L’histoire de Daniel sur le VIH : Vidéodescription

Transcription

Transcription

Daniel :

I = I, c’est ça qui a tout changé. Tant que je prendrai mes médicaments, je pourrai vivre longtemps, et en santé.

Je m’appelle Daniel. Je suis bispirituel. Je vis avec le VIH.

Texte à l’écran : Le seul moyen de connaître son statut de VIH est de se faire dépister.

En 2015, je vivais dans la rue, je dormais dehors dans le parc Beacon Hill et je suis tombé malade. Je ressentais des symptômes qui s’apparentaient à la grippe, et ça s’aggravait sans cesse. Je suis allé consulter une infirmière de la rue et j’ai subi un test; une semaine plus tard, elle m’a retrouvé et m’a dit : « Le résultat au test du VIH est positif », ajoutant « tu as le cancer. » J’étais anéanti. Ça m’a paru comme une condamnation à mort.

Yvonne :

Je m’appelle Yvonne, et je suis la mère de Daniel. Nous avons passé beaucoup de temps à pleurer ensemble à être ensemble, à tenter de comprendre ce qui arrivait. Maintenant que ce défi particulier est derrière nous, je pense qu’il vit les plus beaux jours de sa vie. Il a un avenir.

Daniel :

Après la chimio et radiothérapie, j’ai souffert d’asthme; avoir un fauteuil m’aide donc à me déplacer et à avoir une journée plus remplie. Je ne serai pas en fauteuil roulant toute ma vie.

Texte à l’écran :  I = I (indétectable = intransmissible) 

En ce moment, le cancer est en rémission et le VIH est indétectable. I=I signifie « indétectable égale intransmissible », et tant que je prends les médicaments, la quantité de virus viable est trop faible pour révéler un test positif.

Texte à l’écran : Le traitement prévient la transmission sexuelle du VIH. 

Sortir de la stigmatisation de cette maladie et en apprendre davantage sur les faits médicaux, ça a tout changé.

Je suis atteint d’une maladie chronique gérable, comme tous ceux atteints du diabète—en prenant ma médication chaque jour, tout est sous contrôle.

Yvonne :

Je ne me demande pas, tous les jours, si tout ira bien pour lui. Je sais que tout ira bien.

Daniel :

Ma famille me soutient énormément. Je crois que plus j’en parle à mes proches…plus je suis confiant et plus j’apprends, plus j’arrive à leur montrer que je vais vivre longtemps et en santé.

Texte à l’écran : Les personnes vivant avec le VIH en traitement peuvent vivre longtemps et en santé.

Quand j’ai une mauvaise journée, la nature me fait voir la vie sous un autre jour. Les animaux et les plantes sont une source inépuisable d’apprentissages. J’ai toujours eu une relation profonde avec les êtres vivants.

Reconnecter pleinement à mes racines autochtones et les explorer en profondeur a été pour moi un moment marquant. Il y a tellement d’opportunités que je pensais ne jamais pouvoir avoir, que je croyais ne pas mériter, et…ouais, je suis vraiment enthousiaste.

En ce moment, je travaille pour le premier organisme qui m’a vraiment aidé à trouver des pairs, à rencontrer des gens, et à comprendre tout le diagnostic.

Maintenant, je dois me servir de mon expérience pour aider les autres.

Leur dire : « J’ai survécu à un cancer, je vis avec le VIH, j’étais sans-abris, j’ai eu des problèmes de toxicomanie, je suis gai, je suis bispirituel, et je vais bien, je vais merveilleusement bien. » Et tout le monde peut aller bien aussi. Je veux que mon histoire vienne en aide aux gens.

Texte à l’écran : Obtenez les faits au sujet du VIH. Ensemble, mettons fin à la stigmatisation. Visitez Canada.ca/vih.

Narratrice :

Un message du Gouvernement du Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :