ARCHIVÉ - Plan stratégique de l’Agence de la santé publique du Canada : 2007 – 2012, Information, Savoir, Action

 

Priorités quinquennales

Déterminants et disparités
Capacité du système | Remplir notre mandat

Objectif stratégique no1 :
Prévoir les besoins des Canadiens dans le domaine de la santé et y répondre

Donner suite aux priorités en matière de politiques et de programmes

Principaux défis en santé publique :

L'Agence demeurera suffisamment souple pour faire face aux questions nouvelles touchant la santé publique et elle continuera de rechercher les possibilités d'assumer les facteurs de risque communs et de tirer parti de plateformes intégrées. Toutefois, elle s'investira activement dans un certain nombre de dossiers de santé publique liés aux maladies chroniques et infectieuses.

Une épidémie non contrôlée d'une maladie infectieuse aurait des incidences importantes et graves, et les gouvernements, les intervenants et les citoyens s'attendraient à ce que l'Agence joue un rôle de leader dans la protection des Canadiens. La possibilité d'une pandémie de grippe et de nouvelles infections suscite de fortes inquiétudes dans le monde entier. Pour faire face aux risques associés à une pandémie de grippe ou de grippe aviaire, le budget de 2006 a affecté un milliard de dollars aux ministères et organismes fédéraux pour renforcer la capacité d'intervention. L'ASPC jouera un rôle prépondérant auprès des ministères fédéraux, des gouvernements provinciaux et territoriaux et des intervenants afin que ces ressources soient gérées avec soin en vue de maintenir une approche tous risques. Bon nombre des dispositions prises pour se préparer à une pandémie de grippe seraient également utiles advenant une épidémie non maîtrisée d'un autre type de maladie infectieuse ou une urgence ayant une incidence sur la santé publique, telle qu'une catastrophe naturelle ou causée par l'homme.

Comme on a pu le constater lors de l'épidémie de SRAS, la santé publique se situe au cœur des préoccupations quand la prévention des infections devient le principal moyen de réduire les effets d'une maladie infectieuse émergente. Le gouvernement fédéral, de concert avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que les administrations municipales, joue un rôle clé dans la réduction de la menace associée aux maladies infectieuses émergentes. C'est pourquoi l'ASPC veillera à ce que son approche tous risques lui permette d'indiquer la voie à suivre pour ce qui est de détecter et de cibler les sources potentielles de l'éclosion d'une maladie infectieuse, de réduire et prévenir la propagation de maladies infectieuses émergentes, ou de prévenir la réapparition de ces maladies.

L'ASPC continuera de gérer l'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida, de soutenir les mesures prises à l'échelle du Canada et d'appuyer l'intervention mondiale tout en s'adaptant à l'évolution de l'épidémie et en établissant des collaborations nouvelles pour y faire face. L'ASPC travaillera en partenariat avec la Fondation Bill et Melinda Gates pour soutenir l'Initiative canadienne sur les vaccins, nouvel effort déployé pour accélérer la mise au point d'un vaccin contre le VIH/sida et pour tenter de combler les importantes lacunes de la recherche.

Même si les Canadiens ont tendance à associer les travaux de l'ASPC à la prévention des maladies infectieuses et à la protection de la santé, l'Agence joue un rôle tout aussi important dans la gestion des blessures et des maladies chroniques responsables de la majorité des décès et des maladies au Canada. Compte tenu du rôle important de l’obésité dans les maladies chroniques telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires, l'Agence travaillera « en amont » en vue d'élaborer un cadre stratégique et un plan d'action sur l'obésité en partenariat avec les intervenants. Le plan inclura le perfectionnement des connaissances et de l'expertise dans ce nouveau secteur préoccupant et mettra l'accent sur les meilleurs moyens d'agir pour prévenir l'obésité.

L'Agence sait que la santé physique ne représente qu'un volet de la santé. En effet, au moins une personne sur cinq est touchée par la maladie mentale au cours de sa vie. La protection de la santé mentale et la sensibilisation des Canadiens à cet égard contribuent à favoriser l'existence de familles saines, de milieux de travail productifs et de collectivités qui offrent du soutien. L'Agence renforcera sa capacité de faire face à la santé mentale et à la maladie mentale et elle élaborera un cadre stratégique et un plan d'action axés sur l'amélioration de l'information et des connaissances, sur l'apport de conseils judicieux en vue d'interventions efficaces dans le domaine de la santé publique et sur la liaison avec la nouvelle Commission canadienne sur la santé mentale.

Robert St-Pierre
Robert St-Pierre est analyste des politiques et de la planification pour la région du Québec. Il est chargé d'examiner et d'analyser les questions et les programmes de santé publique au Québec et d'entretenir des liens étroits avec les représentants de la santé publique du gouvernement provincial.
Déterminants et disparités :

La santé de certains groupes de Canadiens demeure plus mauvaise que celle de la population en général. Pour l'ASPC, la mobilisation des efforts entre les secteurs pour éliminer les disparités en santé publique et influer sur les déterminants de la santé sera une grande priorité.

Afin d'éliminer les importantes disparités sanitaires chez les Autochtones du Canada, l'ASPC entend accroître ses capacités en ce domaine et élaborer une politique rigoureuse en matière de santé publique chez les Autochtones. Actuellement, la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits de Santé Canada offre aux collectivités des Premières nations et des Inuits des programmes et des services de santé publique dans les réserves. Les gouvernements provinciaux et territoriaux offrent des programmes et des services en dehors des réserves aux Premières nations et aux autres populations autochtones, dont les Inuits. L'ASPC offre certains programmes hors des réserves aux Premières nations et aux autres populations autochtones, dont les Métis, et certains programmes de l'ASPC ont une composante autochtone, mais on a clairement besoin d'une politique stratégique générale sur la santé publique pour les Autochtones. Dans la présente analyse, la nécessité de disposer de données et de renseignements de meilleure qualité sur la santé des populations autochtones constitue un élément d’un intérêt particulier dont il faudra tenir compte dans un cadre élargi. Dans le but d'élaborer cette politique sur la santé des Autochtones et d'assumer un plus grand rôle dans l'élaboration et la prestation de programmes de santé publique pour les Autochtones dans l'ensemble du Canada, l'ASPC établira et entretiendra des relations de collaboration avec les organismes autochtones nationaux et régionaux et avec d'autres ministères du gouvernement fédéral.

L'ASPC reconnaît aussi dans son plan quinquennal l'importance de la santé et du développement de l'enfant, compte tenu des disparités qui touchent certains groupes d’enfants (p. ex. enfants autochtones et enfants vivant dans la pauvreté), ainsi que la grande importance du développement précoce de l'enfant en tant que déterminant de la santé. Il convient également d'accorder la priorité aux enfants étant donné que les blessures non intentionnelles sont la principale cause de décès, de morbidité et d'invalidité chez les enfants et adolescents canadiens. Certains programmes de l'Agence sont déjà consacrés à la santé des enfants. Il est important que nous évaluions ce travail compte tenu des priorités et des besoins changeants pour les enfants du Canada, des données probantes dont nous disposons et des directives de l’Agence. Nous pourrons ainsi élaborer une politique complète en matière de santé et de développement de l'enfant en mettant l'accent sur le développement du savoir et la conception d'outils.

Andrea Currie
À la suite du puissant tremblement de terre qui a frappé la partie pakistanaise du Cachemire en octobre 2005, l'épidémiologiste de terrain Andrea Currie a passé sept semaines à participer aux interventions de santé publique. Les épidémiologistes de terrain de l'ASPC sont envoyés sur le terrain pour enquêter sur des éclosions de maladies et d'autres problèmes de santé publique imprévus au Canada et ailleurs dans le monde.

Même si des interventions en amont sont nécessaires en matière de santé des enfants, l’Agence reconnaît aussi que le vieillissement de la population canadienne continue de croître. Une population vieillissante suscite de graves inquiétudes en ce qui a trait à la prévalence des maladies chroniques, à l’incidence des blessures et à la vulnérabilité disproportionnée des aînés aux conséquences des urgences de santé publique. Une stratégie complète sur les personnes âgées et le vieillissement en santé mettra l'accent sur la préparation aux situations d'urgence, la prévention des blessures, la santé mentale et la vieillesse active.

Tout en faisant une priorité des besoins de certains segments de la population, l'Agence reconnaît que les effets de l’environnement constituent une préoccupation majeure pour les gouvernements et pour les Canadiens. L'ASPC entend élaborer une politique et une programmation rigoureuses et complètes tenant compte des répercussions sur la santé publique des changements environnementaux (p. ex. risques de maladies infectieuses reliés aux changements climatiques, risques de contamination alimentaire et de zoonose, maladies chroniques et dangers pour l'environnement, etc.) Nous intensifierons nos partenariats avec Santé Canada, Environnement Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada, et avec les partenaires non gouvernementaux afin d'apporter une forte contribution de la santé publique au vaste dossier de l'environnement.

Nos priorités en matière d'élimination des disparités en santé publique et d'influence sur les déterminants de la santé ne peuvent se limiter qu'au Canada. La santé publique mondiale est dans l'intérêt du Canada. Une réduction du fardeau pathologique mondial renforce la sécurité sanitaire globale et protège les Canadiens contre bon nombre des menaces actuelles et émergentes en santé publique. Dans le sens de cet intérêt, l'Agence travaillera au renforcement de la cohérence de la politique gouvernementale en matière de santé publique mondiale et de ses répercussions dans d'autres secteurs, comme la santé des migrants. Ce travail nécessitera un leadership et une participation sur la scène internationale visant à promouvoir une approche fondée sur les déterminants de la santé et le renforcement des capacités des systèmes de santé publique du monde entier.

Hannah Richards
La technicienne d'étalonnage Hannah Richards est un membre important du Laboratoire national de microbiologie. Elle assure l'entretien et l'étalonnage de l'équipement de laboratoire selon les normes internationales.
Capacité du système de santé publique :

Plusieurs difficultés sont reliées aux capacités, qui sont traditionnellement faibles et limitées, du système de santé publique au Canada. L'Agence continuera de travailler en partenariat avec les intervenants et les autres gouvernements à l'élaboration de stratégies visant à combler les lacunes dans les capacités du système de santé publique afin d'accroître notre capacité d'agir dans les grandes questions de santé et de réagir aux urgences potentielles en matière de santé publique.

Dans un premier temps, l'Agence doit accroître ses efforts pour examiner les aspects de la capacité du système de santé publique sur les plans humain, financier et juridique, et en matière de programmes, de politiques, de recherche. La mise en place de meilleurs mécanismes de surveillance de la capacité du système de santé publique (p. ex. élaboration de points de référence et de marqueurs de rendement) se traduira par des stratégies plus efficaces pour améliorer les points faibles et combler les lacunes. L'ASPC fera aussi une priorité de combler les lacunes dans les ressources humaines en santé publique (tant au sein de l'Agence que dans les provinces et territoires), en travaillant avec les partenaires pour offrir du leadership dans les domaines de la formation et du perfectionnement des compétences, des compétences essentielles, de la reconnaissance professionnelle et des politiques de recrutement et de rétention du personnel.

La disponibilité de vaccins sûrs et efficaces joue un rôle important dans la capacité du système de santé publique. La vaccination, en prévenant la maladie, diminue la pression sur les systèmes de santé et de santé publique par une réduction des poussées de maladies infectieuses, des visites en clinique externe, des hospitalisations et des invalidités à long terme. Mais il demeure des lacunes en ce qui a trait à l'accès équitable et opportun à des vaccins sûrs et efficaces dans l'ensemble du pays. L'ASPC aura comme priorité de faire preuve de leadership dans une démarche du gouvernement fédéral en matière de recherche, de développement, de production et d'approvisionnement pour de nouveaux vaccins, ainsi que de surveillance et d'évaluation des programmes de vaccination au Canada et dans le monde entier. Pour appuyer ces efforts, le gouvernement fédéral a annoncé une augmentation du financement pour la construction du Centre international de recherche sur les vaccins, un laboratoire de recherche sur des animaux à haut niveau de confinement qui étendra les capacités intérieures de recherche préclinique sur les vaccins contre les agents pathogènes qui touchent à la fois les animaux et les humains.



L'Agence entend élaborer un Système national de gestion des situations d'urgence en santé fiable en collaboration avec ses partenaires du gouvernement fédéral, les provinces et les territoires, ainsi qu'avec les agences d'aide sociale. Ce système sera continu et complet et comprendra l'élaboration d'un système de gestion des incidents. Il mettra ainsi des modes de fonctionnement ayant fait leurs preuves à la disposition d’un personnel formé pour la mise en œuvre de ces mécanismes en cas d’urgence. On apportera des améliorations à la Réserve nationale de secours pour faire en sorte que les approvisionnements en produits et matériaux adéquats et modernes soient suffisants en cas d'urgence de santé publique.

Dre Paula Stewart
La Dre Paula Stewart, médecin principale, contribue à changer les choses en accroissant la sensibilisation, les connaissances et la compréhension en ce qui a trait à l'importance des questions relatives à la santé mentale et aux maladies mentales au pays.
Remplir notre mandat :

Afin de réaliser ses priorités et accomplir son mandat, l'ASPC doit être en mesure d'exercer une influence et d'assurer un leadership dans le contexte général de la santé publique. Ces deux aspects se trouveront renforcés quand l'Agence bénéficiera d'une réputation solide à titre de leader mondial dans le domaine de la santé publique et jouira d'une forte crédibilité auprès de la population, des autres gouvernements et des intervenants. Or, la réputation et la crédibilité découlent de l'efficacité. L'ASPC prouvera son efficacité en réalisant ses priorités et en présentant des résultats aux Canadiens.

L'ASPC prouvera également son efficacité en offrant, dans le domaine de la santé publique, des conseils opportuns, efficaces, précis et exacts aux intervenants, aux Canadiens et à la communauté internationale. Elle s'efforcera, par exemple, de veiller à ce que le rapport annuel de l'administrateur en chef de la santé publique, exigé par la loi habilitante de l'Agence, soit une publication très attendue et respectée, fondée sur des données probantes et faisant autorité sur les questions de santé publique.

Dr Jamie Hockin
Le Dr Jamie Hockin dirige un certain nombre de programmes visant à accroître la capacité des ressources humaines en santé publique au Canada. Plus précisément, ces programmes ont pour but de développer et de maintenir de hauts niveaux de compétences et de connaissances pertinentes chez les professionnels de la santé publique, y compris les épidémiologistes.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :