Deux préposés à la sécurité;
  • Un préposé à l'entretien;
  • Traducteurs ou interprètes au besoin.
Exemple de dotation pour vacciner environ 450 personnes à la clinique

L'exemple ci-dessous est une estimation de l'effectif requis pour les fonctions clés qui pourrait être utilisé pour vacciner environ 450 personnes durant une clinique de vaccination. Cela suppose ce qui suit :

  • la clinique est ouverte au public pendant six heures, et chaque vaccinateur a droit à une pause d'une demi-heure;
  • les seringues sont remplis au préalable par des préposés et les formulaires de consentement ont déjà été remplis;
  • il y a un flux constant de clients;
  • les vaccins sont administrés au taux de 14 par heure par vaccinateur;
  • la clinique compte six vaccinateurs.

Ces chiffres ne sont que des estimations approximatives et pourraient devoir être ajustés selon le fonctionnement de la clinique (p. ex. inscription en ligne ou sur place, seringues remplies au préalable par des préposés ou par les vaccinateurs), l'expérience du personnel, les besoins de la collectivité, la taille du site clinique et les ressources humaines disponibles.

Estimation de l'effectif

  • Deux rôles de direction (p. ex. deux dirigeants cliniques);
  • Un chef d'équipe/remplaçant (optionnel);
  • Six vaccinateurs (p. ex. des membres du personnel infirmier, des ambulanciers, des pharmaciens) qui évalueront les clients avant la vaccination, répondront aux questions, procéderont à la vaccination, consigneront les renseignements et géreront les événements indésirables;
  • Deux préposés au remplissage des seringues (même nombre si un mélange est requis ou non);
  • Cinq bénévoles ou autres membres du personnel non affectés aux soins de santé, un préposé au stationnement, deux responsables de l'accueil, un responsable du flux des clients, un surveillant de la salle d'attente après la vaccination, un employé de réserve pour servir de soutien et remplacer pendant les pauses;
  • Quatre adjoints administratifs (deux préposés à l'enregistrement, un coursier, un employé de réserve pour servir de soutien et pour remplacer pendant les pauses);
  • Un responsable du soutien spécialisé de la clinique pour gérer la prévention et le contrôle des infections, la santé et la sécurité au travail, l'inventaire des vaccins et la gestion de la chaîne du froid (ce rôle peut être combiné avec celui de dirigeant clinique, de chef d'équipe/remplaçant ou de responsable du soutien médical);
  • Un responsable du soutien médical (optionnel);
  • Deux préposés à la sécurité;
  • Un préposé à l'entretien;
  • Traducteurs ou interprètes au besoin.
Conseils pratiques pour les collectivités éloignées et isolées
  • En raison du nombre limité de travailleurs de la santé dans ces collectivités, une capacité d'intensification de l'extérieur de la collectivité peut être requise en plus des bénévoles locaux. Ces personnes doivent avoir reçu une formation appropriée sur la sensibilisation culturelle et être sensibles aux besoins de la collectivité.
  • Certains des rôles indiqués peuvent être combinés dans les plus petites cliniques.

Orientation et formation

Fournir une orientation et une formation complètes au personnel avant le tout début des activités de la clinique est essentiel au fonctionnement efficace des cliniques de vaccination. Le personnel et les bénévoles doivent être orientés vers les exigences administratives pertinentes, par exemple :

Le personnel et les bénévoles doivent aussi recevoir une formation sur les questions générales relatives au fonctionnement clinique ainsi qu'aux rôles et aux responsabilités qui leur ont été attribués. Le tableau 4 présente certaines des questions générales couvrant tout le personnel clinique.

Dans la mesure du possible, élaborer des manuels et des documents d'orientation et de formation cliniques qui précisent tous les aspects des opérations cliniques. Les documents d'orientation peuvent inclure l'information administrative décrite ci-dessus, ainsi que les renseignements suivants :

Des documents de formation propres aux rôles peuvent aussi être fournis aux divers membres du personnel qui occupent des rôles clés. Par exemple, les documents à l'intention :

Le tableau 4 présente certains sujets liés à la formation pour l'ensemble du personnel et pour quelques rôles liés à la fourniture de soins de santé.

Offrir une orientation et une formation par divers modes de communication et proposer de nombreuses occasions de formation aux participants (p. ex. des séances en ligne autodirigées ou faisant partie de réunions en ligne planifiées; des documents écrits; des occasions de poser des questions; des fonctions de clavardage de groupe). Envisager d'utiliser des listes de contrôle fondées sur les rôles remplis par les personnes pour veiller à ce que tous les aspects de l'orientation et de la formation soient couverts. Si le temps le permet, et selon les besoins, songer à mettre en place un exercice d'essai pour renforcer la formation relative à tous les rôles des divers acteurs de la clinique, y compris la gestion des évanouissements et des réactions anaphylactiques.

S'il y a lieu, veiller à ce que des processus soient en place, conformément aux exigences du territoire de compétence, afin de s'assurer qu'une formation spécialisée est fournie au besoin au personnel (p. ex. certification en vaccination, prévention et contrôle des infections, manipulation d'objets tranchants et piquants, entreposage et manipulation des vaccins, programmes d'entrée de données, gestion des réactions anaphylactiques, réanimation cardio-respiratoire) avant l'ouverture de la clinique. Bien qu'il y ait des fournisseurs de soins de santé désignés pour gérer les évanouissements et les réactions anaphylactiques à la clinique (p. ex. le dirigeant clinique, le chef d'équipe/remplaçant, le responsable du soutien médical), tous les fournisseurs de soins de santé doivent recevoir une formation sur la gestion des évanouissements et des réactions anaphylactiques et posséder une attestation de compétences valide en RCR (selon les exigences provinciales, territoriales et locales).

L'orientation « juste à temps » et la formation du personnel à l'avance de l'ouverture de la clinique peut porter sur ce qui suit :

Pour éviter les attroupements de membres du personnel, envisager de fournir cette information avant l'ouverture de la clinique par courriel ou directement à la clinique en rencontrant les membres du personnel un par un. Si le personnel doit se rassembler pour suivre l'orientation « juste à temps » à la clinique, pour minimiser le risque d'infection à la COVID-19, assurer la distanciation physique ainsi que le port du masque et d'une protection oculaire (p. ex. un écran facial), éviter de crier et garder les séances les plus courtes possible.

Envisager de fournir du soutien concret au personnel sans expérience en clinique de vaccination, p. ex. une attention spéciale du dirigeant clinique ou du chef d'équipe/remplaçant, ou un système de jumelage avec un membre du personnel plus expérimenté.

Tableau 4 : Sujets possibles à couvrir durant la formation pour l'ensemble du personnel et des fournisseurs de soins de santé

Pour tout le personnel

  • Les rôles et les responsabilités de tout le personnel clinique et le déroulement des activités à la clinique.
  • Des détails administratifs comme les formulaires de ressources humaines, les horaires, les feuilles de temps, qui appeler concernant les changements de quarts ou d'autres questions, si de la nourriture et des boissons seront fournies pendant les pauses, les vêtements et les chaussures appropriés, etc.
  • La sensibilité à la diversité culturelle (besoin d'intimité pendant la vaccination chez certaines cultures, soutien des personnes qui ne parlent ni l'anglais ni le français [selon le territoire de compétence], aide aux personnes ayant des handicaps physiques, des troubles du développement ou des problèmes de santé mentale en utilisant un langage approprié et adapté).
  • Les recommandations en matière de prévention et de contrôle des infections et autres enjeux de santé et sécurité au travail (p. ex. l'hygiène des mains, les vaccins recommandés pour le personnel et les bénévoles, l'équipement de protection individuelle requis et comment l'utiliser de manière appropriée, comment prévenir et signaler les blessures par piqûre d'aiguille et les chutes).
  • La prise en charge des personnes qui ne répondent pas aux critères d'admissibilité, qui échouent au dépistage de la COVID-19 ou qui refusent de porter le masque ou de pratiquer la distanciation physique.
  • La prise en charge des personnes qui ont des préoccupations ou des plaintes, ou qui sont bouleversées ou en colère.
  • Comment reconnaître et gérer les possibles abus (d'enfants, de partenaires ou du personnel).
  • Où rediriger les demandes des médias.

Formation additionnelle propre aux fournisseurs de soins de santé (p. ex. les vaccinateurs, les préposés au remplissage des seringues, les responsables du soutien médical, les responsables du soutien clinique spécialisé, le chef d'équipe/remplaçant, le dirigeant clinique)

  • De l'information au sujet de la COVID-19 et des vaccins disponibles pour pouvoir répondre aux questions des clients, y compris celles de clients qui hésitent à recevoir le vaccin.
  • Les stratégies de gestion de la douleur et des craintes parmi les sujets vaccinés, y compris les enfants.
  • Comment déterminer la capacité à fournir son consentement en fonction de l'âge de la personne ou de ses facultés cognitives.
  • Comment aider les parents à tenir leur jeune enfant de manière appropriée pendant l'administration du vaccin.
  • Comment solliciter le consentement éclairé, conseiller les clients et déterminer les contre-indications, préparer et administrer les vaccins (y compris la détermination du site d'injection), éliminer les aiguilles et les seringues usagées, et fournir des conseils post-vaccination.
  • Comment assurer la rédaction appropriée des documents pour la clinique et le client.
  • Comment identifier et prendre en charge les clients qui pourraient s'évanouir, et comment gérer les évanouissements et les réactions anaphylactiques.
  • Comment prévenir et gérer les blessures par piqûre d'aiguille.
  • L'entreposage et la manipulation appropriés des vaccins contre la COVID-19 pour les membres du personnel occupant des rôles précis (p. ex. responsable du soutien clinique spécialisé, chef d'équipe/remplaçant, dirigeants cliniques), y compris la manipulation appropriée de la glace sèche, au besoin.
  • Formation d'appoint en RCR, si nécessaire.

Formation additionnelle pour les dirigeants cliniques

  • Comment intervenir lors de scénarios comme une perte de fonctions de TI en raison d'une panne d'électricité ou pour d'autres raisons.
  • Comment gérer les enjeux difficiles liés aux relations publiques (p. ex. un client qui ne respecte pas les exigences en matière de prévention et de contrôle des infections, les longues attentes, les foules importantes, les clients fâchés, les plaintes de clients, les blessures de clients).
  • La gestion des demandes des médias et les visites des lieux par les médias.
  • Le signalement, aux responsables de la santé publique, des événements indésirables qui surviennent à la clinique.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le contenu de la formation et sur les outils à l'intention des vaccinateurs, cliquer sur le lien ci-dessous :

Prévention et contrôle des infections

Il est probable que les cliniques de vaccination contre la COVID-19 soient exploitées dans un contexte de transmission communautaire de la COVID-19. Or, la prévention de la transmission de l'infection aux sites cliniques est essentielle. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a élaboré les Lignes directrices sur l'administration de vaccins contre la grippe en présence de la COVID-19, qui décrit des stratégies qui sont également pertinentes pour les cliniques de vaccination contre la COVID-19. Voici quelques-unes des stratégies clés de prévention et de contrôle des infections :

Vaccins recommandés pour le personnel et les bénévoles. Les vaccins suivants sont recommandés pour le personnel et les bénévoles des cliniques de vaccination (sauf en cas de contre-indication) :

Dépistage du personnel, des bénévoles et des clients pour l'exposition ou l'infection à la COVID-19 au moyen du dépistage passif (signes) et du dépistage actif (selon les recommandations provinciales ou territoriales) avant leur entrée dans la clinique, grâce à des questions en personne ou au téléphone à leur arrivée. Tout contrôle de dépistage effectué en ligne avant l'ouverture de la clinique doit être revu à l'arrivée de la personne à la clinique pour veiller à ce qu'il n'y ait eu aucun changement d'état de santé.

Le personnel qui ne se sent pas bien doit s'absenter de son quart et communiquer avec le personnel des ressources humaines ou de l'établissement des horaires en suivant les protocoles préétablis. Des plans doivent être mis en place pour trouver rapidement des remplaçants aux membres du personnel qui doivent s'absenter pour cause de maladie.

Des stratégies de soutien de la distanciation physique, notamment :

Prévention et contrôle des infections (PCI), y compris :

Port du masque par les clients :

Tous les clients, sauf les enfants âgés de moins de deux ans, les personnes qui ne peuvent tolérer le masque ou celles qui doivent retirer le masque pour obtenir des soins médicaux, doivent porter un masque (un masque en tissu suffit, sauf lorsque l'administration a mis en place des exigences particulières) en tout temps lorsqu'ils se trouvent dans la clinique. Si un client se présente à la clinique sans masque, on doit lui en fournir un (jetable). Si le client ne peut porter le masque, les options incluent un ou plusieurs des éléments suivants :

Objets et surfaces de l'environnement :

Nourriture et boissons à la clinique :
La consommation de nourriture et de boissons à la clinique peut accroître le risque de transmission de la COVID-19, car cela requiert le retrait du masque. Toute nourriture ou boisson fournie par la clinique au personnel et aux bénévoles doit être emballée individuellement et fournie de manière à éviter les rassemblements de personnel et de bénévoles. Dans la mesure du possible, le personnel et les bénévoles doivent manger à l'extérieur des lieux (p. ex. dehors ou dans leur véhicule). Sinon, au besoin, ils doivent le faire dans des espaces vastes et bien aérés, réservés au personnel, maintenir au moins deux mètres de distance entre eux, et minimiser le nombre de personnes dans la salle du personnel en tout temps (p. ex. les pauses devraient être espacées). Avant de réintégrer l'espace clinique, le personnel et les bénévoles doivent se laver les mains, porter une protection oculaire et un nouveau masque médical.

Communications

Des communications en temps opportun, claires et fréquentes avec le public et le personnel sont essentielles pour assurer le succès de la mise en œuvre et de la prestation des opérations cliniques de vaccination. Parmi les facteurs importants dont il faut tenir compte dans la planification des communications, il faut notamment déterminer ce qui suit :

Les messages et l'information peuvent changer fréquemment à mesure que de nouveaux renseignements surgissent. Par conséquent, les plans de communication se doivent d'être flexibles et dynamiques. Les médias sociaux sont un moyen efficace de fournir des mises à jour lorsque les circonstances changent. Dans la mesure du possible, il est recommandé que les documents de communications ciblés soient préparés à l'avance et diffusés dès que possible, avant les dates prévues des activités de la clinique.

Communications publiques (externes)

Les messages au sujet du vaccin contre la pandémie doivent être clairs, transparents et fournis en temps opportun. Ils doivent indiquer clairement ce que l'on sait des vaccins, ce que l'on ne sait pas ou qui est incertain à leur sujet et ce qui est fait pour dissiper les incertitudes et contrôler la sécurité. Voici quelques exemples d'éléments essentiels qui doivent être communiqués :

En plus des messages à l'intention de la population générale, des mécanismes particuliers doivent être choisis pour joindre les populations spécialement visées par la vaccination à un moment donné (p. ex. les personnes âgées, les établissements de soins de longue durée, les fournisseurs de soins de santé). Il faut aussi tenir compte des communications visant spécialement les fournisseurs de soins de santé. En effet, même s'ils ne participent pas actuellement à la vaccination, ils sont une source fiable d'information pour permettre aux clients de prendre une décision plus éclairée sur le vaccin contre la COVID-19.

Le personnel des services d'urgence locaux et des hôpitaux de la région devrait être informé des dates et des heures d'ouverture de chaque clinique, ainsi que de leurs emplacements, de sorte que du soutien médical soit rapidement accessible, au besoin.

Tableau 5 : Exemples de documents, de moyens et de formats de communication avec le public
Documents Moyen Format
  • Annonces
  • Affiches et fiches de renseignements
  • Dépliants
  • Communiqués de presse
  • Messages téléphoniques enregistrés et autres messages enregistrés en ligne
  • Radio, télévision, journaux, téléphone
  • Enseignes, panneaux d'affichage
  • Télésanté et lignes d'information sur la santé publique
  • Sites Web :
    • Fédéral;
    • Site Web spécialisé
  • Médias sociaux
  • Dirigeants communautaires
  • Organismes communautaires
  • Centres de santé communautaires
  • Cabinets de médecin et hôpitaux
  • Pharmacies
  • Hôpitaux
  • Banques alimentaires, refuges, foyers de groupe, établissements de soins de longue durée et maisons de retraite
  • Police grand format et claire
  • Puces
  • Mettre en évidence les messages importants et inscrire les messages importants en premier
  • Foire aux questions
  • Images, diagrammes et infographie
  • Langage clair
  • Pertinent et sensible d'un point de vue culturel
  • Traduit dans plusieurs langues
  • Formats pour les personnes ayant une déficience visuelle ou auditive

Les technologies comme les médias sociaux et les messages textes facilitent et accélèrent la diffusion des frustrations et des préoccupations du public par rapport aux cliniques de vaccination. Il faut anticiper de telles situations et déterminer des méthodes pour les surveiller et y réagir.
Pour obtenir de plus amples faits et conseils sur la communication, se reporter aux documents suivants :

Communication avec le personnel de la clinique et les bénévoles (interne)

Des méthodes seront nécessaires pour transmettre efficacement toute nouvelle information au personnel et aux bénévoles. Les communications avec le personnel et les bénévoles doivent être claires et fournies en temps opportun pour appuyer l'efficacité des opérations cliniques. Des pratiques de communication efficaces permettent de fournir, au personnel et aux bénévoles, une liste de personnes à contacter et des sources permettant de vérifier l'information reçue, ainsi que des voies de communication pour relayer l'information, la rétroaction et les préoccupations. Voir le tableau 6 pour des exemples de stratégies de communication avec le personnel et les bénévoles.

Tableau 6 : Méthodes de communication avec le personnel et les bénévoles

Exemples de méthodes de communication avec le personnel et les bénévoles

  • Courriels et/ou messages textes réguliers.
  • Sites Web utilisés comme registre de l'information partagée.
  • Transmission d'information de personne à personne avant le début des activités de la clinique.
  • Réunions avant l'ouverture de la clinique au public (formation « Juste à temps ») et comptes rendus après chaque quart de travail. Si ces approches sont mises en œuvre, il faut prendre soin de maintenir la distanciation physique et de porter le masque ainsi qu'une protection oculaire en tout temps. Il faut éviter de crier, et les réunions doivent être aussi courtes que possible.
  • Conférences téléphoniques ou webinaires réguliers.
  • Réunions hebdomadaires avec les dirigeants cliniques et les chefs d'équipe/remplaçants pour assurer l'uniformité des opérations cliniques, échanger des idées et résoudre les problèmes.

Gestion des données

Il sera important de déterminer les méthodes de collecte, de gestion, de stockage et de transport des données (p. ex. sur papier et/ou en format électronique) et de mettre en place des systèmes appropriés pour assurer une gestion sécurisée des données, en fonction des exigences législatives et politiques des provinces et des territoires. Les types de données peuvent comprendre les suivants :

Il faudra déterminer la façon dont les renseignements sur les clients, indiqués dans les formulaires de consentement, seront saisis électroniquement, notamment s'ils seront saisis en ligne directement par le client, saisis de façon électronique à la clinique par le client ou la personne qui effectue l'inscription, ou saisis sur papier et ensuite transcrits dans un système de gestion de données.

Les systèmes de gestion des données doivent faciliter la production des renseignements requis pour les besoins des rapports provinciaux, territoriaux et fédéraux. Pour l'ensemble de la campagne, il convient également de réfléchir à la façon d'analyser et de reporter la couverture, ce qui comprend le nombre de personnes vaccinées dans l'ensemble, dans les groupes ciblés pour la vaccination, comme celles qui souffrent de maladies sous-jacentes et qui exercent diverses professions, et dans divers groupes sociodémographiques (âge, sexe, race) et régions géographiques.

La formation du personnel doit mettre l'accent sur le respect de la vie privée et de la confidentialité, ainsi que sur les procédures et les politiques à suivre en cas d'atteinte possible à la vie privée. Des plans d'urgence doivent être mis en place au cas où les systèmes de données électroniques ne fonctionneraient pas.

Fournitures

Fournitures cliniques non vaccinales

Certaines fournitures cliniques seront achetées et fournies par le gouvernement du Canada (p. ex. seringues, aiguilles, tampons alcoolisés, bandages, gaze, contenants pour objets pointus et tranchants), tandis que d'autres devront être achetées par la province, le territoire ou l'administration locale ou fournies par le site de vaccination. L'Annexe 1 propose une liste de fournitures qui peut être adaptée aux besoins de la province ou du territoire.

La quantité de fournitures nécessaires dépend des paramètres de planification et du nombre de personnes qui doivent être vaccinées. Des processus et des systèmes seront nécessaires pour commander et recevoir les fournitures, contrôler les stocks, et entreposer et emballer les fournitures. Il faut prévoir une grande pièce où les fournitures peuvent être conservées et organisées, la liste des fournitures guidant l'emballage pour chaque clinique. Les fournitures peuvent être placées dans des bacs ou des contenants sur lesquels une étiquette est apposée pour indiquer les fournitures qu'ils contiennent. Si vous gérez simultanément plusieurs cliniques, envisagez de coder les bacs par couleur afin que les bacs de la même couleur soient envoyés à la même clinique. Des procédures supplémentaires seront nécessaires pour transporter les fournitures à chaque clinique, pour réapprovisionner les cliniques qui demeurent au même endroit pendant un certain temps, et pour recevoir les fournitures retournées par les cliniques qui ont cessé leurs activités. Les fournitures qui restent dans une clinique doivent être entreposées en toute sécurité, mais être facilement accessibles au personnel de la clinique. Il convient d'élaborer des protocoles pour remplacer d'urgence les articles manquants ou volés.

Vaccins : Entreposage, manipulation et maintien de la chaîne du froid

Il faudra porter une attention particulière à l'entreposage et à la manipulation des vaccins contre la COVID-19, car certains vaccins peuvent exiger une conservation à des températures très basses (-80 °C) ou à des températures de congélation (-20 °C), tandis que d'autres devront être conservés à la température habituelle de 2 à 8 °C, selon les spécifications des fabricants. Dans le cas des vaccins qui doivent être conservés à des températures très basses ou au congélateur, on précisera les périodes pendant lesquelles ils pourront être conservés à une température de 2 à 8 °C avant leur utilisation. La date et l'heure auxquelles ces vaccins ont été placés au réfrigérateur et le moment où ils doivent être utilisés doivent être indiqués sur le carton, la boîte ou du papier placé à côté ou attaché au flacon (ne pas obstruer l'étiquette du flacon avec un papier attaché au flacon).

Si les vaccins sont entreposés à la clinique pendant la nuit, il faudra faire particulièrement attention pour s'assurer que cela peut être fait en toute sécurité. Dans certaines cliniques, il est possible que l'équipement nécessaire pour conserver les vaccins pendant la nuit ne soit pas disponible sur place, ou que l'endroit ne soit pas suffisamment sécurisé. Par conséquent, il faudra prendre des dispositions pour transporter les vaccins vers les sites d'entreposage et ensuite les ramener, en respectant les exigences de la chaîne du froid et du transport des produits, et en ne transportant jamais les vaccins dans le coffre d'une voiture. Du matériel, comme des blocs réfrigérants, des glacières pour vaccins, des sacs à isolation thermique, de la glace sèche et l'équipement de protection individuelle nécessaire pour manipuler la glace sèche (en fonction du produit), ainsi que des thermomètres/enregistreurs de données, seront nécessaires pour maintenir une chaîne du froid appropriée à la clinique, ainsi que pendant le transport à destination et en provenance de la clinique.

Il faudra élaborer des protocoles pour surveiller et consigner les températures d'entreposage des vaccins, en particulier s'ils sont conservés dans des glacières ou des sacs à isolation thermique, plutôt que dans un réfrigérateur ou un congélateur. Il faudra désigner un membre du personnel (p. ex. chef d'équipe/remplaçant ou soutien spécialisé de la clinique) pour surveiller et consigner les températures des vaccins à des fréquences précises, notamment à l'arrivée des vaccins et à la fin de la clinique, et périodiquement pendant la clinique, selon les exigences de la province ou du territoire.

Il peut y avoir des périodes précises au cours desquelles les vaccins peuvent être conservés à la température ambiante, utilisés une fois mélangés avec un diluant ou un adjuvant, utilisés une fois que le flacon est perforé et/ou que son contenu est placé dans une seringue. L'heure de début de ces périodes doivent être consignées et la feuille de papier doit être collée ou conservée à proximité du produit afin de pouvoir surveiller de près ces périodes. Le fabricant peut avoir des recommandations spécifiques sur ce qui doit être marqué sur le flacon. L'heure de fin peut également être écrite; si les deux heures sont utilisées, il devrait être clair quelle est l'heure de début et quelle est l'heure de fin. Il pourrait être nécessaire de conserver dans un sac à isolation thermique ou une glacière les flacons de vaccins mélangés et les seringues remplies au préalable qui ne sont pas utilisés immédiatement ou ils pourraient être conservés à la température ambiante, selon les recommandations du fabricant. S'ils sont conservés dans un sac à isolation thermique ou une glacière, il faut y placer des blocs réfrigérants et des barrières isolantes appropriées (p. ex. du papier bulle, du papier froissé, des billes de mousse de polystyrène) de manière à ce que le flacon de vaccin ou les seringues remplies au préalable n'entrent pas en contact avec les emballages congelés pour éviter la congélation. Si le vaccin reste dans le sac à isolation thermique pendant plus d'une heure, il faut surveiller et consigner la température.

Veuillez vous reporter aux documents pertinent de la province ou du territoire sur l'entreposage et la manipulation des vaccins, ainsi qu'aux Lignes directrices nationales sur l'entreposage et la manipulation des vaccins pour les vaccinateurs, pour de plus amples renseignements sur la gestion de la chaîne du froid, l'entreposage des vaccins, la surveillance de la température et les exigences relatives au transport.

Les vaccins conservés à très basse température (-80 °C) ou dans un congélateur à -20 °C devront être décongelés avant leur utilisation, et ne pourront pas être recongelés. Il convient de suivre les directives du fabricant concernant le processus de décongélation au réfrigérateur et/ou à la température ambiante. Pour chaque vaccin, il existe un nombre limité de jours pendant lesquels il peut être maintenu à une température de 2 à 8 °C avant d'être administré. Par conséquent, il faut décongeler et rendre accessible une quantité suffisante pour répondre aux besoins prévus à la clinique. La date et l'heure de décongélation du produit et la date et l'heure limite d'utilisation doivent clairement être indiquées tel. Il faudra peut-être amener certains vaccins à la température ambiante avant de les administrer.

Il faut établir un plan pour garantir l'utilisation de tout vaccin décongelé excédentaire, ce qui peut comprendre son utilisation dans une clinique au cours des prochains jours, ou son utilisation dans un milieu de vie collectif ou dans le bureau d'un fournisseur de soins de santé, en se fondant sur les critères d'admissibilité actuels (en supposant qu'il est approprié de transporter le vaccin décongelé et qu'il est transporté dans des conditions appropriées de la chaîne du froid). Si le vaccin décongelé ne peut pas être transporté et qu'il approche de la durée maximale de conservation à la température du réfrigérateur, ou que la clinique ne retournera pas au même endroit dans un avenir rapproché, il faut envisager des plans d'urgence, notamment une liste d'attente des personnes admissibles à la vaccination qui peuvent être appelées à court préavis à la clinique pour recevoir les doses restantes. Si cela n'est pas possible, envisagez d'autres approches pour offrir le vaccin dans l'ordre suivant : les personnes qui sont actuellement admissibles, celles qui sont susceptibles de le devenir bientôt, d'autres personnes, selon le cas. Il est important de ne pas gaspiller les doses. Les décisions prises pour administrer des doses aux personnes qui ne sont pas actuellement admissibles afin d'éviter le gaspillage doivent être documentées.

Fournitures non cliniques

Une fois les sites sélectionnés, il est conseillé de déterminer les fournitures non cliniques nécessaires, p. ex. les tables, les chaises, les matelas, les poubelles, les pylônes/poteaux, les fauteuils roulants et l'équipement électronique qui sont disponibles sur place pour être utilisés pendant les activités de la clinique. Ce matériel pourra varier selon le site. Par exemple, une école peut disposer de tables, de chaises et de matelas, alors qu'un amphithéâtre ou un centre commercial peut ne pas en avoir, de sorte qu'il faut les acheter, les louer ou les emprunter. Si des fournitures non cliniques doivent être achetées, il faut réfléchir à l'endroit où elles seront entreposées après la fermeture du site. L'Annexe 1 propose une liste de fournitures électroniques et administratives, de matériel de nettoyage et de meubles, qui peut être adaptée aux besoins des provinces et territoires.

Il faut également évaluer la disponibilité et la fiabilité de la connexion Internet si elle est nécessaire au fonctionnement de la clinique, tout comme l'emplacement des sources d'alimentation électrique pour le matériel électronique.

Signalisation

Les cliniques doivent installer des panneaux clairs avec des indications pour guider les clients à travers les postes de la clinique afin de faciliter le mouvement efficace dans le processus de vaccination. Ces panneaux doivent être clairs, rédigés en gros caractères et dans un langage approprié, utilisés des fonctionnalités pour améliorer l'accessibilité et la visibilité (p. ex. contraste élevé) et, s'il y a lieu, ils doivent utiliser une combinaison de texte et d'images (p. ex. des flèches directionnelles). Il faut envisager d'élaborer des plans et des procédures pour aider et guider les personnes malvoyantes. Voici des exemples de panneaux de signalisation de la clinique :

Principaux documents

Voici les principaux documents qui peuvent être exigés en format papier ou électronique. La nécessité de ces documents peut varier en fonction des procédures de la clinique. Toutes les fiches et formulaires d'information destinés au public doivent être accessible, rédigés en termes clairs, faciles à comprendre et disponible en plusieurs langues en fonction des besoins des provinces et des territoires.

Tous les formulaires qui renferment des renseignements personnels ou de santé doivent être conformes aux exigences des provinces et territoires en matière de collecte de renseignements et de respect de la vie privée.

Fonctionnement des cliniques

Aménagement et déroulement des activités d'une clinique de vaccination

L'aménagement des cliniques varie en fonction de la capacité du site et de la disposition des salles, mais leurs activités doivent néanmoins se dérouler de façon logique et unidirectionnelle. Dans la mesure du possible, il est recommandé d'utiliser une disposition standard afin d'éviter toute confusion au sein du personnel qui travaille en rotation. La Figure 1 présente un exemple d'aménagement possible d'une clinique de vaccination.

Figure 1 : Aménagement d'une clinique de vaccination

Figure 1: Aménagement d'une clinique de vaccination
Figure 1 - Text description

La figure représente le mode de fonctionnement d'une clinique à circulation unique vers chacun de ses postes.

  1. Stationnement
    • Le stationnement est surveillé par un préposé
  2. Entrée:
    • La zone d'entrée est surveillée par la sécurité
  3. Accueillants: Dépistage du COVID-19 et admissibilité à recevoir le vaccin.
    • Si la personne n'est pas admissible, elle se rend à la sortie qui n'entrave pas la circulation vers les autres postes
  4. Poste de consentement et d'inscription
    • Veille à ce que le formulaire de consentement soit rempli
    • Si la personne est admissible, elle se rend à Zone d'attente avant la vaccination

Des cloisons séparent le poste d'inscription des autres postes de la clinique

  1. Zone d'attente avant la vaccination:Les clients peuvent attendre à l'extérieur ou dans leur véhicule. À l'intérieur, quelques chaises peuvent être installées pour s'asseoir, à une grande distance les unes des autres, avec de la place pour les fauteuils roulants et les poussettes. La zone est surveillée par des contrôleurs de circulation de clients qui peuvent appeler les clients depuis leur véhicule s'ils attendent à l'extérieur.
  2. Zone de vaccination: Séparé par une cloison:
    • Approvisionnement en vaccins
    • Collecte de données et fournitures non-vaccinales
  3. Zone d'attente post-vaccinale
    • L'attente peut se faire à l'extérieur ou dans les véhicules. Si à l'intérieur de la clinique, les sièges doivent être largement espacés
    • Doit être supervisé par des surveillants de la zone d'attente post-vaccinale qui peuvent observer les clients à l'intérieur ou à l'extérieur
    • Pour ceux à l'intérieur, une fois la période d'attente terminée, diriger les clients vers la sortie no 2
  4. Poste de premiers soins: Séparé du poste 7 (Zone d'attente post-vaccinale) par une cloison.

Processus avant l'immunisation

Prise de rendez-vous/inscription avant de se rendre à la clinique

Afin de prévenir la transmission de la COVID-19 dans les cliniques de vaccination, il sera essentiel de réduire au minimum les attroupements et de maintenir la distanciation physique. Voici quelques stratégies permettant d'assurer une distanciation appropriée entre les clients et de réduire au minimum les attroupements à l'arrivée à la clinique :

Stationnement

Les préposés au stationnement dirigent la circulation des voitures et gèrent le stationnement. Pour éviter les files d'attente et les attroupements à l'arrivée à la clinique, pensez à demander aux clients d'appeler ou d'envoyer un message texte à leur arrivée à la clinique et d'attendre dans leur véhicule ou à l'extérieur jusqu'à ce qu'ils reçoivent un appel ou un message texte les invitant à entrer dans la clinique. Les clients qui n'ont pas de téléphone cellulaire peuvent informer en personne la clinique qu'ils sont arrivés et fournir leur numéro d'immatriculation et l'emplacement de leur véhicule afin que le personnel les avertisse lorsqu'ils pourront entrer dans la clinique. Après avoir reçu leur vaccin, les clients peuvent également avoir la possibilité d'attendre dans leur véhicule pendant la période d'attente post-vaccinale.

Files d'attente

S'il est nécessaire de faire la queue avant d'entrer à la clinique, les clients doivent porter un masque (sauf s'ils ne peuvent pas le faire) et maintenir une distanciation physique. Du ruban adhésif sur le sol peut indiquer les endroits où les personnes peuvent se tenir debout à au moins deux mètres de distance les unes des autres, avec une assistance fournie aux clients aveugles ou malvoyants. Les préposés à l'accueil ou d'autres membres du personnel de la clinique (p. ex. le chef d'équipe/remplaçant) doivent surveiller les files d'attente et fournir aux clients des mises à jour concernant les temps d'attente et répondre aux questions. Il faut prévoir des places et des dispositions appropriées (p. ex. les faire passer plus rapidement dans la clinique) dans le cas des clients qui ne peuvent pas demeurer debout dans la file pendant de longues périodes (comme les clients âgés, les personnes handicapées, les familles avec de jeunes enfants). S'il est possible que des clients doivent attendre dehors en hiver ou par mauvais temps, il faut envisager des options, comme des tentes et des appareils de chauffage.

Des clients peuvent se présenter à la clinique avant l'heure d'ouverture. Il faut envisager des stratégies pour gérer cette file d'attente, notamment en ouvrant la clinique plus tôt/dès que tout est en place et organisé pour commencer, et en ayant le nombre maximum de vaccinateurs disponibles au début de la clinique.

Accueil et dépistage

Les clients sont accueillis à la clinique par les préposés à l'accueil. Dans le cas des cliniques sur rendez-vous, les préposés à l'accueil vérifient si le client a un rendez-vous et s'il répond aux critères d'admissibilité au vaccin contre la COVID-19 de la clinique. Le dépistage de la COVID-19 est effectué conformément aux protocoles de dépistage de la clinique et de la province ou du territoire. Des affiches indiquant les critères d'admissibilité et les questions de dépistage de la COVID-19 peuvent être utiles dans le cas de ces processus. Les clients qui obtiennent un résultat positif au dépistage de la COVID-19 doivent revenir pour se faire vacciner à une date ultérieure, conformément aux protocoles de santé publique locaux recommandés, et il leur est conseillé de consulter un médecin, au besoin. S'ils doivent parler à un fournisseur de soins de santé à la clinique, cela doit se faire à l'écart des autres personnes, et ils doivent porter un masque. Les clients qui obtiennent un résultat négatif au dépistage et qui sont admissibles à la vaccination doivent être orientés vers la zone d'inscription, ou peuvent être dirigés vers le personnel approprié de la clinique s'ils ont des questions d'ordre médical.

Inscription

Dans la zone d'inscription, le personnel confirme que le client peut se rendre à la clinique (p. ex. qu'il a un rendez-vous s'il s'agit d'une clinique sur rendez-vous, et qu'il répond aux critères d'admissibilité si le vaccin n'est offert qu'à certaines populations). Si le client doit se rendre à la clinique, on doit lui demander de présenter une carte de santé ou une autre pièce d'identité.

Avant de donner leur consentement éclairé et de remplir le formulaire de consentement, les clients doivent recevoir des renseignements précis et avoir la possibilité de poser des questions à un fournisseur de soins de santé réglementé. Les renseignements spécifiques sont généralement fournis en demandant aux clients de lire un feuillet de renseignements sur le vaccin. Si les clients ont de la difficulté à lire ou à comprendre le feuillet de renseignements sur le vaccin ou le formulaire de consentement, ils doivent être orientés vers un fournisseur de soins de santé (p. ex. le chef de la clinique, le chef d'équipe/remplaçant, un membre du personnel de soutien médical ou de soutien spécialisé de la clinique, le traducteur).

Pour accélérer le processus d'inscription à la clinique, il est préférable que le feuillet de renseignements sur le vaccin soit fourni en ligne, avant l'arrivée à la clinique, et que le formulaire de consentement soit rempli en ligne. Les personnes qui n'ont pas accès à l'Internet pourraient être dirigées vers une ligne téléphonique accessible, ce qui leur permettra d'obtenir les renseignements requis pour leur consentement éclairé et des réponses à leurs questions pour le formulaire de consentement; le formulaire en ligne serait alors rempli par le préposé au téléphone. Il est aussi possible de fournir en version papier à la clinique le feuillet de renseignements sur le vaccin, et les renseignements pour le formulaire de consentement peuvent être saisis de façon électronique par le client ou le personnel de la clinique, ou un formulaire de consentement sur papier peut être rempli en vue de saisir ultérieurement les renseignements dans un système électronique. Si des méthodes de documentation électronique sont utilisées, il est conseillé d'avoir des copies papier des formulaires à portée de la main en cas de panne d'équipement/de logiciel, de problèmes de connectivité ou de pannes de courant.

Il faut consulter les fournisseurs de soins de santé de la clinique s'il y a des doutes quant à la capacité d'une personne de donner son consentement en connaissance de cause (p. ex. un enfant non accompagné ou un adulte qui peut ne pas comprendre les renseignements et faire un choix éclairé). Les fournisseurs de soins de santé de la clinique doivent également être consultés si le client présente des contre-indications à la vaccination ou pose des questions d'ordre médical.

Il faut veiller à ce que tous les renseignements personnels et de santé ne soient pas entendus par d'autres personnes, et que les renseignements écrits et électroniques soient sauvegardés adéquatement.

Conseils pratiques pour les collectivités éloignées et isolées

  • Envisagez de mettre en place des stratégies pour répondre aux personnes de l'extérieur de la communauté (p. ex. des personnes des communautés voisines ou des Premières Nations hors réserve) qui se présentent aux cliniques.
  • Envisagez d'organiser des visites à domicile dans le cas des personnes qui ne peuvent pas se rendre dans les cliniques de vaccination (p. ex. celles qui sont confinées chez elles).

Processus d'immunisation

Préparation des vaccins

Idéalement, un seul vaccin (en format d'une dose) est fourni à chaque clinique de vaccination. Si plus d'un vaccin est fourni à une clinique, il faut veiller à ce que le client reçoive le produit approprié, en fonction des critères d'admissibilité ou s'il reçoit sa deuxième dose. Il faut envisager de diviser la clinique en zones distinctes pour chaque vaccin si plus d'un produit est utilisé.

Idéalement, le vaccin doit être établi pour chaque client au moment de la vaccination. Toutefois, dans les cliniques de vaccination, le remplissage au préalable des seringues permet d'administrer efficacement et rapidement les vaccins. Le remplissage au préalable est particulièrement utile lorsqu'un seul vaccin nécessitant une seule dose est administré à tous les clients de la clinique, ou de façon moins optimale, si des zones distinctes de la clinique peuvent être aménagées pour chaque vaccin, avec des préposés au remplissage des seringues et des vaccinateurs distincts pour chaque zone.

Pour faciliter le remplissage au préalable des seringues, il convient de prendre les mesures qui suivent :

La zone de la clinique où se font le mélange et le prélèvement des vaccins doit être aménagée de manière à ce que les clients ne puissent pas s'approcher facilement de cette zone et ne puissent pas voir le processus de mélange et de remplissage au préalable.

Mélange avec un diluant ou un adjuvant : Si un vaccin doit être mélangé avec un diluant ou un adjuvant, il est préférable que ce mélange soit effectué par un préposé affecté spécialement au remplissage au préalable des seringues. Le mélange doit être effectué en utilisant une technique aseptique, conformément aux recommandations du fabricant et en conformité avec le chapitre sur les pratiques d'administration des vaccins du Guide canadien d'immunisation. Ce préposé doit s'assurer qu'une fois le mélange effectué, le flacon de diluant ou d'adjuvant utilisé est rapidement jeté dans le contenant pour objets pointus et tranchants afin d'éviter de confondre les différents flacons. Il faut inscrire sur le flacon contenant le vaccin mélangé la date et l'heure du mélange. Le produit mélangé doit être utilisé au cours de la période recommandée par le fabricant. Il faut veiller à ne pas mélanger un plus grand nombre de flacons que nécessaire pendant la période d'ouverture de la clinique.

Remplissage des seringues : Le prélèvement du vaccin dans la seringue doit être effectué en utilisant une technique aseptique, conformément aux recommandations du fabricant et en conformité avec le chapitre sur les pratiques d'administration des vaccins du Guide canadien d'immunisation. Les préposés au remplissage au préalable des seringues ou les vaccinateurs doivent préparer uniquement la quantité nécessaire de vaccins pour soutenir un flux continu de vaccinations, en utilisant des seringues remplies au préalable dès que possible après leur remplissage, ou selon les exigences du fabricant. Si la clinique a recours à des préposés au remplissage au préalable des seringues, des coursiers doivent apporter les seringues remplies aux vaccinateurs et surveiller de près le nombre de seringues remplies au préalable aux postes de vaccination, surtout lorsque l'heure de fermeture de la clinique approche. Les coursiers doivent communiquer avec les préposés au remplissage au préalable des seringues et les responsables de la clinique pour déterminer le moment où il faut cesser de remplir les seringues afin de ne gaspiller aucune seringue remplie. Dans le cas de tout flacon qui a été perforé, mais dont le contenu n'a pas été complètement utilisé pendant l'ouverture de la clinique, il faut y inscrire la date et l'heure de la première perforation, ainsi que la date à laquelle il doit être utilisé, pour s'assurer qu'il sera utilisé dans les délais recommandés par le fabricant. Si le vaccin doit être utilisé immédiatement, consultez les stratégies données à la section pour éviter le gaspillage.

Administration des vaccins

Une fois l'inscription terminée, les clients peuvent être vaccinés. Ils peuvent être dirigés vers le prochain vaccinateur libre par la personne qui dirige la circulation des clients. Le vaccinateur peut indiquer qu'il est prêt à voir le prochain client en lui faisant signe ou en agitant un drapeau. Dans les régions où les services sont offerts en français et en anglais, la personne qui dirige la circulation dans la clinique doit orienter le client vers un vaccinateur qui parle sa langue.

Avant l'administration du vaccin : Avant d'administrer le vaccin, le vaccinateur doit confirmer avec le client qu'il dispose du bon formulaire de consentement (p. ex. en lui demandant son nom et sa date de naissance), et effectuer une évaluation pré-vaccinale, conformément aux politiques et aux règlements professionnels de la province ou du territoire. Par conséquent, il peut être tenu de déterminer l'état de santé du client, confirmer que le client comprend les renseignements fournis lors de son inscription et qu'il est en mesure de donner un consentement éclairé, s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indication/précaution concernant la vaccination (y compris pour la deuxième dose, s'il y avait des effets indésirables graves après la première dose qui nécessiteraient une évaluation avant de recevoir la deuxième dose),et répondre à toute autre question que le client pourrait avoir.

Les vaccinateurs doivent porter attention aux clients qui semblent très anxieux, pâles ou en sueur. Les clients qui présentent ces signes ou qui ont des antécédents d'évanouissement lors de vaccinations ou d'interventions médicales antérieures doivent être vaccinés en étant allongés sur un matelas dans la zone des premiers soins ou dans un fauteuil inclinable pour éviter des évanouissements et les blessures.

Les clients qui ont besoin d'intimité pour exposer leur peau peuvent également être dirigés vers la zone de premiers soins ou dans un autre espace privé pour se faire vacciner.

Immunisation : L'immunisation doit être effectuée conformément aux recommandations du fabricant et en conformité avec le chapitre sur les pratiques d'administration des vaccins du Guide canadien d'immunisation, ce qui comprend le lavage des mains et la détermination du site approprié d'injection. Dans ce chapitre, on décrit par groupe d'âge les techniques permettant de diminuer la douleur liée à l'injection du vaccin.

Avant d'administrer le vaccin, le vaccinateur doit inspecter visuellement le vaccin pour détecter toute décoloration ou particule et s'assurer que la dose dans la seringue est appropriée.

Après l'immunisation : Après l'immunisation, le mécanisme de sécurité de l'aiguille doit être activé et l'aiguille et la seringue doivent être placées rapidement dans le contenant pour objets pointus et tranchants. Il ne faut jamais remettre le capuchon sur une aiguille usagée, et les aiguilles et seringues usagées ne doivent jamais être placées sur la table de vaccination afin d'éviter toute réutilisation accidentelle.

Dans le cas des clients qui semblent faibles, pâles, en sueur ou en état de faiblesse, il faut leur demander de rester assis, la tête baissée, afin d'éviter les évanouissements et les blessures. Au besoin, on peut les aider à s'allonger sur un matelas dans la zone de premiers soins. Ils doivent se rendre dans la zone d'attente post-vaccinale uniquement lorsqu'ils seront complètement rétablis.

Documentation : Le vaccinateur doit remplir les documents appropriés dans le dossier électronique du client ou le formulaire de consentement (voir le contenu du formulaire de consentement). On doit également remettre au client un dossier de son immunisation comprenant la marque du produit reçu, la date d'administration, et le nom et le titre professionnel du vaccinateur.

Le client doit être informé de la période d'attente vaccinale et du protocole à suivre, et recevoir une fiche de suivi, de même que des conseils sur son contenu, ce qui comprend notamment l'importance de recevoir la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19 et le moment et le lieu où cette dose doit être administrée (voir le contenu de la fiche de suivi et les conseils à fournir).

Période d'attente post-vaccinale

Après la vaccination, il est recommandé de garder les clients en observation dans la clinique pendant au moins 15 minutes afin de surveiller les réactions immédiates au vaccin (p. ex. évanouissement et anaphylaxie). Trente minutes plus sécuritaire lorsqu'il y a une préoccupation spécifique concernant une éventuelle allergie au vaccin.

La zone d'attente post-vaccinale peut être un endroit où les clients pourraient être trop près les uns des autres. Il faut les encourager à porter leur masque et à maintenir en tout temps une distanciation d'au moins deux mètres par rapport aux autres dans cette zone. Les personnes qui ne peuvent pas porter de masque doivent être placées le plus loin possible des autres ou attendre à l'extérieur ou dans leur véhicule (si possible). Les chaises doivent être espacées d'au moins deux mètres et du ruban adhésif doit être apposé sur le sol pour indiquer la position des chaises. La zone doit être surveillée par un fournisseur de soins de santé ou par un bénévole qui informe les fournisseurs de soins de santé si leur aide est nécessaire. La période d'attente permet également aux clients d'effectuer une évaluation de leur expérience dans la clinique (voir l'Annexe 3 pour un modèle de formulaire d'évaluation du client).

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) a élaboré des recommandations sur la durée de la période d'observation post-vaccinale pour la vaccination contre la grippe pendant la pandémie de COVID-19. Certains de ces critères peuvent s'appliquer aux vaccins contre la COVID-19. Bien que le premier critère du CCNI concernant le vaccin antigrippal est que la personne ait préalablement reçu ce vaccin, en ce qui concerne la première dose de vaccin contre la COVID-19, personne n'aura été préalablement vacciné. Toutefois, il peut toujours être possible de faire attendre les personnes à l'extérieur de la clinique ou dans leur véhicule, à condition :

  1. qu'elles se sentent bien après la vaccination et qu'elles n'aient pas d'antécédents d'évanouissement après des procédures médicales;
  2. qu'elles soient accompagnées d'un adulte responsable qui puisse les surveiller pendant 15-30 minutes après la vaccination;
  3. qu'elles demeurent sur le terrain de la clinique ou dans le stationnement et qu'elles aient accès à la clinique directement ou par téléphone si elles ont besoin d'aide;
  4. qu'elles n'utilisent pas un véhicule motorisé ou autre moyen de transport (p. ex. bicyclette, planche à roulettes, patins à roues alignées, scooter) ou de machineries pendant au moins 15-30 minutes après l'immunisation comme conseillé par le vaccinateur.

Si les clients attendent à l'extérieur ou dans leur véhicule après la vaccination, le personnel de la zone d'attente post-vaccinale doit circuler dans ce secteur afin de pouvoir répondre à leurs questions et préoccupations. On peut conseiller aux clients de klaxonner s'ils ont besoin d'aide.

Prise en charge des effets indésirables

Bien que très rare, l'anaphylaxie peut survenir après la vaccination et doit être prise en charge rapidement et de manière appropriée. Les évanouissements, qui peuvent ou non être accompagnés d'une brève crise, sont plus fréquents et doivent également être rapidement pris en charge. Une zone de premiers soins, distincte de la clinique, pourvue d'un matelas et, idéalement, de cloisons procurant plus d'intimité, doit être désignée pour les premiers soins et la prise en charge des évanouissements et de l'anaphylaxie.

Même si des fournisseurs de soins de santé sont désignés à la clinique pour prendre en charge les évanouissements et l'anaphylaxie (p. ex. les dirigeants de la clinique, les chefs d'équipe/remplaçants, les membres du personnel de soutien médical), il faut s'assurer que tous les fournisseurs de soins de santé ont reçu une formation sur la prise en charge des évanouissements et de l'anaphylaxie, et qu'ils possèdent une certification en réanimation cardio-respiratoire (RCR) à jour (si possible en fonction des exigences provinciales/territoriales/locales).

Des trousses d'urgence pour la prise en charge des réactions anaphylactiques doivent être à la disposition et facilement accessibles au personnel de la clinique. Des protocoles doivent être mis en place pour l'entretien des trousses, notamment pour s'assurer que toutes les fournitures y sont présentes et qu'aucun médicament n'est périmé (les auto-injecteurs d'épinéphrine peuvent avoir une courte durée de conservation). Il doit y avoir au moins deux trousses dans chaque clinique, placées à des endroits appropriés (dont au moins une dans la zone des premiers soins). Une liste des articles recommandés dans une trousse de prise en charge de l'anaphylaxie est présentée dans le Guide canadien d'immunisation : Partie 2 - Sécurité des vaccins. Il faut mettre en place un plan pour réapprovisionner rapidement une trousse après son utilisation.

Les procédures cliniques pour prendre en charge l'anaphylaxie ou les blessures après un évanouissement doivent être conformes aux protocoles de la province ou du territoire et comprendre notamment :

Les procédures cliniques de prise en charge des évanouissements et de l'anaphylaxie, ainsi que la directive médicale et la fiche aide-mémoire, doivent être disponibles dans les trousses d'urgence. Il faut prévoir des jus et des collations pour les clients qui se sentent faibles ou qui se sont évanouis.

Il faut signaler les effets secondaires suivant l'immunisation (ESSI), comme l'anaphylaxie, conformément aux protocoles des provinces ou territoires concernant la déclaration des ESSI. Il est possible d'obtenir le formulaire d'ESSI auprès des provinces ou territoires ou sur le site Web de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Le compte rendu effectué après des événements graves à la clinique permettra d'offrir un soutien aux membres du personnel et aux bénévoles qui y ont participé et de tirer des leçons de l'événement afin d'améliorer les processus.

Activités de désescalade

Fermeture du site

Certaines cliniques de vaccination sont temporaires et peuvent être démantelées et/ou déplacées fréquemment, tandis que d'autres demeurent opérationnelles pendant des périodes prolongées à un même endroit. Il faut mettre en place une planification et des procédures de démantèlement et de fermeture des sites. Le personnel et les bénévoles doivent bien connaître les procédures de fermeture, ainsi que leurs rôles particuliers. Des bacs étiquetés en fonction du matériel qui doit y être placé permettent d'effectuer l'emballage de manière organisée.

Voici des exemples d'activités de fermeture de sites fixes :

Autres méthodes d'administration

Bien que le présent document porte essentiellement sur les grandes cliniques de vaccination, il existe d'autres endroits et méthodes possibles pour l'administration des vaccins contre la COVID-19, notamment les suivants :

Certains des processus décrits dans le présent document peuvent également s'appliquer à la vaccination dans d'autres endroits. Les considérations particulières aux cliniques aménagées à l'extérieur (p. ex. cliniques sans rendez-vous, vaccination en voiture ou dans un stationnement) sont les suivantes :

Évaluation

Les évaluations des campagnes de vaccination et des cliniques sont importantes, car elles fournissent des processus permettant de documenter la réponse et de déterminer les aspects qu'il faut améliorer. Idéalement, il faudrait élaborer à l'avance un plan et des outils d'évaluation, et prévoir la possibilité pour le personnel, les bénévoles et les clients de faire part de leurs expériences. Les outils d'évaluation devraient être administrés et analysés tout au long de l'intervention, afin d'apporter en temps réel les modifications nécessaires, et non pas seulement à la fin de la campagne. Divers processus d'évaluation peuvent être utilisés, notamment les suivants :

La collecte et l'analyse de toutes les évaluations doivent être effectuées en temps opportun pour s'assurer de ne perdre aucun renseignement. Un rapport de synthèse écrit, expliquant les processus utilisés dans la gestion des cliniques, des données quantitatives de synthèse (p. ex. nombre de cliniques, nombre de vaccinations, nombre d'événements indésirables), les résultats des évaluations et les leçons apprises seront utiles pour la planification des futures cliniques.

Ressources

Voici quelques ressources pour faciliter la planification des cliniques de vaccination, y compris les cliniques de vaccination au volant :

Voici quelques ressources clés utiles pour les pratiques d'immunisation :

Annexe 1 : Exemple de liste de fournitures pour les cliniques de vaccination

Pour déterminer les besoins en fournitures des cliniques, il faut tenir compte du nombre estimatif de clients qui pourraient être vaccinés par jour (voir la section, Paramètres de planification des cliniques de vaccination).

Exemple de liste de fournitures pour les cliniques de vaccination
Article Quantité Coût Fournisseur Commentaires
Fournitures pour cliniques

Aiguilles et seringues pour :

  • le mélange avec un adjuvant/diluant;
  • l'administration des vaccins.
- - Fournis par la Réserve nationale stratégique d'urgence (RNSU) pour la réponse à la COVID-19. -
Tampons d'alcool - - Fournis par la RNSU pour la réponse à la COVID-19. -
Pansements adhésifs - - Fournis par la RNSU pour la réponse à la COVID-19. -
Tampons d'ouate ou de gaze - - Fournis par la RNSU pour la réponse à la COVID-19. -
Gants jetables sans latex (tailles assorties) (remarque : non recommandés pour l'immunisation, sauf si la peau n'est pas intacte) - - - -
Gobelets de papier - - - -
Dessus de table - - - -
Rince-mains à base d'alcool (en quantité suffisante pour chaque table de vaccination, pour les postes d'inscription, l'entrée, la sortie, les zones d'attente) - - - -
Masques médicaux/chirurgicaux (pour le personnel et, au besoin, pour les clients qui n'ont pas de masque) - - - -
Écrans faciaux - - - -
Boîtes de papier-mouchoir - - - -
Blouses jetables - - - -
Essuie-tout - - - -
Sacs en papier (format lunch) - - - -
Sparadrap hypoallergénique - - - -
Lingettes désinfectantes - - - -
Solution désinfectante - - - -
Contenants pour objets pointus et tranchants (de tailles appropriées) - - Fournis par la RNSU pour la réponse à la COVID-19. -
Contenants pour déchets biologiques dangereux - - - -
Sacs jaunes pour matières biologiques dangereuses - - - -
Glacières et sacs à isolation thermique - - - -
Blocs réfrigérants - - - -
Thermomètres maximum-minimum - - - -
Brassards de tensiomètre (pour enfants et pour adultes) - - - -
Stéthoscope - - - -
Adrénaline (épinéphrine) 1:1000 ou EpiPen - - - -
Lampe de poche - - - -
Masque de poche pour enfant avec valve antireflux - - - -
Masque de poche pour adulte avec valve antireflux - - - -
Fauteuil roulant, si possible (particulièrement si la clinique demeure au même endroit pendant une longue période) - - - -
Sacs de transport/fourre-tout - - - -
Numéros pour les clients qui font la file - - - -
Numéros de table pour les postes de vaccination - - - -
Drapeaux pour les vaccinateurs, pour indiquer qu'ils peuvent recevoir le prochain client - - - -
Petites boîtes sans couvercle pour les coursiers pour apporter les seringues remplies au préalable au vaccinateur - - - -
Bouteilles d'eau - - - -
Débarbouillettes pour les clients qui pensent s'évanouir - - - -
Boîtes de jus pour les clients qui pensent s'évanouir - - - -
Collations pour les clients qui pensent s'évanouir - - - -
Fournitures administratives
Stylos (la quantité dépendra de l'utilisation ou non d'un système sur papier) - - - -
Planchette à pince (la quantité dépendra de l'utilisation ou non d'un système sur papier) - - - -
Papier, y compris du papier pour confectionner des affiches - - - -
Ciseaux - - - -
Surligneur - - - -
Ruban adhésif transparent et ruban-cache - - - -
Élastiques - - - -
Agrafeuse et agrafes - - - -
Piles - - - -
Cartouches d'encre de rechange - - - -
Grandes enveloppes - - - -
Timbres dateurs - - - -
Insignes d'identité - - - -
Ruban à mesurer pour mesurer la distance entre les meubles - - - -
Ruban à apposer sur le sol pour déterminer l'espace entre les meubles - - - -
Formulaires
Feuillet de renseignements sur le vaccin - - - -
Formulaires de consentement - - - -
Fiche de suivi - - - -
Dossier d'immunisation du client - - - -
Sommaire quotidien de la clinique - - - -
Directive médicale pour l'obtention du consentement et l'administration du vaccin - - - -
Directive médicale pour la prise en charge de l'anaphylaxie, y compris la fiche aide-mémoire sur la posologie en cas de réaction anaphylactique - - - -
Formulaires pour les événements graves - pour utilisation à la clinique - - - -
Rapports d'incident - - - -
Effets secondaires suivant l'immunisation - formulaire provincial/territorial ou national officiel de déclaration des ESSI - - - -
Formulaire d'évaluation post-clinique pour le personnel et les bénévoles - - - -
Formulaire d'évaluation du client - - - -
Feuilles de temps - - - -
Listes des fournitures/de réapprovisionnement - - - -
Signalisation
Cartes et flèches directionnelles - - - -
Affiches pour l'entrée et la sortie - - - -
Critères d'admissibilité de la clinique (si indiqués) - - - -
Questions de dépistage de la COVID-19 - - - -
Directives à l'intention des clients (p. ex. contre-indications pour le vaccin, nécessité d'attendre 15 minutes après la vaccination, nécessité de porter un masque et de se laver les mains) - - - -
Noms des postes (p. ex. inscription, immunisation, zone d'attente avant la vaccination, zone d'attente post-vaccinale, premiers soins, toilettes) - - - -
Liste des autres cliniques dans le secteur et/ou actuellement ouvertes (si nécessaire) - - - -
Autres ressources
Manuels de formation et d'orientation, sous forme électronique ou laminés, avec descriptions de travail - - - -
Rapports d'incidents - - - -
Monographies des produits laminées ou en ligne - - - -
Guide canadien d'immunisation en ligne ou copies imprimées de sections pertinentes - - - -
Fournitures électroniques
Ordinateurs portatifs avec cloisons d'intimité - - - -
Imprimante (au besoin) - - - -
Serveur (au besoin) - - - -
Télécopieur (au besoin) - - - -
Téléphones cellulaires - - - -
Accès Internet - - - -
Photocopieur (au besoin) - - - -
Rallonges électriques - - - -
Fournitures (au besoin)
Chaises - - - -
Tables - - - -
Lits de camp/matelas pour la zone de premiers soins - - - -
Barrières physiques pour le contrôle et la prévention des infections - - - -
Cloisons d'intimité, notamment pour la zone des premiers soins - - - -
Poubelles - - - -

Adaptation du document intitulé Pandemic Influenza Plan - Appendix A Mass Vaccination Plan de l'Unité de santé publique du comté de Peterborough (en anglais seulement).

Annexe 2 : Formulaire d'évaluation post-clinique pour le personnel et les bénévoles

Télécharger l'Annexe 2 : Formulaire d'évaluation post clinique en format Word.

  1. Date de la clinique :
  2. Emplacement de la clinique :
  3. Quel était votre rôle dans la clinique de vaccination?
  4. Est-ce que c'était la première fois que vous participiez à une grande clinique de vaccination?
    • Oui
    • Non
  5. La formation que vous avez reçue pour les cliniques de vaccination était-elle adéquate? Si non, quelle formation supplémentaire aimeriez-vous suivre?
    • Oui
    • Non
  6. Avez-vous compris votre rôle et vos responsabilités? Si non, qu'est-ce qui vous permettrait d'approfondir votre compréhension?
    • Oui
    • Non
  7. Votre superviseur était-il accessible lorsque vous aviez besoin de lui? Si non, qu'est-ce qui aurait pu améliorer son accessibilité?
    • Oui
    • Non
  8. La chaîne de communication était-elle claire? Si non, qu'est-ce qui aurait pu l'améliorer?
    • Oui
    • Non
  9. Vous a-t-on informé des changements et des mises à jour des activités de la clinique? Si non, qu'est-ce qui aurait pu améliorer cette situation?
    • Oui
    • Non
  10. Avez-vous trouvé que la prévention et le contrôle des infections, ainsi que les mesures de santé et de sécurité au travail, étaient adéquats dans votre clinique? Si non, avez-vous des améliorations à suggérer?
    • Oui
    • Non
  11. Quelle cote accorderiez-vous à votre site dans l'ensemble?
    • Excellente
    • Bonne
    • Passable
    • Médiocre

Expliquez les facteurs qui ont influencé votre cote.

  1. Quel a été le plus grand défi personnel auquel vous avez été confronté pendant votre passage à la clinique de vaccination?
  2. À votre avis, quel était le plus grand défi associé à votre site?
  3. Qu'est-ce qui a bien fonctionné dans votre clinique?
  4. Avez-vous des suggestions pour améliorer le fonctionnement des cliniques de vaccination?

Annexe 3 : Formulaire d'évaluation du client

Veuillez remplir le présent formulaire d'évaluation pour nous guider sur les mesures à prendre afin d'améliorer les futures cliniques de vaccination.

Vos commentaires demeureront anonymes et serviront uniquement à cerner les aspects à améliorer et déterminer les pratiques qui ont le mieux fonctionné. Nous vous remercions à l'avance d'avoir pris le temps de remplir le présent formulaire.

Télécharger l'Annexe 3 : Formulaire d'évaluation du client en format Word.

  1. Date de la clinique :
  2. Emplacement de la clinique :
  3. Sexe
    • Homme
    • Femme
    • Préfère ne pas le dire
    • Préfère me décrire
  4. Âge
    • 12-17
    • 18-24
    • 25-29
    • 30-39
    • 40-49
    • 50-59
    • 60-69
    • 70 et +
  5. Ville de résidence :
  6. Avez-vous reçu un vaccin aujourd'hui?
    • Oui
    • Non
  7. Étiez-vous accompagné d'une autre personne qui se faisait vacciner aujourd'hui? Cochez toutes les réponses qui s'appliquent.
    • Non, j'étais seul
    • Enfants à charge
    • Conjoint
    • Adulte plus âgé
    • Autre (veuillez préciser)
  8. Où avez-vous entendu parler de la clinique? Cochez toutes les réponses qui s'appliquent.
    • Journal
    • Site Web
    • Affiche
    • Médias sociaux
    • Radio/télévision
    • Fournisseur de soins de santé/agent de la santé publique
    • Collègue de travail/ami/famille
    • Autre
  9. Estimez-vous que vous avez reçu suffisamment de renseignements sur le vaccin avant de le recevoir?
    • Oui
    • Non
      • Si non, y a-t-il d'autres choses que vous aimeriez savoir sur la maladie ou le vaccin?
  10. L'emplacement ou l'aménagement de la clinique était-il adapté à vos besoins?
    • Oui
    • Non
      • Si non, quel aurait été un lieu et/ou un aménagement plus approprié?
  11. Qu'est-ce qui vous a le plus influencé pour obtenir votre vaccin aujourd'hui? Cochez toutes les réponses qui s'appliquent.
    • Inquiétude pour ma santé
    • Inquiétude pour la santé des autres
    • Conseil de mon fournisseur de soins de santé
    • Conseil des agents de la santé publique
    • Emplacement pratique
    • Heure pratique
    • C'était gratuit
    • C'est la bonne chose à faire pour contrôler la pandémie
    • Autre (veuillez préciser)
  12. Quel a été le temps approximatif que vous avez passé à attendre avant de vous faire vacciner?
  13. Le temps d'attente a été :
    • Plus long que prévu
    • Celui que j'avais prévu
    • Un peu plus long que prévu, mais raisonnable
    • Déraisonnablement long
  14. Êtes-vous satisfait des soins que vous avez reçus à la clinique?
    • Oui
    • Non
      • Si non, veuillez préciser vos préoccupations
  15. Avez-vous été satisfait des précautions prises pour vous protéger contre l'exposition à la COVID-19 à la clinique?
    • Oui
    • Non
      • Si non, veuillez préciser vos préoccupations
  16. Qu'avez-vous aimé de la clinique?
  17. Qu'est-ce que vous n'avez pas aimé de la clinique?
  18. Avez-vous des suggestions pour améliorer la clinique?

Annexe 4 : Exemple de fiche de renseignements sur les vaccins à ARNm contre la COVID-19 pour Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna

Télécharger l'Annexe 4 en format Word : Exemple de fiche de renseignements sur les vaccins à ARNm contre la COVID-19 pour Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna.

Veuillez lire attentivement cette fiche d'information et vous assurer qu'un fournisseur de soins de santé a répondu à toutes vos questions avant de recevoir le vaccin.

L'utilisation du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech a été autorisée par Santé Canada en vertu d'un ordonnance provisoire le 9 décembre 2020 et l’utilisation du vaccin Spikevax de Moderna a été autorisée par Santé Canada en vertu d’une ordonnance provisoire le 23 décembre 2020. Une ordonnance d’urgence permet d’autoriser le vaccin plus rapidement pour répondre à une urgence de santé publique tout en respectant les exigences visant à garantir la santé et la sécurité des Canadiens.

Qu'est-ce que la COVID-19?

Comment les vaccins Comirnaty de Pfizer-BioNTech et Spikevax de Moderna protègent-t-ils contre la COVID-19?

Qui peut et ne peut pas recevoir le vaccin contre la COVID-19 à l'heure actuelle?

Le tableau 1 présente certaines questions qui peuvent vous être posées avant de vous faire vacciner et des recommandations possibles en fonction de vos réponses. Ces recommandations sont fondées sur les conseils du Comité consultatif national de l’immunisation.

Tableau 1 : Questions et recommandations éventuelles concernant l’administration des vaccins Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna contre la COVID-19
Questions Recommandations possibles

Vous sentez-vous mal aujourd’hui?

Si vous avez des symptômes qui pourraient être dus à la COVID-19, vous ne devez pas sortir pour vous faire vacciner, car vous pourriez transmettre l’infection à d’autres personnes. Parlez de vos symptômes et de la possibilité de subir un test de COVID-19 avec votre fournisseur de soins de santé ou, le cas échéant, appelez une ligne d’information sur la santé. Votre fournisseur de soins de santé vous indiquera quand vous pourrez recevoir le vaccin.

Avez-vous été infecté par la COVID-19?

Vous devriez attendre de ne plus être contagieux et de vous sentir mieux avant de recevoir votre vaccin la COVID-19. Comme il est probable que vous soyez protégé du fait de votre infection passée par la COVID-19, vous pouvez décider de différer votre vaccination contre la COVID-19 jusqu’à trois mois.

S’il s’agit de votre deuxième dose, avez-vous eu des effets secondaires après la première dose?

Si vous avez eu une réaction allergique grave (par exemple, une anaphylaxie) à la première dose de vaccin à ARNm, on vous conseillera de ne pas recevoir une deuxième dose du même type de vaccin. Vous devrez consulter votre fournisseur de soins de santé pour savoir si vous devez recevoir un vaccin à vecteur viral.

Si vous avez eu une réaction allergique moins grave après avoir reçu le premier vaccin à ARNm contre la COVID-19 ou une autre réaction préoccupante après avoir reçu la dose précédente, consultez votre fournisseur de soins de santé pour savoir si vous devriez recevoir votre deuxième dose de vaccin.

Si vous avez eu une inflammation du cœur ou de la paroi du cœur (myocardite ou péricardite) après votre première dose de vaccin à ARNm, vous ne devez pas recevoir une deuxième dose pour le moment, en attendant que de plus amples renseignements soient disponibles.

Êtes-vous allergique au polyéthylène glycol (PEG)note de bas de page 1
(qui est contenu dans les vaccins Comirnaty de Pfizer-BioNTech et Spikevax de Moderna)?
Pour plus de précisions, voir les notes de bas de page.

Si vous êtes allergique au PEG, consultez votre fournisseur de soins de santé pour savoir si vous devriez recevoir un vaccin à ARNm contre la COVID-19. Si vous avez eu une réaction allergique grave (par exemple, une anaphylaxie) au PEG, il vous sera conseillé de ne pas recevoir le vaccin à ARNm contre la COVID-19.

Êtes-vous allergique à la trométhaminenote de bas de page 2 (trométamol, Tris) [qui n’est contenue que dans le vaccin Spikevax de Moderna]?
Pour plus de précisions, voir les notes de bas de page.

Si vous êtes allergique à la trométhamine (trométamol, Tris), votre fournisseur de soins de santé peut vous suggérer de recevoir le vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech, qui n’en contient pas.

Avez-vous une allergie soupçonnée mais non prouvée à un composant du vaccin (polyéthylène glycol [PEG], tométamol ou Tris)?
Pour plus de précisions, voir les notes de bas de page.

Si vous répondez « oui », vous pouvez recevoir un vaccin à ARNm contre la COVID-19. Il vous sera demandé d’attendre 30 minutes dans la clinique après avoir reçu le vaccin pour être sûr que vous vous sentez bien.

Avez-vous déjà eu une réaction allergique à un autre vaccin (pas un vaccin contre la COVID-19) ou à un autre médicament administré par injection ou par voie intraveineuse?

Si vous répondez « oui », vous pouvez recevoir un vaccin à ARNm contre la COVID-19. Il vous sera demandé d’attendre 30 minutes dans la clinique après avoir reçu le vaccin pour être sûr que vous vous sentez bien.

Êtes-vous ou pourriez-vous être enceinte?

Dans les premiers essais cliniques, ces populations étaient soit exclues, soit représentées par un petit nombre de participants. Des données probantes supplémentaires sont à présent issues de l’utilisation concrète des vaccins à ARNm. Aucun problème de sécurité n’a été mis au jour parmi ces populations.

Avez-vous des problèmes concernant votre système immunitaire ou prenez-vous des médicaments qui peuvent nuire à votre système immunitaire (par exemple, des stéroïdes à forte dose, de la chimiothérapie ou des médicaments contre l’arthrite)?

Si vous n’êtes pas sûr de votre état de santé, demandez au fournisseur de soins de santé.

Les personnes immunodéprimées par une maladie ou un traitement peuvent présenter une réponse immunitaire réduite à la série de vaccins COVID-19. Elles doivent donc continuer de suivre les mesures de santé publique après la vaccination (telles que le port du masque, l’éloignement physique et l’hygiène des mains) et encourager leur famille et leurs amis à se faire eux aussi vacciner.

Avez-vous reçu un autre vaccin (pas un vaccin contre la COVID-19) au cours des 14 derniers jours?

Si vous répondez « oui », il se peut qu’on vous demande de retarder votre vaccination de la COVID-19.

Avez-vous récemment reçu des médicaments pour le traitement de la COVID-19 (anticorps monoclonaux ou plasma de convalescence)?

Si vous répondez « oui », il se peut qu'on vous demande de retarder votre vaccination contre la COVID-19.

Souffrez-vous d’un trouble hémorragique ou prenez-vous des médicaments qui pourraient affecter la coagulation du sang? Si vous n’êtes pas sûr de votre état de santé, demandez au fournisseur de soins de santé.

Si vous répondez « oui », le travailleur de la santé peut presser plus longtemps l’endroit où l’aiguille a été introduite afin d’éviter les saignements et les ecchymoses.

Note de bas de tableau 1

Le polyéthylène glycol (PEG) peut rarement provoquer des réactions allergiques et est présent dans certains produits, notamment dans des produits en vente libre (par exemple, sirop contre la toux, laxatifs) et dans les médicaments d’ordonnance, les produits médicaux de préparation intestinale pour la coloscopie, les produits de soins de la peau, les matières de remplissage dermique, les cosmétiques, les solutions pour lentilles de contact et les produits tels que le gel pour ultrasons. Veuillez noter que cette liste n’est pas exhaustive. Le PEG peut également être présent dans des aliments ou des boissons, mais il n’est pas connu pour provoquer des réactions allergiques aux aliments ou aux boissons.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de tableau 2

La trométhamine (trométamol, Tris) peut très rarement provoquer des réactions allergiques et se trouve dans certains médicaments injectés pour faire des tests (produits de contraste) ainsi que dans d’autres médicaments pris par voie orale ou par injection, et dans certaines crèmes et lotions. Veuillez noter que cette liste n’est pas exhaustive.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Comment le vaccin est-il administré?

Le vaccin est administré avec une aiguille dans la partie supérieure du bras et nécessite deux doses.

Quels sont les risques liés au vaccin?

Quelles mesures ont été mises en place pour assurer la sécurité des vaccinations pendant la COVID-19?

Les prestataires de soins de santé sont très attentifs à prévenir la propagation de la COVID-19 lorsqu'ils proposent des vaccinations. Parmi les exemples de mesures de sécurité supplémentaires, notons :

Que devez-vous faire avant de venir à la clinique?

Que devez-vous faire après avoir reçu le vaccin?

Quand dois-je revenir pour ma deuxième dose?

S'il s'agit de votre première dose du vaccin contre la COVID-19, assurez-vous de revenir pour votre deuxième dose, comme le conseille votre fournisseur de soins de santé. C’est très important pour garantir que le vaccin procure une protection à long terme. Dans la mesure du possible, vous devriez recevoir le même vaccin contre la COVID-19 pour votre première et votre deuxième dose (soit Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna). Apportez votre carnet de vaccination avec vous lorsque vous viendrez pour recevoir votre dose suivante.

Si vous avez des questions, veuillez vous adresser à la personne qui fournit le vaccin ou à : Insérer les coordonnées de la personne-ressource

Annexe 5 : Exemple de formulaire de consentement sur les vaccins à ARNm contre la COVID-19 pour Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna

Télécharger l'Annexe 5 en format Word : Exemple de formulaire de consentement sur les vaccins à ARNm contre la COVID-19 pour Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna.

J'ai lu (ou on me l'a lue) et je comprends la « Fiche de renseignements à donner après l’administration des vaccins à ARNm contre la COVID-19 : Vaccins à ARNm contre la COVID-19 Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna) ». J'ai eu l'occasion de poser des questions et d'obtenir des réponses satisfaisantes. Je consens à recevoir le vaccin (Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna).

Je confirme que je suis le parent/tuteur légal ou le mandataire spécial.

Voir ci-dessous pour les questions supplémentaires.

Questions supplémentaires pour aider à comprendre quelles sont les populations qui reçoivent le vaccin contre la COVID-19

  1. Race/origine ethnique : Veuillez cocher les cases correspondantes

    Ces renseignements sont demandés afin de garantir que le vaccin est fourni d'une manière accessible à tous ceux qui voudraient le recevoir.

    • Noir (par exemple, d'origine africaine, afro-caribéenne ou afro-canadienne)
    • Asie de l'Est ou du Sud-Est (par exemple, d'origine chinoise, coréenne, japonaise, taïwanaise ou d'origine philippine, vietnamienne, cambodgienne, thaïlandaise, indonésienne, autre origine d'Asie du Sud-Est)
    • Autochtone (par exemple, d'origine des Premières Nations, Inuks/Inuits, Métis)
    • Latino (par exemple, d'origine latino-américaine ou hispanique)
    • Moyen-Orient (par exemple, d'origine arabe, persane, ouest-asiatique - c'est-à-dire d'origine afghane, égyptienne, iranienne, libanaise, turque, kurde)
    • Asie du Sud (par exemple, d'origine sud-asiatique - c'est-à-dire d'origine indienne, pakistanaise, bangladaise, sri-lankaise, indo-antillaise)
    • Blanc (par exemple, d'origine européenne)
    • Autre (préciser) :
    • Je préfère ne pas répondre
    • Je ne sais pas

    Si vous êtes autochtone, indiquez quelle est votre identité autochtone :

    • Premières Nations
    • Métis (comprend les membres d'une organisation ou d'un établissement métis)
    • Inuk/Inuit
    • Autre autochtone, veuillez préciser :
    • Je préfère ne pas répondre
    • Je ne sais pas

    Résidez-vous dans une collectivité des Premières Nations (dans une réserve ou sur des terres de la Couronne) ou une communauté inuite?

    • Oui
    • Non
    • Je préfère ne pas répondre
    • Je ne sais pas
  2. Avez-vous des problèmes de santé sous-jacents (maladie cardiaque, maladie pulmonaire, cancer, hypertension artérielle, diabète, problèmes liés à votre système immunitaire, prise de médicaments qui nuisent à votre système immunitaire, maladie rénale, maladie du foie)?
    • Oui
    • Non
    • Je préfère ne pas répondre
    • Je ne sais pas
  3. Vivez-vous dans un lieu d'habitation collective, tel qu'un établissement de soins de longue durée, un foyer de groupe, un refuge?
    • Oui
    • Non
    • Je préfère ne pas répondre
    • Je ne sais pas
  4. Quelle est votre profession?

    Ces renseignements sont demandés pour aider à déterminer si le vaccin est mis à la disposition des personnes dont le travail les expose au risque d'être infectées par la COVID-19.

    • Professions de gestion
    • Professions des affaires, de la finance et de l'administration
    • Professions des sciences naturelles et appliquées et professions connexes
    • Professions de la santé
    • Professions de l'éducation, du droit et des services sociaux, communautaires et gouvernementaux
    • Professions de l'art, de la culture, des loisirs et du sport
    • Professions de la vente et des services
    • Professions des métiers, du transport et de la machinerie et professions connexes
    • Professions des ressources naturelles, de l'agriculture et de la production connexes
    • Professions de la fabrication et des services d'utilité publique
    • Autre, veuillez préciser :
    • Je préfère ne pas répondre  
À usage de la clinique seulement
Vaccin Dose Numéro de lot Date d'expiration Site et voie Heure d'administration Date d'administration
Mois/jour/année
Administré par
nom et désignation
Vaccin contre la COVID-19 Comirnaty de Pfizer-BioNTech
(Vaccin à ARNm contre la COVID-19)
0,3 ml - - - - - -
Vaccin contre la COVID-19 Vaccin Spikevax de Moderna contre la COVID-19 (vaccin à ARNm-1273 SRAS-CoV-2) 0,5 ml - - - - - -

Commentaires :

Toute mention légale requise, y compris en ce qui concerne la confidentialité des renseignements.

Annexe 6 : Exemple de fiche de renseignements à donner après l’administration des vaccins à ARNm contre la COVID-19 pour Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna

Télécharger l'Annexe 6 en format Word : Exemple de fiche de renseignements à donner après l’administration des vaccins à ARNm contre la COVID-19 pour Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou Spikevax de Moderna.

Que dois-je faire directement après avoir reçu le vaccin?

À quoi dois-je m'attendre dans les prochains jours?

Quand dois-je revenir pour ma deuxième dose de vaccin?

Ce qu'il faut retenir

Dossier de vaccination

 
Numéro de dose Date
Mois/jour/année
Nom et dose du vaccin Site
Droit/Gauche
Administré par
Nom et désignation professionnelle
1 - - - -
2 - - - -
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :