ARCHIVÉ - Plan stratégique de l’Agence de la santé publique du Canada : 2007 – 2012, Information, Savoir, Action

 

Adopter une philosophie d'agence afin d'optimiser les possibilités et relever les défis

Philosophie d'agence | Collaboration | Passer de programmes

Si l'Agence veut améliorer l'état de santé des Canadiens, réduire les disparités et renforcer la capacité en matière de santé publique, il importe qu'elle puisse gérer les grandes tendances nationales et internationales, les priorités et les contraintes gouvernementales, ainsi que les défis particuliers mentionnés ci-dessus. L'atteinte des objectifs nécessitera l'adoption d'une philosophie d'agence, c'est-à-dire que nous devons, à titre d'organisme autonome du gouvernement, créer un environnement, établir un ensemble de valeurs et bâtir des relations avec des intervenants qui favorisent la reddition de comptes au ministre de la Santé et aux Canadiens. L'Agence modifiera ainsi son approche à l'égard des intervenants : d'une position de consultation et de contrôle ultime, elle passera à une approche plus inclusive et plus globale visant la participation des intervenants à titre de partenaires à part entière pour la production de résultats. Nous examinerons également de nouvelles approches en matière de partenariats, comme celle qu'utilise la société Partenariat canadien de lutte contre le cancerNote de bas de page 3.

 

Philosophie D'Agence




D'une fonction de collaboration et de gestion à une fonction d'influence et de leadership

Les cloisonnements bien établis devront être éliminés, y compris ceux qui séparent les secteurs de la prévention des maladies chroniques et infectieuses, de la promotion et de la protection de la santé, ainsi que les secteurs de l'élaboration des politiques, de la recherche et de l'établissement des programmes. La suppression de ces cloisonnements demandera d'établir des liens plus efficaces entre les activités de l'ASPC et ses fonctions liées à l'information et au savoir, puisqu'il s'agit d'un organisme qui s'appuie sur des données probantes. Les renseignements recueillis et gérés par l'Agence devront devenir des connaissances utiles et partagées avec les décideurs et les intervenants. L'information, vue sous l'angle des connaissances plus générales, servira aussi à éclairer les activités de l'Agence qui, à leur tour, devront orienter les types de renseignements produits et recueillis, et le savoir créé.

En pratique, les activités de recherche menées par l'Agence doivent soutenir ses programmes et ses priorités, afin de garantir que les décideurs et les personnes chargées de gérer et d'exécuter les programmes disposent d'options et de conseils de qualité. De plus, il importe que les renseignements recueillis au moyen des programmes de l'ASPC se transforment en connaissances pratiques pouvant être utilisées par d'autres programmes et par les partenaires et intervenants de tout le pays. Les décisions liées aux politiques et aux programmes doivent, en outre, être fondées sur des données probantes et sur le contexte (c'est-à-dire la société, la culture, les cadres juridiques, la capacité, les rôles et les responsabilités). Les résultats, le rendement et les responsabilités doivent être clairement définis.


Des Preuves aux Résultats

Passer de programmes d'établissement de politiques à des politiques fondées sur des preuves pour orienter les programmes

En renforçant les liens entre ses activités et les fonctions liées à l'information et au savoir, l'ASPC pourra écarter les mesures répondant à des intérêts individuels et privilégier des positions solides et fondées sur des preuves au sujet des questions et des priorités importantes liées à la santé publique.

L'adoption d'une philosophie d'agence obligera également les services ministériels de l'ASPC à soutenir efficacement la planification intégrée des activités et des ressources humaines. La planification intégrée, quant à elle, tiendra compte des priorités de l'Agence, assurera une bonne harmonisation des ressources et garantira l'établissement de responsabilités claires.

Occasions à saisir

  • Reconnaissance accrue de l'importance de la santé publique pour l'amélioration des résultats dans le domaine de la santé
  • Rôle de l'administrateur en chef de la santé publique (ACSP) en tant que principal professionnel de la santé au Canada, responsable de communiquer avec la population au sujet des dossiers liés à la santé publique (publication du rapport annuel de l'ACSP sur l'état de la santé publique au Canada, par exemple)
  • Réseaux nationaux et internationaux bien établis dont on peut tirer parti
  • Intérêt mondial pour la santé publique et importance de la collaboration internationale

Défis à relever

  • Nécessité de faire des choix difficiles et d'harmoniser les ressources et les priorités
  • Milieu en évolution
  • Attentes des intervenants
  • Complexité croissante du système de santé publique
  • Responsabilités diverses en ce qui a trait aux questions de santé publique
  • Niveau des ressources dans le système de santé publique du Canada
  • Gestion d'un organisme qui se fonde sur des données probantes dans le contexte de la fonction publique
  • Détermination du rôle adéquat du gouvernement fédéral dans la prise de mesures destinées à répondre aux priorités
  • Difficulté de surveiller et de cerner l'incidence des activités de l'Agence sur la santé des Canadiens, ainsi que d'en rendre compte


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :