Chapitre 6 : Rapport d'étape sur le VIH/sida et les populations distinctes : Hommes gais, bisexuels, bispirituels et ayant des relations sexuelles avec des hommes – Mesures actuelles

Chapitre 6 – Mésures actuelle de lutte contre le VIH/sida chez les hommes gais, bisexuels, bispirituels ou ayant des relations sexuelles avec des hommes

Ce chapitre offre un aperçu des stratégies, coalitions, réseaux, organismes et programmes de lutte contre le VIH/sida chez les hommes gais, bisexuels ou bispirituels et autres hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HARSAH) au Canada. Le chapitre se consacre entièrement aux stratégies, coalitions, réseaux, organismes et projets abordant de façon spécifique la question du VIH/sida chez les hommes gais et les autres HARSAH. Le présent rapport ne cherche pas à analyser les interventions en lien avec les divers déterminants de la santé et de leurs répercussions sur les hommes gais et les autres HARSAH. Toutefois, le chapitre 4 présente un examen complet des déterminants de la santé ayant une incidence sur la vulnérabilité et la résilience des hommes gais et des autres HARSAH par rapport au VIH/sida.

6.1 Méthodologie

Pour recueillir de l'information sur les projets, coalitions, comités, plans et initiatives stratégiques en place de 2006 à 2010 et abordant de façon spécifique la question du VIH, des modèles de cueillette d'information ont été distribués aux représentants des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux par l'entremise du Comité consultatif fédéral-provincial-territorial sur le sida et des consultants des programmes d'action communautaire nationaux et régionaux sur le VIH/sida de l'Agence de la santé publique du Canada. Comme nous l'avons mentionné dans le chapitre 2, les hommes gais et les autres HARSAH sont plus nombreux à Toronto, à Vancouver et à Montréal que dans les autres villes canadiennes. Par conséquent, les projets financés par l'AIDS Prevention Community Investment Program (programme d'investissement communautaire pour la prévention du sida) du Bureau de santé publique de Toronto, par les régies régionales de la santé dans la région de Vancouver et par l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal ont également été inclus dans l'analyse. Les organismes du secteur privé n'ont pas été inclus dans le processus de cueillette d'information. Malgré les efforts déployés pour répertorier le plus grand nombre de projets possible, il va sans dire que nous n'avons pas pu répertorier dans ce chapitre tous les projets axés sur la lutte contre le VIH chez les hommes gais et les autres HARSAH au Canada.

Les projets, coalitions, initiatives stratégiques, comités et plans sélectionnés pour figurer dans ce chapitre devaient :

  • être axés sur le VIH/sida;
  • exister depuis 2006;
  • viser de façon spécifique les hommes gais et les autres HARSAH.

Les stratégies d'intervention ne présentant pas de description ou de population cible précises dans le modèle de cueillette d'information devaient être examinées plus avant pour être incluses dans l'analyse. Dans la mesure du possible, le site Internet de l'organisme à l'origine de chaque projet a été passé en revue afin de déterminer et d'analyser le type de services offerts et la sous-population (le cas échéant) visée par le projet parmi les hommes gais et les autres communautés d'HARSAH (p. ex. bispirituels, hommes gais et autres HARSAH vivant avec le VIH/sida, jeunes gais, bisexuels, transgenres ou en questionnement, hommes gais et autres HARSAH issus de pays où le VIH est endémique, hommes transgenres).

Par souci de concision, ces projets, coalitions, comités, plans et initiatives stratégiques seront désignés par le terme « stratégies d'intervention » tout au long du chapitre.

6.1.1 Les hommes gais et les autres HARSAH en tant que partie intégrante de la stratégie d'intervention générale

Les hommes gais et les autres HARSAH sont inclus dans un certain nombre de ces stratégies générales de grande envergure de lutte contre le VIH-sida au Canada. Toutefois, ces stratégies d'intervention n'ont pas été analysées dans ce chapitre puisqu'elles ne concernent pas de façon spécifique les hommes gais et les autres HARSAH.

On voit également se dessiner un mouvement, au Canada, qui tend vers une approche holistique de la santé des hommes gais et bisexuels. Cette approche, toutefois, n'est pas exclusivement axée sur le VIH/sida. (1) Ce virage met en lumière les problèmes de santé très importants auxquels font face les hommes gais et bisexuels, de même que les populations lesbiennes, gaies, bisexuelles, bispirituelles et homosexuelles. Ces problèmes, en effet, ne se limitent pas qu'au VIH/sida. Par ailleurs, ce même virage reflète une approche de la prévention du VIH qui situe la vulnérabilité et la résistance au VIH dans le contexte élargi des habitudes de vie de ces personnes. (2) Bien qu'un examen approfondi de cette approche holistique dépasse le propos de ce rapport, il est important de reconnaître qu'elle fait partie du paysage canadien de la recherche, des politiques et des pratiques en matière de santé des hommes gais et bisexuels.

6.1.2 Les hommes gais et les autres HARSAH en tant que partie intégrante d'une communauté ou d'un groupe

Certains organismes proposent des projets qui s'adressent aux hommes gais et aux autres HARSAH en tant que partie intégrante d'un groupe cible au sein de quelques-uns des organismes axés sur la communauté ou sur la culture. Certaines de ces stratégies d'intervention mettent l'accent sur la communauté dans son ensemble ou sur un sous-groupe de cette communauté, tout en appuyant les activités s'adressant de façon spécifique aux hommes gais et aux autres HARSAH; par conséquent, ces stratégies ont été intégrées dans l'analyse.

6.1.3 Les hommes gais et les autres HARSAH en tant que catégories autonomes

Des organismes canadiens luttant contre le VIH/sida ont répondu aux besoins des hommes gais et des autres HARSAH en élaborant des stratégies d'intervention axées sur des populations distinctes. Ces stratégies ont été intégrées dans l'analyse en tant que stratégies ciblant uniquement les hommes gais et les autres HARSAH, qui se classaient parmi les projets ou organismes autonomes.

6.1.4 Limites

Il est important de noter que cette méthodologie comporte certaines limites pour ce chapitre. Premièrement, il se peut que certaines initiatives, certains projets ou certains programmes (par exemple, des projets axés sur les services de soins de santé et les services sociaux offerts dans chaque province et territoire) n'aient pas été sélectionnés par l'entremise de la méthodologie de cueillette d'information utilisée dans ce rapport. De plus, certaines régies régionales de la santé du Québec, qui gèrent les programmes communautaires locaux, n'ont pas été en mesure de nous fournir les données nécessaires.

Deuxièmement, comme nous l'avons mentionné dans les sections 6.1.1 à 6.1.3, cette étude ne comprend que les initiatives stratégiques, projets, coalitions, réseaux, comités et plans conçus spécialement pour les hommes gais et les autres HARSAH, que ce soit de façon exclusive ou en tant que partie intégrante d'un groupe plus large. Les stratégies d'intervention s'adressant à la population en général ou à toute autre population distincte ont été exclues de l'analyse. Par conséquent, les projets analysés ne représentent pas la liste complète des projets abordant le problème du VIH/sida chez les hommes gais et les autres HARSAH faisant partie d'un groupe géographique ou d'un groupe de la population plus large.

Troisièmement, l'utilisation des sites Internet comme source d'information présente des limites en raison des incohérences dans les mises à jour, qui peuvent être attribuables à l'inclusion de services qui ne sont plus offerts et à l'exclusion de services qui sont offerts.

6.2 Stratégies axées sur les populations distinctes

Cette section offre un aperçu des stratégies existantes de lutte contre le VIH/sida axées sur les hommes gais et les autres HARSAH, à l'échelle nationale, provinciale et territoriale. Comme nous l'avons mentionné au chapitre 3, la catégorie d'exposition des HARSAH affichait toujours, en 2009, le taux le plus élevé de résultats positifs au dépistage du VIH au Canada. Par conséquent, les stratégies d'intervention ciblant les hommes gais et les autres HARSAH constituent une priorité pour un grand nombre de gouvernements et d'organismes à l'échelle nationale, provinciale et territoriale dans l'ensemble du Canada.

6.2.1 Stratégies axées sur les populations distinctes à l'échelle nationale

L'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada inclut les hommes gais et les autres HARSAH dans les huit principales populations à risque ou touchées de façon disproportionnée par le VIH/sida. (3) L'Initiative fédérale a été élaborée en tant que réponse du gouvernement du Canada à la stratégie intitulée Au premier plan : le Canada se mobilise contre le VIH/sida. (4) Le document Au premier plan, préparé par des intervenants, trace les grandes lignes d'une approche nationale coordonnée de lutte contre le VIH/sida au Canada. Il souligne l'importance de la participation communautaire à la stratégie d'intervention et la nécessité d'offrir des services et des programmes adaptés aux différentes cultures, aux différents groupes d'âge et aux hommes ou aux femmes.

La Stratégie Autochtone sur le VIH/sida au Canada II : pour les Premières nations, les Inuit et les Métis de 2009 à 2014 du Réseau canadien autochtone du sida inclut les personnes bispirituelles (gais, lesbiennes, bisexuels, intersexuels) dans les divers groupes touchés par le VIH/sida au sein de la population autochtone. (5)

6.2.2 Stratégies axées sur les populations distinctes à l'échelle provinciale

Actuellement, le Québec constitue la seule province où une stratégie de lutte contre le VIH/sida axée sur les hommes gais et les autres HARSAH a été répertoriée. Le Cadre de référence pour la prévention de la transmission de l'infection au VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) touchant les HARSAH a été élaboré au Québec en 1999 et fait actuellement l'objet d'un examen.

Par ailleurs, les provinces suivantes disposent de stratégies indiquant que les hommes gais et les autres HARSAH constituent des groupes de la population particulièrement touchés par le VIH/sida : Nouvelle-Écosse, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique (voir l'annexe B). Certaines de ces stratégies tracent les grandes lignes des activités spécifiques axées sur les hommes gais et les autres HARSAH en tant que groupes de la population particulièrement touchés par le VIH/sida.

6.3 Réseaux, coalitions et organismes consultatifs axés sur les populations distinctes

Cette section offre un aperçu des réseaux, coalitions et organismes consultatifs provinciaux en place liés au VIH/sida et axés sur les hommes gais et les autres HARSAH. Aucun organisme de ce type n'a été identifié à l'échelle nationale ou territoriale. Ces réseaux, coalitions et organismes consultatifs organisent diverses activités (par exemple, services de consultation, d'assistance juridique et de recherche).

Au Québec, l'organisme COCQ-sida a mis sur pied plusieurs comités, dont un qui est axé sur les hommes gais et les autres HARSAH. Ces comités répertorient tous les projets de formation et de transfert des connaissances, ainsi que les différents outils d'intervention et de communication. COCQ-sida constitue le réseau québécois des organismes offrant des services liés au sida.

En Ontario, l'Alliance pour la santé sexuelle des hommes gais est une coalition d'hommes gais et de leurs alliés, notamment des représentants d'organismes communautaires de services liés au sida et des bureaux de santé publique, des chercheurs sur le VIH, des décideurs, des personnes infectées par le VIH et d'autres personnes intéressées. L'Alliance a pour mission de promouvoir une stratégie d'intervention systémique, éclairée, uniforme, efficace et fondée sur des preuves pour répondre aux besoins en matière de santé sexuelle des différentes communautés gaies, bisexuelles et bispirituelles et des autres HARSAH. Elle vise à réduire la propagation du VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et à améliorer la santé et le bien-être généraux des hommes gais, bisexuels, bispirituels et des autres HARSAH. L'Alliance est située dans les bureaux de l'Ontario AIDS Network, où travaille le personnel de base. Un soutien supplémentaire en ressources humaines est disponible au besoin. L'Alliance produit un plan stratégique pour contribuer à la planification en cours des services de santé sexuelle pour les hommes gais et les HARSAH. Parmi les autres activités en cours, nommons le sommet annuel provincial sur la santé sexuelle, les campagnes provinciales, ainsi que la production et la diffusion d'outils, de ressources et de guides des pratiques exemplaires à l'usage du personnel de première ligne oeuvrant auprès des hommes gais et des autres HARSAH. L'Alliance participe également à des recherches axées sur la communauté. L'Alliance a mis sur pied un organisme consultatif provincial qui organise des rencontres chaque trimestre, et plusieurs groupes de travail y sont également rattachés :

  • Le Gay/Bi/Queer Trans Men's Working Group (groupe de travail sur les hommes gais, bisexuels, homosexuels et transgenres) est composé d'hommes transgenres et non transgenres (autant chez les membres de la communauté que chez les prestataires de services) qui vivent et travaillent en Ontario. Le groupe a pour objectif de sensibiliser les gens et de partager des connaissances au sujet la santé sexuelle des hommes transgenres.
  • Le Poz Prevention Working Group (groupe de travail sur la prévention Poz) entreprend des travaux au besoin et fournit des rétroactions sur des événements, des publications, des campagnes et d'autres projets entrepris par l'Alliance.
  • Des groupes de travail chargés d'effectuer des tâches précises et d'une durée limitée, notamment le groupe de travail pour les campagnes et le comité de planification du sommet de l'Alliance.

De plus, le Bureau de lutte contre le sida du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario coordonne une série de processus d'élaboration des politiques pour contrer le problème du VIH et les autres problèmes de santé sexuelle touchant les hommes gais (campagne de dépistage pour les hommes gais, travaux pour faire avancer le dépistage de la dysplasie anale et du cancer anal, travaux pour lutter contre la syphilis chez les hommes gais dans la province, etc.).

Le Manitoba dispose également d'une coalition des gais, lesbiennes, bisexuels, transgenres et bispirituels composée d'un certain nombre d'organismes communautaires possédant une vaste expérience de travail auprès des hommes gais, bisexuels, bispirituels et des autres HARSAH. La coalition a récemment reçu du financement pour mettre sur pied des ressources éducatives visant à diffuser plus largement le message général de prévention contre le VIH et les autres infections transmises sexuellement et à sensibiliser les gens à ces maladies.

En Colombie-Britannique, un sommet annuel sur la santé des hommes gais est organisé par le Centre de recherche communautaire de Vancouver. Ce sommet rassemble des membres de la communauté, des chercheurs et des représentants de tous les paliers du gouvernement à l'échelle provinciale et nationale dans le but d'améliorer l'état de santé et le bien-être des hommes gais.

6.4 Analyse des programmes

Cette section offre un aperçu des projets actuels le lutte contre le VIH/sida chez les hommes gais et les autres HARSAH. Le principal objectif du processus de cueillette de données était de répertorier les projets d'une durée limitée liés à la lutte contre le VIH/sida chez les hommes gais et les autres HARSAH au Canada. Les projets répertoriés dans cette section étaient actifs entre 2006 et 2010. Une liste des projets et de leurs organismes respectifs est disponible à l'annexe B. Il est important de noter que cette analyse n'inclut pas les programmes de lutte contre le VIH/sida qui ont été intégrés aux activités régulières de prestation de services sociaux et de services de soins de santé à l'échelle provinciale et territoriale. De plus, en raison de la nature limitée dans le temps des projets et de l'intervalle de temps entre la rédaction et la publication de ce rapport, il se peut que certains projets ne soient plus actifs.

Les projets répertoriés dans cette section sont analysés en fonction du type d'organisme venant en aide aux hommes gais et aux autres HARSAH, de la distribution géographique et des sous-populations d'hommes gais et des autres HARSAH.

6.4.1 Distribution des organismes offrant des programmes ou des services axés sur les hommes gais et les autres HARSAH

En tout, 67 organismes participent à des projets liés au VIH/sida visant les hommes gais et les autres HARSAH. La figure 23 illustre la distribution de ces organismes par type d'organismes (p. ex. organismes offrant des services liés au sida, organismes offrant des services liés au sida et oeuvrant auprès de populations distinctes comme les groupes ethnoculturels, organismes offrant des services aux hommes gais et aux autres HARSAH de façon spécifique, organismes oeuvrant auprès des populations gaies, lesbiennes, bisexuelles, transgenres ou en questionnement, et organismes gouvernementaux, de santé communautaire ou de services sociaux). Parmi les organismes répertoriés visant les hommes gais ou les autres HARSAH, la majorité (59 %) étaient des organismes offrant des services liés au sida. Douze pour cent (12 %) représentaient des organismes de services liés au sida offrant des services aux populations distinctes comme des groupes ethnoculturels particuliers. Quinze pour cent (15 %) des organismes représentaient des organismes de santé communautaire, de services sociaux et gouvernementaux (par exemple, santé publique). Neuf pour cent (9 %) des organismes répertoriés ciblaient les hommes gais et les autres HARSAH de façon exclusive, et 4 % de plus oeuvraient auprès de la population gaie, lesbienne, bisexuelle, transgenre ou en questionnement de façon plus générale.

Figure 23 : Distribution des organismes impliqués dans la lutte contre le VIH/sida chez les hommes gais et les autres HARSAH, par type d'organismes (n = 67)

Figure 23
Équivalent textuel - Figure 23

Description longue - Figure 23 : Distribution des organismes impliqués dans la lutte contre le VIH/sida chez les hommes gais et les autres HARSAH, par type d’organismes (n = 67)

La figure 23 est un graphique circulaire qui montre la distribution des organismes impliqués dans la lutte contre le VIH/sida chez les hommes gais et les autres hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH), par type d’organismes. La figure montre que, parmi les organismes impliqués dans la lutte contre le VIH/sida chez les hommes gais et les autres HARSAH, 59 % sont des organismes de services liés au sida, comparativement à 15 % qui sont des organismes gouvernementaux, de santé communautaire ou de services sociaux, 12 % qui sont des organismes de services liés au sida à l’intention des populations distinctes, 9 % qui sont des organismes axés sur les hommes gais, 4 % qui sont des organismes axés sur les gais, lesbiennes, bisexuels, transgenres et en questionnement et 1 % qui sont des organismes axés sur des populations distinctes.

6.4.2 Distribution géographique des projets axés sur les hommes gais et les autres HARSAH (n = 135)

Au total, 135 projets offrant des programmes et des services liés au VIH/sida ont été répertoriés au Canada. La figure 24 illustre la distribution des projets axés sur les hommes gais et les autres HARSAH par province. De toutes les provinces, l'Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique présentaient le plus grand nombre de projets liés au VIH/sida ciblant les hommes gais et les autres HARSAH, avec environ 86 % des projets répertoriés. Par ailleurs, 8 % de ces projets étaient offerts aux hommes gais et aux autres HARSAH vivant dans les provinces de l'Atlantique, surtout à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. Aucun projet s'adressant de façon spécifique aux hommes gais et aux autres HARSAH vivant au Manitoba ou dans le nord du Canada (Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut) n'a été répertorié.

Figure 24 : Distribution des projets axés sur les hommes gais et les autres HARSAH, par province

Figure 24

Remarque : Aucun projet n'a été répertorié au Manitoba ou dans le nord du Canada (Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut).

Équivalent textuel - Figure 24

Description longue - Figure 24 : Distribution des projets axés sur les hommes gais et les autres HARSAH, par province (n = 135)

La figure 24 est un graphique circulaire qui montre la distribution des projets axés sur les hommes gais et les autres hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH), par province. La figure montre que, parmi les projets s’addressant aux hommes gais et les autres HARSAH au Canada, 48 % se trouvaient en Ontario, comparativement à 21 % des projets qui se trouvaient au Québec, à 17 % en Colombie-Britannique, à 8 % dans la région de l'Atlantique, à 4 % en Alberta, à 1 % en Saskatchewan et à 1 % des projets étaient de portée nationale.

6.4.3 Projets s'adressant aux hommes gais et aux autres HARSAH

Au total, 135 projets ont été répertoriés par l'entremise du processus de cueillette d'information décrit à la section 6.1 (annexe B). Il est important de noter que les projets de lutte contre le VIH/sida intégrant les hommes gais et les autres HARSAH au même titre que d'autres populations vulnérables (p. ex. utilisateurs de drogues injectables, autochtones, personnes issues de pays où le VIH est endémique, femmes, jeunes à risque et population carcérale) n'ont pas été inclus dans cette analyse puisqu'ils ne concernaient pas exclusivement les hommes gais et les autres HARSAH.

Figure 25 : Projets s'adressant aux hommes gais et aux autres HARSAH, par sujet

Sujet Nombre de projets Numéro du projet
Éducation et information 53 G3, G4, G6, G8-G10, G12, G16, G17, G21, G22, G24, G27, G28, G30-G34, G36, G40, G44, G46, G49, G52, G54, G57, G59, G60, G62, G71-G73, G75, G77, G81-G83, G88, G91, G93, G95, G96, G97, G101, G105, G106, G109, G111, G125, G128, G129, G135
Services de soutien 43 G5, G7, G11, G17, G18, G24, G25, G29, G34, G35, G43, G49, G50, G53, G54, G56, G61, G65, G67-G71, G73, G74, G76, G80, G81, G88, G90, G92, G100, G103, G110, G112, G113, G115, G116, G128-G130, G132, G133, G135
Sensibilisation 26 G14, G15, G19, G23, G40-G42, G48, G51, G55, G58, G61, G63-G65, G75, G78, G89, G98, G99, G107, G114, G117, G119, G129, G131
Services cliniques ou services d'orientation vers des soins de santé, des traitements et du soutien 22 G13, G15, G23, G29, G34, G36, G37, G75, G86, G89-G91, G97, G104, G112, G114, G118-G120, G128, G131, G134
Offre de ressources 17 G26, G33, G39, G41, G47, G60-G64, G72, G77, G99, G102, G106, G113, G127
Formations pour les prestataires de services ou les pairs 9 G20, G45, G46, G66, G83, G97, G103, G124, G126
Développement ou partage de connaissances 6 G1, G2, G38, G108, G121, G123
Élaboration de ressources ou de guides 4 G79, G84, G85, G94

Source: (24). Data for Canada, Quebec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta and British Columbia excludes census data for one or more incompletely enumerated Indian reserves or Indian settlements.

Parmi les projets répertoriés, 53 (39 %) offraient de l'information lors d'ateliers et de séances d'information. Parmi les sujets abordés lors de ces séances et ateliers, nommons la prévention du VIH, la santé des hommes gais, l'orientation sexuelle et l'homophobie. Dix-sept autres projets (13 %) offraient des ressources sur papier, notamment des brochures et des dépliants d'information, de même que des ressources visant à prévenir l'infection au VIH (par exemple, des condoms). Six projets impliquaient le développement et le partage de connaissances en lien avec les hommes gais et les autres HARSAH et le VIH (conférences, création de réseaux et recherche). Quatre autres projets mettaient l'accent sur la création de ressources ou de guides destinés aux hommes gais ou aux autres HARSAH, ou encore aux prestataires de services. Les guides couvraient des sujets tels que les questions juridiques liées aux hommes gais et aux autres HARSAH vivant avec le VIH/sida et les services de santé sexuelle offerts aux hommes gais et aux autres HARSAH. On y offrait également de l'information sur l'affirmation de son identité à l'intention des jeunes Noirs, gais, bisexuels et transgenres, des jeunes Noires lesbiennes et de leur famille.

Une proportion importante des projets répertoriés (44 projets, ou 33 %) prenaient la forme de services de soutien et comprenaient des groupes de soutien, un soutien par les pairs, des services de consultation individuelle, des séances libres et des activités sociales. Dix-neuf pour cent (19 %) des projets (26 projets) proposaient des activités de sensibilisation dans des lieux physiques (bars, boîtes de nuit, saunas, espaces publics, etc.). Neuf projets (7 %) comprenaient des formations destinées aux prestataires de services ou aux pairs offrant des services de prévention, de soins de santé et de soutien aux hommes gais et aux autres HARSAH séropositifs ou à risque. Vingt-deux projets (16 %) concernaient les services cliniques et les services d'orientation liés au dépistage du VIH, aux traitements offerts, aux services de consultation et aux autres services ou autres formes de soutien.

6.4.4 Lutte contre le VIH/sida chez les populations distinctes au sein des communautés d'hommes gais et autres HARSAH

Cette section offre un aperçu des projets consacrés aux hommes gais et aux autres HARSAH qui font également partie d'autres groupes ou populations vulnérables. Même si la majorité des projets (61 %) étaient consacrés à la population d'hommes gais et autres HARSAH dans son ensemble, plus du tiers (39 %) étaient axés sur des sous-populations distinctes d'hommes gais et d'autres HARSAH. Ces sous-populations englobent les hommes autochtones (section 6.4.4.1), les hommes faisant partie de groupes ethnoculturels, y compris ceux issus de pays où le VIH est endémique (section 6.4.4.2), les jeunes d'orientations sexuelles diverses (section 6.4.4.3), les hommes gais et les autres HARSAH vivant avec le VIH/sida (section 6.4.4.4) et les hommes transgenres (section 6.4.4.5). Les autres sous-populations d'hommes gais et d'autres HARSAH répertoriés comprenaient les handicapés (section 6.4.4.6), les travailleurs du sexe (section 6.4.4.7) et les toxicomanes (section 6.4.4.8).

a) Hommes bispirituels, gais, bisexuels et autres HARSAH autochtones

Parmi les projets répertoriés, deux étaient consacrés spécifiquement aux hommes bispirituels, gais, bisexuels ou aux autres HARSAH autochtones. Ces deux projets étaient gérés par l'organisme 2-Spirited People of the 1st Nations, dont les bureaux sont situés à Toronto. Ces projets offraient des services de prévention du VIH, y compris de l'information et des services de consultation au sujet de la période précédant le dépistage du VIH et de celle suivant le dépistage [G43, G44].

b) Hommes gais et autres HARSAH appartenant à une minorité ethnique

Au total, 13 projets consacrés aux hommes gais et aux autres HARSAH appartenant à une minorité ethnique ont été répertoriés, et tous étaient basés en Ontario. Parmi ces projets, plus de la moitié étaient consacrés aux hommes gais et aux autres HARSAH de la population noire, africaine et caribéenne [G47, G48, G77-G82], tandis que l'autre moitié visait les hommes gais et les autres HARSAH de la population sud-asiatique [G73, G74], asiatique [G75, G76] et hispanophone [G83]. La plupart de ces projets impliquaient des activités d'éducation et d'information (7 projets), ainsi que les services de soutien (6 projets).

c) Jeunes d'orientations sexuelles diverses

Dix-neuf projets consacrés aux jeunes d'orientations sexuelles diverses ont été répertoriés. La majorité de ces projets offraient des services aux jeunes par l'entremise d'activités éducatives et d'activités de sensibilisation, par exemple des ateliers et des séances de sensibilisation [G4, G12, G17, G28, G32, G46, G95, G96, G129, G135] et des groupes de soutien [G17, G50, G56, G76, G80, G100, G129, G135]. Parmi les autres stratégies d'intervention axées sur les jeunes, nommons les activités de sensibilisation [G129], les formations destinées aux jeunes hommes gais en vue d'en faire des références en matière de santé sexuelle au sein de leur communauté [G66] et l'élaboration d'une publication contenant de l'information sur l'affirmation de son identité destinée aux jeunes Noirs d'orientations sexuelles diverses et à leurs parents [G79]. Un des projets avait comme objectif précis de mettre sur pied un forum en ligne destiné aux jeunes hommes gais [G1].

d) Hommes gais et autres HARSAH vivant avec le VIH/sida

Douze projets consacrés aux hommes gais et aux autres HARSAH vivant avec le VIH/sida ont été répertoriés. La plupart (soit 9 projets) offraient un soutien social sous la forme d'activités (groupes de soutien, soutien par les pairs, services de consultation individuelle, séances libres et activités sociales) [G25, G61, G68, G69, G70, G71, G103, G115, G130]. L'un de ces projets se consacrait spécifiquement aux hommes gais et aux autres HARSAH de langue portugaise vivant avec le VIH/sida, par l'entremise d'initiatives de développement communautaire [G61]. Deux projets impliquaient la production de documents sur des questions juridiques pour les hommes gais, comme la divulgation de la séropositivité [G84, G94]. L'un des projets prenait la forme d'un programme sur la prévention positive, comprenant de l'information sur la transmission du VIH et sur les stratégies de réduction des risques, et sur la façon d'accéder aux services et au soutien [G71].

e) Communautés transgenres

Même si aucun des projets répertoriés ne s'adressait aux hommes transgenres de façon exclusive, huit projets répondant aux besoins des communautés transgenres en général ont été répertoriés. La plupart de ces projets offraient un soutien et des activités de sensibilisation destinés aux gens transgenres, par exemple le programme de coalition sur le sida de Cap-Breton (Sydney Transgender Access, Resource and Support [S.T.A.R.S.]) [G5], C.A.C.T.U.S Montréal [G20], l'organisme AIDS Network Outreach and Support Society (ANKORS) [G113], le programme BOYS R Us de l'organisme AIDS Vancouver [G114] et le programme Hustle: Men on the Move de l'organisme PEERS Vancouver [G129]. Par ailleurs, l'organisme 519 Church Street Community Centre de Toronto a produit une brochure sur les ressources en santé sexuelle (Getting Primed) destinée aux hommes transgenres et à leurs partenaires [G45].

f) Hommes gais et autres HARSAH handicapés

Deux projets s'adressant aux hommes gais et aux autres HARSAH handicapés ont été répertoriés. L'un de ces projets offre de l'information au sujet du VIH et des infections transmises sexuellement aux jeunes gais, bisexuels, et transgenres présentant une déficience intellectuelle [G95]. L'autre projet offre de l'information sur la prévention et sur la santé sexuelle aux hommes gais et aux autres HARSAH présentant une déficience auditive [G22].

g) Hommes gais et autres HARSAH travailleurs du sexe

Quatre projets consacrés aux hommes gais et aux autres HARSAH travaillant ou ayant déjà travaillé dans l'industrie du sexe ont été répertoriés. Ces quatre projets offrent différents services (sensibilisation, prévention et éducation, soutien et services d'orientation) aux hommes transgenres travaillant ou ayant déjà travaillé dans l'industrie du sexe à Montréal [G19, G34] et à Vancouver [G114, G129].

h) Hommes gais et autres HARSAH toxicomanes

Deux des projets répertoriés s'adressaient aux hommes gais et aux autres HARSAH toxicomanes. Le projet SPUNK! [G67], à Toronto, se sert de la technique d'entrevue motivationnelle et des interventions de groupe pour soutenir les hommes gais toxicomanes afin de les inciter à changer leurs habitudes de consommation et à adopter des pratiques sexuelles plus sécuritaires. Le projet VAMP (Vancouver Addictions Matrix Program) [G133], à Vancouver, est un programme de soutien destiné aux hommes gais surmontant leur dépendance à la méthamphétamine.

6.5 Références

[1] Mule NJ, Ryan B, Jackson E. Challenges and opportunities: bridging HIV/AIDS with broader LGBTQ health and wellbeing. Inédit 2011.

[2] Tooley, L. Recentrer notre approche de la santé et de la prévention du VIH chez les hommes gais et bisexuels. Point de mire sur la prévention : Pleins feux sur les programmes et la recherche [Internet]. 2011. Accès : http://www.catie.ca/fr/pdm/automne-2011/recentrer-notre-approche-sante-prevention-vih-chez-les-hommes-gais-bisexuels

[3] Agence de la santé publique du Canada. L'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada : Renforcer l'intervention fédérale dans la réponse du Canada au VIH/sida [Internet]. Ottawa : Agence de la santé publique du Canada; 2004. [Consulté en janvier 2009]. Accès : http://www.phac-aspc.gc.ca/aids-sida/fi-if/fa-if/pdf/fed_init_f.pdf

[4] Association canadienne de santé publique. Au premier plan : le Canada se mobilise contre le VIH/sida (2005-2010) [Internet]. Ottawa : Association canadienne de santé publique. Octobre 2005 [consulté en mai 2008]. Accès : http://www.premierplan.ca/pdf/au_premier_plan.pdf

[5] Réseau canadien autochtone du sida. Stratégie autochtone sur le VIH/sida au Canada II pour les Premières nations, les Inuit et les Métis de 2009 à 2014 [Internet]. Ottawa : Réseau canadien autochtone du sida. Mars 2009. Accès : http://caan.netfirms.com/wp-content/uploads/2012/05/ASHAC-French.pdf

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :