Document d’orientation en matière de santé publique à l’intention des écoles (maternelle à la 12e année ou secondaires) et des services de garde (COVID 19) 

28 février 2020

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), en collaboration avec des experts en santé publique du Canada, a élaboré le présent document à l’intention des autorités de santé publique (ASP) fédérales, provinciales et territoriales (FPT), afin de les orienter quant à la prévention et à la gestion des cas de maladie à coronavirus (COVID-19) dans les écoles et les services de garde.

La stratégie décrite dans le présent document d’orientation concerne la prise de mesures de confinement (pour réduire la transmission au sein de la collectivité) et est fondée sur le contexte canadien et sur les hypothèses en matière de santé publique qui ont été formulées à la lumière des données scientifiques et de l’opinion des experts dont on dispose à l’heure actuelle. Il est donc possible que la stratégie soit modifiée au fur et à mesure que l’on disposera de nouveaux renseignements sur la transmissibilité et l’épidémiologie de la maladie. Le présent document doit être lu conjointement avec les lois, les règlements et les politiques applicables des provinces, des territoires et des administrations locales. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la COVID-19, consultez le site Web Canada.ca et celui de l’OMS.

En milieu scolaire, il y a souvent des cas d’infection à des virus respiratoires parmi les élèves/enfants et le personnel, par exemple des cas de grippe, et les symptômes causés par ces virus sont semblables à ceux de la COVID-19. Il est à noter que le présent document d’orientation ne concerne pas les dortoirs des établissements postsecondaires ou encore les logements pour étudiants situés à l’extérieur des campus de ces établissements. Des directives sur la façon de s’isoler volontairement à domicile ou dans un contexte de colocation collaborative sont fournies en annexe du document Prise en charge par la santé publique des cas de maladie à coronavirus (COVID-19) et des contacts qui y sont associés.

Contexte actuel

Le présent document d’orientation vise à aider les ASP à conseiller les administrateurs des écoles et des services de garde afin de réduire les possibilités de transmission de la COVID-19 dans leurs établissements. Puisque ce document est fondé sur les données scientifiques et les opinions d’experts dont on dispose à l’heure actuelle, il est possible qu’il soit modifié au fur et à mesure que l’on disposera de nouveaux renseignements sur la maladie.

La transmission des virus à l’école ou dans les services de garde, ainsi qu’à la maison et dans la collectivité en général, est amplifiée par le fait que les élèves et les enfants se conforment généralement moins bien aux bonnes pratiques en matière d’hygiène des mains et à l’étiquette respiratoire. Ils socialisent avec les autres élèves/enfants d’une manière qui est susceptible d’accroître la transmission du virus, et ils peuvent demeurer contagieux jusqu’à deux fois plus longtemps que les adultesNote de bas de page 1.

Pour lutter contre la désinformation, il est important de fournir de l'information exacte aux commissions scolaires, aux éducateurs, aux parents et aux élèves/enfants au sujet du COVID-19 et de leur expliquer comment se protéger, tout en renforçant le message selon lequel le risque pour les Canadiens demeure faible.

Aux fins du présent document, les écoles s’entendent des établissements publics et privés qui offrent des programmes d’éducation de la maternelle à la 12e année (ou secondaires) aux enfants et aux adolescents en salle de classe. Les autres activités qui peuvent être touchées par les conseils donnés dans le présent document comprennent notamment les activités sportives et musicales, les excursions dans la collectivité ou dans d’autres écoles, les services offerts avant ou après les heures normales de classe, les journées consacrées au perfectionnement professionnel ou à d’autres activités professionnelles, ainsi que les camps de jour ayant lieu pendant les vacances scolaires.

Aux fins du présent document, les services de garde s’entendent des programmes agréés ou non agréés qui offrent des soins et de l’éducation aux jeunes enfants jusqu’à l’âge préscolaire, et qui accueillent des enfants d’âge scolaire avant et après les heures de classe. Ces programmes sont offerts dans divers milieux, notamment dans des résidences familiales, dans des centres spécialisés et dans des écoles.

Renseignements généraux

Comme les données dont on dispose sur la COVID-19 sont en constante évolution, on trouvera les renseignements les plus à jour au sujet des symptômes sur le site Canada.ca et sur le site Web de l’OMS. Il sera important pour les écoles et les services de garde de demeurer en communication avec les ASP, afin d’être au courant des dernières directives sur la maladie, notamment les recommandations à l’intention des personnes qui reviennent d’un voyage dans une région touchée. Les Lignes directrices nationales en matière de surveillance de l’infection par la maladie à coronavirus (COVID-19) renferment des renseignements à jour sur les régions touchées.

À l’heure actuelle, les symptômes associés au COVID-19 sont semblables à ceux des nombreuses maladies respiratoires que l’on peut couramment observer dans les écoles ou les services de garde. Les principales stratégies destinées à prévenir les maladies respiratoires d’origine virale et à lutter contre celles-ci dans les écoles et les services de garde sont notamment les suivantes :

Recommandations pour les administrateurs des écoles

Hygiène des mains

Le lavage des mains à l’eau et au savon ordinaire est recommandé dans les écoles et les services de garde, car cette action mécanique est efficace pour enlever la saleté visible ainsi que les microbes. S’il n’y a pas d’évier ou de lavabo pour se laver les mains, l’utilisation supervisée d’un désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool peut être envisagée. Si les mains sont visiblement sales, il est possible que les désinfectants à base d’alcool ne puissent éliminer les virus respiratoires. Consulter la page Hygiène des mains pour en savoir davantage sur le sujet.

En plus des éviers et des lavabos existants, il est recommandé d’installer un nombre accru de postes de désinfection des mains (p. ex. distributeurs muraux de désinfectant pour les mains) ainsi que des distributeurs d’essuie-tout et des récipients à déchets. Pour résumer :

Étiquette respiratoire

L’étiquette respiratoire dans les écoles et les services de garde consiste à se couvrir la bouche et le nez avec un papier-mouchoir ou le pli du coude au moment de tousser ou d’éternuer, de jeter ensuite les mouchoirs utilisés dans un contenant à déchets doublé d’un sac en plastique, puis d’appliquer les mesures d’hygiène des mains.

Utilisation de masques

Les masques en général ne sont pas recommandés chez les personnes asymptomatiques qui souhaitent se protéger contre les maladies respiratoires, y compris la COVID-19. Les élèves/enfants et les membres du personnel qui présentent des symptômes de maladie respiratoire doivent rester à la maison. Il n’est pas recommandé d’utiliser des masques chirurgicaux dans les écoles et les services de garde, car les élèves/enfants et les membres du personnel n’ont généralement pas reçu de formation sur leur utilisation, de sorte qu’il y a un risque d’infection si les masques sont mal utilisés ou jetés. Par ailleurs, et en particulier chez les jeunes enfants, les masques peuvent être irritants, et les personnes qui les portent sont plus susceptibles de se toucher le visage ou les yeux.

Les sections suivantes présentent des recommandations et des renseignements que les ASP peuvent transmettre aux administrateurs des écoles et des services de garde.

Tenir les parents et les tuteurs informés

Les parents et les tuteurs seront une source importante de réconfort pour leurs enfants. Il sera donc important pour les écoles et les services de garde de tenir les parents et les tuteurs au courant de ce qu’ils font pour protéger les enfants, notamment des mesures qui sont destinées à prévenir la propagation des infections respiratoires, et d’indiquer aux parents ce qu’ils peuvent faire à la maison (p. ex. en ce qui concerne l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire, le nettoyage de la maison, le réconfort des enfants). Puisque la décision de garder les enfants à la maison, s’ils sont malades, revient aux parents et aux tuteurs, une communication ouverte et régulière avec les parents sera importante pour que les enfants malades ne soient pas envoyés à l’école.

Soutenir les personnes qui surveillent leurs symptômes ou qui s’isolent volontairement

Si les ASP conseillent aux élèves, aux enfants ou aux membres du personnel de surveiller leurs symptômes ou de s’isoler à la maison parce qu’ils sont malades ou reviennent d’un voyage dans une région touchée, le milieu scolaire doit faire des efforts pour aider les familles. Par exemple :

Gestion des élèves/enfants ayant potentiellement contracté la COVID-19

Pour prévenir la transmission de la maladie, si un élève/enfant ou un membre du personnel qui surveille ses symptômes commence à éprouver des symptômes de la COVID-19 pendant les heures de classe ou les heures d’activité des services de garde, il est recommandé :

Renforcer les politiques interdisant le partage

Il sera important de renforcer les politiques interdisant le partage de la nourriture dans les écoles et les services de garde. Si ces politiques visent généralement à réduire l’exposition aux allergènes, elles appuieront ici les efforts visant à réduire la transmission du virus entre les élèves/enfants.

Pour prévenir la propagation des virus respiratoires, les bouteilles d’eau utilisées par les membres d’équipes sportives ne doivent pas être partagées. Par ailleurs, les embouchures des instruments de musique, surtout ceux qui sont utilisés par plus d’un élève/enfant, doivent être nettoyées et désinfectées conformément aux pratiques recommandées pour chaque instrument. Dans la mesure du possible, les élèves/enfants doivent avoir leur propre embouchure.

Maintenir l’application des politiques de nettoyage et de désinfection

On ne sait pas encore pendant combien de temps le virus responsable de la COVID-19 peut survivre sur les objets et les surfaces, mais selon les données préliminaires, il pourrait survivre pendant une période allant de quelques heures à quelques joursNote de bas de page 5. Il faudra donc effectuer une désinfection et un nettoyage réguliersNote de bas de page 6 des objets et des surfaces fréquemment touchées pour prévenir la transmission du virus.

Il est également recommandé d’accroître la surveillance des fournitures servant au nettoyage des mains, afin que tous les éviers et lavabos dans les salles de bain, les cuisines et les salles de classe disposent en tout temps de quantités suffisantes de fournitures (savon et essuie-tout).

Conformément aux procédures normalisées, il est recommandé que les écoles/services de garde aient des jouets qui sont faciles à nettoyer et à désinfecter (p. ex. pas de jouets en peluche). Il peut être prudent d’augmenter la fréquence du nettoyage de ces articles, surtout si la maladie est présente dans l’établissement ou la collectivité ou si des élèves/enfants symptomatiques ont joué avec les jouets.

Les administrateurs des écoles/services de garde sont encouragés à examiner les activités et les pratiques existantes dans leur établissement afin de déterminer s’il y a lieu de recommander des améliorations ou une augmentation de la fréquence du nettoyage.

Surfaces fréquemment touchées : Il est recommandé que les objets et les surfaces fréquemment touchés (p. ex. taille-crayons, robinets et boutons-poussoirs des fontaines, poignées de porte, robinets d’évier et de lavabo, jouets, appareils électroniques, main courante des autobus scolaires) soient régulièrement nettoyés et désinfectés, conformément aux procédures normalisées de l’établissement concernant le nettoyage, la désinfection et la manipulation des déchets.

Rien n’indique que les embouts des fontaines doivent être considérés comme une source importante de transmission du virus, mais ils devraient être nettoyés régulièrement selon les recommandations du fabricant. Toutefois, les robinets et boutons-poussoirs des fontaines sont considérés comme d’importantes sources de transmission du virus et doivent être nettoyés et désinfectés conformément au protocole de l’école ou du service de garde concernant le nettoyage des surfaces fréquemment touchéesNote de bas de page 7. On peut envisager de demander aux élèves/enfants de remplir des bouteilles d’eau plutôt que de boire à même la fontaine.

Produits nettoyants : Bien qu’il n’y ait pas de données propres à l’efficacité des produits nettoyants contre le virus responsable de la COVID-19, le nettoyage à l’eau et aux détergents ménagers et l’utilisation de produits désinfectants courants devraient être suffisants dans les écolesNote de bas de page 8. Si des produits de nettoyage ménagers ou commerciaux ne sont pas facilement accessibles, il est possible de désinfecter les surfaces dures à l’aide d’une solution contenant une partie d’eau de Javel (hypochlorite de sodium à 5 %) pour 9 parties d’eau, en veillant à ce que la solution diluée demeure en contact avec la surface à désinfecter pendant une minuteNote de bas de page 9.

Si les appareils électroniques fréquemment touchés (p. ex. claviers, tablettes, tableaux intelligents) sont résistants aux désinfectants liquides, il est possible de les désinfecter avec de l’alcool à 70 % (p. ex. avec des lingettes imbibées d’alcool) en veillant à ce que la solution diluée demeure en contact avec la surface à désinfecter pendant une minuteNote de bas de page 5.

Déclaration aux autorités de santé publique (ASP)

Il sera important que les administrateurs soient au fait des tendances relatives aux absences dans leur école ou leur service de gardeNote de bas de page 4. Il est recommandé d’aviser les ASP en cas d’éclosion ou de situation inhabituelle, par exemple lorsque le nombre d’élèves/enfants ou de membres du personnel absents est plus élevé que la normale, ou lorsque des cas graves sont observés. Dans certaines provinces et certains territoires, les écoles sont tenues de faire une déclaration aux ASP lorsque des élèves sont soupçonnés d’être atteints d’une maladie contagieuse. Les ASP peuvent offrir des conseils sur la mise en œuvre des mesures propres à la COVID-19, qui pourraient s’ajouter aux mesures standard de prévention des maladies respiratoires, comme la séparation ou l’exclusion des élèves/enfants et des membres du personnel qui sont malades.

Considérations relatives aux collectivités éloignées et isolées

La santé globale des Canadiens vivant dans les collectivités éloignées et isolées peut être affectée par des facteurs sociaux, environnementaux et économiques, notamment le logement, la qualité ou l’accès à l’eau, la sécurité alimentaire, les problèmes de santé préexistants, l’éducation et le revenu. Ces facteurs, en plus de l’accessibilité limitée aux soins de santé, sont importants et doivent être pris en considération dans le contexte des écoles et des services de garde. Il convient d’élaborer des plans de continuité des activités pour se préparer aux effets d’une éclosion de maladie respiratoire en milieu scolaire.

Les ASP devraient fournir de l’information sur l’hygiène des mains aux élèves/enfants et aux membres du personnel, ainsi que des recommandations au sujet de solutions de rechange s’il n’est pas possible de se laver les mains parce qu’il n’y a pas d’eau courante propre, comme l’utilisation de désinfectants à base d’alcool pour les mains.

Stratégies à envisager

Considérations psychosociales

Un nouveau virus comme celui qui cause la COVID-19 peut créer de l’anxiété et être difficile à comprendre par les élèves/enfants, surtout si une personne à l’école ou un membre de leur famille est malade, ou s’ils voient ou entendent des messages troublants à la radio, sur Internet ou à la télévision. Il est normal que les élèves/enfants se sentent inquiets ou nerveux et aient des questions. Les communications doivent tenir compte de la diversité des besoins et des caractéristiques relatives à la langue, à la culture et à la littératie des élèves/enfants et de leur famille. Il sera important que les écoles/services de garde demeurent à l’affût de cas possibles de discrimination ou d’intimidation relativement à la COVID-19, en particulier à l’égard des personnes qui peuvent avoir été exposées au virus et qui s’isolent volontairement à la maison, ou qui surveillent leurs symptômes. Les écoles/services de garde doivent faire tous les efforts possibles pour lutter contre la désinformation et pour que les protocoles de lutte contre la discrimination et l’intimidation soient respectés.

Les membres du personnel des écoles/services de garde devront demeurer attentifs aux sentiments et aux réactions des élèves/enfants. La façon dont la situation est gérée influera fortement sur la façon dont les élèves/enfants réagiront. Les écoles/services de garde peuvent mettre en œuvre les mesures suivantes.

Rassurer les élèves/enfants

Les élèves/enfants doivent être rassurés au sujet de leur sécurité et de leur santé. Le fait de dire aux élèves/enfants qu’ils ont le droit d’être inquiets les réconforte. Rassurez les enfants en leur disant qu’ils sont en sécurité et qu’ils peuvent poser de nombreux gestes pour demeurer en santé.

Écouter les élèves

Les élèves/enfants veulent être entendus. Ils n’ont pas besoin de renseignements détaillés sur les événements, mais ils ont besoin de parler de leurs sentiments. Dites-leur qu’ils peuvent poser des questions. Répondez à leurs questions honnêtement, mais assurez-vous que l’information convient à leur âge. Si vous ne connaissez pas la réponse à leurs questions, il n’y a rien de mal à le dire et à chercher avec eux des ressources qui pourront leur fournir des réponses. N’oubliez pas que les élèves/enfants écoutent souvent lorsque vous parlez de la COVID-19 à d’autres personnes. Les administrateurs et les membres du personnel doivent être conscients de la façon dont les élèves/enfants s’échangent de l’information dans des milieux peu supervisés, par exemple avant et après l’école, à l’heure du dîner et des collations, pendant les récréations et dans les autobus scolaires. C’est dans ces contextes que la désinformation peut se propager. Il sera donc important que les administrateurs et les membres du personnel remédient à cette désinformation lorsqu’ils en prennent connaissance.

Maintenir la routine

Il est conseillé de maintenir les activités habituelles et la routine dans les écoles et les services de garde, car cela peut renforcer le sentiment de sécurité des élèves/enfants.

Porter attention à l’accès aux médias

Limitez l’exposition des élèves/enfants aux médias ou assurez-vous que l’information à laquelle ils ont accès en ligne est fiable. L’exposition à trop de sources ou à de mauvaises informations peut donner aux élèves/enfants une vue exagérée des risques associés à la maladie. Il peut être plus facile de limiter l’exposition aux médias chez les jeunes élèves/enfants que chez les plus vieux. Dans la mesure du possible, il faut surveiller la désinformation et aider les élèves à consulter des sources fiables. Expliquez les événements du mieux que vous pouvez, et aidez les élèves/enfants à mettre l’information en perspective. Tenez les élèves/enfants au courant de la situation et de son évolution possible selon un niveau qui convient à leur âge.

Références

  1. Guclu H, Read J, Vukotich CJ Jr, Galloway DD, Gao H, Rainey JJ, et al. (2016) Social Contact Networks and Mixing among Students in K-12 Schools in Pittsburgh, PA. PLoS ONE 11(3): e0151139. [Consulté le 20 février 2020] https://doi.org/10.1371/journal.pone.0151139
  2. ASPC. Directives provisoires : Prise en charge par la santé publique des cas de maladie à coronavirus (COVID-19) et des contacts qui y sont associés. [Consultées le 17 février 2020] https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/professionnels-sante/directives-provisoires-cas-contacts.html 
  3. CDC. Interim Guidance for Childcare Programs and K-12 Schools. [Consulté le 18 février 2020]. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/specific-groups/guidance-for-schools.html
  4. CDC. Interim US Guidance for Risk Assessment and Public Health Management of Persons with Potential 2019 Novel coronavirus (2019-nCoV) Exposure in Travel-associated or Community Settings. [Consulté le 16 février 2020]. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/php/risk-assessment.html
  5. Kampf G, Todt D, Pfaender S, Steinmann E, Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces and its inactivation with biocidal agents, Journal of Hospital Infection. [Consulté le 14 février 2020]. https://doi.org/10.1016/j.jhin.2020.01.022.
  6. Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Interim guidance for environmental cleaning in non healthcare facilities exposed to 2019 nCoV. ECDC: Stockholm; 2020. [Consulté le 16 février 2020]. https://www.ecdc.europa.eu/sites/default/files/documents/novel-coronavirus-guidance-environmental-cleaning-non-healthcare-facilities.pdf
  7. Pacific Institute. February 2017. Drinking Fountains and Public Health Improving National Water Infrastructure to Rebuild Trust and Ensure Access. [Consulté le 12 février 2020]. https://pacinst.org/wp content/uploads/2017/02/Drinking_Fountains_and_Public_Health_Feb_2017 1.pdf
  8. WHO. Non-pharmaceutical public health measures for mitigating the risk and impact of epidemic and pandemic influenza. [Online] October 2019. Accessed on February 27, 2020 https://www.who.int/influenza/publications/public_health_measures/publication/en/

Note de bas de page

Note de bas de page 1

Guclu H, Read J, Vukotich CJ Jr, Galloway DD, Gao H, Rainey JJ, et al. (2016) Social Contact Networks and Mixing among Students in K-12 Schools in Pittsburgh, PA. PLoS ONE 11(3): e0151139. [Consulté le 20 février 2020] https://doi.org/10.1371/journal.pone.0151139

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Si des élèves/enfants ou des membres du personnel ont reçu un diagnostic de COVID-19 ou font l’objet d’une enquête et ont reçu pour consigne de s’isoler à la maison, ceux-ci doivent rester à la maison jusqu’à ce que les symptômes aient disparu, qu’ils se sentent suffisamment bien pour reprendre leurs activités normales et qu’ils respectent les critères cliniques ou de laboratoire établis par les autorités de santé publique pour l’arrêt de l’isolement. ASPC. Directives provisoires : Prise en charge par la santé publique des cas de maladie à coronavirus (COVID-19) et des contacts qui y sont associés. [Consultées le 17 février 2020] https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/professionnels-sante/directives-provisoires-cas-contacts.html

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

CDC. Interim Guidance for Childcare Programs and K-12 Schools. [Consulté le 18 février 2020]. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/specific-groups/guidance-for-schools.html

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

CDC. Interim US Guidance for Risk Assessment and Public Health Management of Persons with Potential 2019 Novel coronavirus (2019-nCoV) Exposure in Travel-associated or Community Settings. [Consulté le 16 février 2020]. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/php/risk-assessment.html

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Kampf G, Todt D, Pfaender S, Steinmann E, Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces and its inactivation with biocidal agents, Journal of Hospital Infection. [Consulté le 14 février 2020]. https://doi.org/10.1016/j.jhin.2020.01.022.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Le nettoyage à l’eau et au savon (ou au détergent) est un processus qui permet d’enlever physiquement les microbes, la saleté et les impuretés qui se trouvent sur les surfaces et les objets. Le nettoyage ne tue pas nécessairement les microbes, mais en réduit le nombre et atténue ainsi le risque de propagation de l’infection. La désinfection est un processus qui tue les microbes sur les surfaces ou les objets à l’aide de produits chimiques. Ce processus ne nettoie pas nécessairement les surfaces sales et n’enlève pas nécessairement les microbes, mais le fait de tuer les microbes sur les objets et les surfaces après le nettoyage permet de réduire davantage le risque de propagation de l’infection. Pour une désinfection efficace, il faut d’abord procéder à un nettoyage.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Pacific Institute. February 2017. Drinking Fountains and Public Health Improving National Water Infrastructure to Rebuild Trust and Ensure Access. [Consulté le 12 février 2020].

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Interim guidance for environmental cleaning in non healthcare facilities exposed to 2019 nCoV. ECDC: Stockholm; 2020. [Consulté le 16 février 2020]. https://www.ecdc.europa.eu/sites/default/files/documents/novel coronavirus guidance environmental cleaning non healthcare facilities.pdf

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Pour être efficace, la solution diluée d’eau de Javel doit être préparée quotidiennement.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :