Introduction : Le fardeau économique de la maladie au Canada, 2005-2008

Introduction

Le fardeau économique de la maladie au Canada (FEMC) est une étude globale du coût de la maladie. Elle fournit une estimation du fardeau de la maladie et des blessures en fonction du type de coûts, de la composante de coût, de la catégorie de diagnostics, du sexe, du groupe d’âge et de la province ou du territoire. L’objectif principal de l’étude FEMC consiste à fournir des renseignements objectifs et comparables sur l’ampleur du fardeau économique (ou coût) de la maladie et des blessures au Canada, selon des unités de mesure et des méthodes uniformisées. Le rapport FEMC est la seule étude globale du coût de la maladie au Canada qui fournit des renseignements comparables sur le coût de toutes les principales maladies. Ces estimations, de concert avec d’autres indicateurs de la santé, constituent des éléments importants pour l’élaboration des politiques et la planification des programmes en matière de santé publique.

Santé Canada a publié pour la première fois Le fardeau économique de la maladie au Canada, 1986 (FEMC 1986) en 1991; par la suite, Le fardeau économique de la maladie au Canada, 1993 (FEMC 1993) a été publié en 1997, et Le fardeau économique de la maladie au Canada, 1998 (FEMC 1998), en 2002 (1‑3). Une version non publiée, Le fardeau économique de la maladie au Canada, 2000 (EBIC 2000), a aussi été réalisée (4). La responsabilité de la production de la série FEMC a été transférée à l’Agence de la santé publique du Canda (ASPC) une fois l’organisme mis sur pied, en 2004. Les demandes de renseignements à jour sur le coût de la maladie et les commentaires positifs reçus sur les éditions antérieures de l’étude FEMC ont mené à la réalisation d’une nouvelle édition, Le fardeau économique de la maladie au Canada, 2005‑2008 (FEMC 2005-2008). Le rapport FEMC 2005‑2008 et les outils en ligne complémentaires fournissent aux Canadiens des estimations du coût de la maladie selon les catégories de l’étude FEMC (catégorie de diagnostics, sexe, groupe d’âge et province ou territoire).

Pour l’étude FEMC 2005-2008, tous les coûts ont été estimés au moyen d’une approche fondée sur la prévalence. Cette approche consiste à estimer le coût global d’une maladie au cours d’une année donnée, sans égard à la date d’apparition de la maladie.

L’étude FEMC 2005-2008 comprend des estimations des coûts directs et indirects; elle ne tient pas compte des coûts intangibles, comme la douleur et la souffrance. Les coûts directs désignent les dépenses de santé dont l’objectif principal est d’améliorer l’état de santé ou à en prévenir la détérioration. Trois composantes de coûts directs sont estimées dans le présent rapport : le coût des soins hospitaliers, le coût des soins médicaux et le coût des médicaments. Les estimations des autres coûts directs relatifs à la santé, y compris le coût des soins dispensés dans d’autres établissements et les autres coûts directs relatifs à la santé (p. ex. les coûts liés aux autres professionnels, aux immobilisations, à la santé publique, et les autres dépenses de santé), ont été incluses dans le rapport, mais n’ont pas pu être réparties entre les catégories de l’étude FEMC. Toutes les données globales sur les composantes de coûts directs ont été tirées de la Base de données sur les dépenses nationales de santé (BDDNS) de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) (5). Les données sur les coûts directs de l’étude FEMC ont été comparées à celles de la BDDNS de façon à calculer la somme des coûts qui n’ont pu être attribués à une des catégories de l’étude FEMC.

Les coûts indirects désignent la valeur économique de la perte de production causée par la maladie, les blessures ou les décès prématurés. Dans le présent rapport, seule la valeur de la perte de production attribuable à l’absence d’une personne sur le marché du travail en raison de sa « propre » maladie ou blessure, ou encore à son « propre » décès prématuré, a été prise en considération (les coûts liés au présentéisme, aux activités menées en dehors du marché du travail et à la prestation de soins à titre d’aidant naturel ne sont pas pris en considération). Les composantes de coûts indirects qui sont estimées dans le présent rapport sont la valeur de la perte de production en raison de la mortalité prématurée et la valeur de la perte de production en raison de la morbidité. Dans les éditions précédentes de l’étude FEMC, les coûts indirects (coût de la mortalité et de la morbidité) étaient estimés selon la méthode du capital humain. Dans l’étude FEMC 2005‑2008, sur l’avis des experts mondiaux ayant participé aux ateliers sur le FEMC (organisés par l’ASPC) en 2009 et en 2010, la méthode des coûts de friction a été adoptée pour l’estimation des coûts indirects. Cette méthode ne suppose pas le plein emploi et ne tient compte de la perte de production que pour la période allant du moment où une personne quitte son emploi pour cause de maladie, de blessure ou de mort prématurée au moment où l’emploi vacant est comblé. Ce changement de méthode est traité plus en détail dans les rapports portant sur chacune des composantes de coûts indirects.

Les estimations de coût ont été classées en fonction du problème de santé principal, et presque toutes les estimations des composantes de coûts peuvent être classées dans un code de la Classification internationale des maladies (CIM), soit de la version 9 (CIM‑9), soit de la version 10 (CIM‑10), selon la source des données. La seule exception concerne la valeur de la perte de production en raison de la morbidité, pour laquelle la valeur de la perte de production au cours de la période étudiée a été évaluée selon la grande catégorie d’affections. Les estimations de l’étude FEMC pouvant être attribuées à un code CIM ont par la suite été agrégées selon 24 catégories de diagnostics et 165 sous‑catégories. Les codes CIM sont agrégés selon la classification décrite à l’annexe C, qui s’inspire largement de celle du Fardeau mondial des maladies (6).

Les groupes d’âge utilisés dans l’étude FEMC 2005‑2008 sont les suivants : de 0 à 14 ans, de 15 à 34 ans, de 35 à 54 ans, de 55 à 64 ans, de 65 à 74 ans et 75 ans et plus. L’étude FEMC 1998 ne tenait compte que de quatre groupes d’âge (de 0 à 14 ans, de 15 à 34 ans, de 35 à 64 ans et 65 ans et plus). L’ajout de groupes d’âge dans l’étude FEMC 2005‑2008 permet une analyse plus détaillée du profil du fardeau économique de la maladie et des blessures, étant donné que les personnes de 35 à 64 ans et les personnes de 65 ans et plus présentent probablement des profils très différents pour ce qui est de la magnitude et de la répartition du coût de la maladie. En raison des hypothèses retenues concernant la participation au marché du travail, le coût de la mortalité n’a été estimé que pour les personnes de 15 à 64 ans, et le coût de la morbidité n’a été estimé que pour les personnes de 15 à 75 ans; pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sections pertinentes portant sur les composantes de coûts indirects.

Les estimations de l’étude FEMC 2005-2008 devraient être examinées dans le contexte des limites décrites ci‑dessus et de celles ayant été cernées dans les rapports portant sur chacune des composantes de coût. En général, il n’est pas recommandé d’établir des comparaisons entre les résultats de l’étude FEMC 2005‑2008 et ceux des éditions précédentes de l’étude. Les écarts entre les résultats pourraient s’expliquer par le recours à des sources de données nouvelles ou améliorées ou par le perfectionnement ou la modification des méthodes utilisées, plutôt que par des différences réelles dans l’importance et la répartition du fardeau économique de la maladie et des blessures. Il pourrait aussi exister des écarts mineurs entre les années de l’analyse actuelle; veuillez consulter les rapports sur chacune des composantes de coût pour de plus amples renseignements.

Le reste du rapport présente les estimations de l’étude FEMC 2005-2008 et les données se rapportant à chacune des composantes de coût. Chacun des rapports portant sur une composante de coût en particulier comprend une mise en contexte, une description des sources de données et des méthodes utilisées, une présentation des résultats généraux et une explication des hypothèses et des limites qui pourraient influencer l’interprétation des résultats. Même si les analyses ont été effectuées sur les années 2005 à 2008, certaines composantes de coût tiennent compte aussi de données d’autres années. Par exemple, les estimations du coût des soins hospitaliers et de la valeur de la perte de production en raison de décès prématurés portent sur les années 2004 à 2008, car les données pertinentes étaient disponibles. Les estimations de la valeur de la perte de production en raison de la morbidité ont été effectuées pour les années 2005 à 2010, car elles sont fondées sur le nombre de journées d’absence sur le marché du travail en 2010. Des annexes sur les abréviations, les définitions et les groupements de codes CIM utilisés dans le rapport sont présentées à la fin du document.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :