Le diabète au Canada: Faits saillants du Système national de surveillance du diabète, 2004-2005

 

Faits saillants du SNSD

Le Système national de surveillance du diabète

Le Système national de surveillance du diabète (SNSD) est un réseau de systèmes provinciaux et territoriaux de surveillance du diabète. Ce réseau a été créé pour élargir l'information disponible au sujet du fardeau occasionné par le diabète au Canada afin que les gouvernements, les chercheurs, les professionnels de la santé et le grand public puissent prendre de meilleures décisions sur le plan de la santé publique ou personnelle. Le SNSD regroupe de nombreux intervenants, dont le gouvernement fédéral et ceux des provinces et des territoires, de même que des organisations non gouvernementales, des groupes nationaux d'Autochtones et des chercheurs.

Dans chaque province et territoire, la base de données du registre de l'assurance-maladie a été jumelée au fichier de facturation des médecins ainsi qu'à celui des hospitalisations afin de fournir une riche source de données sur le diabète au Canada. Un algorithme, développé et mis à jour par le SNSD, a ensuite été appliqué à cette base de données jumelées afin d'identifier les individus atteints de diabète, et d'extraire les données les concernant. Selon cet algorithme, une personne était incluse dans la base de données agrégées du SNSD, si elle avait été hospitalisée au moins une fois avec un diagnostic de diabète, ou si elle avait consulté un médecin au moins deux fois en deux ans avec un diagnostic de diabète. Avant de procéder à des analyses à l'échelle provinciale, territoriale ou nationale, les données ont été agrégées selon le groupe d'âge, le sexe, et la province ou le territoire, afin de protéger la vie privée des individus. La base de données nationale actuelle inclut des renseignements sommaires sur les individus âgés d'un an et plus au moment du diagnostic de diabète (sauf dans les cas de diabète gestationnel) et ce, à l'échelle de l'ensemble des provinces et territoires pour les années financières 1995-1996 à 2004-2005.

L'utilisation de données administratives à des fins de surveillance, tel que fait par le SNSD, implique des compromis lorsqu'il s'agit de repérer les cas atteints d'une maladie en particulier. Il faut en effet contrebalancer la probabilité d'identifier à tort un individu comme ayant été diagnostiqué avec le diabète alors qu'il n'est pas atteint de la maladie (faux positif), avec la probabilité de ne pas inclure dans le SNSD un individu qui a réellement été diagnostiqué (faux négatif). Des études de validation ont indiqué que la définition de cas utilisée par le SNSD permet de réduire au minimum à la fois le nombre de faux négatifs et de faux positifs afin de brosser un tableau relativement fiable du diabète au Canada. De plus, il existe un nombre d'individus qui n'ont jamais été diagnostiqués, malgré le fait qu'ils soient atteints de la maladie. L'estimation de ce nombre d'individus est à l'extérieure du cadre du SNSD.

Ce rapport présente les faits saillants des données tirées à la fois du SNSD et de deux projets spéciaux - l'un réalisé auprès des Cris de la Baie James du Québec, l'autre auprès des Premières Nations de la Colombie-Britannique - afin d'en apprendre davantage sur le diabète dans ces collectivités.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :