ARCHIVÉ - La coqueluche à Terre-Neuve-et-Labrador : 1991-2004

 

Volume 31-22
le 15 novembre 2005

Introduction

La coqueluche est une infection aiguë des voies respiratoires hautement transmissible, causée par la bactérie Bordetella pertussis. La maladie est caractérisée par des quintes de toux, suivies de reprises inspiratoires sifflantes et de vomissements. C'est chez les jeunes enfants que le risque de coqueluche, de même que de complications et de décès associés à cette maladie, est le plus élevé. À la fin des années 40, après avoir introduit le vaccin anticoquelucheux, le Canada a enregistré une baisse marquée de l'incidence de la coqueluche, qui est passée de 160 cas pour 100 000 habitants durant la période précédant immédiatement l'utilisation du vaccin à < 20 cas pour 100 000 habitants dans les années 80(1) . Cependant, au début des années 90, l'incidence déclarée de la coqueluche a augmenté, des épidémies cycliques survenant tous les 4 ou 5 ans, environ, et touchant davantage les adultes et les enfants de 10 à 14 ans.

À Terre-Neuve-et-Labrador, on a utilisé le vaccin anticoquelucheux à germe entier dans le cadre de la vaccination systématique des enfants jusqu'en 1998, année où ce dernier a été remplacé par des produits combinés (PentacelMC and QuadracelMC ) contenant le vaccin anticoquelucheux acellulaire. En 1999, Adacel® – une préparation combinée, renfermant la composante acellulaire contre la coqueluche et les anatoxines diphtérique et tétanique, destinée aux adolescents et aux adultes (DCaT) - a été homologué au Canada (2) . En fait, Terre-Neuve-et-Labrador a été la première province à introduire le DCaT dans son programme de vaccination pour les élèves de la 9 e année (âgés de 14 à 16 ans) en septembre 1999. Depuis 1999, 28 000 adolescents ont été vaccinés, ce qui représente un taux de couverture global de 95 %; étant donné qu'il s'agit d'un programme de vaccination scolaire, le vaccin a été administré par des infirmières en santé publique.

Méthodes

La coqueluche est une maladie à déclaration obligatoire à Terre-Neuve-et-Labrador. Seuls les cas de coqueluche qui ont été confirmés en laboratoire par culture ont été considérés comme admissibles aux fins de la présente étude. En fait, le diagnostic repose avant tout sur la culture dans cette province, étant donné que la réaction en chaîne de la polymérase n'est pas disponible. Les données ont été obtenues auprès du système de surveillance des maladies à déclaration obligatoire de Terre-Neuve-et-Labrador, dont des rapports de cas qui tiennent compte de la répartition démographique selon le sexe, l'âge et la distribution géographique.

Résultats

Terre-Neuve-et-Labrador a connu des éclosions de coqueluche en 1994-1996, 1999 et 2003 (figure 1). Avant 2000, ces éclosions ont principalement touché les enfants de 1 à 9 ans (tableau 1). L'éclosion de 2003 a essentiellement touché des jeunes de 10 à 14 ans, bien que des cas aient été déclarés chez les nourrissons, les enfants et les adultes. Si l'on exclut les éclosions de 1999 et de 2003, seulement neuf cas ont été déclarés en 2000, deux en 2001, un en 2002, et cinq en 2004.

Analyse

Après l'éclosion de 1994, ce n'est que plusieurs années plus tard, soit en 1997 et 1998, que le nombre annuel de cas de coqueluche a baissé pour revenir aux niveaux de base; cependant, le nombre de cas a chuté à un faible niveau dans l'année suivant les éclosions de 1999 et de 2003 (figure 1). Cette baisse rapide du nombre de cas peut s'expliquer, en partie, par l'introduction des vaccins PentacelMC et QuadracelMC dans les programmes de vaccination systématique des enfants contre la coqueluche en 1998 et par les répercussions cumulatives du programme faisant appel au DCaT, mis en oeuvre en 1999, pour les jeunes de 14 à 16 ans. La plupart des cas âgés de 14 à 16 ans durant l'éclosion de 1999 ont contracté la coqueluche avant l'introduction de ce programme en 1999. Aucun des cas de coqueluche chez les jeunes de 10 à 19 ans en 1999 et 2003 n'avait antérieurement reçu le vaccin anticoquelucheux acellulaire. Le nombre élevé d'adolescents de 10 à 14 ans qui ont contracté la coqueluche s'explique probablement par la baisse de l'immunité conférée par le vaccin anticoquelucheux à germe entier. Bien que la plupart des cas de coqueluche aient été enregistrés dans le groupe d'âge des adolescents, un nombre élevé de cas a été observé chez les adultes durant l'éclosion de 2003. Ces observations indiquent qu'il faudrait songer à administrer une dose de rappel du vaccin DCaT aux adultes, conformément aux recommandations faites par le Comité consultatif national de l'immunisation en 2003(3).

Tableau 1. Nombre de cas déclarés de coqueluche selon le groupe d'âge à Terre-Neuve-et-Labrador (de 1991 au 31 mars 2005)
Année 91 92 93 94 95 96 97 98 99 2000 01 02 03 04 05
                               
< 1 7 8 7 33 10 7 6 8 16 6 0 0 7 4  
1-4 14 24 17 132 33 23 7 8 19 0 0 0 7 0  
5-9 6 9 9 123 43 22 11 14 60 1 2 1 4 0  
10-14 2     37 3 6 7 5 22 1 0 0 32 0  
15-19     1 6 0     1 2 0 0 0 4 0  
20-29   1         1   2 0 0 0 2 0  
30-39     1 1 4 2 1 3 2 0 0 0 2 0  
> 40       2   1 1   4 1 0 0 4 1 1
Total 27 42 35 334 93 61 34 39 127 9 2 1 62 5 1

Figure 1. Incidence de la coqueluche - Canada et Terre-Neuve-et-Labrador, 1986 à 2005

Figure 1. Incidence de la coqueluche - Canada et Terre-Neuve-et-Labrador, 1986 à 2005

Nota :

  • Les données concernant le Canada pour la période de 1986 à 2000 sont basées sur le Sommaire annuel des maladies à déclaration obligatoire 2000. RMTC 2003:29(S2).
  • Les données concernant le Canada pour l'année 2001 sont basées sur le Sommaire préliminaire des maladies à déclaration obligatoire, RMTC 2003;29(24).
  • Les données concernant le Canada pour la période de 2002 à 2003 sont basées sur les données « provisoires » du Sommaire des maladies à déclaration obligatoire, RMTC 2004;30(21).
  • Les données concernant le Canada pour la période de 2002 à 2003 sont basées sur les données « provisoires » du Rapport mensuel des maladies à déclaration obligatoire,http://www.phac-aspc.gc.ca/bid-bmi/dsd-dsm/ndmr-rmmdo/pdf/2004/10-2004df.pdf.
  • Les données concernant Terre-Neuve sont basées sur le nombre réel de cas déclarés annuellement. Les donéées pour 2005 étaient à jour en date du 11 février 2005.

Conclusion

L'incidence de la coqueluche a diminué pour atteindre des niveaux faibles dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador par suite de l'introduction du vaccin DCaT (Adacel®) en 1999. L'administration systématique des vaccins PentacelMC et QuadracelMC aux enfants en 1998 et l'ajout du vaccin Adacel® pour les jeunes de 14 à 16 ans en 1999 ont vraisemblablement contribué à ce résultat. Bien qu'une éclosion de coqueluche soit survenue en 2003, elle a principalement touché des jeunes de 10 à 14 ans qui n'avaient pas encore reçu de dose de rappel avec le vaccin DCaT et qui n'auraient reçu que le vaccin anticoquelucheux à germe entier durant l'enfance. Les avantages cumulatifs des programmes prévoyant l'administration de produits combinés contenant le vaccin anticoquelucheux acellulaire aux enfants, de même que l'administration systématique du vaccin DCaT aux adolescents, deviendront peut-être plus évidents au fur et à mesure de la vaccination d'autres cohortes d'âge. Cependant, l'administration du vaccin DCaT aux adultes pourrait permettre d'accroître plus rapidement l'immunité de la population.

Remerciements

Cette étude a été menée dans le cadre des activités de surveillance de la santé publique par la section Disease Control and Epidemiology, Department of Health and Community Services de Terre-Neuve-et-Labrador.

Références

  1. Santé Canada. Conférence nationale de concertation sur la coqueluche.RMTC 2003;29(S3).
  2. Halperin SA, Smith B, Russell M et coll. An adult formulation of a five-component acellular pertussis vaccine combined with diphtheria and tetanus toxoids is safe and immunogenic in adolescents and adults. Vaccine 2000;18:1312-9.
  3. Comité consultatif national de l'immunisation. Prévention de la coqueluche chez les adolescents et les adultes. RMTC 2003;29(DCC-5,6):1-9.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :