Les animaux et la COVID-19

Sur cette page

Risque de transmission de la COVID-19 de l'animal à l'humain

Au cours de la pandémie, diverses espèces animales ont contracté le virus de la COVID-19, principalement à la suite d'un contact étroit avec une personne infectée.

Nous continuons d'en apprendre sur le virus de la COVID-19 chez l'animal et nous devons poursuivre les recherches pour mieux comprendre :

Selon l'Organisation mondiale de la santé animale, les seuls cas confirmés de propagation du virus de la COVID-19 de l'animal à l'humain sont ceux recensés dans des visonnières. Des travailleurs ont infecté des visons qui, à leur tour, ont transmis le virus à d'autres personnes. De récents comptes rendus font état d'une possibilité de transmission de l'animal à l'humain à partir de hamsters (à Hong Kong) et d'une présumée transmission de l'animal à l'humain à partir d'un cerf (au Canada).

Selon les données disponibles à ce jour :

Le vaccin contribue à réduire la propagation du virus de la COVID-19 chez l'humain. Cependant, le virus continue à circuler. Il risque d'infecter diverses espèces animales à mesure qu'il évolue et que de nouveaux variants apparaissent.

Nous suivons et examinons les travaux de recherche et les déclarations de cas de COVID-19 chez l'animal provenant de partout dans le monde.

Les animaux contractent le virus de la COVID-19 transmis par des humains ou d'autres animaux devenus infectés à la suite de contacts avec le milieu naturel

Animaux d'élevage

Animal Peut transmettre le virus de la COVID-19
Vision Oui, à d'autres visons et à des humains

Animaux domestiques

Animal Peut transmettre le virus de la COVID-19
Chat Oui, à d'autres chats
Chien Non
Furet Oui, à d'autres furets
Hamster Oui, à d'autres hamsters et possiblement à l'être humain

Animaux sauvages

Animal Peut transmettre le virus de la COVID-19
Binturong (ou chat-ours) Inconnu
Chats sauvages, comme le :
  • lion
  • tigre
  • jaguar
  • cougar
  • chat pêcheur
  • lynx du Canada
  • léopard des neiges
Oui, à d'autres chats sauvages
Castor d'Europe Oui, à d'autres castors
Cerf de VirginieNote de bas de page 1 Oui, à d'autres cerfs et possiblement à l'humain
Cerf mulet Inconnu
Coati Inconnu
Gorille Oui, à d'autres gorilles
Hippopotame Inconnu
Hyène tâchetée Inconnu
Loutre cendrées Inconnu
Vison d'AmériqueNote de bas de page 1 Oui, à d'autres visons et à l'humain

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Animaux en liberté

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Les données figurant aux tableaux ci-dessus s'appuient sur des rapports officiels et des publications revues par des pairs publiés en février 2022.

Pour en savoir plus :

Animaux de compagnie et COVID-19

On a signalé de nombreux cas de personnes infectées par le virus de la COVID-19 transmis à des chiens ou à des chats après une période de contact étroit. Il est important de prendre des mesures de précaution pour assurer la sécurité des animaux domestiques.

Garder vos animaux de compagnie en sécurité

Il est important de suivre les directives des autorités locales de santé publique si vous présentez des symptômes de la COVID-19, êtes en quarantaine ou en isolement. Pour assurer la sécurité des animaux domestiques, vous devez :

Pour en savoir plus :

Animaux domestiques et établissements de soins de longue durée

Il faut faire preuve de prudence particulièrement avec les animaux qui vivent dans des foyers de soins de longue durée ou qui vous accompagnent lorsque vous visitez une personne résidant dans un foyer de soins de longue durée. Dans ces établissements :

Les résidents, le personnel, les soignants désignés et les visiteurs doivent suivre toutes les lignes directrices de l'établissement relatives aux animaux domestiques.

Pour en savoir plus :

Prendre soin des animaux exposés

D'après les données disponibles à ce jour, on ne croit pas que les animaux domestiques contribuent de façon importante à la propagation de la maladie. Cependant, la personne prenant soin d'un animal domestique ayant été à proximité de quelqu'un atteint de la COVID-19 doit prendre certaines mesures de précaution. Elle doit suivre les mêmes directives que si elle prenait soin d'une personne exposée à la COVID-19 ou l'ayant été.

Si cela est possible, gardez votre animal domestique chez vous. Cela réduira ainsi au minimum le contact avec d'autres personnes, d'autres animaux ou d'autres milieux.

Si le propriétaire de l'animal vit seul et doit être hospitalisé, l'animal domestique pourrait être placé temporairement dans une clinique, un refuge ou une nouvelle maison. Si tel est le cas, il faut confiner l'animal dans un seul endroit pour réduire au minimum le contact avec d'autres personnes et animaux.

Certaines personnes devraient éviter de s'occuper temporairement d'animaux exposés, notamment celles qui sont susceptibles d'avoir des maladies graves ou des complications de la COVID-19, et en particulier celles qui ne sont pas vaccinées.

Si l'animal montre des signes de maladie ou que vous vous inquiétez de son état de santé, communiquez avec un vétérinaire.

Pour en savoir plus :

Bétail et autres animaux d'élevage

Le poulet, la dinde et le canard ne contractent pas le virus.

Aucun cas d'infection naturelle par le virus de la COVID-19 n'a été signalé chez d'autres animaux d'élevage (vache, porc, chèvre ou mouton).

Le vison d'élevage est facilement infecté par le virus de la COVID-19. Celui-ci se propage rapidement dans la visonnière une fois qu'il y est entré. La source d'infection la plus probable chez le vison d'élevage est l'humain infecté.

La personne malade ou en isolement doit demander à quelqu'un de prendre soin de son animal ou ses animaux. Si cela est impossible, cette personne doit suivre les mesures de prévention et de lutte contre l'infection.

En cas de questions ou d'inquiétudes, veuillez consulter votre vétérinaire ou les autorités de santé publique de votre région.

Agriculture et Agroalimentaire Canada offre une liste de vérification du plan de contrôle pour aider les entreprises agricoles à réduire la propagation de la COVID-19.

Pour en savoir plus :

Animaux sauvages

On a signalé quelques cas d'infection par le virus de la COVID-19 chez des espèces sauvages en liberté et des espèces en captivité en Amérique du Nord, notamment le :

Des études chez le cerf de Virginie révèlent qu'au départ, l'humain aurait propagé le virus; mais on sait que celui-ci se transmet aussi entre cerfs. Des études récentes réalisées au Canada font état d'un cas présumé de transmission du cerf à l'humain. Il s'agirait d'un cas isolé et il n'y aurait pas d'autres modes de transmission.

Selon les données disponibles à ce jour, la transmission de l'animal à l'humain serait très peu fréquente. Le virus de la COVID-19 se transmet principalement de l'humain à l'humain.

Nous continuons d'en apprendre sur le virus de la COVID-19 chez les animaux sauvages et nous devons poursuivre les recherches pour mieux comprendre :

Toute personne atteinte de la COVID-19 risque de transmettre le virus à des animaux au cours d'un contact étroit. Toute personne soupçonnée d'être atteinte, ou chez laquelle la maladie est confirmée, doit éviter les contacts avec des animaux, entre autres des animaux sauvages, pour les protéger des risques d'infection.

Jusqu'à ce que nous en sachions davantage, les chasseurs, les trappeurs et les personnes qui ont des contacts étroits avec des animaux sauvages ou qui les manipulent doivent prendre des mesures de précaution pour prévenir le risque de propagation du virus.

On ne dispose d'aucune preuve que la nourriture bien préparée et bien cuite peut transmettre le virus de la COVID-19. Il convient de faire cuire le gibier aux températures internes recommandées (74 °C ou 165 °F). Les températures normales de cuisson tuent les coronavirus.

Pour en savoir plus :

Chasse et trappage

Jusqu'à ce que nous en sachions plus, on recommande au chasseur ou au trappeur de :

Il ne faut pas chasser ni manger des animaux qui semblent malades ou qui sont trouvés morts. Il faut signaler tout animal malade ou trouvé mort aux autorités locales de conservation de la faune.

Pendant qu'on manipule une carcasse (habillage ou dépouillement) :

Après avoir manipulé une carcasse :

Faire cuire la viande à une température interne de 74 °C (165 °F) pour tuer les parasites, les virus ou les bactéries.

Ces mesures de précaution sont particulièrement importantes pour les personnes :

Autant que possible, laisser à une personne vaccinée le soin de manipuler les carcasses.

Communiquer avec les autorités de santé publiques provinciales ou territoriales pour obtenir plus d'information. Respecter les directives et les lignes directrices des autorités locales.

Pour en savoir plus :

Tests de dépistage de la COVID-19 pour les animaux

En règle générale, le test de dépistage du virus de la COVID-19 n'est pas recommandé chez l'animal. Le virus se propage entre humains, et non entre animaux.

La plupart des animaux infectés ne sont pas malades. Certains peuvent présenter des signes de la maladie, entre autres :

Communiquez avec un vétérinaire si votre animal contracte la maladie après avoir été en contact avec une personne atteinte de la COVID-19 ou qui en présente les symptômes. Le vétérinaire évaluera la situation et jugera si l'animal nécessite des soins.

Pour en savoir plus :

Vaccins contre la COVID-19 pour les animaux

À l'heure actuelle, il n'existe aucun vaccin contre le virus de la COVID-19 dont l'utilisation est approuvée chez l'animal au Canada. Dans certains cas, comme pour le vison d'élevage et les animaux de zoo, on peut utiliser des vaccins au stade expérimental en cas d'urgence.

Renseignements et conseils à l'intention des vétérinaires

Une foire aux questions pour les vétérinaires (PDF) sur la COVID-19 et les animaux est affichée dans le site Web sur la COVID-19 de l'Association canadienne des médecins vétérinaires.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :