ARCHIVÉ : Section C : Stratégie nationale d'immunisation : Rapport final 2003 – Description des activités à l'appui de la SNI

Certaines activités recoupent et appuient les cinq éléments de la SNI et peuvent y être intégrées. Toutefois, des analyses approfondies s'imposent pour déterminer de quelle façon elles pourraient l'être. Ces activités sont les suivantes.

C.1 Recherche sur l'immunisation

Les objectifs de cette activité à l'appui de la Stratégie seraient les suivants :

  • Accroître la capacité de recherche sur l'immunisation au Canada, y compris la capacité d'intervenir en cas d'urgence (innocuité des vaccins, p. ex.).
  • Améliorer la coordination des activités de recherche actuelles et à venir sur l'immunisation au Canada, en fonction des besoins des administrations gouvernementales et des objectifs de la SNI.
  • Faciliter l'accès en temps opportun à des informations fiables et aux preuves qui permettent à tous les secteurs de compétence de prendre des décisions éclairées.

Le milieu de la recherche sur l'immunisation au Canada est mieux armé pour l'élaboration et l'analyse pré-homologation des nouveaux produits, et il est essentiellement financé au moyen de subventions gouvernementales ou privées. La recherche sur la mise en œuvre des programmes et la surveillance des vaccins après leur homologation (p. ex., modèles destinés à prédire l'effet d'un nouveau programme, à déterminer les mesures les plus efficaces pour assurer la participation, à évaluer la rentabilité et à déterminer les besoins en matière d'éducation des professionnels et du public) pourrait être améliorée. En outre, la communauté de chercheurs qui s'intéressent à l'immunisation au Canada est petite et elle est essentiellement formée de spécialistes aux fonctions multiples regroupés dans des « enclaves » dans différentes régions du Canada.

Nous devons cerner, documenter et définir les priorités de la recherche sur l'immunisation au Canada, anticiper les lacunes des budgets de recherche et discuter de stratégies en vue d'établir la priorité des futurs besoins. Ce faisant, des partenariats solides doivent être établis avec les groupes de recherche, le secteur privé et les organismes de financement comme les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), la Canadian Association for Immunization Research and Evaluation (CAIRE), l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) et le Réseau canadien pour l'élaboration de vaccins et d'immunothérapies (CANVAC). Une liste préliminaire des priorités de recherche sur l'immunisation a été dressée à partir des renseignements fournis par les principaux intervenants lors d'une réunion tenue en février 2002; cette liste pourrait servir de fondement aux futurs travaux sur la question.

 

C.2 Éducation du public et des professionnels

Les organismes nationaux comme le Programme canadien de promotion de la vaccination (PCPV) sont actuellement les principales sources nationales auprès desquelles on peut obtenir de l'information sur l'immunisation et l'innocuité des vaccins ainsi que des documents éducatifs. Il existe également des organismes locaux, provinciaux-territoriaux, fédéraux et professionnels qui fournissent des renseignements relatifs à ces questions sur leurs sites Web. Les messages ne sont pas toujours coordonnés ou cohérents et les sources de données étrangères ne sont guère pertinentes, car les vaccins homologués dans d'autres pays ne sont pas nécessairement les mêmes qu'au Canada.

Une stratégie de communication nationale sur l'immunisation (y compris sur les questions liées à l'innocuité des vaccins) serait utile à l'élaboration d'outils et de documents nationaux d'éducation et de communication ainsi qu'à la diffusion d'informations coordonnées et cohérentes sur l'immunisation. La conclusion de partenariats avec les organismes nationaux existants, comme le PCPV, pourrait également être utile. De même, il serait important d'envisager la création d'un réseau de communications réunissant les principaux intervenants, dont les gouvernements FPT, pour divulguer en temps utile des renseignements pertinents sur les vaccins et leur innocuité.

 

C.3 Approches vis-à-vis de groupes particuliers

Les populations autochtones doivent devenir partenaires de la SNI. Il faudrait que les organismes autochtones soient intégrés à la Stratégie et que des liens soient tissés avec la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits.

D'autres groupes particuliers, comme les immigrants, les réfugiés, les voyageurs, certains groupes religieux, les personnes dont le niveau socio-économique est faible et les aînés devront aussi faire l'objet d'une attention particulière dans le cadre de la SNI.

 

C.4 Surveillance des maladies évitables par la vaccination

Pour l'instant, Santé Canada administre le Registre national des maladies à déclaration obligatoire, dans lequel sont versés les rapports de « maladies à déclaration obligatoire » communiqués par les provinces et les territoires selon un accord général et en reconnaissance de l'importance d'une source de données centralisée. Santé Canada utilise ces données pour surveiller les tendances liées aux maladies évitables par la vaccination et publier des rapports sommaires dans son site Web. Le Ministère encourage également l'élaboration et la mise en œuvre de normes nationales, comme des définitions de cas et des modèles de données, et il vient en aide aux provinces et aux territoires en leur fournissant des ressources matérielles (p. ex., des outils informatiques) et financières (p. ex., collaboration avec la SCISP) ainsi que des ressources humaines (p. ex., analystes des écarts, épidémiologistes de terrain).

Parmi les autres initiatives de surveillance figurent le Programme canadien de surveillance pédiatrique (PCSP), la surveillance ciblée et sentinelle des hépatites virales et de la grippe et la surveillance circumpolaire internationale de certaines maladies évitables par la vaccination.

L'actuel système de surveillance des maladies évitables par la vaccination comporte un certain nombre de limites importantes qui se situent, de façon générale, dans les catégories suivantes :

  • La qualité et l'exhaustivité des données pourraient être améliorées, car il existe des écarts d'un territoire et d'une province à l'autre.
  • L'analyse des données est très limitée.
  • La rétroaction et la déclaration pourraient se faire plus rapidement.
  • La coordination et l'établissement des priorités pourraient être améliorés.

Il serait également avantageux de concevoir un mécanisme national pour travailler avec les intervenants et améliorer le système actuel de surveillance des maladies évitables par la vaccination.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :