Testez vos connaissances sur les grossesses et les naissances multiples

Il y a beaucoup de mythes relativement aux naissances multiples. Voici quelques assertions : pouvez-vous dire s’il s’agit d’un mythe ou de la réalité?

Je suis en bonne santé, donc je suis moins à risque de développer des problèmes lors d'une grossesse gémellaire.
Mythe
Il est vrai que l’état de santé avant la grossesse peut avoir une incidence, mais malgré tout,  certains problèmes sont plus susceptibles d’apparaître lors d’une grossesse multiple, comme la prééclampsie, le diabète gestationnel, des problèmes placentaires et une croissance anormale du fœtus. Chaque bébé supplémentaire augmente le risque d’apparition de telles complications. 
Le risque le plus susceptible de se concrétiser lors d’une grossesse multiple est l’accouchement prématuré (ou précoce). Une grossesse simple normale dure en moyenne 40 semaines, tandis qu'une grossesse gémellaire ne dure que de 35 à 37 semaines. Près de la moitié des jumeaux naissent prématurément (avant la 37e semaine) et le risque d’accoucher prématurément est encore plus grand lorsque la femme porte plus de deux enfants.
Avoir des jumeaux est comme avoir deux enfants qui ont presque le même âge. Le défi n’est pas vraiment plus grand!
Mythe
En règle générale, plus les enfants sont rapprochés, plus le défi est de taille pour les parents pendant les premiers mois et les premières années. Ainsi, il est plus exigeant de prendre soin de deux enfants du même âge que de prendre soin d'un nourrisson et d'un enfant d'un an.
Souvent, les parents ignorent qu’il est difficile d’élever plusieurs enfants du même âge, d’où  le « choc  » que beaucoup éprouvent devant une réalité très différente de ce qu’ils croyaient et plus éprouvante que ce à quoi ils s’attendaient.
Le transfert d’un seul embryon diminue considérablement mes chances de concevoir au premier essai, et je ne peux me permettre d’essayer de nouveau.
Mythe et RÉALITÉ
Il est vrai que, le plus souvent, la probabilité de concevoir après le transfert d'un seul embryon est moins grande qu’avec le transfert de deux embryons. Toutefois, plusieurs vastes études révèlent que, chez les femmes ayant un bon pronostic, le
non congelé suivi du transfert d'un embryon congelé (au besoin) donne le même taux de naissance vivante, mais avec un risque diminué de grossesse multiple.
Le plus souvent, le coût du transfert d’un embryon congelé est peu élevé. L’intervention peut être synchronisée avec votre cycle menstruel régulier, ce qui réduit le besoin de prendre des médicaments et contribue par le fait même à abaisser le coût.
De nombreux prématurés « rattraperont » les enfants de leur âge au cours des cinq premières années, donc où est le problème?
RÉALITÉ
Souvent, les prématurés présentent des retards d’apprentissage et de développement qui nécessitent des traitement coûteux, de physiothérapie et d’orthophonie, par exemple.
Toutefois, avec un traitement précoce, ces déficits peuvent ne pas être apparents quand l'enfant commence l'école. Rappelons toutefois qu’il peut falloir beaucoup de temps, d’efforts et d’argent pour corriger ces problèmes.
Les grossesses obtenues avec des traitements de fertilité comme la fécondation in vitro et l’insémination intra-utérine sont gémellaires ou plurigémellaires.
Mythe
L’amélioration des traitements de fertilité permet aux spécialistes de transférer moins d’embryons tout en obtenant un taux de grossesse presque égal.
Le transfert de plusieurs embryons n’augmente pas seulement le risque de grossesse multiple. Il élève aussi fortement les risques de prématurité, de faible poids de naissance, d’invalidité et de décès chez le bébé. La mère est pour sa part exposée à des risques accrus de prééclampsie, de diabète, de problèmes placentaires ainsi que de césarienne et d’autres complications de l’accouchement. 
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :