ARCHIVÉ - Plan stratégique de l’Agence de la santé publique du Canada : 2007 – 2012, Information, Savoir, Action

 

Priorités quinquennales

Objectif stratégique no2 :
Faire en sorte que ses interventions soient soutenues par des fonctions intégrées liées à l'information et au savoir

Harmoniser les programmes et la recherche pour appuyer les priorités

La mise en place de mécanismes efficaces et opportuns de surveillance est essentielle à la capacité des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux d'observer l'évolution des maladies avec précision, de s'y préparer et d'y réagir. Il s'agit, par conséquent, d'une compétence fondamentale pour l'ASPC, qui nécessite l'établissement de partenariats efficaces avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que d'autres organismes tels les Instituts de recherche en santé du Canada et Inforoute Santé du Canada. Pour être efficace, la surveillance doit s'accompagner d'un ensemble de systèmes rigoureux et flexibles (collecte, partage et gestion d'information d'une région et d'un établissement à l'autre, analyse et interprétation faites par des experts, et communication avec des partenaires en santé publique), et de personnes qui savent s'en servir. Elle est essentielle dans la planification, la mise en œuvre et l'évaluation des interventions en santé publique, ainsi qu'au travail du ministre de la Santé, qui s'en sert pour donner suite aux priorités ministérielles et fédérales, et permet souvent de prévenir des problèmes importants en santé publique. L'ASPC compte sur un certain nombre d'outils de surveillance fiables pour recueillir de l'information importante en matière de santé publique. Il faut cependant une stratégie de surveillance générale sur laquelle appuyer une démarche intégrée de l'information, du savoir et de l'action au sein de l'ASPC, et la prise de mesures à l'échelle provinciale et territoriale. L'Agence entend rationaliser sa surveillance dans un système national intégré et la positionner comme une ressource stratégique pour l'Agence – une ressource que tous les principaux intervenants peuvent optimiser à son plein potentiel. Il en résultera un système sensible offrant une valeur ajoutée, fondé sur une technologie de pointe et fournissant une information opportune et exacte aux décideurs, aux cliniciens et aux laboratoires.

Conformément à la Loi sur l'ASPC , l'Agence développera ses dispositions réglementaires relatives à l'information et ses systèmes connexes, afin de pouvoir mieux recueillir, utiliser et communiquer l'information relative à la santé publique, protéger les renseignements personnels et améliorer la mise en commun de l'information avec les provinces et les territoires. Ces dispositions réglementaires seront cruciales pour lui permettre d'exercer une surveillance efficace et d'évaluer la santé de la population afin d'éclairer les décisions touchant les programmes et les politiques.

La science et la recherche, qui sont étroitement liées à la surveillance et à la collecte d'information, sont des ressources stratégiques importantes pour l'Agence. Au cours des cinq prochaines années, l'ASPC se consacrera davantage au renforcement de ses capacités en matière de science et de recherche et veillera à ce que ces fonctions soient en harmonie avec les priorités de l'Agence. Ainsi, les fonctions de science et de recherche de l'Agence fourniront les données probantes dont on a tant besoin pour appuyer les décisions sur les programmes et les politiques. On tirera profit des capacités scientifiques exceptionnelles et du savoir-faire du laboratoire à haut confinement en matière de biosécurité pour renforcer la crédibilité et la réputation de l'Agence. On mettra spécialement l'accent sur l'innovation technologique et le développement, l'immunothérapie et la biotechnologie. Pardessus tout, l'ASPC maintiendra des normes en matière d'excellence scientifique et en recherche, pour faire en sorte que ses travaux soient reconnus par les experts et atteignent ou dépassent les normes internationales.

Une rationalisation de la surveillance, accompagnée d'une réglementation de l'information et d'une harmonisation de la science et de la recherche, constituera une base solide pour mettre l'accent sur l'application des connaissances et les partenariats. L'ASPC entend renforcer ses capacités internes pour améliorer l'accès, l'évaluation, le partage et l'application des connaissances dans l'ensemble des programmes. Une fonction plus efficace d'application des connaissances au sein de l'Agence viendra appuyer les actions fondées sur les données probantes en matière de santé publique. Cependant, ce travail nécessitera aussi d'établir des partenariats stratégiques importants avec des organismes comme les Instituts de recherche en santé du Canada et les Centres nationaux de collaboration en santé publique, de tabler sur les points forts existants et de faciliter le partage du savoir qui peut être mis en pratique à tous les niveaux du système de santé publique au Canada.

Dre Theresa Tam
La Dre Theresa Tam est à la fois spécialiste des maladies infectieuses infantiles et épidémiologiste de terrain. Son intérêt premier réside dans la vaccinologie et les infections respiratoires. Elle a consacré l'essentiel de sa carrière à travailler dans le domaine de la santé publique à l'échelle nationale et internationale.

En tablant sur les partenariats qui seront renforcés en matière de traduction du savoir, l'Agence lancera une vaste démarche stratégique en matière de gestion des relations avec les intervenants. Cette démarche supposera le renforcement des relations de l'Agence avec ses partenaires, ce qui se traduira par un meilleur engagement dans la coordination des efforts pour les objectifs communs de la santé publique par rapport aux priorités partagées.

Notre démarche en ce qui concerne l'amélioration des relations avec les intervenants s'appliquera aussi à l'élaboration d'un cadre de politique internationale. L'Agence collaborera avec d'autres ministères fédéraux et des organismes internationaux à l'élaboration d'une démarche stratégique cohérente pour le développement et la mise en application de ses politiques internationales et d'activités reliées à la santé publique, comportant des priorités distinctes, des objectifs mesurables et des rôles et responsabilités clairement définis. Le cadre constituera un outil pour la planification et la promotion des activités internationales de l'ASPC, mais il sera aussi étroitement relié aux priorités intérieures et à celles de l'Agence.

La réussite de nos efforts visant à harmoniser nos fonctions intégrées en matière d'information et de savoir s'exprimera dans les rapports que nous produirons à l'intention des Canadiens sur notre rendement et nos résultats. Afin d'améliorer nos rapports à la population en matière de résultats et de rendement, l'ASPC doit renforcer son évaluation, au sens large, et l'intégrer à son processus décisionnel. Les évaluations doivent porter sur les résultats en matière de santé et les répercussions directes pour les Canadiens. L'information sur les résultats se traduira en connaissances (p. ex. pratiques exemplaires), en diffusion aux intervenants, et elle sera utilisée pour prendre des décisions et influer sur les politiques et les programmes. Les rapports au public seront équilibrés, transparents et faciles à comprendre.

Margaret Gillis, directrice de la Division du vieillissement et des aînés de l'ASPC, a été invitée au château de Windsor afin d'y recevoir un prix remis par Sa Majesté la reine.
Margaret Gillis, directrice de la Division du vieillissement et des aînés de l'ASPC, a été invitée au château de Windsor afin d'y recevoir un prix remis par Sa Majesté la reine. Ce prix a été décerné en reconnaissance du leadership dont a fait preuve l'Agence à l'échelle nationale et internationale pour ce qui est d'accroître l'importance accordée aux préparatifs d'urgence pour les aînés.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :