Page 7 : Le VIH et le sida au Canada : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2014 - Méthodologie

Méthodologie

Collecte des données

Ce rapport présente des données provenant de quatre sources différentes concernant le VIH et le sida :

  • le système national de surveillance du VIH/sida (Agence de la santé publique du Canada);
  • le dépistage médical du VIH aux fins d'immigration (Citoyenneté et Immigration Canada);
  • le Programme de surveillance périnatale du VIH au Canada (PSPVC);
  • la statistique de l'état civil - Base de données sur les décès (Statistique Canada).

Une description de chaque source de données et de ses points forts et points faibles est fournie ci dessous.

Système national de surveillance du VIH/sida (ASPC)

Le système national de surveillance du VIH/sida est un système de surveillance basé sur les cas passifs qui rassemble les données transmises à l'ASPC sur une base volontaire de toutes les autorités de santé publique provinciales et territoriales. Les provinces et les territoires fournissent des données à l'aide du formulaire de déclaration de cas à l'échelle nationale (annexe 3) ou en transmettant un ensemble de données électroniques.

Les données concernant le VIH et le sida sont conservées dans deux bases de données non reliées. La base de données de surveillance du VIH se compose de données non nominatives sur les personnes ayant reçu un diagnostic d'infection au VIH, y compris, sans toutefois s'y limiter, l'âge, le sexe, la race ou l'origine ethnique, le pays de naissance, et les risques associés à la transmission du VIH (catégories d'exposition). Les cas déclarés à l'ASPC doivent être conformes à la définition nationale d'un casNote de bas de page 3 qui exige une preuve de l'infection au VIH en laboratoire au moyen d'un test de dépistage confirmé des anticorps anti-VIH donnant des résultats réactifs répétés chez une personne de plus de 15 mois ou pour les cas avec des antécédents de transmission du VIH non liée à une transmission de la mère au fœtus. La base de données de surveillance du sida recueille des données non nominatives sur les personnes ayant reçu un diagnostic de sida (conformément à la définition nationale des casNote de bas de page 4) et comprend, en plus de l'information incluse dans la base de données de surveillance du VIH, la maladie qui indique la présence du sida et le statut vital pour les cas de sida (p. ex. décès).

Il existe différentes pratiques et exigences de déclaration du sida et du VIH dans l'ensemble du paysNote de bas de page 5. La déclaration des diagnostics de VIH chez les personnes de moins de deux ans varie entre les provinces et les territoires. Par exemple, Québec et Terre-Neuve-et-Labrador ne tiennent pas compte des résultats de sérologie positifs pour les cas de VIH touchant les personnes de moins de deux ans. Dans la plupart des autres provinces et territoires, où l'infection au VIH chez les enfants âgés de moins de 18 mois est confirmée à l'aide d'autres modalités de dépistage, les personnes ayant une infection au VIH âgées de moins de deux ans sont incluses dans les données de surveillance.

L'exhaustivité des données épidémiologiques recueillies et soumises à l'ASPC varie selon la province ou le territoire. En particulier, les renseignements relatifs à la catégorie d'exposition, à la race ou à l'origine ethnique sont incomplets pour bon nombre de cas déclarés. Plus particulièrement, le Québec ne soumet aucune information en fonction de la catégorie d'exposition, de la race ou de l'origine ethnique concernant les cas de VIH à l'ASPC. Toutefois, le Québec publie des rapports provinciaux qui comprennent des renseignements sur la catégorie d'exposition, la race ou l'origine ethnique. En Ontario, l'exhaustivité des données relatives à la catégorie d'exposition, à la race ou à l'origine ethnique concernant les cas de VIH a évolué au fil du temps. L'exhaustivité s'est fortement améliorée pour les données recueillies depuis 2009 en raison de l'inclusion de données supplémentaires recueillies par l'intermédiaire du Programme d'amélioration des laboratoires (PAL) de l'Ontario. Le Manitoba ne fournit pas de données désagrégées sur les populations autochtones.

En ce qui a trait à la déclaration des cas de sida, les changements suivants qui ont une incidence sur l'exhaustivité des données de surveillance du sida ont eu lieu au fil du temps :

  • Ontario : En raison des changements apportés à la déclaration des cas de sida, les données sur la catégorie d'exposition, la race ou l'origine ethnique et la mortalité ne sont pas disponibles après 2004.
  • Québec : Les données sur le sida (y compris les données sur la mortalité) n'ont pas été disponibles depuis le 30 juin 2003.
  • Terre-Neuve et Labrador : Le sida n'est plus une maladie à déclaration obligatoire depuis 2009.
  • Île-du-Prince-Édouard : Le sida n'est plus une maladie à déclaration obligatoire depuis 2012.

Les différences entre les données publiées dans le présent rapport et les données publiées dans les rapports de surveillance provinciaux et territoriaux peuvent s'expliquer par des retards de déclaration ou des différences relatives à la date à laquelle les données ont été extraites des bases de données de surveillance provinciales et territoriales. Lorsque ces différences sont présentes, on recommande d'utiliser les données provenant des rapports provinciaux et territoriaux. L'annexe 1 contient une liste de programmes de sources de données provinciaux et territoriaux.

Les données présentées dans ce rapport de surveillance représentent des cas de VIH et du sida diagnostiqués le 31 décembre 2014 ou avant, et soumis par les programmes de surveillance provinciaux et territoriaux à l'ASPC entre le 15 mars et le 22 juin 2015. Elles ont été extraites de la base de données de surveillance nationale le 25 juin 2015. Des procédures normalisées d'enregistrement des données ont été appliquées à tous les ensembles de données provinciaux et territoriaux soumis afin de créer un ensemble de données nationales à des fins d'analyse.

Dépistage médical du VIH aux fins d'immigration (CIC)

CIC recueille des données relatives au VIH au cours du processus d'immigration. Tous les étrangers qui demandent la résidence permanente et certains étrangers qui présentent une demande de résidence temporaire doivent subir un examen médical réglementaire aux fins d'immigration (EMI) au Canada ou à l'étranger. Le 15 janvier 2002, Citoyenneté et Immigration Canada a ajouté un test de dépistage systématique du VIH à l'EMI pour les demandeurs de 15 ans et plus, ainsi que pour les demandeurs de moins de 15 ans présentant certains facteurs de risqueNote de bas de page 6. CIC fournit à l'ASPC des données non nominatives (sur les immigrants ayant reçu un diagnostic de VIH) recueillies au cours du processus d'examen médical réglementaire à des fins d'immigration, y compris des renseignements démographiques (p. ex. le sexe, l'âge, le lieu de naissance), ainsi que l'année du dépistage (pour les personnes ayant fait l'objet d'un dépistage au Canada) ou l'année au cours de laquelle le candidat est arrivé au Canada (pour les personnes ayant fait l'objet d'un dépistage à l'étranger).

Dans le présent rapport de surveillance, les données relatives au VIH et à l'immigration ont été obtenues à partir de trois sources :

  • Les données concernant tous les candidats dépistés au Canada ou à l'étranger qui ont obtenu un résultat positif pour le VIH, y compris ceux qui ont obtenu un résultat positif, mais n'ont pas atterri au Canada, ont été extraites de la base de données de CIC sur le VIH en juin 2013.
  • Les données relatives aux cas de VIH dépistés au Canada ont été extraites de la base de données sur le VIH de CIC en mars 2013.
  • Les données concernant les cas de VIH dépistés à l'étranger et ayant atterri au Canada ont été extraites de la base de données des avis provinciaux et étrangers de l'Unité de liaison avec les autorités de la santé publique relatifs aux évaluations de l'état de santé après l'arrivée de la Direction générale de la santé de CIC, le 9 janvier 2013.

Programme de surveillance périnatale du VIH au Canada

Des données nationales sur l'état sérologique des nouveau-nés exposés en période périnatale à l'infection au VIH sont recueillies par l'intermédiaire du Programme de surveillance périnatale du VIH au Canada (PSPVC), une initiative du Groupe canadien de recherche sur le sida chez les enfants. Au sein de l'ASPC, le Réseau canadien pour les essais VIH et la Division de surveillance de la santé et de l'épidémiologie offrent leur soutien au Programme de surveillance périnatale du VIH au Canada (PSPVC).

Le PSPVC est un système de surveillance sentinelle qui recueille des données sur tous les nourrissons et enfants nés de mères reconnues comme étant séropositives pour le VIH au CanadaNote de bas de page 7. Le PSPVC vise les nourrissons dont l'exposition au VIH pendant la grossesse a été établie, ainsi que les nourrissons plus âgés et les enfants dont l'exposition n'a pas été décelée pendant la période périnatale ou qui sont nés à l'extérieur du Canada et sont traités contre une infection au VIH. Les données ont été obtenues au moyen d'une enquête nationale confidentielle anonyme sur les nourrissons connus des pédiatres travaillant dans des centres de soins tertiaires et des spécialistes du VIH œuvrant dans des cliniques spécialisées à l'échelle du pays. L'état sérologique des nourrissons est indiqué de la façon suivante : « infection confirmée », « absence d'infection confirmée » ou « statut à l'égard de l'infection non confirmée », conformément aux définitions de cas de l'agence américaine Centers for Disease Control and Prevention (CDC) utilisées aux fins de la surveillance de l'infection à VIHNote de bas de page 8.. Des épreuves virologiques de détection de l'acide désoxyribonucléique (ADN) ou de l'acide ribonucléique (ARN) du VIH (réaction de polymérisation en chaîne) sont utilisées pour confirmer l'état sérologique avant quatre mois. Le statut des nourrissons est « non confirmé » s'ils n'ont pas encore subi le nombre de tests requis pour déterminer leur état sérologique. Le statut actuel des nourrissons dont l'infection a été confirmée est défini de la manière suivante : asymptomatique, symptomatique, décédé du sida, décédé d'une autre cause ou perdu de vue.

Les données présentées dans le présent rapport de surveillance ont été extraites de la base de données du PSPVC en mars 2015 et fournies à l'ASPC.

Statistique de l'état civil - Base de données sur les décès

En vertu d'une entente fédérale-provinciale-territoriale, tous les décès, quelle qu'en soit la cause, doivent être enregistrés auprès des registraires provinciaux ou territoriaux des bureaux de l'état civilNote de bas de page 9. Le registre central de chaque province et de chaque territoire fournit des données tirées des formulaires d'enregistrement de décès à la Division des statistiques sur la santé de Statistique Canada, qui gère la Base de données sur les décès, soit une base de données cumulant des statistiques sur les décès. L'information sur la cause du décès est codée selon la Classification internationale des maladies (CIM).

La 9e édition (CIM-9) de cet ouvrage est utilisée pour les décès survenus entre 1979 et 1999; les codes 042 à 044 correspondent aux décès attribuables à l'infection au VIH. La 10e édition (CIM-10) est utilisée pour les décès qui sont survenus depuis l'année 2000; les codes B20 à B24 correspondent aux décès attribuables à l'infection au VIH. En raison des modifications apportées aux définitions des deux systèmes de codage, les données ne sont pas comparables.

Entre 1987 et 1999, les données sur la mortalité attribuable à l'infection au VIH ont été obtenues au moyen du Système d'extraction et d'analyse des données (DEXA) [extraites en août 2014]. DEXA est une application Web fondée sur le SAS qui facilite l'accès à des fonds de données centralisées par l'ASPC, y compris aux statistiques de l'état civil de Statistique Canada. Les données de 2000 à 2011 étaient tirées de la Base de données sur les décès, Division des statistiques sur la santé, Statistique Canada (extraites en août 2014).

Tableaux et présentation des données

Les principaux résultats sont résumés dans la section Coup d'œil du présent rapport. En outre, la série de tableaux de données détaillées suivante est présentée dans les sections I à VI :

Section I:
Le VIH au Canada : Cas de VIH déclarés au 31 décembre 2014
Section II:
Dépistage médical du VIH aux fins d'immigration
Section III:
Rapport du Programme de surveillance périnatale du VIH au Canada : 1984 à 2014
Section IV:
Le sida au Canada : Cas de sida déclarés au 31 décembre 2014
Section V:
Mortalité attribuable au VIH/sida au Canada : Statistiques de l'état civil de 1987 au 31 décembre 2011
Section VI:
Statistiques internationales sur le VIH et le sida

Aucune procédure statistique n'a été utilisée pour les analyses comparatives dans le présent rapport. Aucune technique de statistique n'a été appliquée pour tenir compte des données manquantes. Les données des tableaux contenant de petites cellules (n ≤ 5) ont été examinées pour déceler tout problème lié à la qualité des données et à l'identification des cas. Des stratégies telles que la suppression de données ou la compression de catégories de données ont été utilisées lorsque cela était jugé nécessaire par les analystes nationaux ou par les fournisseurs de données provinciaux et territoriaux.

Le présent rapport comprend aussi les annexes suivantes :

Annexe 1:
Fournisseurs de données
Annexe 2:
Hiérarchie des catégories d'exposition
Annexe 3:
Formulaire de déclaration de cas de VIH/sida
Annexe 4:
Liste des pays où le VIH est endémique
Annexe 5:
Limites des données
Annexe 6:
Terminologie

Note de bas de pages

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :