Problèmes de santé humaine liés à l'influenza aviaire au Canada

9 Contrôle de l'infection

Les recommandations suivantes ont été élaborées par la Division de l'hémovigilance et des infections acquises en milieu de soins de santé, ASPC et le Programme de santé au travail et de sécurité du public, Santé Canada, pour l'application aux situations d'éclosion aviaire.

Le respect strict des précautions de contrôle de l'infection est essentiel au contrôle de l'éclosion d'influenza aviaire et à la prévention d'infection humaine possible. Cette information doit être transmise à tous les travailleurs, résidents et visiteurs des lieux touchés aussitôt que possible dès que l'éclosion est identifiée pour la première fois. Il est important que ces messages soient cohérents peu importe la source, c'est-à-dire que ce soit des autorités de la santé publique ou de la santé au travail qui participent à l'élaboration et à la distribution de matériel éducatif. À cet égard, les autorités P/T ou locales de santé publique seraient responsables de transmettre cette information aux familles agricoles et aux autres personnes qui ne sont pas employées par l'ACIA et l'ACIA serait responsable de ses employés, y compris du personnel sous contrat et potentiellement des visiteurs au lieu de travail. Il convient également d'envisager des mesures de surveillance du respect de l'application des recommandations.

9.1 Recommandations générales/Précautions

  1. Si la présence d'une souche d'influenza aviaire qui est reconnue de poser un risque pour la santé humaine (ex. souche asiatique H5N1) est confirmée dans la population d'oiseaux sauvages d'un endroit précis, les personnes doivent éviter d'être exposées à des sources connues ou potentielles de virus d'influenza aviaire (ex. oiseaux sauvages, fientes d'oiseaux ou surfaces de l'environnement potentiellement contaminées par l'influenza aviaire)
  2. Les travailleurs agricoles ou les propriétaires qui ne participent pas directement aux activités d'abattage doivent éviter l'exposition à des sources connues ou potentielles de virus d'influenza aviaire (ex. oiseaux infectés, fientes d'oiseaux ou surfaces environnementales potentiellement contaminées par l'influenza aviaire)
  3. Les autres individus résidant à la ferme (ex. membres de la famille) doivent aussi éviter l'exposition à des sources connues ou potentielles de virus d'influenza aviaire.
  4. Les travailleurs participant aux activités de nettoyage environnemental ou de l'abattage ou ceux pour qui l'on prévoit une exposition d'une autre façon à des sources connues ou potentielles de virus d'influenza aviaire, doivent porter de l'équipement de protection individuelle, tel qu'indiqué à la section 8.2 ci-dessous.
  5. Les preuves actuelles indiquent que la transmission interhumaine de virus d'influenza aviaire est inefficace et qu'elle se produit par l'exposition à de grosses gouttelettes respiratoires ou indirectement par contact avec des surfaces contaminées. Ainsi, les précautions relatives au contrôle de l'infection par gouttelettes et par contact sont recommandées pour prodiguer des soins à un patient atteint d'influenza aviaire. Les précautions relatives au contrôle de l'infection par gouttelettes/contact comprennent l'utilisation d'un masque chirurgical ou opératoire de bonne qualité, une protection des yeux, une blouse et des gants.

Il est conseillé que les contacts de sources connues ou potentielles de sources animales d'influenza aviaire prennent les précautions suivantes :

  • Éviter de toucher leur visage et leurs muqueuses, y compris les yeux, avec les mains (qu'ils aient porté des gants ou non).
  • Se laver fréquemment les mains [19] (y compris avant de mettre et de retirer l'équipement de protection individuelle).
  • L'hygiène des mains doit consister en un lavage au savon et à l'eau courante pendant au moins 15 à 20 secondes ou l'utilisation d'un désinfectant pour les mains à base d'alcool (contenant entre 60 et 90% d'alcool) si les mains ne sont pas visiblement souillées.

9.2 Équipement de protection individuelle pour les contacts d'une source aviaire/animale de virus

Le port d'équipement de protection individuelle (ÉPI) est important pour minimiser le risque d'infection d'un individu et est hautement recommandé aux personnes qui pourraient être exposées à une source aviaire/animale d'influenza aviaire. Les travailleurs participant au nettoyage ou à l'abattage des oiseaux infectées et d'autres personnes participant aux efforts de contrôle de l'éclosion doivent respecter de façon stricte le port de l'ÉPI recommandé.

Cet équipement comprend :

  • Masque facial jetable de type N-95 pour lequel un test d'ajustement a été effectué ou un respirateur de plus haut niveau [20].
  • Lunettes de protection (pour protéger les muqueuses des yeux)
  • Gants imperméables (nitrile, PVC, caoutchouc, gants d'hôpital)
    • Ils ne doivent pas être réutilisés ni lavés. Si des gants de travail en caoutchouc robuste sont utilisés, ils doivent être désinfectés après leur utilisation ou ils doivent être jetés.
    • Les gants doivent être enlevés immédiatement après avoir été utilisés afin d'éviter de toucher des articles et des surfaces non contaminés.
  • Combinaisons imperméables à l'eau.
    • Un vêtement de protection réutilisable doit être lavé immédiatement après son utilisation. Si cela n'est pas possible, il faut utiliser des combinaisons jetables (tel que recommandé par l'ACIA).
  • Des chaussures de protection ou des couvre-chaussures jetables ou des bottes de caoutchouc ou de polyuréthane imperméables à la boue et à l'eau et faciles à nettoyer et à désinfecter doivent être portés. (Se servir de bacs pour lavage de pieds)
  • Bonnets ou couvre-cheveux jetables pour garder les cheveux propres

L'ÉPI jetable doit être convenablement jeté au rebut (sacs de plastiques scellés) et l'ÉPI réutilisable ou non jetable doit être nettoyé et désinfecté tel que précisé par les autorités de santé publique.

Une formation sur les techniques correctes de mise, d'enlèvement et d'élimination de l'ÉPI pour ne pas se contaminer devrait être fournie. Le retrait de l'ÉPI doit toujours être suivi du lavage des mains. La formation doit ressembler à celle qui est fournie aux travailleurs de la santé par les programmes de santé au travail ou de contrôle de l'infection des hôpitaux. Les travailleurs agricoles qui participent aux activités de nettoyage environnemental ou de l'abattage doivent recevoir une formation de leur employeur. Les autres personnes qui pourraient être exposées à des oiseaux infectés (ex. familles agricoles) devraient recevoir une formation de la santé publique.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :