Évaluation du Programme canadien de nutrition prénatale (PCNP)

Le Programme canadien de nutrition prénatale, un programme communautaire, aide les collectivités à promouvoir la santé publique et à fournir du support pour améliorer le bien-être des femmes enceintes, des nouvelles mères et de leurs bébés depuis 1994.

Le programme est administré conjointement avec les provinces et les territoires, ce qui permet à chaque région d’élaborer des programmes conçus pour répondre à ses besoins particuliers. Deux des grands objectifs du programme consistent à augmenter le taux d’initiation à l’allaitement et à réduire la fréquence d’un poids anormal à la naissance.

Le programme PCNP est évalué sur le plan national, régional et local. Les évaluations fournissent des renseignements sur le développement des centres du programme et leur impact sur les enfants et les familles qui participent au PCNP.

Mesures de succès du PCNP

L’Agence de la santé publique du Canada finance présentement 330 centres PCNP, qui desservent près de 2 000 collectivités à travers le Canada. Le programme offre des services prénataux et postnataux récents à près de 50 000 femmes chaque année.

Les conclusions du Rapport d’évaluation sommative 2009 montrent que les centres financés par le PCNP réussissent à atteindre les femmes enceintes qui présentent le plus grand risque de subir des effets nocifs sur l’issue de la grossesse et qui sont souvent les moins susceptibles de participer aux programmes prénataux habituels.

Une enquête sur les participantes au PCNP faite en 2007 montrait que

  • 51 % rapportaient un revenu du ménage inférieur à 15 000 $;
  • 17 % avaient moins de 19 ans;
  • 69 % détenaient un diplôme d’études secondaires ou moins;
  • 22 % étaient Autochtones; et
  • 31 % rapportaient avoir fumé pendant leur grossesse.

Les centres PCNP ont développé des partenariats avec plusieurs organisations différentes et démontré leur succès pour atteindre les femmes, les enfants et les familles qui ont le plus besoin d’aide. De nombreux projets sont reconnus comme centres d’expertise locale. La grande majorité des centres, soit 98 %, œuvrent en partenariat avec des professionnels de la santé, alors que plus de 80 % le font avec des organismes communautaires sans but lucratif ou des individus.

Les centres PCNP ont montré leur capacité d’attirer du support local. Les sources communautaires consolident les centres PCNP grâce à des contributions en nature, du financement additionnel et des rabais sur les produits et services. Plusieurs centres rapportent en outre que les participantes (actuelles ou anciennes) redonnent souvent de leur temps et leur énergie aux centres à titre de bénévoles ou d’employées salariées. Près de 50 % des participantes jouent des rôles comme siéger à un comité consultatif, tandis que 40 % enseignent à leurs semblables et 20 % fournissent un service d’approche de leurs semblables.

Les dernières données de financement (2005-2006) indiquent que le PCNP a reçu plus de 8,6 millions $ en financement additionnel d’autres sources que l’Agence de la santé publique du Canada. Près de 50 % de toutes les heures-personnes étaient des contributions en nature provenant d’organismes partenaires évaluées à 9,3 millions $. La proportion des centres PCNP déclarant avoir bénéficié de ressources en nature s’élevait à 97 %.

Liens rapides

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :