Apprendre ensemble : la science et l’Inuit Qaujimajatuqangit unissent leurs forces pour mieux comprendre l’iqalukpiit/l’omble chevalier dans la région de Kitikmeot

N. Thorpe, J.-S. Moore et l’organisation de chasseurs et de trappeurs d’Ekaluktutiak

L’organisation de chasseurs et de trappeurs d’Ekaluktutiak a documenté l’Inuit Qaujimajatuqangit (IQ) de l’omble chevalier (iqalukpiit). Ce projet sur l’IQ (connaissances traditionnelles) de l’omble chevalier faisait partie d’un effort de collaboration avec l’Ocean Tracking Network et Pêches et Océans Canada pour étudier les migrations marines de l’iqalukpiit. Les jeunes de la région ont été formés pour interviewer neuf aînés de la collectivité et documenter l’IQ sur l’iqalukpiit. À la suite des entrevues, un camp aînés-jeunes a eu lieu au site de pêche traditionnel d’Iqaluktuuq (la rivière Ekalluk) en août 2016. Des membres de la collectivité, des biologistes des pêches et des spécialistes en sciences sociales ont participé à l’événement. Ce projet mené par la communauté a enregistré l’IQ au moyen de rapports et d’un vidéodocumentaire. Il a également permis de renforcer les capacités locales et de jeter des ponts entre les générations et les disciplines. Le camp aînés-jeunes a offert une occasion de guérison sur le territoire et a permis de mieux comprendre les migrations d’iqalukpiit. Ensemble, ces résultats contribuent à redéfinir la relation entre les gens et les poissons dans un Arctique en évolution.

Bien que l’objectif du camp était de documenter l’IQ sur l’iqalukpiit, un objectif plus important s’est dégagé à l’arrivée à Iqaluktuq. Les gens ont vécu un retour à la maison émotionnel qui a déclenché de puissants souvenirs de leur départ forcé du territoire. Cela a également mené à une douloureuse prise de conscience liée au fait que de tirer sa subsistance de la terre est aujourd’hui un défi compte tenu des nombreuses pressions concurrentes auxquelles les gens sont confrontés. La guérison commune sur le territoire est devenue plus importante que la discussion sur l’iqalukpiit. Malgré ce contexte profond, des apprentissages partagés se sont quand même produits. Par exemple, un expert local a fait part d’une observation cruciale sur le comportement de migration des poissons et la régulation de la température qui a inspiré les scientifiques à analyser leurs données différemment. Cela a finalement permis de mieux comprendre les mécanismes à l’origine du comportement observé. De telles collaborations entre les collectivités et les organismes, en particulier sur le territoire ou sur le terrain, peuvent contribuer à une meilleure compréhension de l’environnement. Elles peuvent aussi contribuer à la réconciliation et à la guérison parmi et entre les disciplines, les générations et les peuples.

Document intégral : Téléchargez le PDF

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :