ARCHIVÉ - Relevé des maladies transmissibles au Canada

 

Volume 35 • DCC-8
Décembre 2009

Une déclaration d'un comité consultatif (DCC)
Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV)Note de bas de page *Note de bas de page

Les lecteurs qui désirent consulter le rapport en format PDF peuvent le télécharger ou le visualiser :

Relevé des maladies transmissibles au Canada 2009 - Volume 35 - décembre 2009 (Document PDF - 587 ko - 20 pages)

Lignes directrices pour la pratique en médecine santé-voyage

Préambule

Le Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV) donne à l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) des conseils courants et à jour de nature médicale, scientifique et de santé publique concernant les maladies tropicales infectieuses et les risques pour la santé associés aux voyages internationaux. L'ASPC reconnaît que les conseils et les recommandations figurant dans cette déclaration reposent sur la pratique médicale et les connaissances scientifiques les plus récentes et les diffuse dans le but d'informer les voyageurs ainsi que les professionnels de la santé qui sont appelés à leur prodiguer des soins.

Les personnes qui administrent ou utilisent des médicaments, des vaccins ou d'autres produits devraient bien connaître la monographie du produit ainsi que toute autre norme ou instruction approuvée concernant leur usage. Les recommandations relatives à l'usage des produits et les autres renseignements présentés ici peuvent différer de ceux qui figurent dans la monographie ou toute autre norme ou instruction approuvée pertinente établie par les fabricants autorisés. Rappelons que les fabricants font approuver leurs produits et démontrent leur innocuité et leur efficacité uniquement lorsqu'ils sont utilisés conformément à la monographie ou à toute autre norme ou instruction approuvée semblable.

Introduction

Les lignes directrices formulées pour la pratique en médecine santé-voyage ont été élaborées, afin de donner aux professionnels de la santé et au grand public Canadien, des directives générales visant à améliorer la qualité des ressources en médecine santé-voyage disponibles aux Canadiennes et Canadiens qui requièrent leurs services. Les lignes directrices visent à préciser la portée de médicine santé-voyage et à établir un cadre modèle de pratique. Elles définissent la médicine santé-voyage et décrivent les complexités au sein de ce volet médical. Les lignes directrices contiennent des recommandations pour l'établissement de normes rigoureuses et la qualité des conseils offerts en médecine santé-voyage au Canada, et soulignent les attributs du professionnel de la santé qui oeuvre dans ce domaine. De plus, elles présentent un résumé de la base de connaissances requises ainsi qu'un sommaire des procédures à suivre en matière de gestion des cliniques en médecine santé-voyage. Les lignes directrices contiennent davantage des conseils sur la gestion des cliniques de médecine en santé-voyage et le maintien du niveau de compétence et de certification.

Le CCMTMV a fait la mise à jour de ses lignes directrices qui portent sur les qualités, les connaissances, les compétences et les caractéristiques d'un professionnel de la santé en médecine santé-voyage, ainsi que les installations, l'équipement et les ressources qui lui sont nécessaires au sein de sa pratique de médecine santé-voyage. Ces lignes directrices ont été conçues pour aider le professionnel de la santé à prodiguer des soins de qualité supérieure et, ainsi protéger la santé des voyageurs canadiens.

Définition de la médecine santé-voyages

La médecine santé-voyage vise la promotion de la santé, le respect des peuples, des cultures et de l'environnement des régions visitées, au sein de son rôle de prévention des maladies, ou d'autres effets indésirables sur la santé des voyageurs internationaux, ainsi qu'aux conséquences sur la santé des populations locales. La pratique de médecine santé-voyage se distingue de celui de la médecine tropicale puisque l'emphase est mise la promotion de la santé dans le but de préserver la santé et le bien-être des voyageurs, ainsi que ceux des peuples indigènes visités alors que la médecine tropicale vise plutôt le diagnostic et le traitement des maladies dont souffrent les voyageurs en provenance de pays outre-mer. Parmi ses tâches, le professionnel de la santé en médecine santé-voyage pourrait fournir des conseils sur la prévention du paludisme et d'autres maladies à transmission vectorielle, la diarrhée des voyageurs, les maladies transmissibles sexuellement, les blessures et les accidents ainsi que sur l'acclimatation et l'adaptation à des milieux hostiles. Dans le contexte des soins prodigués en prévision d'un voyage et en plus de la prévention des maladies, les voyageurs et les professionnels de la santé doivent, tel que mentionné plus haut, tenir compte également des impacts environnementaux, culturels, sanitaires et socio-politiques du voyage sur la population indigène de la destinationNote de bas de page 1.

Complexités de la médecine santé-voyage

Le domaine de la médecine des voyages a connu une croissance spectaculaire grâce au nombre augmentant de gens qui se rendent dans des régions exotiques et éloignées. Plus de 700 millions de voyageurs franchissent les frontières internationales chaque annéeNote de bas de page 2. La médecine santé-voyage, en tant que discipline et pratique, a été décrite comme une spécialité stimulante et interdisciplinaire qui s'est développée rapidement pour répondre aux besoins croissants et dynamiques des voyageurs à travers le mondeNote de bas de page 3. Cette discipline aborde non seulement la prévention des maladies infectieuses durant le voyage mais également la sécurité personnelle et la prévention des risques environnementaux. Elle est principalement axée sur les soins préventifs qui précèdent le voyageNote de bas de page 1.

La médecine santé-voyage s'est déclarée plus complexe suite aux changements incessants sur le plan de l'épidémiologie des maladies infectieuses à l'échelle mondiale, aux profils changeants de la résistance aux médicaments et à l'augmentation du nombre de voyageurs atteints de maladies chroniquesNote de bas de page 3. D'autres facteurs, tels que le caractère dynamique des maladies, la disponibilité des agents de prévention et de traitement, la nature des voyageurs, la variété des destinations géographiques et l'augmentation du nombre de vaccins recommandés pour les voyages internationaux, ajoutent à la complexité de ce domaine médical.

Sujets importants à souligner :

  1. l'émergence et le retour en force de maladies comme la tuberculose et l'augmentation inquiétante de la distribution et de l'incidence du paludisme pharmacorésistant à travers le monde;
  2. l'accroissement du nombre de voyageurs atteints de maladies chroniques, de voyageuses enceintes ou de voyageurs très jeunes ou très âgés;
  3. la démographie changeante de la population canadienne, avec une forte augmentation de personnes qui voyagent à l'étranger dans le but de visiter des parents et amis.

Le risque que courent les voyageurs canadiens de contracter le paludisme est également préoccupant. Le nombre de cas de paludisme déclarés au Canada a atteint un point culminant en 1997 avec plus d'un millier de cas. Pour remédier à la situation, des efforts ont été déployés afin de sensibiliser les professionnels de la santé au besoin de prendre connaissance des lignes directrices actuelles concernant le risque géographique du paludisme pour les voyageurs et à la nécessité de recommander la chimioprophylaxie du paludisme. Le nombre de signalements depuis ce temps est passé de 350 à 500 cas par année. L'augmentation cyclique du nombre de cas de paludisme devrait se manifester de nouveau. Par contre, les études suggèrent que seulement 30 à 50 % des cas sont rapportés auprès des organismes de santé publique. Le nombre réel de cas importés au Canada est considéré beaucoup plus élevéNote de bas de page 14. Toutefois, une étude récente montre que, même dans des situations contrôlées, seulement 32,1 % des voyageurs prennent toutes leurs doses préventives recommandées selon les ordonnances, malgré une préparation adéquate avant le départ, y compris la prise de conscience du risque, l'exécution de l'ordonnance et la volonté de suivre le traitement prophylactiqueNote de bas de page 15.

Qui a accès aux services de santé en prévision de voyage?

Les Canadiens voyagent par affaires, par plaisir, par besoin d'aventure et pour visiter des parents et amis dans leurs pays d'origine. Ils fréquentent des endroits urbains et ruraux dans des régions exotiques, tropicales et éloignées. Par contre, les études démontrent qu'il n'y a qu'un très faible pourcentage de ses personnes qui consultent un professionnel de la santé en prévision de leur voyage. De plus, les professionnels de la santé qui les évaluent n'ont souvent pas les outils nécessaires pour leur donner des informations exactes et à jourNote de bas de page 2Note de bas de page 4-Note de bas de page 7. Par le passé, on a estimé que seulement près de 10 % des voyageurs consulteraient des professionnels de la santé au Canada avant leur départNote de bas de page 8. Des études plus récentes, menées en Amérique du Nord et en Europe, indiquent que les personnes consultent entre 35 et 50 % du temps avant leur voyage, tandis qu'un sondage canadien plus encourageant met le chiffre à 68 % des personnes qui se sont rendues dans des régions plus risquées qui ont fait l'usage d'une clinique de médicine santé-voyage avant leur départNote de bas de page 9. Une étude réalisée récemment au Canada apporte des données probantes qui donnent à entendre que le nombre de personnes qui consultent en prévision de leur voyage a augmenté au cours des dix dernières annéesNote de bas de page 10, mais que le nombre de voyageurs internationaux s'est accru lui aussi. Comme les services de santé offerts en prévision d'un voyage sont considérés comme des services qui ne sont pas couverts par l'assurance-santé dans la plupart des régions, leur coût a été mentionné comme un facteur dissuasif. Cela étant dit, les Québécois sont, toutefois, de plus en plus nombreux à consulter avant de partirNote de bas de page 10. Cette augmentation peut donner à entendre que les voyageurs sont de plus en plus conscients de la menace perçue du risque qu'ils courent à voyager et de l'importance des interventions sanitaires avant le départNote de bas de page 8

Le manque d'accès aux services de santé offerts en prévision d'un voyage pour les Canadiens qui veulent visiter des parents et amis est particulièrement préoccupant, car leurs habitudes de voyage les mettent plus à risque de contracter des maladies pendant leurs séjoursNote de bas de page 11. Les obstacles qui empêchent ces personnes d'avoir accès à des services avant leur départ sont présents à :

  • l'échelle des systèmes (les services de santé offerts en prévision d'un voyage ne sont pas assurés et le coût associé peut constituer un obstacle pour certains voyageurs);
  • à l'échelle des clients (les voyageurs ne sont peut-être pas conscients des risques personnels qu'ils courent et n'ont peut-être pas suffisamment d'information pour prendre des décisions éclairées);
  • à l'échelle des professionnels de la santé qui fournissent le service (les praticiens n'ont peut-être pas suffisamment d'information en médecine santé-voyage et sur le modèle de prestation des services)Note de bas de page 12Note de bas de page 13.

Qualité des services de médecine santé voyage

La qualité des avis donnés aux voyageurs canadiens a déjà soulevé des inquiétudesNote de bas de page 8Note de bas de page 16-Note de bas de page 18. La pratique de médecine santé-voyage exige que les fournisseurs de ces services de santé se tiennent à jour, qu'ils suivent de façon continue les tendances des maladies ainsi que les vaccinations requises et recommandées et qu'ils se familiarisent avec les moyens pour se renseigner sur la nature changeante de la réglementation de la santéNote de bas de page 19. Un sondage canadien a montré la nécessité d'élaborer des lignes directrices relatives à la médecine santé-voyage qui facilitent la prestation des services de santé-voyage par les professionnels de la santé. Cela pourrait se faire par l'entremise d'un programme d'études normalisé sur la médecine des voyagesNote de bas de page 20.

Recommandations relatives aux normes et à la qualité des conseils en médecine des voyages au Canada

Le CCMTMV conseille l'Agence de la santé publique du Canada. Dans le cadre de ses fonctions, le CCMTMV formule des recommandations relatives aux normes et à la qualité des conseils en médecine santé-voyage qui sont prodigués aux voyageurs au Canada. Autant que possible, ces recommandations sont établies en suivant une approche de la médecine fondée sur les preuvesNote de bas de page 21. Étant donné que ce domaine est relativement nouveau et, par conséquent, que peu de recherches en la matière ont été menées à ce jour comparativement à d'autres domaines scientifiques liées à la santé, certaines des recommandations sont fondées sur l'opinion d'experts. Les premières lignes directrices canadiennes pour l'exercice de la médecine santé-voyage ont été élaborées et publiées par le CCMTMV en décembre 1999Note de bas de page 22. Depuis ce temps, les progrès se sont succédés dans le secteur. Il a été déterminé qu'il fallait constituer une étendue ou un ensemble de connaissances dans le domaine de médecine santévoyage qui établirait une norme en matière d'exercice, qui favoriserait le perfectionnement professionnel et qui servirait également à façonner les programmes d'études. L'ouvrage The Body of Knowledge for the Practice of Travel MedicineNote de bas de page 23 a été publié en 2002. En 2006, l'Infectious Diseases Society of America a publié des lignes directrices fondées sur des éléments probants pour l'exercice de la médecine des voyagesNote de bas de page 1.

Préparation du voyageur

L'« essence » de la préparation du voyageur a été décrite comme incluant les éléments suivantsNote de bas de page 1Note de bas de page 23 :

  1. Évaluation du risque
    1. Évaluation de la santé du voyageur
    2. Évaluation du risque que présente le voyage pour la santé (analyse de l'itinéraire)
  2. Éducation sur la prévention de la maladie et le maintien de la santé
  3. Vaccins à administrer
    1. Consentement éclairé
    2. Évaluation après le voyage (gestion ou détermination de la maladie et aiguillage)

Attributs et qualifications du practicien en médecine de santé-voyage

L'individu qui oeuvre en médecine de santé-voyage doit être un professionnel de la santé licensié (p. ex. infirmier autorisé et un médecin travaillant en collaboration) qui a une formation en médecine familiale, médecine interne, pédiatrie, santé publique ou maladies infectieuses. Ce professionnel doit appliquer les lignes directrices actuelles en matière de promotion de la santé auprès des voyageurs et respecter leur réglementation provinciale ou territoriale. Même s'il est reconnu que les praticiens en médecine santé-voyage ne possèdent pas nécessairement une expertise en médecine tropicale, ils doivent néanmoins être capables de bien reconnaître les problèmes médicaux urgents qui font suite à un voyage de ceux qui ne le sont pas. Ils doivent aussi avoir accès à un mécanisme d'aiguillage opportun de ces patients auprès des spécialistes qui pourront fournir les soins urgents nécessaires.

L'ensemble des connaissances requises pour exercer la médecine santé-voyage est complexe. L'International Society of Travel Medicine a défini l'étendue des connaissances en médecine santé-voyage. The Body of Knowledge a été publié pour la première fois en 2002 dans le Journal of Travel MedicineNote de bas de page 23 et quelques ajouts ont été apportés en 2006Note de bas de page 2. Sa création peut servir de guide pour l'élaboration des programmes d'études et des curricula éducatifs à l'intention des professionnels de la santé qui oeuvrent en médecine santé-voyage. Ce document peut également servir de méthode afin de préciser le contenu pour les besoins de formation professionnelle formelle. Il sert à faciliter la connaissance et la prestation des services de santé-voyage par les médecins, le personnel infirmier et les autres professionnels de la santé. Les éléments qui suivent font partie des connaissances fondamentales que requièrent les fournisseurs de médecine santé-voyageNote de bas de page 1 :

  • Connaissance, formation et expérience du fournisseur dans le domaine
  • Évaluation du risque du voyageur
  • Prestation de conseils sur la prévention et la gestion de maladies associées aux voyages (infectieuses et non infectieuses)
  • Capacité à conseiller des voyageurs de tout âge et qui ont des affections variées
  • Administration des vaccins
  • Détection des principaux syndromes chez les voyageurs de retour

Les professionnels de la santé sont orientés vers l'ouvrage Body of KnowledgeNote de bas de page 2 et les lignes directrices 2006 de l'IDSANote de bas de page 1 afin d'avoir un contenu précis sur l'épidémiologie, l'immunologie/ vaccinologie, les vaccins, les recommandations de consultations en prévision d'un voyage (pour l'ensemble de la population et pour des populations particulières), les maladies et les affections associées aux voyages et la gestion post-voyage.

Gestion par la clinique santé-voyage

Consultation

L'évaluation de tous les éléments pertinents (type de voyage prévu, caractéristiques du voyage et questions de santé individuelle ayant un lien avec le voyage) dans le cadre d'une consultation en médecine santé-voyage. Une telle consultation prendra généralement de 15 à 30 minutes. Du temps additionnel (30 à 60 minutes) pourrait s'avérer nécessaire suite à la complexité du voyage sur le plan géographique ainsi que des comportements à risque et le bilan santé actuel de l'individu qui part en voyage.

Installations cliniques

Matériel et fournitures:

  • réfrigérateur et congélateur qui satisfont aux normes nationales de conservation des produits d'immunisation (p. ex. moniteur de température, avertisseur)Note de bas de page 24
  • matériel de télécommunication (p. ex. téléphone, télécopieur et/ou accès à l'Internet)
  • fournitures nécessaires aux vaccinations, y compris les moyens de disposition de matériel approprié post-vaccin.
  • matériel de réanimation qui répond aux normes au sein d'un cabinet ou une clinique (p. ex. adrénaline, antihistaminiques)

Ressources pour l'exercice de la médecine santé-voyage

Une liste complète des ressources actuelles figure dans la déclaration sur les ressources en médecine sasnté-voyage de 2006 du CCMTMVNote de bas de page 25. L'énumération qui suit est une liste abrégée :

  • Atlas et/ou cartes murales
  • Guide canadien d'immunisation, 2006Note de bas de page 26 http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/cig-gci/index.html
  • Recommandations canadiennes pour la prévention et le traitement du paludisme (malaria) chez les voyageurs internationaux (2009) du CCMTMVNote de bas de page 14 http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/09vol35/35s1/ index-fra.php
  • Autres déclarations du CCMTMV http://www.phac-aspc.gc.ca/tmp-pmv/catmat-ccmtmv/index-fra. php
  • Voyages internationaux et santé, OMSNote de bas de page 27 http://www.who.int/ith/fr/
  • Health Information for International TravelNote de bas de page 28 (le « Yellow Book ») http://wwwnc.cdc.gov/travel/content/yellowbook/home-2010.aspx
  • Guide d'intervention en santé-voyage, 2004Note de bas de page 29 http://www.inspq.qc.ca/aspx/fr/ccqsv.aspx?sortcode=1.50.51.53
  • World Malaria Risk ChartNote de bas de page 30 http://www.iamat.org/pdf/WorldMalariaRisk.pdf
  • Control of Communicable Diseases ManualNote de bas de page 31
  • RedbookNote de bas de page 32
  • Recommandations et conseils de santé à l'échelle internationale (p. ex. l'OMS et les organismes de santé publique nationaux) http://www.phac-aspc.gc.ca/tmp-pmv/pub-fra.php
  • Règlement sanitaire internationalNote de bas de page 33 http://www.who.int/csr/ihr/fr

Documentation

  • tenue du dossier médical du patient comme dans tout cabinet ou toute clinique
  • mise à jour du dossier et /ou du carnet de vaccination du patient :
    • le nom commercial du produit, la ou les maladies que le vaccin permet de prévenir, la date d'administration, la dose, le site d'injection et la voie d'administration, le fabricant, le numéro de lot, le nom et le titre de la personne qui administre le vaccinNote de bas de page 26
  • signalement de réactions adversesNote de bas de page 34Note de bas de page 35

Consentement

  • consentement éclairé volontaire du patient aux vaccins, aux tests et au traitement

Cabinets

  • salle d'attente ou d'accueil et pièces consacrées aux vaccinations
  • pièce convenable pour des séances de formation et de conseil pour les clients
  • ressources pour les tests de laboratoire (internes ou externes)
  • Lignes directrices s'appliquant aux cabinets
  • précautions de routine pour la prévention des infections et la disposition après-ussage des objets pointus ou tranchants et des autres articles dangereux
  • manutention, livraison et entreposage adéquats des vaccins et des médicamentsNote de bas de page 26
  • administration des vaccins conformément aux lignes directrices actuelles du CCNI
  • période d'observation post-immunisation
  • respect de la confidentialité
  • critères s'appliquant aux conseils téléphoniques donnés en médecine santé-voyage
  • gestion des urgences médicales (p. ex. réactions allergiques)
  • recherche

Produits

  • facilité d'accès aux vaccins et aux produits biologiques, y compris les modalités d'obtention des vaccins non autorisés
  • documents écrits (p. ex. dépliants ou brochures) sur les mesures préventives, telles l'emploi d'une moustiquaire traitée pour le lit, les insectifuges, le traitement de l'eau (la vente des produits n'est pas requise)
  • matériel d'information, y compris des renseignements pour les voyageurs qui ont des besoins particuliers (p. ex. diabétiques ou femmes enceintes)
  • information sur les ressources à la disposition des voyageurs en matière d'assurance-santé (p. ex. International Association for Medical Assistance to Travellers, assurance de voyage)

Maintien du niveau de compétence

La compétence dans la prestation de consultations en prévision d'un voyage s'acquiert par une formation et une expérience en médecine de santé-voyageNote de bas de page 1. La recherche démontre qu'une formation antérieure en médecine santé-voyage est le facteur le plus important influençant la qualité des conseils donnésNote de bas de page 36. Les personnes qui oeuvrent dans la médecine santé-voyage doivent avoir régulièrement l'occasion de conseiller des voyageurs variés qui ont des affections médicales variées, des destinations et des activités prévues différentes pendant le voyage. Dans la déclaration précédente, on a estimé qu'il faudrait idéalement donner au moins cinq à 10 consultations en médecine des voyages par semaineNote de bas de page 22. Par contre, il n'existe aucun élément de preuve qui précise le nombre optimal de consultations nécessaire pour assurer le niveau de compétenceNote de bas de page 1. Toutefois, il existe des preuves qui attestent qu'un nombre plus élevé de consultations contribue à l'amélioration de l'état de santé des patients dans d'autres contextes d'exercice de la médecine santé-voyageNote de bas de page 37Note de bas de page 38Note de bas de page 39Note de bas de page 40. Pour être efficace, le praticien doit être prêt à se tenir au courant des progrès les plus récents dans son domaine et des ressources les plus à jour en matière de médecine santé-voyage. Voici une sélection de ressources susceptibles de favoriser un exercice à jour et compétent (vous trouverez une liste plus complète dans la déclaration du CCMTMV Ressources en médecine des voyages à l'intention des praticiens canadiensNote de bas de page 25 :

  • déclarations du CCMTMV
  • Comité consultatif québécois sur la santé des voyageurs
  • Relevé des maladies transmissibles au Canada (RMTC)
  • Protocole d'immunisation du Québec ou Guide canadien d'immunisation
  • Réseau canadien sur le paludisme (voir les Recommandations canadiennes pour la prévention et le traitement du paludisme (malaria) chez les voyageurs internationauxNote de bas de page 14
  • International Society of Travel Medicine
  • Relevé épidémiologique hebdomadaire de l'OMS, rapports sur les éclosions
  • ProMED

La formation continue en médecine santé-voyage est essentielle à tous les professionnels de la santé qui évoluent dans ce domaine. Cela peut consister à assister aux conférences et aux séminaires pertinents (p. ex. sur la santé publique, l'immunisation, la médecine des voyages et les maladies infectieuses) ainsi qu'à adhérer à au moins un organisme lié à la médecine des voyages (p. ex. l'International Society for Travel Medicine, l'American Society of Tropical Medicine and Hygiene, l'Association canadienne de santé publique et l'Association pour la microbiologie médicale et l'infectiologie Canada).

Agrément

L'International Society of Travel Medicine tient un examen en vue de l'obtention d'une attestation de connaissances qui se déroule généralement en même temps que sa conférence qui a lieu à chaque 2 ans . Les candidats retenus reçoivent une attestation de leurs compétences en médecine santé-voyage. Il est important de noter qu'il y a d'autres méthodes pour suivre une formation équivalente ou supérieure en médecine santé-voyage, y compris, mais sans s'y limiter, un diplôme en médecine tropicale et en hygiène ou une formation de deuxième ou de troisième cycle dans les maladies infectieuses. En outre, l'American Society of Tropical Medicine and Hygiene tient un examen en vue de l'obtention d'une attestation de connaissances en médecine tropicale clinique et en santé du voyageur. Même s'il n'est pas encore obligatoire pour les praticiens, l'agrément donne l'assurance que les praticiens débutants possèdent les compétences de base précisées dans The Body of KnowledgeNote de bas de page 2Note de bas de page 23.

Conclusion

Le CCMTMV présente ces lignes directrices afin de faciliter l'exercice de la médecine santé-voyage et de s'assurer que la population canadienne reçoit l'information appropriée et à-jour avant de voyager à l'étranger. Le CCMTMV a la ferme conviction que l'exercice de la médecine santé-voyage exige plus que de simples « recettes ». Des connaissances à jour sur l'épidémiologie mondiale des risques liés aux maladies infectieuses et non infectieuses et des modèles d'éducation et de formation en santé pour le maintien efficace de la santé sont essentielsNote de bas de page 41. Le professionnel de la santé doit se livrer à une évaluation personnelle détaillée des risques pour chaque voyageur international, ce qui comprend le type d'exposition, les comportements à risque et les particularités de l'état de santé du voyageur, afin de pouvoir recommander l'intervention ou les interventions les plus appropriées pour promouvoir la santé et prévenir la maladie ou d'autres effets indésirables sur la santé du voyageur. Ces interventions peuvent consister à apporter des changements à l'itinéraire du voyage prévu, à modifier des comportements, à faire appel à des vaccins ou à la chimioprophylaxie (p. ex. aux antipaludéens), ainsi que d'autres recommandations importantes qui visent à protéger la santé du voyageur international.

Compte tenu de l'évolution constante de la distribution des infections pharmacorésistantes, des épidémies de maladies et des progrès accomplis pour enrichir notre arsenal thérapeutique, la médecine santé-voyage est une spécialité qui nous met au défi. Ceux et celles qui choisissent ce domaine doivent prendre conscience de la portée de leur responsabilité. Puisque la médecine santé-voyage est principalement une médecine préventive, la santé et la sécurité du client dépendent en grande mesure sur le niveau de compétences et des capacités à communiquer du professionnel de la santé.

Références

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Hill R, Ericsson C, Pearson R et coll. The practice of travel medicine: guidelines by the Infectious Diseases Society of America. Clin Infect Dis 2006;43:1499-539.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

International Society of Travel Medicine. The Body of Knowledge for the Practice of Travel Medicine. Update. ISTM, 2006. Disponible en ligne à l'adresse suivante : https://www.istm.org/trav_med_exam/body.aspx (consulté le 14 octobre 2006).

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Zucherman JN. Recent developments: travel medicine. BMJ 2002;325:260-64.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

dos Santos CC, Anvar A, Keystone JS et coll. Pre-travel advice and chemoprophylaxis use among Canadians visiting the Indian subcontinent. CMAJ 1999;160:196-200.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Note de bas de page 5

Wittes RC, Constantinidis P, MacLean JD, MacPherson D. Décès récents par paludisme contracté en Afrique enregistrés au Canada. Rapport hebdomadaire des maladies au Canada 1989;15:199-204.

Retour à la référence de la note de bas de page 5

Note de bas de page 6

Sharma S, Kain K, Zoutman D. Cas de paludisme à P. falciparum mortel chez des voyageurs canadiens. RMTC 1996;22:165-68.

Retour à la référence de la note de bas de page 6

Note de bas de page 7

Quach C, Kain K, MacPherson D et coll. Décès dus au paludisme chez des voyageurs canadiens. RMTC 1999;25:50-3.

Retour à la référence de la note de bas de page 7

Note de bas de page 8

Gushulak B, Bodie-Collins M, Litt M et coll. Canadian travel medicine providers' survey. Dans : Programs and Abstracts of the Fifth International Conference on Travel Medicine, 24-27 mars 1997, Genève, Suisse. Résumé 23.

Retour à la référence de la note de bas de page 8

Note de bas de page 9

Duval B, De Serres G, Shadmani R et coll. A population based comparison between travellers who consulted travel clinics and those who did not. J Travel Med 2003;10:4-10.

Retour à la référence de la note de bas de page 9

Note de bas de page 10

Provost S, Gagnon S, Lonergan G, Bui Y. Travel clinics in Quebec (Canada). J Travel Med 2006;13(4):227-32.

Retour à la référence de la note de bas de page 10

Note de bas de page 11

Bacaner N, Stauffer B, Boulware DR, Keystone J. Travel medicine considerations for North American immigrants visiting friends and relatives. JAMA 2004;291(23):2856-64.

Retour à la référence de la note de bas de page 11

Note de bas de page 12

Leonard L, Van Landingham M. Adherence to travel health guidelines: the experience of Nigerian immigrants in Houston, Texas. J Immigrant Health 2001;3(1):31-45.

Retour à la référence de la note de bas de page 12

Note de bas de page 13

Sonia Y, Angell S, Cetron M. Health disparities among travelers visiting friends and relatives abroad. Ann Intern Med 2005;142(1):67-73.

Retour à la référence de la note de bas de page 13

Note de bas de page 14

Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages. Recommandations canadiennes pour la prévention et le traitement du paludisme (malaria) chez les voyageurs internationaux. RMTC 2009;35(S1). Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdrrmtc/09vol35/35s1/index-fra.php.

Retour à la référence de la note de bas de page 14

Note de bas de page 15

Landry P, Iorillo D, Darioli R et coll. Do travellers really take their mefloquine malaria chemoprophylaxis? Estimation of adherence by an electronic pill box. J Travel Med 2006;13:8-14.

Retour à la référence de la note de bas de page 15

Note de bas de page 16

MacPherson DW, Stephenson BJ, Keystone JS et coll. Travel health information by public health departments. Dans : Programs and Abstracts of the Fourth International Conference on Travel Medicine, 23-27 avril 1995, Acapulco, Mexique. Résumé 23.

Retour à la référence de la note de bas de page 16

Note de bas de page 17

Beallor C, Gamble K, Keystone J. Travel health recommendations provided by family physicians - Are they adequate? Dans : Programs and Abstracts of the Fifth International Conference on Travel Medicine, 24-27 mars, 1997, Genève, Suisse. Résumé 255.

Retour à la référence de la note de bas de page 17

Note de bas de page 18

Bodie-Collins M, Paulson E, St. John R. Vos connaissances sur la médecine des voyages sont-elles à jour? Médecin de famille canadien 1998;44:346-49.

Retour à la référence de la note de bas de page 18

Note de bas de page 19

Kain KC. Travel medicine: movement and health in the new millennium. Médecin de famille canadien 2000;46:13-5.

Retour à la référence de la note de bas de page 19

Note de bas de page 20

Keystone J, Tessier D. A national survey of travel medicine clinics in Canada. J Travel Med 2003;10:247-48.

Retour à la référence de la note de bas de page 20

Note de bas de page 21

Macpherson DW. Une approche de la médecine fondée sur les preuves. RMTC 1994;20:145-47.

Retour à la référence de la note de bas de page 221

Note de bas de page 22

Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages. Lignes directrices concernant l'exercice de la médecine des voyages. RMTC 1999;25(DDC-6):1-6.

Retour à la référence de la note de bas de page 222

Note de bas de page 23

Kozarsky PE, Keystone JS. Body of knowledge for the practice of travel medicine. J Travel Med 2002;9(2):112-15.

Retour à la référence de la note de bas de page 223

Note de bas de page 24

Agence de la santé publique du Canada. Lignes directrices nationales sur l'entreposage et la manipulation des vaccins pour les vaccinateurs. Ottawa, ASPC, 2007.

Retour à la référence de la note de bas de page 224

Note de bas de page 25

Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages. Ressources en médecine des voyages à l'intention des praticiens canadiens. RMTC 2006;32(DCC-6):1-14. Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.phac-aspc. gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/06vol32/acs-06/index-fra.php.

Retour à la référence de la note de bas de page 225

Note de bas de page 26

Agence de la santé publique du Canada. Guide canadien d'immunisation. 7e éd. Ottawa, ASPC, 2006. Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ciggci/ index-fra.php.

Retour à la référence de la note de bas de page 226

Note de bas de page 27

Organisation mondiale de la Santé. Voyages internationaux et santé. Genève: OMS, 2008. Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.who.int/ith/fr/.

Retour à la référence de la note de bas de page 227

Note de bas de page 28

Centers for Disease Control and Prevention. Health information for international travel. Atlanta, Géorgie: CDC, 2008. Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://wwwn.cdc.gov/travel/contentYellowBook.aspx.

Retour à la référence de la note de bas de page 228

Note de bas de page 29

Ministère de la Santé et des Services sociaux. Guide d'intervention en santé-voyage. 2004. http://www.inspq.qc.ca/aspx/fr/ccqsv.aspx?sortcode=1.50.51.53.

Retour à la référence de la note de bas de page 29

Note de bas de page 30

International Association for Medical Assistance to Travellers. World malaria risk chart. 2008. Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.iamat.org/pdf/WorldMalariaRisk.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 30

Note de bas de page 31

Sous la direction de Heyman D. Control of communicable diseases manual, 18e édition. Washington, DC: American Public Health Association, 2004.

Retour à la référence de la note de bas de page 31

Note de bas de page 32

Sous la direction de Pickering LK, Baker CJ, Long SS et coll. Red book: 2006 report of the Committee on Infectious Diseases. 27e édition. Elk Grove Village, IL: American Academy of Pediatrics, 2006. Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://aapredbook.aappublications.org/.

Retour à la référence de la note de bas de page 32

Note de bas de page 33

Organisation mondiale de la Santé. Règlement sanitaire international. 2005. Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.who.int/csr/ihr/fr/.

Retour à la référence de la note de bas de page 33

Note de bas de page 34

Santé Canada. Lignes directrices concernant la déclaration des effets secondaires associés aux vaccins. RMTC 2000;26(S1): 1-22.

Retour à la référence de la note de bas de page 34

Note de bas de page 35

Agence de la santé publique du Canada. Formulaire de rapport des effets secondaires suivant l'immunisation. 2005. Disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.phac-aspc.gc.ca/im/pdf/hc4229f.pdf.

Retour à la référence de la note de bas de page 35

Note de bas de page 36

Porter J, Knill-Jones R. Quality of health advice in higher education establishments in the United Kingdom and its relationship to the demographic background of the provider. J Travel Med 2004;11:347-53.

Retour à la référence de la note de bas de page 36

Note de bas de page 37

Landon BE, Wilson IB, Cohn SE, Fichtenbaum CJ, Wong MD, Wenger NS, Bozzette SA, Shapiro MF, Cleary PD. Physician specialization and antiretroviral therapy for HIV. J Gen Intern Med. 2003 Apr;18(4):233-41.

Retour à la référence de la note de bas de page 37

Note de bas de page 38

Willard CL, Liljestrand P, Goldschmidt RH, Grumbach K. Is experience with human immunodeficiency virus disease related to clinical practice? A survey of rural primary care physicians. Arch Fam Med. 1999 Nov-Dec;8(6):502-8.

Retour à la référence de la note de bas de page 38

Note de bas de page 39

Hébert-Croteau N, Roberge D, Brisson J. Provider's volume and quality of breast cancer detection and treatment. Breast Cancer Res Treat. 2007 Oct;105(2):117-32. Epub 2006 Dec 21.

Retour à la référence de la note de bas de page 39

Note de bas de page 40

Khan, K., Campbell, A., Wallington, T. & Gardam, M. The impact of physician training and experience on the survival of patients with active tuberculosis. CMAJ September 2006 175(7). 749-753.

Retour à la référence de la note de bas de page 40

Note de bas de page 41

Bauer I. Educational issues and concerns in travel health advice: Is all the effort a waste of time? J Travel Med 2005;12:45-52.

Retour à la référence de la note de bas de page 41

*Membres : Dr P.J. Plourde (Chair); Dr S. Houston; Dr S. Kuhn; Dr A. McCarthy; Dr K.L. McClean; Dr C. Beallor; Mme A. Henteleff

Représentants d'office : Dr M. Tepper; Dr J. Given; Dr R. Weinman; Dr F. Hindieh; Dr J.P. Legault; Dr P. McDonald; Dr N. Marano; Dr P. Arguin; Dr P. Charlebois; Dr A. Duggan

Représentants de liaison : Dr C. Greenaway; Mme A. Hanrahan; Dr C. Hui; Dr P. Teitelbaum; Dr Anita Pozgay

Membres emeritus : Dr C.W.L. Jeanes

Consultant : Dr S. Schofield

†Le présent document a été préparé par A. Henteleff et approuvé par le CCMTMV.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :