Obtention d’avantages grâce au traitement et à la réutilisation des eaux grises dans les bâtiments et les collectivités du Nord

N N. A. Poirier et R. Pristavita

Les eaux grises sont des eaux usées provenant d’activités comme la douche, le bain ou la lessive. Elles sont moins contaminées que les eaux noires, c’est-à-dire les eaux usées des toilettes, des urinoirs, des éviers de cuisine et des lave-vaisselle. Dans de nombreuses régions du monde où l’eau n’est pas abondante, les gens réutilisent l’eau grise pour la chasse d’eau, l’irrigation et le nettoyage, par exemple. Les normes des divers codes de la plomberie et du bâtiment assurent la sécurité des personnes qui utilisent de l’eau grise traitée à des fins variées.

Il n’y a pas de pénurie d’eau au Nunavut, mais elle coûte très cher. La livraison d’eau par camion aux maisons et aux entreprises est dispendieuse. Par conséquent, le Nunavut utilise moins d’eau par personne que les autres régions du Canada. Dans le cadre de ce projet, on a étudié la possibilité de traiter et de réutiliser les eaux grises dans les collectivités du Nord. Une démonstration d’un nouveau système de traitement des eaux grises conçu pour le Nord a commencé en mai 2018 dans un triplex résidentiel de la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique à Cambridge Bay. Les étudiants du Collège de l’Arctique du Nunavut consulteront les résidents et les propriétaires d’entreprise de la collectivité pour connaître leurs points de vue sur le traitement et la réutilisation des eaux grises. Pour préparer cette démonstration, un collège de Montréal a mis à l’essai le système de traitement pendant six mois. Il servait à traiter l’eau de douche et de lessive du complexe sportif. Le système a fonctionné de façon fiable et a pu répondre à toutes les exigences d’une norme largement adoptée pour les eaux grises.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :