ARCHIVÉ - Normes nationales pour l'évaluation de la couverture vaccinale : recommandations du réseau canadien des registres d'immunisation

 

Partout au Canada, des programmes universels de vaccination sont offerts pour l'immunisation systématique des enfants contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite, Haemophilus influenzae de type b (Hib), la rougeole, les oreillons, la rubéole et les infections causées par le virus de l'hépatite B(1). Au cours des dernières années, de nouveaux programmes ont été instaurés au Canada à la suite de recommandations formulées par le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI), notamment la vaccination contre la varicelle, la vaccination antipneumococcique et antiméningococcique avec le vaccin conjugué, la vaccination antigrippale et l'administration aux adolescents du vaccin acellulaire contre la coqueluche. Chaque vaccin est administré à divers âges, conformément aux recommandations du CCNI et aux calendriers de vaccination provinciaux et territoriaux. Les données relatives aux taux de couverture vaccinale sont indispensables si l'on veut exercer une surveillance de la vaccination au sein de la population. La couverture vaccinale est considérée comme un important indicateur de la santé, puisqu'elle est une mesure sensible de la réceptivité d'une population aux maladies évitables par la vaccination et qu'elle peut-être utilisée en tant que mesure indirecte pour évaluer les services et les systèmes de santé ainsi que les interventions en santé(2,3).

Les données concernant la couverture vaccinale sont souvent recueillies et communiquées à l'échelle locale, provinciale, territoriale et nationale. Actuellement, il n'existe aucune norme nationale régissant les rapports sur la couverture vaccinale au Canada. Les analyses comparatives des taux de couverture vaccinale entre les différentes administrations et l'agrégation des estimations provinciales et territoriales destinées à la production des rapports nationaux sont minées par divers facteurs : i) un manque de régularité et de cohérence sur le plan de la collecte des données; ii) des méthodes d'évaluation de la couverture vaccinale non uniformisées; iii) l'absence de définitions normalisées pour les rapports et iv) l'hétérogénéité des calendriers de vaccination d'une province et d'un territoire à l'autre. La définition de normes nationales aux fins des rapports sur la couverture vaccinale permettrait d'atteindre les objectifs suivants :

  1. cibler les populations du Canada présentant une faible couverture vaccinale afin d'être en mesure de cerner les facteurs qui en sont responsables et de déterminer les interventions en santé publique qui s'imposent(4);

  2. suivre les tendances nationales de la couverture vaccinale au fil du temps et, ainsi, contribuer à l'évaluation des programmes et des progrès à l'égard de la réalisation des objectifs(4);

  3. faciliter le partage de l'information ayant trait à l'immunisation entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, tout en renforçant les capacités de rapports des registres d'immunisation ou d'autres systèmes d'information;

  4. contribuer à la mise en place d'un Réseau de registres d'immunisation pleinement fonctionnel, objectif important de la Stratégie nationale d'immunisation(5).

Le présent rapport décrit les normes nationales relatives aux rapports sur la couverture vaccinale au Canada.

Méthodes

Des représentants provinciaux et territoriaux du Réseau canadien des registres d'immunisation (RCRI) ont répondu à une enquête concernant les normes utilisées pour la déclaration des données sur la couverture vaccinale. Les résultats de l'enquête ont été présentés lors de la réunion du RCRI parrainée par Santé Canada (SC) (maintenant Agence de la santé publique du Canada), qui s'est tenue à Vancouver les 6 et 7 juillet 2004. Au cours de la réunion, les parti- cipants ont discuté des objectifs principaux relatifs aux rapports sur la couverture vaccinale, puis procédé à l'ébauche de recommandations à cet égard. En plus de l'enquête, un examen de la littérature traitant de l'évaluation de la couverture vaccinale à l'échelle nationale et internationale est venu enrichir ces débats, dont les conclusions figurent dans le rapport complet (disponible auprès de l'ASPC).

Résultats

Fréquence de l'évaluation et période de l'année

La fréquence de l'évaluation et la période de l'année où elle est effectuée dépendent des méthodes utilisées pour mesurer la couverture vaccinale. Alors que quelques provinces et territoires sont dotés de registres pleinement fonctionnels, d'autres s'appuient sur des méthodes d'enquête pour obtenir des estimations de la couverture vaccinale en population. Onze provinces et/ou territoires utilisant des enquêtes et/ou des registres évaluent annuellement la couverture vaccinale à différentes périodes de l'année, selon le vaccin à l'étude. Deux provinces et/ou territoires font appel à des méthodes d'enquête pour évaluer la couverture à tous les 2 ans. Parmi les administrations dotées de registres entièrement opérationnels, deux évaluent la couverture sur une base trimestrielle, et une le fait mensuellement.

En 2002 et en 2004, SC a évalué la couverture vaccinale des enfants en utilisant l'Enquête nationale sur la vaccination (ENV). L'ENV sera reprise tous les 2 ans, jusqu'à ce qu'un réseau national de registres d'immunisation soit pleinement fonctionnel.

Cohortes d'âge et populations

Neuf provinces et/ou territoires émettent des rapports distincts sur les taux d'immunisation systématique des enfants âgés de 2 ans (couverture vaccinale évaluée au 2e anniversaire de naissance ou avant), six évaluent les enfants au moment de leur entrée à l'école (entre l'âge de 4 et 6 ans) et trois évaluent les enfants âgés de 1 an (au 1er anniversaire de naissance ou avant).

La couverture vaccinale contre la grippe et contre le pneumocoque (vaccin conjugué) est évaluée pour des populations à risque précises. Dix provinces et/ou territoires évaluent les adultes >= 65 ans ou souffrant d'un problème de santé qui pose un risque élevé, quatre font l'évaluation des travailleurs de la santé, trois, celle des pensionnaires d'établissement de soins de longue durée, et une, celle de l'ensemble de la population adulte. En 2001, une enquête de l'ASPC portait sur l'évaluation de la couverture vaccinale des adultes >= 18 ans. Les cohortes présentant un intérêt comprenaient les adultes >= 65 ans, ceux ayant un problème de santé posant un risque élevé et les travailleurs de la santé.

Couverture en fonction de l'agent/antigène

Comme pour les cohortes d'âge, l'antigène ou l'agent vaccinal choisi pour l'évaluation varie selon le calendrier de vaccination. Cinq provinces et/ou territoires font état de la couverture en fonction d'antigènes précis (p. ex., diphtérie, tétanos, coqueluche et grippe), tandis que neuf font la collecte et la déclaration de données en fonction d'agents précis (p. ex., PentacelMC, RRO, DTaP/VPTI), lorsque c'est possible. Dans les enquêtes nationales parrainées par l'ASPC, les données sur la couverture vaccinale sont recueillies et déclarées par antigène vaccinal.

Immunisation « à jour » ou « conforme au calendrier »

La plupart des provinces ou territoires évaluent l'immunisation à jour, et la couverture vaccinale complète est définie conformément au calendrier de vaccination. Trois provinces et/ou territoires évaluent l'immunisation conforme au calendrier en établissant l'âge à la date de la vaccination. L'ENV estime l'immunisation à jour et conforme au calendrier (âge médian en mois au moment de l'administration de chaque dose vaccinale) pour chaque vaccin administré aux enfants.

Recommandations à l'égard des rapports sur la couverture vaccinale nationale

Fréquence de l'évaluation et période de l'année

Pendant que les registres d'immunisation sont en cours d'élaboration, on recommande que l'évaluation de la couverture vaccinale nationale et sa déclaration soient effectuées tous les 2 ans. En outre, chaque province et/ou territoire devrait évaluer et déclarer les données sur la couverture vaccinale annuellement. Un rapport annuel sur la couverture vaccinale nationale, produit par l'ASPC, inclura des estimations fondées à la fois sur l'ENV et sur des évaluations provinciales et/ou territoriales, de même qu'une annexe précisant la méthodologie utilisée et la définition des cohortes d'âge.

Dès que les registres d'immunisation seront pleinement fonctionnels à l'échelle nationale, il est recommandé que les données relatives à la couverture vaccinale qui y figurent soient déclarées annuellement. Cela dit, il faudrait maintenir la capacité des registres de fournir des rapports plus fréquents, selon les besoins liés à la planification et à l'évaluation des programmes ainsi qu'à l'étude de nouveaux programmes d'immunisation.

La période de l'année où aura lieu l'évaluation est fonction des cohortes d'âge à l'étude. Les rapports sur la couverture vaccinale des enfants âgés de 2 ans peuvent s'appuyer sur l'évaluation de l'immunisation systématique des enfants à n'importe quel moment de l'année; toutefois, on recommande que les enfants d'âge scolaire soient évalués à la fin de l'année scolaire, afin que les rapports tiennent compte de la couverture résultant des campagnes de vaccination menées dans les écoles. Les rapports sur la couverture vaccinale des adultes devraient s'appuyer sur une évaluation bisannuelle, effectuée au printemps, après la saison grippale.

Cohortes d'âge et populations

De façon à pouvoir déclarer les données relatives à l'immunisation en fonction de l'âge, il importe de connaître les dates de naissance et de la vaccination. L'évaluation de la couverture vaccinale nationale devrait générer des estimations à 2 ans (avant le 2e anniversaire de naissance), à 7 ans (avant le 7e anniversaire) et à 17 ans (avant le 17e anniversaire). Les estimations tirées des enquêtes devraient être fondées sur une cohorte de 12 mois, suffisante et représentative, pour chaque catégorie d'âge.

L'évaluation de la couverture vaccinale des adultes devrait produire des taux estimatifs pour les populations >= 18 ans et se fonder sur le calendrier d'immunisation des adultes recommandé par le CCNI. L'évaluation de cohortes d'âge ou de population plus précises devrait être déterminée conformément aux recommandations émises par le CCNI relativement à chaque vaccin.

Couverture en fonction de l'agent/antigène

On recommande que les données sur la couverture vaccinale soient recueillies par agent, dans la mesure du possible, et déclarées en fonction de l'antigène en ce qui a trait aux vaccins recommandés. Il importe de porter une attention particulière à tout changement de produit offert à l'échelle nationale et/ou provinciale, de façon à refléter précisément la couverture vaccinale.

Immunisation « à jour » ou « conforme au calendrier »

Les rapports sur la couverture vaccinale devraient être fondés sur un état vaccinal à jour, lequel est défini comme étant le fait d'avoir reçu la série complète de doses vaccinales à 2 ans, à 7 ans et à 17 ans, conformément au calendrier d'immunisation recommandé par le CCNI. Étant donné les différences sur le plan de l'âge entre les calendriers d'immunisation des provinces et/ou territoires, les rapports sur l'immunisation conforme au calendrier devraient être émis séparément par chaque province et territoire.

Conclusion

Les normes provisoires relatives à la déclaration de la couverture vaccinale nationale s'appuient sur un examen exhaustif des normes de déclaration nationales et internationales et ont été approuvées par consensus par les membres du RCRI. La définition des normes relatives aux rapports sur la couverture vaccinale nationale constitue une étape importante pour atteindre une diffusion maximale de l'information et pour permettre l'analyse comparative des estimations provinciales, territoriales et nationales de la couverture vaccinale.

Références

  1. Gyorkos TW, Franco ED, Tannenbaum TN et coll. Practice survey of immunization in Canada. Can J Public Health 1994;(Suppl 1):31-6.

  2. Bolton P, Hussain A, Hadpawat A et coll. Deficiencies in current childhood immunization indicators. Public Health Rep 1998;113(6):527-32.

  3. Bos E, Batson A. Using immunization coverage rates for monitoring health sector performance: Measurement and interpretation issues. Washington: The International Bank for Reconstruction and Development/The World Bank, 2000.

  4. Division de l'immunisation des enfants, Bureau de l'épidémiologie des maladies transmissibles et la Société canadienne de pédiatrie. Lignes directrices pour l'évaluation de la couverture vaccinale chez les enfants. RMTC 1993;19(21):180-2.

  5. Advisory Committee on Population Health and Health Security. National Immunization Strategy: final report 2003. Ottawa: Minister of Health, 2004.

Source : K Haimes, MHSc (candidat), Université de Toronto; H Schouten, IA, MHSc, coprésidente et représentante fédérale du Réseau canadien des registres d'immunisation, T Harris, IA, MHSc et L Belzak, MHSc, coprésidente intérimaire et représentante fédérale du Réseau canadien des registres d'immunisation, Agence de la santé publique du Canada; les membres du Réseau canadien des registres d'immunisation, nommément : C O'Keefe (Terre-Neuve et Labrador), J Scott (Nouvelle-Écosse), R McEachern (Île-du-Prince- Édouard), L Cocharane (Nouveau-Brunswick), N Boulianne (Québec), B Kawa (Ontario), T Mawhinney (Manitoba, coprésident provincial/territorial), R Tuchscherer (Saskatchewan), E Sartison (Alberta), M Naus (Colombie-Britannique), C Hemsley (Yukon), M Bell (Territoires du Nord-Ouest), C Palacios (Nunavut), S Taylor-Clapp, U Auguste (Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, Santé Canada), R Pless (Agence de la santé publique du Canada) et S Lavigne (Service correctionnel du Canada).


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :