ARCHIVÉ - 5.0 Définitions

 

5.1 Définition de cas pour la surveillance nationale

Au Canada, les cas confirmés de maladie invasive à SGA doivent obligatoirement être déclarés à l'échelle nationale. Les cas probables de maladie invasive à SGA ne sont pas à déclaration obligatoire à l'échelle nationale (tableau 1).

Tableau 1. Définition de cas pour la surveillance nationaledelamaladie invasiveàSGA(21)

Cas confirmé Confirmation en laboratoire de l'infection avec ou sans signe clinique de la maladie invasive*. La confirmation en laboratoire nécessite l'isolement de Streptococcus du groupe A (Streptococcus pyogenes)dans un site normalement stérile.
Cas probable Maladie invasive* en l'absence d'une autre cause établie avec isolement de SGA dans un site non stérile.
*Les signes cliniques de la maladie invasive peuvent se manifester de différentes façons, notamment :

a) SCTS, qui se caractérise par une hypotension (pression systolique ≤ 90 mm Hg chez les adultes ou dans < 5e percentile pour l'âge chez les enfants) et au moins deux des signes suivants :

  1. insuffisance rénale (taux de créatinine ≥ 177 µmol/L chez les adultes)
  2. coagulopathie (nombre de plaquettes ≤ 100 000/mm3 ou coagulation intravasculaire disséminée)
  3. altération de la fonction hépatique (TGO [ASAT], TGP [ALAT], ou bilirubine totale ≥ 2 × la limite supérieure des valeurs normales)
  4. syndrome de détresse respiratoire de l'adulte (SDRA)
  5. éruption maculaire érythémateuse généralisée qui peut desquamer;

b) nécrose des tissus mous, y compris fasciite nécrosante, myosite ou gangrène;

c) méningite; ou

d) une combinaison des manifestations susmentionnées.

TGO = transaminase glutamique-oxaloacétique, ASAT = aspartate aminotransférase, TGP = transaminase glutamique-pyruvique, ALAT = alanine aminotransférase

On entend par échantillon provenant d'un site normalement stérile un échantillon de sang, de LCR, de liquide pleural, de liquide péritonéal, de liquide péricardique, un échantillon de tissu profond prélevé durant la chirurgie (p. ex., tissu musculaire prélevé durant le débridement dans les cas de fasciite nécrosante), de moelle osseuse ou de liquide articulaire. Cela n'inclut pas les produits d'aspiration de l'oreille moyenne ou d'une plaie superficielle.

Tout cas de pneumonieoùonaisoléleSGA soit d'un site stérile ou par lavage bronchoalvéolaire (LBA) devrait être considéré, en l'absence d'autres causes identifiables, comme une forme de maladie invasive aux fins de la prise en charge en santé publique; toutefois, comme le LBA ne permet pas d'obtenir un échantillon d'un site stérile, un cas identifié par LBA ne respecterait pas la définition de cas pour la surveillance nationale et ne serait pas à déclaration obligatoire à l'échelle nationale.

5.2 Définitions pour la prise en charge en santé publique

Les tableaux 2 et 3 présentent les définitions de cas et de contacts étroits.

Tableau 2. Définition de cas

Cas sporadique Un seul cas de maladie invasive à SGA survenant dans une collectivité où il n'y a aucune preuve de lien épidémiologique (personne, lieu ou temps) avec un autre cas.
Cas index Le premier cas identifié lors d'une éclosion au sein d'une organisation ou d'une collectivité. L'identification du cas index dans une éclosion est importante pour caractériser et apparier les souches des isolats de SGA.
Cas Cas dont la maladie a débuté dans les 21
subséquent jours suivants et qui est causé par la même souche qu'un autre cas (y compris tout cas sporadique ou index) et avec lequel on peut établir un lien épidémiologique. La plupart des cas subséquents dans la collectivité surviendront dans les 7 jours suivant la survenue d'un autre cas.
Cas grave CasdeSCTS, de nécrosedes tissusmous(y compris la FN, la myosite ou la gangrène), de méningite, de pneumonie à SGA, d'autres affections menaçant le pronostic vital, ou cas confirmé se soldant par un décès.

Un lien épidémiologique peut être établi lorsqu'une personne partage avec un cas confirmé un ou les deux éléments suivants :

  • contact avec une même personne en particulier (notamment tout cas confirmé ou probable);
  • présence à un même endroit (p. ex., école, ESLD, services de garde d'enfants) au même moment ou environ en même temps.

Pour la prise en charge en santé publique, les cas qui surviennent après le cas index et avec lesquels on peut établir un lien épidémiologique peuvent avoir contracté la maladie directement du cas index ou d'une autre source commune.

Tableau 3. Définition des contacts étroits

  • Contacts familiaux d'un cas qui ont passé avec le cas au moins 4 heures/jour en moyenne au cours des 7 derniers jours ou 20 heures/semaine
  • Personnes ne faisant pas partie du ménage qui ont couché dans le même lit que le cas ou ont eu des relations sexuelles avec le cas
  • Personnes qui ont eu des contacts muqueux directs avec les sécrétions orales ou nasales d'un cas (p. ex., bouche-àbouche, baiser bouche ouverte) ou un contact direct non protégé avec une lésion cutanée ouverte chez le cas
  • Utilisateurs de drogues par injection qui ont partagé des aiguilles avec le cas
  • Certains contacts dans les ESLD (voir la section 6.3)
  • Certains contacts dans les services de garde d'enfants (voir la section 6.4)
  • Certains contacts dans les hôpitaux (voir l'annexe 3)

Pour qu'un contact soit considéré comme étroit, il faut qu'il ait été exposé au cas durant la période s'étendant du 7e jour précédant l'apparition des symptômes chez le cas jusqu'à 24 heures après le début du traitement antimicrobien chez le cas. Les camarades de classe (maternelle et plus âgés), les collègues de travail, de même que les contacts sociaux ou les camarades de sports d'un cas ne sont pas habituellement considérés comme des contacts étroits, à moins qu'ils présentent les caractéristiques des membres d'une des catégories au tableau 3.

On dit qu'il y a éclosion lorsqu'il y a une transmission accrue du SGA causant une maladie invasive dans une population. Les éclosions de maladie invasive à SGA sont peu fréquentes dans la collectivité et touchent habituellement deux cas (paires de cas) qui ont eu des contacts étroits(17,22,23).On trouvera au tableau 4 une définition des critères pour déclencher la prise de mesures lors d'éclosions ou de grappes de cas au sein d'une organisation.

Tableau 4. Facteurs déclenchant la prise de mesures lors d'éclosions ou de grappes de cas au sein d'une organisation

Établissement de soins de longue durée Un taux d'incidence d'infection invasive à SGA confirmée en laboratoire de > 1 pour 100 résidents par mois ou au moins 2 cas d'infection invasive à SGA confirmée par une culture en 1 mois dans les établissements comptant moins de 200 résidents ou un taux d'incidence d'infection à SGA invasive possible ou non invasive de > 4 pour 100 résidents par mois.
Service de garde d'enfants Un cas grave de maladie invasive à SGA chez un enfant fréquentant un service de garde d'enfants.
Hôpital Un ou plusieurs cas liés de maladie invasive ou non invasive à SGA soit chez des patients ou desemployésdanslemoisqui suit la survenue d'un cas de maladie invasive à SGA (voir l'annexe 3).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :