Résumé : Rapport d'étape sur les populations distinctes : VIH/sida et autres infections transmissibles sexuellement et par le sang parmi les jeunes au Canada

Résumé

Ce rapport est le sixième d'une série de rapports d'étape sur les populations distinctes; il examine l'incidence du VIH et les autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sur les jeunes au Canada. Bien que la majorité des jeunes Canadiens vivent la transition vers l'âge adulte sans être infectés par le VIH ou par d'autres infections transmissibles sexuellement et par le sang, ce n'est pas le cas pour tous. Certains jeunes sont plus vulnérables aux infections que d'autres, ce qui s'explique par divers problèmes, obstacles et conditions rencontrés dans leur environnement social, culturel, économique et physique.

Données actuelles sur le VIH et les autres infections transmissibles sexuellement et par le sang parmi les jeunes au Canada

Le chapitre 2 présente un profil démographique des jeunes au Canada et examine les données relatives à la santé physique et mentale de cette population afin de mettre en contexte les questions liées au VIH et aux autres infections transmissibles sexuellement et par le sang. Les données liées à la vulnérabilité des jeunes au VIH et aux autres infections transmissibles sexuellement et par le sang présentées dans ce chapitre comprennent des données socio-démographiques (p. ex. sexe, état civil, orientation sexuelle, groupe ethnique) ainsi que des données sur l'éducation, l'emploi, le revenu, l'état de santé physique, la santé mentale et les comportements à risque.

Le chapitre 3 présente des données épidémiologiques qui décrivent les tendances en matière de VIH, de sida et d'autres infections transmissibles sexuellement et par le sang parmi les jeunes au Canada. En 2011, 2 208 cas d'infection au VIH ont été déclarés à l'Agence de la santé publique du Canada accompagnés de renseignements concernant l'âge; de ces cas, 531 (24 %) ont été recensés parmi les jeunes. La catégorie des jeunes arrivait au troisième rang des groupes d'âge les plus fréquemment signalés en 2011. Au cours des dix dernières années, la proportion de déclarations de résultats positifs au test du VIH attribuée aux jeunes du Canada est restée relativement stable. Depuis 1985, date à laquelle les déclarations ont commencé, les hommes représentent la vaste majorité des déclarations annuelles de résultats positifs au test du VIH parmi les jeunes âgés de 15 à 29 ans. À l'instar de la répartition des déclarations de résultats au test du VIH sur tous les groupes d'âge au Canada, la catégorie d'exposition des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH) représente la plus grande proportion des résultats positifs cumulés au test du VIH parmi les jeunes. Le contact hétérosexuel et l'utilisation de drogues injectables arrivent au deuxième et au troisième rang des voies de transmission les plus couramment déclarées au sein de ce groupe d'âge.

Les autres infections transmissibles sexuellement et par le sang touchent les jeunes de façon disproportionnée au Canada. En 2010, les taux déclarés de chlamydia étaient les plus élevés parmi les jeunes âgés de 20 à 24 ans. Les taux déclarés de chlamydia parmi les jeunes femmes de ce groupe d'âge étaient deux fois plus élevés  que les taux déclarés parmi les jeunes hommes. En outre, les jeunes âgés de 15 à 24 ans représentaient presque la moitié de tous les cas déclarés de gonorrhée en 2010, bien que les taux les plus élevés aient été déclarés parmi les jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans.

Facteurs qui influent sur la résilience et la vulnérabilité des jeunes au VIH/sida et aux autres infections transmissibles sexuellement et par le sang

La vulnérabilité ou la résilience au VIH et aux autres infections transmissibles sexuellement et par le sang sont directement et indirectement influencées par divers déterminants de la santé, notamment l'éducation, le revenu, l'emploi, le sexe et les normes sexuelles, la culture, l'instabilité du logement ou le sans-abrisme, l'accès aux services de santé et les environnements sociaux. Le chapitre 4 du présent rapport examine les répercussions positives et négatives des interactions complexes de ces divers déterminants de la santé sur la vulnérabilité ou la résilience des jeunes au VIH et aux autres infections transmissibles sexuellement et par le sang. L'examen de ces déterminants de la santé peut aider à évaluer comment et pourquoi certains groupes de jeunes au Canada, tel  que les jeunes de la rue, ceux qui utilisent des drogues injectables et les jeunes Autochtones, sont particulièrement vulnérables aux infections.

Recherches et interventions actuelles portant sur le VIH/sida parmi les jeunes

Le chapitre 5 du présent rapport répertorie 59 projets de recherche qui se sont déroulés entre 2008 et 2011 et qui sont axés sur les jeunes et le VIH/sida au Canada. Les domaines de recherche généraux comprenaient les déterminants sociaux de la santé et du VIH (en particulier les environnements sociaux, les services de santé et services sociaux, ainsi que l'hygiène de vie personnelle et les compétences d'adaptation personnelle), la prévention du VIH et les interventions portant sur le VIH, l'intervention communautaire axée sur le VIH chez les jeunes, ainsi que le transfert des connaissances. Les travaux de recherche ont porté sur plusieurs populations de jeunes différentes, notamment les jeunes Autochtones, les jeunes qui utilisent des drogues, les jeunes de la rue, les jeunes nouveaux arrivants, immigrants et racialisés, les jeunes vivant avec le VIH et les jeunes en général. Le chapitre met également en relief les domaines sur lesquels de futurs travaux de recherche pourraient porter afin de combler des lacunes dans les connaissances au sujet des jeunes et du VIH/sida.

Au Canada, la portée et la complexité de la stratégie de lutte contre le VIH/sida se sont accrues depuis les premiers jours de l'infection, dans les années 1980. Le chapitre 6 examine la stratégie de lutte contre le VIH/sida parmi les jeunes à l'échelle des politiques et des programmes entre 2009 et 2011. On y compte les stratégies propres à une population précise au niveau national, provincial et territorial, les réseaux, coalitions et organismes consultatifs axés sur les populations distinctes, ainsi que les organisations et les projets visant à la mise en œuvre de programmes de lutte contre le VIH/sida chez les jeunes. Au total, 105 initiatives à durée limitée ont été répertoriées pendant cette période. Nous avons découvert l'existence de stratégies axées sur les jeunes et le VIH (ainsi que sur d'autres infections transmissibles sexuellement et par le sang) à l'échelle nationale et dans neuf provinces et territoires. Trois réseaux, coalitions et organismes consultatifs axés sur les jeunes ont été répertoriés à l'échelle nationale; ils portent sur le VIH, la santé sexuelle et les problèmes de santé connexes chez les jeunes. Cependant, seule une organisation de cette nature a été identifiée à l'échelle provinciale, en Nouvelle-Écosse.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :