Stratification dans la mer de Kitikmeot de l’archipel Arctique canadien : conséquences biologiques et géochimiques

W. J. Williams, K. A. Brown, B. A. Bluhm, E. C. Carmack, L. Dalman, S. L. Danielson, B. G. T. Else, R. Fredriksen, C. J. Mundy, L. M. Rotermund et A. Schimnowski

L’étude scientifique de la mer de Kitikmeot a commencé en 2014. Elle fournit à la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique une base scientifique pour mener des activités intégrées de surveillance et de recherche écologiques à long terme dans la mer de Kitikmeot. L’étude fait appel à de solides partenariats avec des collaborateurs en recherche marine et terrestre de la région de Kitikmeot.

Elle comporte trois domaines d’intérêt :

1) le flux d’eau estuarien d’origine pacifique, qui établit la structure océanographique de la région;

2) l’origine et les voies d’écoulement de l’eau douce dans la mer, ce qui influence les équilibres et la stratification des éléments nutritifs;

3) les communautés biologiques qui sont influencées par les marées.

L’étude utilise des outils océanographiques et de recherche biologique marine à bord du navire Martin Bergmann. Des amarres océanographiques sont également maintenues sous la surface toute l’année. Les résultats des études menées en 2014-2017 montrent la nature unique de la mer de Kitikmeot. Le mélange de marées dans les nombreux détroits étroits et peu profonds de la région est une découverte importante. Ce mélange apporte des nutriments à la surface qui soutiennent tout le réseau alimentaire marin.

Une étude plus approfondie de la mer de Kitikmeot vise à comprendre la connectivité de l’écosystème marin de la région et son fonctionnement. Cette information complétera le savoir autochtone et sera utile aux collectivités du Nord. Celles-ci dépendent de leurs réseaux alimentaires marins pour les poissons et les phoques et de la glace de mer pour leurs déplacements. Les résultats de l’étude scientifique de la mer de Kitikmeot commencent à fournir une base scientifique pour expliquer pourquoi les détroits de la région où l’on observe des marées ont une production biologique élevée et une glace mince et dangereuse. L’étude continuera sa collaboration avec les partenaires communautaires pour étudier ces thèmes dans l’ensemble de la région de Kitikmeot.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :