Avant-propos : Rapport d'étape sur les populations distinctes : VIH/sida et autres infections transmissibles sexuellement et par le sang parmi les jeunes au Canada

Avant-propos

L’Agence de la santé publique du Canada (l'Agence) est fière de publier, avec l’appui de ses nombreux partenaires, le présent rapport, sixième d’une série de rapports de synthèse des connaissances actuelles sur les répercussions du virus de l'immunodéficience humaine (VIH)/sida chez les populations clés au Canada.Note de bas de page i Cette série de rapports d'étape a été lancée afin d'appuyer les mesures énoncées dans L'Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada,Note de bas de page ii et de fournir une base de données probantes aux autres partenaires et intervenants qui participent à la riposte du Canada. L’Initiative fédérale, lancée en 2005, fait état de la nécessité d’accroître l’efficacité des interventions et d’améliorer les initiatives de prévention, de recherche, de diagnostic, de soins, de traitement et de soutien liées au VIH/sida à l’intention de populations distinctes qui vivent avec le VIH/sida ou risquent de le contracter. Les populations définies dans l'Initiative fédérale comprennent les homosexuels et les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, les utilisateurs de drogues injectables, les personnes venant de pays où le VIH est endémique, les Autochtones, les détenus, les jeunes à risque, les femmes à risque et les personnes vivant avec le VIH/sida.

Bien que l'Initiative fédérale détaille un cadre d'action propre au VIH/sida, le VIH et les autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) ont des voies de transmission communes (c'est-à-dire l'exposition à des liquides organiques infectés), des comportements à risque communs (c'est-à-dire les rapports sexuels non protégés et le partage de matériel de consommation de drogues) et des déterminants communs (c'est-à-dire la pauvreté, la stigmatisation et la discrimination, les maladies mentales non traitées et les toxicomanies). En outre, la présence d'une infection peut augmenter le risque de contracter une autre infection. Par conséquent, bien que ce rapport d'étape soit principalement axé sur le VIH, il porte également sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang de façon plus générale.

Plus particulièrement, ce rapport met l'accent sur l'incidence du VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et par le sang sur les jeunes au Canada. La transition de l'enfance à l'âge adulte est marquée par de nombreux changements, notamment la maturation physique, une indépendance accrue, la fin de l'école secondaire et l'entrée en études postsecondaires ou  sur le marché du travail. C'est une période qui voit l'établissement d'attitudes et de normes de comportement qui, en définitive, engagent les jeunes sur diverses voies de la santé et du bien-être. Bien que la plupart des jeunes vivent cette transition avec succès, d'autres sont confrontés à des problèmes et à des obstacles. La recherche présentée dans ce rapport vise à informer le lecteur au sujet des nombreux facteurs qui placent les jeunes sur diverses voies et contribuent à la vulnérabilité ou à la résilience au VIH et aux autres infections transmissibles sexuellement et par le sang.

De nombreux facteurs sociaux ont une incidence directe ou indirecte sur les comportements individuels qui peuvent mener au VIH et aux autres infections transmissibles sexuellement et par le sang, notamment les rapports sexuels non protégés et l'utilisation non sécuritaire de drogues injectables. Ce rapport met l'accent sur les déterminants de la santé généraux qui peuvent influer sur les résultats de santé chez les jeunes, notamment l'éducation, le revenu, l'emploi, le sexe et les normes sexuelles, l'instabilité du logement ou le sans-abrisme, l'accès aux services de santé et les environnements sociaux. Ainsi, ce rapport appuie les efforts de l'Agence visant à cerner et à résoudre les disparités en matière de santé parmi les Canadiens.

Le VIH et les autres infections transmissibles sexuellement et par le sang continuent d'être un problème de santé publique majeure qui nécessite une intervention concertée et globale issue d'un processus de collaboration. L'examen des facteurs sous-jacents et des conditions qui entraînent la résilience ou augmentent la vulnérabilité au VIH et aux autres infections transmissibles sexuellement et par le sang est la clé qui permet de comprendre la meilleure façon de structurer une intervention efficace. Nous encourageons les communautés, les gouvernements, les praticiens de la santé publique, les organisations non gouvernementales, les chercheurs et les autres intéressés à utiliser ce rapport pour éclairer l’orientation future des politiques, des programmes et de la recherche avec le but d’améliorer de manière positive, la santé et le bien-être des jeunes Canadiens vulnérables à ou qui vivent avec le VIH/sida ou d'autres infections transmissibles sexuellement et par le sang.

Notes en fin de chapitre

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :