Savoir autochtone et surveillance communautaire

La méthode « One Voice » : relier l’Inuit Qaujimajatuqangit à la science occidentale pour surveiller le milieu aquatique d’eau douce du Nord canadien

R. A. Nesbitt, N. J. Hutchinson, H. E. Klein, B. L. Parlee, J. Hart, J. Tulugak et L. Manzo

Les méthodes scientifiques utilisées pour évaluer les changements environnementaux dans l’Arctique sont bien établies. Cependant, les chercheurs font face à de vastes étendues inaccessibles au climat rigoureux. Cela pose des défis logistiques et financiers que peu d’autres régions canadiennes connaissent. La surveillance communautaire pourrait améliorer notre capacité de suivre les changements dans le Nord canadien. L’un des principaux obstacles, c’est qu’il n’y a pas de méthodologie établie pour faire correspondre les observations faites par les Inuits pendant qu’ils sont sur le territoire avec de nombreux indicateurs scientifiques.

Ce projet a exploré les liens entre l’Inuit Qaujimajatuqangit (IQ) et les systèmes de connaissances scientifiques occidentaux au moyen d’une série d’entrevues semi-dirigées avec des détenteurs de connaissances menées par un « scientifique curieux ». L’accent était mis sur des indicateurs précis de la qualité de l’eau. Des questions ciblées ont été posées lors des entrevues pour déterminer où se rencontrent ces indicateurs et les observations des Inuits. Trois entrevues ont été menées pour chaque groupe de participants. Le dernier ensemble d’entrevues a été tenu dans des sites où l’on sait que l’eau potable est toujours de qualité élevée ou faible.

L’eau sur les lieux de l’entrevue a été échantillonnée pendant la dernière entrevue. Cela a permis d’identifier un ensemble de substances présentes dans l’eau à utiliser comme indicateurs communs qui décrivent le milieu aquatique. Ces indicateurs communs relient les deux systèmes de connaissances. Ils peuvent servir à établir des conditions de référence et à mesurer l’impact des facteurs de stress. Leur utilisation pourrait aider à améliorer les programmes de surveillance aquatique afin de mieux répondre aux préoccupations des collectivités. Il en résultera une compréhension plus globale de l’environnement aquatique à l’aide des deux systèmes de connaissances.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :